Tags Posts tagged with "Mohamed Fadhel Abdelkefi"

Mohamed Fadhel Abdelkefi

par -
« On ne peut pas réellement parler d’une reprise. La Bourse de Tunis continue de souffrir principalement du flou politique qui règne dans le pays »

« Nous prévoyons la signature d’une série d’accords entre la Tunisie et des bailleurs de fonds et des investisseurs internationaux, pour le financement de projets publics et privés dans le pays, et ce, à l’occasion de la tenue de la Conférence internationale sur l’investissement (les 29 et 30 novembre courant à Tunis) « , a annoncé Mohamed Fadhel Abdelkefi, ministre du Développement, de l’investissement et de la coopération internationale.
Intervenant, lors d’une séance d’audition organisée, lundi, par la Commission des Finances, du développement et de la planification, à l’Assemblé des Représentants du Peuple (ARP), Abdelkefi s’est abstenu de préciser le nombre et la nature de projets qui feront l’objet de financement.
Il a annoncé, dans une déclaration à l’agence TAP, que des présidents, des chefs de gouvernements et nombre de princes des pays de Golfe ont confirmé leur participation à cette conférence, sans pour autant dévoiler leurs noms…
Il a fait savoir, en outre, que la Tunisie verra, vers la fin de l’année en cours, le retour de multinationales, tout en taisant leurs noms, par crainte de la concurrence.
La valeur des projets qui seront exposés lors de la conférence internationale varie entre 30 et 35 milliards de dollars (plus de 50 milliards de dinars). » Il s’agit de 28 projets publics (infrastructure, énergies renouvelables, électricité…) alors 20 privés, outre les projets réalisés dans le cadre du partenariat public-privé « , a-t-il avancé.
Abdelkefi a estimé que le nombre de participants à cette conférence variera entre 1200 et 1300 personnes entre investisseurs tunisiens et étrangers.

par -

 » La Tunisie n’a pas besoin de dons mais d’investissements « , a fait savoir le ministre du développement, de l’investissement et de la coopération internationale Mohamed Fadhel Abdelkefi aux investisseurs français, lors de la conférence sur  » les réformes : une nouvelle donne pour l’investissement privé en Tunisie », tenue, mardi, à Paris, à l’initiative de la Confédération des entreprises citoyennes  » CONECT », dans le cadre de la 14ème édition du salon professionnel des dirigeants des petites et moyennes entreprises (PME) françaises,  » Planète PME  » qui met la Tunisie à l’honneur.
Le ministre a rappelé le plan d’action adopté pour préparer la conférence internationale sur l’investissement qui aura lieu les 29 et 30 novembre 2016 à Tunis. Le ministre a mis l’accent sur les réalisations accomplies au niveau de la transition politique et le rôle du gouvernement dans le redressement de l’économie tunisienne. Il a également évoqué le gel des augmentations salariales dans la fonction publique, le nouveau Code de l’investissement et la préparation d’une loi d’urgence économique.
Abdelkefi a déclaré, à l’agence TAP, avoir eu plusieurs rencontres avec des investisseurs français et internationaux à l’occasion de sa visite à Paris les 17 et 18 octobre courant.
Le président de la Confédération des entreprises citoyennes (CONECT) Tarak Cherif a, pour sa part, indiqué que  » la situation en Tunisie est plus sereine pour le développement économique « . Cherif a ajouté que les investisseurs tunisiens misent davantage sur le partenariat avec leurs homologues français dans le cadre de la « co-localisation » et d’une approche  » gagnant-gagnant « .
Le président de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises France  » CGPME  » François Asselin, a annoncé qu’une délégation se déplacera en Tunisie pour mettre en place un programme de co-localisation avec la CONECT.
Le commissaire de la Conférence sur l’investissement Mourad Fradi, a donné un aperçu de l’avancement de l’organisation de la conférence et des grands axes du programme. Il a souligné que  » 1200 participants se sont préinscrits « .  » Des représentants de grandes entreprises de renommée mondiale seront présents à la conférence, dont Google « , a annoncé le commissaire à l’agence TAP.
Planète PME est un salon professionnel organisé par la Confédération générale des petites et moyennes entreprises  » CGPME  » France. Plus de 600 chefs de PME y participent.

par -
« On ne peut pas réellement parler d’une reprise. La Bourse de Tunis continue de souffrir principalement du flou politique qui règne dans le pays »

La Tunisie peut sortir de la crise économique actuelle dans les 2 où 3 années à venir, à condition de pouvoir maintenir la stabilité politique et sécuritaire, de réhabiliter la valeur travail et de prendre conscience de l’impératif de reduire les déficits publics, a souligné mardi, Mohamed Fadhel Abdelkefi, ministre de Développement, de l’investissement et de la coopération internationale lors de la Conférence ministérielle MENA-OCDE 2016 pour la Gouvernance et la Compétitivité.
L’économie tunisienne souffre d’une situation de déséquilibre macro-économique, en raison de l’aggravation des déficits publics, a ajouté Abdelkefi notant que le pays s’est engagée, à arrêter cette spirale de déficits, à redresser la manière de faire, à investir dans la simplification des procédures administrative, invitant ses partenaires et ses voisins à la soutenir en renforçant leurs investissements « .
S’agissant de la croissance inclusive, le ministre tunisien a indiqué que les études de l’OCDE ont fait ressortir que la région maghrébine est la moins intégrée de tout le monde, ce qui entraine un moins value, au niveau de la croissance pour l’ensemble des pays de la région variant entre 1,5 et 2%.  » Pour la Tunisie, 1% de croissance équivaut la création de près de 17000 nouveaux postes d’emploi, dans un pays qui compte près de 650 mille chômeurs « , a-t-il rappelé.
Dans le même contexte, M. John Descorcher, Secrétaire d’Etat adjoint pour l’Egypte et le Maghreb au Département d’Etat (Etats-Unis) a fait savoir que chaque pays doit développer activement, ses relations économiques au sein de sa propre région, avant de s’orienter vers le reste des pays du monde. A cet égard, les 2/3 des échanges des USA sont menés avec ses voisins (Canada, Mexique…), a-t-il noté que
Pour le ministre mauritanien de l’Economie et des Finances El Moctar Ould Jay, l’ensemble des pays font face au même destin. Il est donc impossible de parler d’une croissance inclusive dans une seule région alors que d’autres régions souffrent du terrorisme, de la corruption…
« Il est indispensable, de coordonner et d’harmoniser les programmes de croissance, de se soutenir et de tirer le meilleur parti des expériences des autres, pour garantir une croissance inclusive »a-t-il dit.
Pour sa part Andreas Schaal, directeur à l’OCDE, a appelé à garantir une meilleure intégration régionale, grâce à l’ouverture des marchés, à la réduction des barrières commerciales et d’investissement tout en en veillant à ce que toutes les régions contribuent et bénéficient de la croissance.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

Au Maroc la lutte contre la corruption est dans toutes les têtes, notamment dans celles des autorités, comme du reste en Tunisie en ce...

SPORT