Tags Posts tagged with "ministère du Transport"

ministère du Transport

par -

Le ministère du Transport tunisien a annoncé dans un communiqué rendu public vendredi 19 mai, la nomination de :

Mr. Kamel Miled au poste de Directeur Général de l’aviation civile

Mr. Hichem Ben Omrane, chargé de mission au bureau du ministre du Transport

Mme. Aïcha Nassiri, directrice générale du transport à Manouba

Mr. Moez Salem, Président Directeur Général de la Société Régionale de Transport du Gouvernorat de Nabeul (SRTGN)

Mr. Imed Ayari, Président Directeur Général de la Société Régionale de Transport de Siliana.

par -

Le secteur du Transport joue un rôle important dans le développement de l’économie nationale ainsi que la maîtrise de l’énergie du pays. C’est dans ce contexte que le programme de l’amélioration des performances énergétiques ciblera toutes les structures disposant d’une flotte de véhicules dont principalement les entreprises de transport, à savoir les voyageurs et marchandises, les entreprises industrielles et commerciales, les structures publiques comme les ministères, entreprises et collectivités locales et les entreprises de bâtiment et des travaux publics.

Intervenant lors d’une conférence de presse tenue ce mardi 18 avril 2017, sur « la maitrise de l’énergie dans les sociétés de transport routier des voyageurs », le ministre du Transport, Anis Ghedira, a annoncé qu’un plan d’action commun sera lancé par le ministère du Transport, en collaboration avec l’Agence nationale pour la maitrise de l’énergie (ANME) au cours des prochains mois.
Ce programme englobera de nombreux axes dont notamment le renforcement du rôle des sociétés dans la réalisation de leurs programmes d’audit énergétique, la mise en place de systèmes de suivi du parc du transport, la création d’une commission mixte entre la direction générale du transport terrestre et l’ANME…

Sur un autre volet, le ministre du Transport a ajouté que son département a élaboré une stratégie globale visant le développement du secteur, dont notamment la modernisation des véhicules du transport, ce qui permettra d’offrir les meilleures prestations aux citoyens tunisiens.

Il a, dans ce contexte, annoncé que la Tunisie compte acquérir 1008 nouveaux bus d’une valeur de 400MD. Selon lui, cette incitative s’inscrit dans le cadre du renouvellement de la flotte du transport dans les différentes régions du pays.

En Tunisie, le secteur du transport participe à hauteur de 6% au PIB et assure 120 mille emplois directs, soit 4% de la population active, sans compter les emplois indirects. Le taux d’investissement dans ce secteur représente 15% du total des investissements.

Mais il y a des sacrifices à faire

Pour sa part, Héla Cheikhrouhou, ministre de l’Energie, des Mines et des Energies renouvelables, a affirmé que le secteur du Transport est parmi ceux qui consomment le plus les énergies fossiles en Tunisie, soit 2,2 millions de tonnes équivalent pétrole et 55% de la consommation des produits pétroliers. Cette consommation pourrait atteindre 5 millions de tonnes en 2030, a –t-elle précisé.

Le déficit énergétique est en croissance en Tunisie, étant donné que la moitié de nos besoins en énergie est importée. La situation énergétique s’est caractérisée ces dernières années par un déficit croissant de la balance énergétique qui a d’ailleurs, triplé ».
Les nouvelles technologies de communication peuvent aider à assurer une bonne gestion du parc des sociétés de transport routier des voyageurs, assurer le contrôle et réduire la consommation de l’énergie, a-t-elle souligné.

Le 1/5 des charges financières des sociétés de transport routier est dépensé dans l’énergie, a indiqué Ali Fradj, directeur général du transport terrestre à l’agence nationale pour la maitrise de l’énergie, ajoutant que les sociétés de transport routier des voyageurs connaissent plusieurs autres problèmes dont le manque enregistré au niveau de la logistique et la vétusté du parc.
Il a fait remarquer, par ailleurs, que la maitrise de l’énergie et la rationalisation de la consommation dépendent surtout du comportement des conducteurs sur la route, la conduite économique permettant d’économiser l’énergie qui peut être ressentie chaque année et même chaque mois.

par -

Nous apprenons que les camionneurs et transporteurs des différents ports commerciaux et notamment ceux de Tunis, sont entrés en grève depuis lundi dernier.

La grève qui se poursuivra jusqu’à demain mercredi, selon un communiqué de de la chambre syndicale patronale du secteur, est intervenue après que le ministère du Transport ait décidé une augmentation de la taxe de transport des marchandises. De ce fait donc, les différents ports auraient connu, depuis lundi dernier un net ralentissement de l’activité commerciale.

On ne sait pas, à ce jour, l’issue de cette grève, si elle va se renouveler et si le ministère du transport, fera marche arrière dans sa décision.

Source : Communiqué

par -

Les chauffeurs de taxi individuel ont organisé, lundi 28 novembre 2016, un rassemblement de protestation devant les locaux du ministère du Transport à Tunis pour annoncer qu’ils se retiraient de l’organisation patronale, l’UTICA.

Selon des informations rapportées par Shems fm, les manifestants ont dénoncé ce qu’ils ont qualifié de harcèlement de la part des ministères de l’Intérieur et du Transport .

par -

Selon un communiqué publié, ce mercredi 2 novembre 2016, sur la page officielle facebook du ministère du Transport, la Société Nationale des Chemins de Fer Tunisiens (SNCFT) va lancer un concours externe. Un dossier médical et un examen oral sont les passages obligés.

Pour plus d’informations, la SNCFT a appelé les personnes concernées à visiter l’adresse de son site web qui suit : http://recrutement.sncft.com.tn

par -

Les faux taxis en Tunisie, un phénomène qui n’est certes pas nouveau, mais qui n’a fait que s’amplifier ces dernières années. La chasse aux pseudos chauffeurs a été toujours la grande préoccupation des policiers de la circulation pour tenter de débusquer ces particuliers qui utilisent leurs voitures personnelles pour concurrencer les « vrais » taxis.

Difficile de chiffrer exactement le nombre de faux taxis en Tunisie. Mais les résultats sont là : Des données dévoilées ce mardi 11 octobre 2016 par le quotidien Al Sarih relèvent que des milliers de faux taxis circulent essentiellement sur les routes de la capitale.

Moez Sellami, président de la Chambre syndicale des taxis, a dans ce contexte affirmé que des clandestins ont peint en jaune leurs véhicules et utilisent également de fausses plaques pour circuler en toute sécurité. Et d’ajouter : « nous avons appelé les ministères du Transport et de l’Intérieur à nous fournir les statistiques sur le nombre total de clandestins qui ont été arrêtés par les autorités concernées, néanmoins nous n’avons pas reçu de réponse ».

Sur un autre volet, il a ajouté que la Chambre syndicale des taxis a fourni aux unités sécuritaires quelques informations sur de faux chauffeurs de taxis ayant utilisé des plaques identiques à celles des vrais taxis.

Retrait de 800 autorisations de taxi en 2016 !

Environ 800 autorisations de taxi qui ne répondent pas aux conditions requises pour l’exercice de cette profession ont été retirées par le gouverneur de Tunis, depuis le début de l’année 2016. Cette décision a été appliquée suite à la découverte de plusieurs dépassements : l’utilisation de plaques d’immatriculation fictives, des personnes avec une double fonction, des autorisations appartenant à des personnes décédées, des autorisations factices…

On rappelle que le ministère du Transport, en collaboration avec le ministère de l’Intérieur, a décidé de mettre fin aux dépassements enregistrés par de nombreux chauffeurs de taxis, dont notamment le refus d’utiliser le compteur. C’est dans ce contexte qu’un numéro vert (1876) a été mis en place pour recevoir les plaintes des citoyens tunisiens et même étrangers. Les chauffeurs de taxi frauduleux risquent des sanctions administratives et financières sévères !

par -

Le ministère du Transport a annoncé, ce jeudi 29 septembre 2016, le lancement d’une nouvelle plate-forme sur sa page officielle Facebook. Il s’agit d’une application ayant pour but de promouvoir la bonne gouvernance, de contrer la corruption, d’améliorer le rendement des structures relevant dudit département et d’inciter le citoyen à réagir contre tout dépassement dans le secteur en question.

A signaler que cette application s’inscrit dans le cadre de la stratégie de gouvernance du secteur du transport pour la période 2016-2020.

par -

Le ministère du Transport a annoncé, ce mardi 20 septembre 2016, sur sa page officielle facebook de nouvelles nominations. Il s’agit de :

Habib Toumi en tant que directeur général de l’Agence technique des transports terrestres (ATTT).

Farhat Zouaghi en tant que président directeur général de la Société tunisienne d’acconage et de manutention (STAM).

Foued Othmane chargé de mission au ministère du Transport.

 

par -
Le Conseil ministériel a finalement donné son accord pour l'acquisition de 96 bus d'occasion. Le constituant Jalel Bouzid

Le ministre du Transport, Anis Ghedira, a déclaré ce jeudi 15 septembre 2016 que 750 bus sont à la disposition des élèves, à l’occasion de la rentrée scolaire, rapporte Jawhara fm.

Il a précisé dans ce sens que le programme mis en place par le ministère, financé à hauteur de 12 millions de dinars, a permis l’augmentation considérable des bus disponibles, principalement dans le Grand Tunis, a ajouté la même source.

par -
Aux deux questions posées par la députée du Courant démocratique (Attayar) Samia Abbou, relatives aux soupçons de corruption au sein du ministère du Transport, principalement à la Société nationale des chemins de fer (SNCFT), le ministre, Anis Ghedira, a assuré que son département reste attaché à l’instauration des fondements de la bonne gouvernance et de la transparence.
Lors d’une séance plénière qui se tient actuellement à l’ARP, il a ajouté que les efforts se conjuguent pour multiplier les opérations d’inspection et d’audit, notamment au niveau des marchés publics.
D’ailleurs, le département du Transport est en train de suivre plusieurs dossiers qui font l’objet de soupçons de corruption financière. De nombreux dossiers ont été transmis à la justice.

par -
Le ministère du Transport annoncé

Le ministère du Transport a annoncé, dans un communiqué rendu public ce lundi 4 juillet 2016, qu’à l’occasion de l’Aid El-Fitr, les véhicules du transport en commun (louages) sont exceptionnellement autorisés à se déplacer vers toutes les régions du pays.

Selon le même communiqué, les louages pourront ainsi transporter les passagers, des stations du transport terrestre à partir du lundi 4 juillet, jusqu’au dimanche 10 du même mois.

par -

Suite aux explosions qui ont eu lieu, mardi 28 juin 2016 à l’aéroport Atatürk d’Istanbul, Ghassen Ouji, conseiller auprès du ministre du transport a annoncé  dans une déclaration accordée à Jawhara FM que tous les passagers tunisiens sont sains et saufs, et qu’ils sont à bord de leur avion en attendant le décollage.

par -

Le ministre du Transport, Anis Ghedira, a présidé, le 1er juin 2016, une séance de travail consacrée au suivi des mesures urgentes prises lors de la réunion du 27 avril 2016, dont l’objectif est d’améliorer les services au port de Rades. Selon un communiqué rendu public par le ministère du Transport, lors de cette séance de travail plusieurs mesures ont été prises :

*L’Amélioration des services au port, qui assure 70% de l’activité commerciale du pays.

*La création d’une commission qui doit se réunir chaque jour au port de Rades pour examiner les problèmes et trouver des solutions ; elle est composée de représentants de l’Office de la marine marchande et des ports, de la société tunisienne d’acconage et de manutention, de la douane et de l’UTICA.

*Le chargement et le transport des conteneurs doit être effectué tout au long de la journée et même la nuit.

*L’étude de la réouverture du guichet unique au port de Rades doit être faite tout en insistant sur la présence des ministères concernés.

*Le chargement doit être fait par deux élévateurs dans les quais 7 et 2.

par -

Le chantier du transport maritime en Tunisie est aux prises avec d’épineux problèmes nécessitant de grandes réformes. Selon les opérateurs du secteur, la capacité limitée du stockage dédié aux armateurs, le dépassement des délais d’attente, le manque de moyens et d’infrastructures et la nonchalance du facteur humain sont des d’éléments qui empêchent le développement du secteur de transport maritime et causent des pertes autant à l’Etat qu’aux opérateurs privés. La situation des ports tunisiens  sont pénalisantes pour l’économie tunisienne !

Pour démanteler ces obstacles qui entravent le développement des exportations tunisiennes à travers le transport maritime, le ministre du Transport, le cepex et les différentes parties concernées ont annoncé que des réformes adéquates ont été mises en place  visant l’amélioration des performances des ports tunisiens.

« Le développent du secteur du transport maritime demeure une nécessité absolue pour booster les exportations tunisiennes », a déclaré Aziza Htira, PDG du centre de promotion des exportations (Cepex), lors de la cinquième matinale de l’export qui a eu lieu ce vendredi 13 mai 2016 à Tunis sur le thème «  Le Transport maritime : levier de compétitivité et support à l’exportation ».Elle a ajouté que de nombreuses stratégies ont été élaborées pour mettre fin aux obstacles entravant les activités des entreprises exportatrices.

Pour sa part, le conseiller auprès du ministre du Transport, Said Jawadi a annoncé que la stratégie du secteur maritime et portuaire (2016-2020) s’articule autour d’approches innovantes dont principalement la facilitation des procédures administratives et douanières pour les entreprises exportatrices, la mise à niveau des professions maritimes et portuaires et le lancement d’un plan d’investissement pour la société tunisienne d’acconage et de manutention STAM.

Said Jawadi a également cité la modernisation de l’infrastructure portuaire et la réalisation de projets d’extension dans les grands ports tunisiens (Radès, Sfax,Zarzis…).

Le ras-le-bol des professionnels du secteur !

Des opérateurs et des professionnels du secteur des exportations par voie maritime ont affirmé, ce vendredi 13 mai 2016,  à Africanmanager que « rien n’a changé depuis cinq ans, nous sommes toujours confrontés à de nombreux problèmes : logistiques, douaniers, administratifs, financiers, dégradation de l’infrastructure…. On en a marre des promesses en l’air !

Et d’ajouter « Il est temps de réformer le secteur et de s’inspirer  des expériences européennes. Nous sommes toujours dans le même cercle vicieux. Les exportations maritimes sont la colonne vertébrale de la croissance économique du pays.  Le gouvernement, le ministère du Transport et toutes les autorités de tutelle devront agir dans les brefs délais afin de résoudre nos multiples problèmes », ont-ils affirmé.

par -

Le nouveau ministre du Transport, Anis Ghedira, a rendu une visite de contrôle au parc de la Transtu à la Charguia dans la matinée du mardi 26 janvier 2016.
Il était accompagné par le PDG de la société Salah Belaïd et le secrétaire général de la Fédération du Transport relative à l’UGTT Moncef Ben Romdhane, rapporte Mosaïque fm.

INTERVIEW

Le PDG de la BIAT, Mohamed Agrebi, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs questions dont principalement la stratégie...

AFRIQUE

Des avions de guerre ont bombardé lundi la ville de Derna, ville côtière de l'Est libyen, a annoncé un témoin à Reuters, dans la...

Reseaux Sociaux