Tags Posts tagged with "Mohamed Salmane,"

Mohamed Salmane,

par -
0
Créer un fonds d’invention pour l’aménagement du territoire est la principale préconisation faite par le ministre de l’Equipement

Créer un fonds d’invention pour l’aménagement du territoire est la principale préconisation faite par le ministre de l’Equipement, Mohamed Salmane, lors d’une rencontre qui eu lieu mardi, 13 novembre 2012, à Tunis sous le thème : « L’aménagement territorial : les réalisations et les perspectives ». Dans une déclaration à Africanmanager, Mohamed Salmane a expliqué que, actuellement, les collectivités locales n’ont pas les moyens d’appliquer un plan d’aménagement territorial. « Nous avons proposé la création d’un fonds d’intervention pour l’aménagement du territoire. J’espère que cette proposition sera concrétisée par le gouvernement », a-t-il dit.

Mohamed Salmane a fait savoir aussi que la création de ce fonds n’est pas une mince affaire et que cela exige le déblocage des ressources nécessaires : « Il faut savoir comment l’alimenter et le gérer ».

Le ministre a encore affirmé à Africanmanager que ce fonds va permettre aux collectivités locales d’appliquer la politique d’aménagement du territoire. « On ne veut pas que les études restent dans les bouquins et les livres et documents sur CD. On doit passer à l’application de ces études », a recommandé le ministre en ajoutant : « C’est le principal défi auquel il faut réfléchir et trouver des solutions ». C’est dans ce cadre que s’organise déjà cette rencontre visant la sensibilisation des ministères sur l’importance de ces études.

En effet, 50 études dont certaines datent des années 90 ont été achevées par le ministère de l’Equipement. Ces études ont nécessité des investissements d’environ 3 millions de dinars. Elles ont concerné plusieurs domaines à savoir, l’aménagement territoire, les zones économiques, les défis du développement et bien d’autres. Ces études stratégiques ont été réalisées par de différents bureaux d’études locaux par le biais du ministère de l’Equipement.

Le ministre a évoqué, en outre, le déséquilibre qui existe entre l’intérieur du pays et les côtes, d’où « la nécessité d’améliorer les moyens de travail et corriger notre modèle économique afin de répondre aux besoins réel du pays ».

Selon le ministre, la politique d’aménagement en Tunisie souffre de plusieurs lacunes. En effet, un récent diagnostic a montré qu’il existe un déséquilibre au niveau de la répartition de la population dans les régions. Environ 67% de la population se concentre sur le littoral, tandis que le tiers de la population (24%) vit dans le centre de Tunis.

Salmane a évoqué aussi la concentration des activités économiques et les équipements sociaux dans certaines régions au détriment des autres. En effet, environ 87% des entreprises industrielles et plus que 90% de l’activité touristique se concentrent dans le littoral.

A cela s’ajoute la propagation du phénomène de l’exode à partir des régions de l’intérieur vers celles du littoral, et l’urbanisation des régions au détriment des terres agricoles. Le taux d’habitation dans les zones urbaines a atteint 67%, ce qui a provoqué l’encombrement et la pollution. De plus, le transport commun ne répond pas efficacement aux besoins croissants des habitants.

Le ministre a indiqué également qu’un projet pour l’aménagement des quartiers populaires, a été déjà mis en place. L’Agence française de développement (AFD), l’un des principaux partenaires financiers de la Tunisie va contribuer de 30 millions d’euros à ce projet visant l’aménagement de 119 quartiers populaires en Tunisie. C’est un programme qui va s’étaler sur 4 ans (2012/2016). Ce projet porte sur plusieurs volets, à savoir l’amélioration de l’habitat, l’alimentation en eau, l’assainissement, les cités professionnelles, les salles de sports, et la maison de culture ne sont pas encore entamées.

Khadija Taboubi

par -
0
Créer un fonds d’invention pour l’aménagement du territoire est la principale préconisation faite par le ministre de l’Equipement

Créer un fonds d’invention pour l’aménagement du territoire est la principale préconisation faite par le ministre de l’Equipement, Mohamed Salmane, lors d’une rencontre qui eu lieu mardi, 13 novembre 2012, à Tunis sous le thème : « L’aménagement territorial : les réalisations et les perspectives ». Dans une déclaration à Africanmanager, Mohamed Salmane a expliqué que, actuellement, les collectivités locales n’ont pas les moyens d’appliquer un plan d’aménagement territorial. « Nous avons proposé la création d’un fonds d’intervention pour l’aménagement du territoire. J’espère que cette proposition sera concrétisée par le gouvernement », a-t-il dit.

Mohamed Salmane a fait savoir aussi que la création de ce fonds n’est pas une mince affaire et que cela exige le déblocage des ressources nécessaires : « Il faut savoir comment l’alimenter et le gérer ».

Le ministre a encore affirmé à Africanmanager que ce fonds va permettre aux collectivités locales d’appliquer la politique d’aménagement du territoire. « On ne veut pas que les études restent dans les bouquins et les livres et documents sur CD. On doit passer à l’application de ces études », a recommandé le ministre en ajoutant : « C’est le principal défi auquel il faut réfléchir et trouver des solutions ». C’est dans ce cadre que s’organise déjà cette rencontre visant la sensibilisation des ministères sur l’importance de ces études.

En effet, 50 études dont certaines datent des années 90 ont été achevées par le ministère de l’Equipement. Ces études ont nécessité des investissements d’environ 3 millions de dinars. Elles ont concerné plusieurs domaines à savoir, l’aménagement territoire, les zones économiques, les défis du développement et bien d’autres. Ces études stratégiques ont été réalisées par de différents bureaux d’études locaux par le biais du ministère de l’Equipement.

Le ministre a évoqué, en outre, le déséquilibre qui existe entre l’intérieur du pays et les côtes, d’où « la nécessité d’améliorer les moyens de travail et corriger notre modèle économique afin de répondre aux besoins réel du pays ».

Selon le ministre, la politique d’aménagement en Tunisie souffre de plusieurs lacunes. En effet, un récent diagnostic a montré qu’il existe un déséquilibre au niveau de la répartition de la population dans les régions. Environ 67% de la population se concentre sur le littoral, tandis que le tiers de la population (24%) vit dans le centre de Tunis.

Salmane a évoqué aussi la concentration des activités économiques et les équipements sociaux dans certaines régions au détriment des autres. En effet, environ 87% des entreprises industrielles et plus que 90% de l’activité touristique se concentrent dans le littoral.

A cela s’ajoute la propagation du phénomène de l’exode à partir des régions de l’intérieur vers celles du littoral, et l’urbanisation des régions au détriment des terres agricoles. Le taux d’habitation dans les zones urbaines a atteint 67%, ce qui a provoqué l’encombrement et la pollution. De plus, le transport commun ne répond pas efficacement aux besoins croissants des habitants.

Le ministre a indiqué également qu’un projet pour l’aménagement des quartiers populaires, a été déjà mis en place. L’Agence française de développement (AFD), l’un des principaux partenaires financiers de la Tunisie va contribuer de 30 millions d’euros à ce projet visant l’aménagement de 119 quartiers populaires en Tunisie. C’est un programme qui va s’étaler sur 4 ans (2012/2016). Ce projet porte sur plusieurs volets, à savoir l’amélioration de l’habitat, l’alimentation en eau, l’assainissement, les cités professionnelles, les salles de sports, et la maison de culture ne sont pas encore entamées.

Khadija Taboubi

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

0
Le régime burundais a ordonné, ce mardi, la libération d'un quart de la population carcérale, afin de désengorger les prisons, rapporte France 24.Ces libérations,...

SPORT