Tags Posts tagged with "ministère de l’énergie"

ministère de l’énergie

par -

Les promoteurs prêts à investir dans les énergies solaires photovoltaïques et éoliennes doivent déposer leurs offres, dans un délai ne dépassant pas le 15 novembre 2017, a déclaré aux médias la ministre de l’Energie, des Mines et des Energies Renouvelables, Héla Cheikhrouhou.
Elle a rappelé, mercredi, à l’ouverture d’une conférence organisée en marge du salon international sur les énergies renouvelables, que le département de l’Energie a publié, depuis le 11 mai 2017, un appel d’offres pour l’installation de 210 MW d’énergie renouvelable, moyennant une enveloppe de 400 millions de dinars.
En détails, Cheikhrouhou a précisé que les projets d’une capacité de 10 MW (soit les projets dont la valeur d’investissement est estimée à environ 20 MD), ceux d’une capacité de 30 MW (60MD) et aussi les microprojets de 1Mw d’énergie solaire (2MD) à 5Mw d’énergie éolienne (5 MD) sont soumis à des autorisations conformément à la loi numéro 12 de 2015 pour donner plus de chances aux promoteurs tunisiens.
Un comité a été choisi pour sélectionner les projets selon des normes fixées (expérience du promoteur, compétences, possibilités financières, site du projet et étude de ses impacts environnementaux).
En ce qui concerne la STEG, la ministre a précisé que la société va acheter 60 MW d’électricité produite à partir de l’énergie solaire par les grands projets et 10 MW et des microprojets ainsi que des projets d’une capacité de 70Mw (60+10) de l’éolien. « Le coût de la production doit être raisonnable pour que les clients de la STEG puissent bénéficier de cette énergies », a déclaré la ministre.
La Tunisie importe de l’énergie fossile pour couvrir 99% de ses besoins en énergie. La part des énergies renouvelables n’a pas dépassé le seuil de 1% dans le mix énergétique alors que le pays dispose d’un potentiel énorme d’énergie solaire. Le plan solaire tunisien (PST) envisage de porter cette part à 30% d’ici 2030.

par -

Le ministère de l’énergie et des mines a annoncé, mercredi, qu’une augmentation sera intégrée au profit des intervenants dans le secteur de la distribution de carburants, au cours du mois d’octobre 2016, concomitamment avec la révision des prix des hydrocarbures prévue pour le troisième trimestre 2016.
Le ministère examine actuellement, dans le cadre d’une commission mixte regroupant des représentants des services concernés aux ministères des finances et du commerce, les demandes présentées par plusieurs intervenants pour augmenter leurs marges bénéficiaires, a précisé le ministère dans un communiqué.
Le département a indiqué que la commission se chargera de l’approbation de contrats-programmes pour la prochaine période fixant les objectifs et les marges bénéficiaires ainsi que permettant aux professionnels dudit secteur d’investir et de garantir la rentabilité de leur activité.
Cette démarche a été adoptée à partir de 2011 pour trois années (2011-2013). Au cours des années 2014-2015, les marges bénéficiaires ont été révisées, en octroyant une avance pour permettre aux deux secteurs de répondre aux demandes sociales et d’intégrer l’augmentation dans les salaires des travailleurs dans le secteur, jusqu’au parachèvement de l’étude des demandes et l’adoption des contrats-programmes.

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux