Tags Posts tagged with "militants"

militants

par -
0
Le 20 février 2013

Le procès en appel de militants anti-esclavagistes mauritaniens condamnés à des peines de prison, pour usage de la violence, s’est ouvert hier lundi 14 novembre à Zouerate sous une sécurité renforcée, nous apprend le site d’informations sénégalais « Dakaractu ».

Il s’agit, selon la même source, de treize militants de l’Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste (IRA, ONG anti-esclavagiste) et de sept habitants du bidonville de Ksar à Nouakchott, dont le déplacement forcé par les autorités, le 29 juin dernier, avait provoqué des heurts entre des manifestants et la police.

par -
0

L’Organisation Amnesty international envisage de lancer, samedi prochain, en Tunisie, une campagne intitulée  » agir en faveur de la Vérité et de la Justice « , a affirmé le directeur exécutif de la Section tunisienne de l’organisation Lotfi Azzouz.
La campagne intervient sur fond de décès, sous la torture, de deux militants du mouvement Ennahdha en 1991 dans un poste de police à Nabeul.  » Il s’agit des activistes politiques Rachid Chammakhi et Fayçal Barakat « , a-t-il précisé lors d’un point de presse tenu, jeudi, à Tunis en présence des proches des victimes et des représentants de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT) à l’occasion du 25e anniversaire de leur décès.
 » Amnesty international réitère son appel aux autorités tunisiennes afin que lumière soit faite sur cette question « , a-t-il dit assurant que l’organisation œuvrera en coordination avec des institutions internationales de défense des droits humains à placer cette affaire au cœur de ses priorités.
Mohamed Mazam, conseiller juridique de l’Organisation mondiale contre la torture, estime que l’actuel système judicaire en Tunisie ne permettra pas de rendre justice aux victimes et de juger les criminels regrettant que les faits resteront impunis vingt cinq ans après.

par -
0

Des journalistes et des militants des droits humains ont exprimé leur profonde inquiétude face aux  » dérives  » qui mettent en péril le plus précieux acquis de la révolution, à savoir la liberté de la presse et le droit des citoyens à l’information.
Dans une déclaration à l’occasion du 59e anniversaire de la République, ils dénoncent  » la tentative de réhabilitation politico-médiatique d’un symbole de premier plan de l’ancien régime : Abdelwahab Abdallah « , qui, ont-ils dit, dans le sillage du projet de réconciliation globale  » refait surface au cœur du Palais de Carthage, haut lieu symbolique de l’Etat « .
Ils estiment que la liberté de la liberté de la presse est, aujourd’hui, menacée par le clientélisme, la médiocrité et le manque de professionnalisme, les interférences entre médias et argent sale et entre médias et lobbies politico-financiers ; ceux là mêmes qui ont constitué les piliers de l’ancien système.
 » Cinq ans et demi après la révolution, les différents diagnostics, effectués sur les dérèglements médiatiques (…) n’ont pas abouti au démantèlement du système « , ont-ils estimé.
Ils considèrent que la réforme des médias,  » toujours absente de la décision politique « , passe inévitablement par une reddition des comptes avec le passé, mettant en garde contre un retour à l’autoritarisme voire la dictature qui, selon eux,  » reste envisageable « .
 » Nous estimons qu’il est de notre droit de demander des comptes à ceux qui ont commis le crime de la désinformation et d’exiger le démantèlement du système (…) et qu’il est de notre devoir d’œuvrer pour que la vérité soit dévoilée et établie sur les dangereux dérapages du passé », lit-on dans le texte de la déclaration.
Les signataires ont, dans ce sens, affirmé leur engagement à lutter contre le retour de  » l’autoritarisme par la voie des médias  » et à défendre la liberté de la presse et le droit des Tunisiens à l’information, fondement d’une République démocratique et civique.
Les signataires de la déclaration sont : Essia Atrous, Taoufik Ayachi, Hedia Baraket, Souhayr Belhassen, Olfa Belhassine, Hamida Ben Salah, Larbi Chouikha, Rachida Ennaifer, Kamel Labidi, Rachid Khechana, Neziha Rjiba et Lilia Oueslati.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le dirigeant d’Ennahdha Abdellatif Mekki appelle à l’organisation d’un dialogue sociétal qui dépassera les partis, les organisations, pour cibler les coordinations des mouvements sociaux....

AFRIQUE

SPORT