Tags Posts tagged with "Mohamed Kilani"

Mohamed Kilani

par -

Le Parti Socialiste, dirigé par Mohamed Kilani, a estimé que la cour a considéré l’affaire de Lotfi Nagdh, dont les accusés de son meurtre ont été acquittés, « comme une affaire d’échange de coups de violence qui ont abouti à sa mort », affirmant qu’elle n’a pas retenu la préméditation et a conditionné les chefs d’inculpation et le verdict.
Dans un communiqué rendu public jeudi, le PS a appelé les composantes de l’institution judiciaire « à prémunir la justice contre les tiraillements politiques, les groupes de pression et à soutenir le processus de sa transition vers un troisième pouvoir réellement indépendant afin de pouvoir assurer la justice ».
« Ce processus est long et difficile et doit être assumé par les magistrats qui croient que la défense de l’indépendance de l’institution judiciaire et sa transformation en un pouvoir effectif est une partie intégrante du processus de transition démocratique du pays », a-t-il ajouté.
Le Parti Socialiste a affirmé que « l’absence d’une réforme du système judiciaire et le recours des tribunaux aux lois qui remontent à l’ère coloniale compliquent dans une large mesure la transition de ce système vers un pouvoir indépendant des pouvoirs législatif et exécutif et l’expose au risque de la corruption et du chantage et au manque de neutralité ».
Pour le PS, l’affaire de Lotfi Nagdh, qui occupait le poste de coordinateur régional de Nidaa Tounes à Tataouine, « est une affaire politique par excellence ».
« Les péripéties de l’affaire ont commencé avec la réunion des ligues de protection de la révolution et des partis alors au pouvoir qui ont appelé à assainir le gouvernorat des représentants du régime déchu et de s’opposer à la contre révolution avant de se diriger vers les sièges des institutions, des organisations et des associations pour terroriser les personnes et les menacer de lynchage et d’assassinat », a estimé le parti.
« Ces forces ont attaqué le coordinateur de Nidaa Tounes lors d’une manifestation massive qui a pris pour cible l’union régionale des agriculteur où s’était réfugié Nagdh, alors secrétaire général de l’union, avant d’être tué », a rappelé le PS.
Le Parti Socialiste a ajouté que « cette période du pouvoir de la Troïka était marquée par la recrudescence de la violence politique dont le paroxysme a atteint l’assassinat politique ».
« La grande pression sur le tribunal de la part des deux parties dans cette affaire, notamment les ligues de la protection de la révolution, donne un caractère clairement politique au crime (commis) », a conclu le Parti Socialiste.
La chambre criminelle près le Tribunal de première instance de Sousse a prononcé lundi soir à une heure tardive un non-lieu en faveur des accusés dans l’affaire de l’assassinat du coordinateur régional du mouvement Nidaa Tounes Lotfi Nagdh, rappelle-t-on.
Le Tribunal a, également, condamné des accusés à des peines allant de six mois à un an de prison ferme pour agression violente, participation à la rixe et détention d’arme blanche.
Quatre personnes, membres de la Ligue de protection de la révolution, sont accusées d’avoir lynché à mort le coordinateur régional du mouvement Nidaa Tounes et président de l’Union régionale des agriculteurs à Tataouine Lotfi Nagdh, le 18 octobre 2012, devant son bureau, lors d’une manifestation hostile à Nidaa Tounes.

par -
Commentant le rejet de l'article du projet de loi électorale et des référendums

 » Le Congrès unificateur du Parti socialiste (PS) et du parti Attariq est en réalité un congrès de fusion plutôt qu’une alliance de front « , a précisé, jeudi, le secrétaire général du Parti socialiste (PS), Mohamed Kilani.
 » Les contours de la structure du bureau exécutif et du Conseil central de ce parti unifié ainsi que les grandes lignes de son programme d’avenir ont déjà été définis « , a-t-il souligné lors d’une conférence de presse à Tunis.
 » Nous allons demander à d’autres forces politiques dont le Parti du travail patriotique et démocratique (PTPD) de nous rejoindre pour élaborer un programme national qui fait prévaloir l’économie solidaire, garantit la justice sociale entre les régions et les catégories sociales et consacre le principe de la discrimination positive en faveur des régions défavorisées « , a-t-il indiqué.
Présenté lors de la conférence, le programme d’avenir du congrès unificateur prévoit l’élaboration d’un modèle de développement alternatif axé principalement sur le développement social solidaire.
Selon Kilani, ce programme a pour objectif de réaliser un développement, à la fois, équitable et inclusif, à travers l’amélioration de certains indicateurs quantitatifs et qualitatifs, s’agissant notamment du développement humain, de la qualité de vie, du développement durable et du taux de croissance ainsi que de la valorisation des régions intérieures et de la promotion des industries locales.
Le programme vise également à réduire l’endettement extérieur et à miser sur l’épargne nationale pour construire une économie ouverte sur son environnement régional et international.
Il s’agit, également, a-t-il ajouté, de développer de nouveaux partenariats particulièrement avec les pays du BRICS (le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud).
S’appuyant sur une vision prospective de l’économie nationale à l’horizon 2050, le programme du congrès unificateur prévoit la réorientation de l’économie nationale vers les secteurs de l’agriculture, de l’industrie, du commerce et des services et le renforcement de la relation entre les secteurs public et privé.
Ce programme vise également à consacrer la décentralisation, à mettre en place des programmes relatifs à la sécurité alimentaire, à l’éducation, à l’enseignement et à la promotion des fonds sociaux, en plus du lancement d’un projet de l’économie verte et de maîtrise des ressources hydrauliques.
Le Parti socialiste (PS), le parti Attariq ainsi que plusieurs personnalités indépendantes ont tenu, le 1er octobre à Tunis, leur congrès unificateur.
Fruit d’une année de négociations,  » ce congrès se veut un moyen pour construire un projet socialiste, à la fois réaliste et rationnnel « , selon le Secrétaire général du Parti socialiste, Mohamed Kilani.

par -
Commentant le rejet de l'article du projet de loi électorale et des référendums

Le secrétaire général du parti socialiste (PS), Mohamed Kilani, a déclaré que parmi les principales décisions issues du congrès du week-end dernier, celle de focaliser les efforts du parti sur l’unification de la gauche tunisienne.
Mohamed Kilani a noté que la participation symbolique du Parti du travail patriotique et démocratique au même titre que plusieurs personnalités indépendantes de gauche à l’instar de Taher Chakroun, aux travaux dudit congrès, s’inscrit dans ce cadre.
Dans une déclaration, lundi, à la TAP, Mohamed Kilani a annoncé la création d’une commission chargée de contacter des personnalités et des partis politiques pour examiner la question d’unification de la gauche tunisienne qui, a-t-il dit, se doit d’être  » plus active  » en œuvrant à  » dépasser ses différends et défendre les valeurs de la République et les causes du peuple « .
S’agissant des travaux du congrès, le secrétaire général du PS a indiqué que le congrès a surtout planché sur la question de la  » démocratie au sein des partis de gauche et sur la manière de repenser leur organisation « .
 » Le congrès a adopté une nouvelle organisation structurelle basée sur une direction pragmatique représentée par le bureau exécutif élu et un comité central qui aura une mission de contrôle au sein du parti « , a ajouté Mohamed Kilani, précisant que ce comité compte des membres élus et d’autres qui représentent les structures de base dans les régions.
Et de préciser :  » Le comité central du parti qui devrait se réunir tous les six mois, sera chargé de l’évaluation et du contrôle tout en contribuant à la planification dans le but de remédier aux dérives de la gestion bureaucratique du parti « .
Pour rappel, le PS, le parti Attariq ainsi que plusieurs personnalités indépendantes ont tenu, samedi à Tunis, leur congrès unificateur.

par -

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a reçu ce vendredi 8 juillet 2016, le secrétaire général du parti socialiste, Mohamed Kilani, indique un communiqué de la présidence de la République.

La réunion a porté sur le processus de formation du gouvernement d’union nationale et l’importance de former une coalition la plus large possible pour aider le prochain gouvernement à sortir de la crise.

par -
Mohamed Kilani

Mohamed Kilani, secrétaire général du Parti socialiste a indiqué que la recrudescence des actes terroristes prouve aujourd’hui l’absence des conditions minimales pour assurer la tenue des prochaines élections. « A chaque fois où on s’approche des échéances électorales, les aventures terroristes se multiplient », a noté Kilani avant de préciser que « ces aventures vont certainement se transformer en opérations qualitatives ».

Mohamed Kilani a, par ailleurs, affirmé que l’attentat de mardi ne sera pas le dernier surtout avec la détérioration de la situation sécuritaire en Libye.

par -
Commentant le rejet de l'article du projet de loi électorale et des référendums

Commentant le rejet de l’article du projet de loi électorale et des référendums, portant sur l’interdiction d’éligibilité pour les responsables de l’ancien régime, Mohamed Kilani, secrétaire général du Parti socialiste, a considéré qu’Ennahdha a commencé à s’investir dans l’intérêt national. « Avec le rejet de cet article, Ennahdha a évité au pays plusieurs catastrophes politiques et surtout la perte de deux millions tunisiens susceptibles d’appartenance au régime déchu », a dit Kilani avant de souligner que ce rejet est de nature à contribuer à remédier à la situation actuelle du pays.

par -
Pour Mohamed Kilani

Pour Mohamed Kilani, secrétaire général du Parti socialiste, le paysage politique va certainement changer du fait que la prochaine étape ouvrira sur des élections législatives et présidentielles. « Beaucoup d’alliances vont se dessiner et on assistera même à des changements d’alliances », a affirmé Kilani à Africanmanager, qui a cité comme exemple le cas des destouriens qui vont certainement choisir leurs partenaires et le Front de Salut National qui est appelé à déterminer sa position par rapport aux élections.

« Le paysage reste encore incertain, mais on ne peut pas aller vers les élections sans alliances », a-t-il ajouté. Il a , dans ce contexte ,signalé que l’absence d’alliances profitera à Ennahdha , et affectera sans doute les partis politiques qui ne se prononcent pas sur ce sujet .

par -
27 partis politiques ont signé

27 partis politiques ont signé, ce mercredi, la charte de bonne conduite entre les partis politiques.

Cette charte, a souligné Mohamed Kilani cité par Shems fm, , stipule la neutralité de l’administration des établissements scolaires ainsi que des lieux de cultes. C’est ce que le mouvement Ennahdha n’a pas apprécié et c’est pour cela qu’il a refusé de signé la charte.

Kilani a ajouté que le mouvement Ennahdha a été appelé vainement à 3 reprises par l’institut arabe des droits de l’homme à discuter la signature de cette charte, alors qu’en tant que parti au pouvoir, il aurait dû être le premier à y apposer sa signature.

Reseaux Sociaux

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE