Tags Posts tagged with "ministère des Affaires étrangères"

ministère des Affaires étrangères

par -
0

Une convention financière a été signée mercredi 28 décembre 2016 entre la Tunisie et l’Allemagne, au siège du ministère des Affaires étrangères, rapporte Jawhara Fm.

En vertu de cette convention, la Tunisie profitera de crédits d’une valeur totale de 30,2 millions d’euros, indique la même source.

Ces crédits serviront au développement de la gestion et de l’exploitation des ressources en eau, notamment dans les régions intérieures.

par -
0

Le chef du bloc parlementaire de Nidaa Tounes, Sofiene Toubel, a déclaré sur Shems fm que les députés de son parti demanderaient la tenue prochaine d’une séance plénière fermée à l’ARP pour auditionner les ministres de l’Intérieur Hedi Majdoub et des Affaires Étrangères Khemais Jhinaoui.

Cette audition intervient dans le cadre de l’affaire d’assassinat de l’ingénieur Mohamed Zouari à Sfax, a-t-il affirmé.

par -
0

Le ministère des Affaires étrangères a nié la fermeture dimanche par les autorités algériennes du point de passage frontalier au niveau de Sakiet Sidi Youssef (gouvernorat du Kef).
La circulation des véhicules a été bloquée pour une courte durée suite à un mouvement de protestation mené par des citoyens algériens pour protester contre l’application d’une taxe d’entrée en Tunisie de 30 dinars, a indiqué à l’agence TAP, le directeur de l’information au ministère des Affaires étrangères Naoufel Labidi.
La circulation a été rétablie dès 10H30, a-t-il assuré.
Les autorités tunisiennes et algériennes mènent des négociations permanentes pour faciliter l’entrée des touristes algériens sur le sol tunisien, a-t-il ajouté.
Plus tôt dans la journée, des médias ont rapporté une information selon laquelle les autorités algériennes ont fermé le point de passage frontalier au niveau de Sakiet Sidi Youssef à la circulation des véhicules en protestation contre l’imposition d’une taxe d’entrée aux algériens motorisés.

par -
0

Le ministère des Affaires étrangères a affirmé samedi dans un communiqué « la solidarité de la Tunisie avec les autorités turques élues ».
Le ministère a également appelé à la nécessité de « préserver les institutions constitutionnelles et de respecter la volonté du peuple turc ».
« La Tunisie réitère son refus de principe de toute tentative visant à s’emparer du pouvoir par la force », souligne le ministère des Affaires étrangères, affirmant que « la seule voie pour parvenir au pouvoir dans toutes les démocraties passe par des élections libres, démocratiques et transparentes ».
« La Tunisie suit avec une grande préoccupation l’évolution de la situation en Turquie depuis vendredi soir », lit-on de même source.
L’armée Turque a annoncé, hier soir, avoir pris le pouvoir dans le pays. Le président turc, Recep Tayyip Erdogan a dénoncé « un soulèvement d’une minorité au sein de l’armée ».
Selon un dernier bilan publié samedi matin par l’agence gouvernementale Anatolie, les affrontements en Turquie ont fait 90 morts et plus de 1150 blessés.

par -
0

Le ministère des Affaires étrangères a loué, lundi, les efforts fournis par l’Arabie saoudite pour garantir le bon déroulement de la saison de pèlerinage 2016.
Le département a également salué les efforts d’organisation déployés par l’Arabie saoudite sous la conduite du Roi Salmane Ben Abdelaziz en vue de réunir les meilleures conditions à l’actuelle saison du pèlerinage et permettre aux pèlerins d’accomplir convenablement leurs rites, indique un communiqué du ministère.
 » La Tunisie réaffirme sa confiance en la capacité des autorités saoudiennes à réunir les conditions de réussite de la saison du Hajj 2016, lit-on dans le même communiqué.

par -
0

Une réception a été organisée lundi soir au palais de Carthage à l’occasion de la célébration du 60ème anniversaire du ministère des Affaires étrangères.
Intervenant à cette occasion, le diplomate et ex-ministre des Affaires étrangères, Ahmed Ounaies a invité ses homologues anciens ministres des Affaires étrangères à faire partager leurs expériences diplomatiques et écrire leurs mémoires pour enrichir les références de la politique étrangère tunisienne.
Il a également annoncé la décision de l’institution diplomatique de préparer un dossier relatant l’histoire de la politique étrangère en Tunisie.
Le diplomate a rappelé les constantes de la diplomatie tunisienne fondée sur le principe de l’Etat indépendant et souverain et le respect des valeurs universelles et de la protection de la dignité humaine.
Le passage de Ahmed Ounaies au département des affaires étrangères n’a pas dépassé un mois (du 17 janvier au 13 février 2011). Il avait pris les fonctions de secrétaire d’Etat aux affaires étrangères puis ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement de Mohamed Ghannouchi au lendemain de la révolution du 14 janvier 2011. D’après le diplomate et homme politique, Ahmed Ounaies, le gouvernement de la Troïka ne s’est pas conformé aux fondements de la politique étrangère de la Tunisie. Mais, selon lui, « les erreurs diplomatiques ont été rattrapées durant le mandat de l’ancien ministre Taieb Baccouche ». Pour sa part, le ministre des Affaires étrangères, Khémaies Jhinaoui a souligné la diversité des attributions de la diplomatie tunisienne, appelée à s’adapter aux développements sur la scène régionale et internationale.
Sur les relations avec la Syrie, Jhinaoui a dit suivre de près les développements en Syrie et privilégier une solution pacifique qui devra couronner la réunion prévue entre les protagonistes syriens. Le but est, selon lui, que la Syrie puisse retrouver pleinement sa place au sein de la communauté internationale.
Présidant l’ouverture de la cérémonie marquant la célébration du 60ème anniversaire du ministère des Affaires étrangères, le président de la République Béji Caid Essebsi a souligné l’importance de raffermir les liens entre les différentes générations de la famille diplomatique. Ont pris part à la réception des membres du gouvernement, des anciens ministres des Affaires étrangères, des chefs de missions diplomatiques et d’anciens ambassadeurs ainsi que des personnalités nationales et politiques.

TAP

par -
0

La cellule de coordination sécuritaire et de suivi réunie mercredi après-midi sous la présidence du chef du gouvernement Habib Essid a examiné la situation sécuritaire dans le pays.

Les efforts déployés pour se protéger du terrorisme et lutter contre le crime organisé et la préservation de la sécurité des citoyens et des biens publics et privés, ont été également au centre de la réunion, indique un communiqué de la présidence du gouvernement.

Ont pris part à la réunion les ministres de la Défense nationale, de l’Intérieur, des Affaires étrangères et de hauts cadres de l’armée et de la sécurité.

La réunion a permis l’examen « des moyens propres à garantir l’opérationnalité permanente des institutions de l’armée et de la sécurité et de parfaire la coordination entre les deux institutions », souligne-t-on de même source.

L’accent a été mis, en outre, sur l’impératif de faire preuve de vigilance continue et de se préparer à toute menace éventuelle avec l’efficience requise, souligne le communiqué.

La cellule de coordination et de suivi a passé en revue « l’avancement de la mise en œuvre des mesures décidées pour renforcer les équipements et doter les institutions de la sécurité et de l’armée en matériel nécessaire de manière leur permettant de s’acquitter au mieux de leur mission ».

Le chef du gouvernement avait présidé mardi un Conseil ministériel restreint consacré au suivi de la stratégie nationale de lutte contre le terrorisme. TAP

par -
0

Mohamed Iqbel Rejeb, président de l’Association de sauvetage des Tunisiens bloqués à l’étranger, a déclaré à Africanmanager que des familles de personnes disparues observent, ce jeudi 14 avril 2016, un mouvement de protestation devant le ministère des Affaires étrangères pour réclamer le retour de leurs fils incarcérés dans les prisons syriennes.

Il a ajouté que « le dossier des Tunisiens disparus dans le monde reste toujours ignoré et marginalisé. Le gouvernement tunisien n’a fourni aucun effort sérieux pour rechercher ces personnes et soutenir leurs familles qui souffrent de l’absence de leurs proches. Nous avons contacté à maintes reprises les parties concernées (ministère des Affaires étrangères….) mais nous ne recevons que des promesses et jamais de mesures concrètes », a-t-il dit.

Le président  de l’Association de sauvetage des Tunisiens bloqués à l’étranger a souligné que l’incarcération de ces Tunisiens dans des prisons syriennes ou irakiennes n’est pas la solution. Il suggère plutôt la mise en place d’un centre pénitencier dédié à la réhabilitation de ces personnes, qui ont été manipulées par des groupes extrémistes, selon lui.

A noter que le sort d’un grand nombre de Tunisiens ayant émigré clandestinement vers l’Italie ou ayant quitté la Tunisie pour rejoindre des réseaux djihadistes en Syrie et en Irak reste à ce jour inconnu. Aucune information de la part des gouvernements tunisiens qui se sont succédé n’est parvenue aux familles des disparus…

hgfd

par -
0

Le ministère des Affaires Etrangères a annoncé   avoir décidé le retour de la mission diplomatique et consulaire à Tripoli, et ce suite au transfert du Conseil Présidentiel du Gouvernement de Salut national à la même ville.

Dans un communiqué rendu public lundi, le ministère réaffirme son soutien indéfectible à toute démarche politique visant à renforcer une approche basée sur l’entente mutuelle entre les différents intervenants  politiques en Libye.

La même source précise  que la démarche adoptée par la Tunisie entre non dans le cadre du renforcement des liens entre les deux pays mais aussi dans celui du suivi permanent des intérêts des Tunisiens résidant en Libye.

par -
0

Une grève de deux jours sera observée par le corps diplomatique les 16 et 17 mars 2016, et ce, au sein de l’administration centrale et à travers toutes les missions diplomatiques et consulaires à l’étranger.
Le bureau exécutif du syndicat a annoncé dans un communiqué diffusé récemment que cette grève vient suite au retard injustifié des nominations dans les fonctions vacantes depuis 2014, la non-proclamation des résultats des concours pour les promotions et les nominations arbitraires, indique la même source.

par -
0
Le syndicat de base du ministère des affaires étrangères a décidé d’observer une grève

Le syndicat de base du ministère des affaires étrangères a décidé d’observer une grève, le 8 mai , en signe de protestation contre l’insatisfaction de leur demande.

Ces demandes concernent également l’adoption des mesures professionnelles en matière de la nomination des ambassadeurs et des représentants tunisiens à l’étranger. D’après le syndicat, la nomination devrait être basée sur des critères précis et non pas selon l’appartenance politique. Une autre demande a trait à la couverture médicale internationale des agents travaillant dans les établissements tunisiens à l’étranger.

par -
0
Selon le journal Al Maghreb

Selon le journal Al Maghreb, l’ambassadeur de Tunisie à Washington, Mohamede Salah Tekaya, et Othman Jerandi, ambassadeur en Jordanie, sont en compétition pour le ministère des Affaires étrangères.

En ce qui concerne le portefeuille de l’intérieur, les postulants sont toujours au nombre de deux : le chef du cabinet d’Ali Laarayedh , Hédi Mejdoub, et Habib Jomni, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Agriculture.

Enfin, et s’agissant du ministère des Finances, le nom de Moncef Cheikhrouhou refait de nouveau surface, sachant qu’il appartient au parti de l’Alliance démocratique dont il est l’élu à l’ANC.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

0
Projet novateur en faveur des entreprises africaines et de leur croissance, l’Initiative AfroChampions vient d’être officiellement lancée à Bamako, au Mali, lors d’un diner...