Tags Posts tagged with "mohamed vi"

mohamed vi

par -
0

West African Gas Pipeline (WAGP) va à terme être la plus importante infrastructure gazière en Afrique de l’Ouest et fera la jonction entre le Nigeria et l’Europe, en passant par le Maroc. Les deux pays ont paraphé l’accord le 03 décembre 2016 à Abduja, capitale du Nigeria, en présence du roi du Maroc, Mohamed VI et du président nigérian, Muhammadu Buhari.

Les travaux du WAGP avaient été lancés en 2005 et le gaz a commencé à être acheminé en 2010. Le Nigeria, le Bénin, le Togo et le Ghana sont actuellement connectés par ce réseau de distribution. Il est maintenant question de l’étendre, jusqu’au Maroc, puis l’Europe. Le méga projet sera subventionné par Ithmar Capital (qui s’appelait Wessal Capital) et le Nigeria Sovereign Investment Authority, deux fonds souverains opérant dans les deux pays.

« Le pipeline sera conçu avec la participation de toutes les parties prenantes, dans le but d’accélérer les projets d’électrification dans toute la région de l’Afrique de l’Ouest », indique un communiqué publié au terme de la signature du contrat.
Le texte ajoute que Maroc et le Nigeria ambitionnent de mettre en place un marché régional de l’électricité performant pouvant être couplé au marché européen de l’énergie et « qui permettra de développer des pôles industriels intégrés dans l’industrie, l’agro-business et les engrais, afin d’attirer des capitaux étrangers et d’améliorer la compétitivité des exportations ».

On en est à l’étape de l’étude de faisabilité, pour le moment, et aucun chiffre sur le volume de l’investissement n’a été officiellement avancé, mais la presse marocaine s’emballe déjà et évoque « plusieurs milliards de dollars ».
Le mensuel marocain Économie et Entreprises, qui avait ébruité l’affaire avant la signature de l’accord, rappelle que l’Algérie voulait monter un projet identique avec le Nigeria, mais que les contacts, entamés en 2002, n’avaient pas abouti. « Les pays clients ont affiché des réticences face au risque sécuritaire qui mine la région et qui pourrait être à l’origine d’interruptions intempestives d’approvisionnement », précise le mensuel. Le pipeline trans-saharien était censé se déployer au Sahel et en Algérie pour toucher l’Europe, et s’étaler sur 4 000 kilomètres. Finalement il semble que le Maroc a coiffé l’Algérie au poteau en concluant avec le Nigeria…

par -
0

Un Partenariat stratégique sera lancé entre le Maroc et la Chine au cours de la visite de Mohamed VI, dont la durée n’a pas été annoncée.

Un communiqué rendu public, lundi après-midi, par le ministère marocain de la Maison royale, du Protocole et de la Chancellerie, fait ressortir que Mohamed VI du Maroc effectuera, à partir de mercredi, une visite officielle en Chine, au cours de laquelle il s’entretiendra avec le président Xi Jinping, a rapporté l’agence de presse marocaine (MAP, officiel).

 « À l’invitation du président Xi Jinping, le roi Mohamed VI effectuera une visite officielle en République populaire de Chine à partir du 11 mai », et dont la durée n’a pas été annoncée, indique le communiqué.

Une série d’accords bilatéraux sera signé, au cours d’une cérémonie qui sera présidée par les deux Chefs d’État, ajoute le communiqué.

Il sera procédé, également, au cours de cette visite au « lancement du Partenariat stratégique entre le Royaume du Maroc et la République populaire de Chine », rapporte encore l’agence de presse officielle marocaine (MAP).

Le communiqué rappelle que la Chine est le quatrième partenaire commercial du Maroc, selon des chiffres officiels datant de 2014 et les exportations marocaines à destination de la Chine s’élèvent à 233 millions de dollars, tandis que le volume des importations avoisine les 3 milliards de dollars.

par -
0

Le Maroc participe au Sommet sur la Sécurité Nucléaire qui se déroule à Washington, sous l’initiative du président américain Barack Obama, un sommet visant à renforcer la sécurité des centrales et des infrastructures chez les pays possédant des programmes nucléaires.

La participation du Maroc s’est limitée au prince Moulay Rachid. Le royaume a été parmi les premiers pays à appeler à une telle initiative, et a organisé une réunion regroupant douze pays à Rabat en octobre 2006, une réunion qui visait à aborder le sujet des menaces d’attentats terroristes nucléaires ou visant des infrastructures nucléaires.

Le roi Mohamed VI n’est pas le seul chef d’État absent au sommet. Le président russe Vladimir Poutine et le roi Saoudien Salman Ben Abdulaziz ont décidé de ne pas y participer, et se sont contenté d’une représentation plus modeste.

A rappeler que le Premier Ministre David Cameron a évoqué, lors de sa participation à ce sommet, la possibilité d’attaques terroristes nucléaires  si les mesures de sécurité nécessaires ne sont pas prises.

par -
0
Le roi Mohamed VI du Maroc

Le roi Mohamed VI du Maroc, a quitté aujourd’hui la Tunisie au terme d’une visite officielle suivie d’un séjour privé de plusieurs jours, au cours duquel il a reçu un accueil des plus chaleureux de la part de la population tunisienne partout où il s’était rendu, notamment l’Avenue Habib Bourguiba, Sidi Bou Saïd, les souks de la Médina…

Le souverain chérifien a été salué à son départ, de l’aéroport, ainsi que son fils, le prince Hassan, par le président de la République provisoire, Moncef Marzouki.

par -
0
Il est certainement l’un des Rois les plus aimés de sa génération. C’est

Il est certainement l’un des Rois les plus aimés de sa génération. C’est aussi l’un des politiciens maghrébins les plus habiles. La succession à un Roi comme Hassan II n’était pas chose facile. De l’avis de beaucoup d’observateurs, Mohamed VI a pourtant bien réussi son examen de passage. Il avait su, alors, négocier le changement dans la douceur. Ceux qui étaient comme nous, en ce temps-là, au Maroc, avaient pu mesurer l’étendue de la satisfaction de la population lorsque celui qu’on appelle désormais M6 avait su habilement mettre fin à toute l’ère de son père en écartant l’un des piliers de l’ancien régime Driss Basri. Ceux qui ont suivi, comme nous, les évènements au Maroc après la Révolution tunisienne, auraient pu mesurer le degré de dextérité de ce Roi, âgé alors de 48 ans. Il a pu en effet tenir son pays à l’abri de l’effet néfaste de la vague islamiste, sans commettre pour autant l’impair de leur exclusion. L’exercice du pouvoir où il a su les mettre à l’épreuve, sauvant le Maroc et montrant les limites du mix politique/pouvoir. Un effet que la Tunisie n’avait su ni éviter ni manager comme l’avait su bien le faire le souverain chérifien. Il montrera par la suite plus d’habileté économique en récupérant tout le terrain laissé par une économie tunisienne à l’abandon. Le Maroc réalisera ainsi tout ce que devait réussir la Tunisie et dépassera d’au moins une dizaine d’années le pays où le Nahdhaoui est roi.

C’est tout ce personnage, auréolé des échos de son attitude, plus qu’amicale envers le représentant de l’Etat tunisien lorsqu’il l’avait reçu, en février 2012, avec faste et sourires, qui était venu en Tunisie. Une visite qui n’avait pas manqué de souligner l’importance des relations économiques, puisqu’elle avait été précédée par un Forum d’affaires tuniso-marocain qui avait été clôturé par une réception au siège du digne représentant des finances marocaines en Tunisie, Attijari Bank.

Le Roi du Maroc avait, ensuite, agréablement surpris toute la Tunisie en donnant de ce pays une image que même les responsables tunisiens et encore moins son président provisoire qui a déjà annoncé sa candidature aux prochaines présidentielles, n’avaient pas su donner. Des images circulent, puis des vidéos, qui montraient le Roi du Maroc, un Souverain et pas des moindres, qui déambulait en bras de chemise dans les rues de la capitale tunisienne. Un Roi qui ne se déplacerait pas, normalement, sans la cohorte de voitures officielles et d’innombrables gardes du corps. Le Souverain était en confiance et il le montrait, son successeur et fils à ses côtés, se laissant photographier avec la population et avec des «Monsieur-tout-le-monde» qui osaient même mettre leurs bras sur ses épaules, sans que cela ne semble poser problème à une auguste personnalité comme lui. Un Roi qui se promenait comme un simple citoyen dans des rues et une ville, quelques jours seulement après avoir était entourée de barbelés au niveau du symbole de l’autorité qu’est le ministère de l’Intérieur, et peu de temps après l’attentat de Kasserine, mais qui ne semblait pas lui causer une quelconque inquiétude. Un Roi qui papotait simplement avec les passants, s’arrêtait, prenait une petite fille dans les bras, sans qu’aucun de sa garde prétorienne ne fasse le geste de mettre le Roi à l’abri de tels assauts de familiarité qui ne siéraient pas à son rang et dignité.

L’image était un fort symbole, pour un pays qui en avait cruellement besoin, surtout à la veille d’une saison touristique où la sécurité est le maître-mot et la préoccupation de tous. Un pays qui est en guerre contre le terrorisme. Un terrorisme dont le Maroc n’avait pas été épargné, comme à Casablanca, en 2003, ou à Marrakech en 2011. Sans le vouloir ou intentionnellement, le Roi du Maroc qui renouvèlera quelques jours après son bain de foule dans la ville symbole du tourisme tunisien qu’est Sidi Bou Saïd, envoyait ainsi un message fort à tous ceux qui auraient peur de visiter la Tunisie et de se promener, en toute quiétude, dans ses villes et dans ses rues. Qui plus qu’un Roi, aurait normalement peur d’une ville qui n’a pas su encore se débarrasser complètement des signes de l’insécurité. Mohamed VI ose et le fait voir en se laissant photographier et filmer. Il dit ainsi, que le terrorisme ne saurait être vaincu que par la maîtrise et l’évacuation du sentiment d’inquiétude. Un défi dont une telle image ne peut être que la meilleure des illustrations. Une illustration que les responsables tunisiens et surtout le premier d’entre eux, Moncef Marzouki, n’avaient jusqu’ici pas su offrir à leur pays et à leur peuple.

Khaled Boumiza.

par -
0
Une source à la présidence de la République a indiqué à Shems Fm que le Souverain marocain

Une source à la présidence de la République a indiqué à Shems Fm que le Souverain marocain, Mohamed VI, a décidé de prolonger à titre privé sa visite officielle prévue pour se poursuivre du 30 mai au 1er juin 2014.

Le roi du Maroc reste, de ce fait, jusqu’à aujourd’hui en Tunisie accompagné de onze ministres, 4 conseillers ainsi que du Prince héritier Moulay El Hassan et le Prince Moulay Rachid.

par -
0
Le roi Mohamed VI du Maroc est arrivé

Le roi Mohamed VI du Maroc est arrivé, vendredi après-midi, à Tunis pour une visite officielle de trois jours.

Il a été accueilli par le président de la République provisoire, Moncef Marzouki et par plusieurs membres du gouvernement.

Le souverain chérifien est accompagné de son fils, de 11 ministres et de 90 hommes d’affaires.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

0
Le député français Jean Glavany, ancien ministre de l’Agriculture et ex-directeur de cabinet du président François Mitterrand, a mis l'Assemblée nationale, et donc la...

SPORT