Tags Posts tagged with "Mohamed 6"

Mohamed 6

par -

Le roi Mohamed 6 a appelé son homologue, le président mauritanien Mohamed Oueld Abdelaziz, pour rappeler que les déclarations du chef du parti de l’indépendance Marocain Hamid Chabat ne représentaient pas la position officielle du Royaume du Maroc concernant la « Mauritanie marocaine ».

Chabat : Des déclarations qui mettent l’huile sur le feu

Le chef du parti de l’indépendance marocain avait déclaré le 24 décembre dernier que « la Mauritanie était une terre marocaine, et que les enclaves du Maroc s’étendaient de Sebta (Ceuta) au fleuve Sénégal » avant que son parti fasse son méaculpa, assurant que les déclarations de son chef ont été sortis de leur contexte et assurant qu’il « respecte le choix d’indépendance du peuple mauritanien et qu’il l’accepte sans hésitation ».

Une occasion pour ouvrir de nouveaux horizons ?

Le petit geste d’excuse de la part du roi du Maroc est venu dans un contexte où les relations avec le voisin mauritanien ont atteint un seuil critique, au point du retrait de l’ambassadeur de Nouakchott à Rabat. La tension a été ravivée par l’accueil par le Royaume de deux des opposants les plus féroces au président Oueld Abdelaziz, malgré un mandat d’arrêt international, un geste auquel le Maroc tient toujours suite à un rapprochement entre la Mauritanie et l’Algérie, et son soutient au Polisario au point d’offrir une liberté de circulation aux ministres sahraouis et d’assister aux funérailles de l’ancien président du Sahara Occidental.

Ce coup de fil avait été précédé par un communiqué du Palais publié le 26 décembre, qui assure que « Ces déclarations [ndlr : de Chabat] portent atteinte aux relations avec un pays voisin frère et démontrent une méconnaissance profonde des orientations de la diplomatie marocaine, tracées par sa Majesté, lesquelles prônent le bon voisinage, la solidarité et la coopération avec la Mauritanie sœur ».

Et pour aller encore en avant, le roi Mohamed 6 a décidé d’envoyer son chef de Gouvernement, Benkirane, ainsi que le ministre délégué aux Affaires Étrangères, Nasser Bourita, en Mauritanie, afin de rassurer leurs homologues à Nouakchott de la bonne intention du Royaume pour rebâtir une relation de confiance entre les deux voisins.

Le ministre des Affaires Étrangères algérien, Ramtane Lamamra, a assuré que son pays est prêt à résoudre tous les conflits entre son pays et le Royaume du Maroc, mis à part celui du Sahara Occidental.

Dans une déclaration à la Télévision Nationale Algérienne, Lamamra a rappelé que les peuples marocain et algérien n’ont jamais eu de problème, et qu’ils sont même en très bon termes. Les conflits n’existent qu’entre les gouvernements, et si la volonté est là, tous les conflits pourront être résolus sans difficulté.

Le Sahara Occidental : principal obstacle contre toute reprise

Le ministre a rappelé que le premier et principal point de conflit entre les deux frères ennemis est le dossier du Sahara Occidental. Ce dossier, selon le ministre, ne pourra et ne devra être traité que par les Nations Unies. Ce dossier, qui est selon Lamamra parmi les les sujets minés hérités des colonisateurs européens, a toujours été le motif du Maroc pour bouder l’Algérie. Le Maroc a toujours été contre une réouverture des frontières avant que son grand voisin de l’est arrête son soutien diplomatique aux « séparatistes sahariens ».

L’Algérie, pour sa part et toujours selon le ministre, tient à ne pas procéder à l’ouverture des frontière avant le règlement de certains points techniques liés à la coopération en matière de sécurité.

Crise des migrants

Le ministre n’a pas raté l’occasion pour remarquer les actes de « provocation » de la part du Maroc suite à la crise des migrants refoulés de l’Algérie et accueillis par le Maroc. La médiatisation excessive d’une affaire liée à la sécurité et à des « actes de violence » ne pourrait que ruiner les efforts de rapprochement entre les deux voisins. Lamamra a rappelé, dans ce contexte, que l’Algérie est fière de son appartenance à l’Union Africaine, et qu’elle accueille plus de 5000 étudiants africains qui touchent des bourses d’études.

par -

En Tunisie, en France, et aujourd’hui aux Pays-Bas, le roi du Maroc Mohamed VI ne cesse de faire parler de lui, avec ses ballades dans la rue devenues un quasi rituel à chaque fois qu’il se déplace à un pays donné.

Aujourd’hui c’est dans les rues d’Amsterdam qu’il rencontre des ressortissants marocains pour prendre des photos et pour discuter, un bon moyen que sa Majesté a trouvé pour se rapprocher de plus en plus de ses sujets, notamment ceux résidents à l’étranger.

Le roi Mohamed VI effectue une tournée européenne depuis quelques jours. Il a visité Moscou, où il a rencontré Vladimir Poutine et signé une quinzaine de conventions, avant de se rendre à Prague, à Budapest et à La Haye.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE

SPORT