Tags Posts tagged with "Moncef Ben Salem"

Moncef Ben Salem

par -
Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Moncef Ben Salem, a quitté l’hôpital militaire de Tunis où il a avait été admis quelques jours plus tôt, annonce son fils Oussama, sur sa page facebook.

par -
Oussama Ben Salem

Oussama Ben Salem, a affirmé que l’état de santé de son père Moncef Ben Salem, ministre de l’Enseignement supérieur, a enregistré une notable amélioration, mais qu’il demeure hospitalisé à l’hôpital militaire de Tunis où il avait été admis.

Les problèmes de santé de Moncef Ben Salem sont dus aux tortures qui lui ont été infligées, durant son incarcération dans les prisons sous le régime de Ben Ali.

par -
Selon des informations relayées par des pages facebook de militants d’Ennahdha

Selon des informations relayées par des pages facebook de militants d’Ennahdha, Moncef Ben Salem, ministre de l’Enseignement supérieur souffre de problèmes de santé jugés plus au moins graves , qui sont des séquelles de la maltraitance dont il avait été victime, lors de son incarcération à l’époque du président déchu Ben Ali.

par -
Moncef Ben Salem

Moncef Ben Salem, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, a indiqué que la création de 5 nouvelles facultés dans différentes régions a été prise sur la base des résultats d’une étude élaborée par une commission formée d’experts et s’inscrivant dans le cadre de la réduction des disparités régionales .

D’après lui, un plan d’action pour les infrastructures nécessaires a été également préparé.

par -
Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Moncef Ben Salem, a rectifié le tir en affirmant, mardi, que le gouvernement envisage de créer des pôles médicaux et non plus des facultés de médecine, un programme dont la première phase a été annoncée en attendant d’autres, a-t-il précisé.

Il a ajouté que les sites où seront installés ces pôles n’ont pas encore été déterminés, indiquant que son ministère n’est pas la partie qui a décidé la création des facultés de médecine, mais qu’il s’agit d’une décision « souveraine » prise en conseil des ministres, affirmant , enfin, que les pôles médicaux ne sont pas l’apanage d’une ville à l’exclusion d’autres , mais des pôles de rayonnement sur toutes les autres villes.

par -

Dans une vidéo où il fait déclaration à une page Facebook demandant le départ des RCDistes, mise en ligne, le 10 Mai 2011, Moncef Ben Salem affirme d’abord qu’il avait «négocié avec Ben Ali, du fond de sa cellule pour être libéré. Je suis ainsi sorti sans être jugé», en 1987.

Loading the player …

La déclaration d’indépendance de la Tunisie, a été écrite par Cécile Hourani et Mendès France, et non par Bourguiba. Cette déclaration a été rédigée sur le bureau même de Maître Scemmama dont le bureau est à Saint Denis, à Paris. Mendès France a exigé de Bourguiba, en contrepartie de l’indépendance, l’émancipation de la femme selon le concept européen, la fermeture de la Zitouna, l’utilisation du concept de Moyen-Orient au lieu de Monde Arabe». Et lorsque l’intervieweur lui demande que «cela veut dire que Bourguiba est un espion», Moncef Ben Salem qui n’était pas encore ministre, lui répond : «bien sûr…Bien sûr. La femme de Bourguiba, Moufida, avait un de ses employés dans sa maison du Belvédère. Je l’ai rencontré en 19881 au pèlerinage à La Mecque. Il m’a confié un secret affirmant que Bourguiba est d’origine juive, qu’il déteste et les Arabes. Bourguiba est un ennemi du peuple tunisien et se moque de lui ». Il raconte aussi que lorsque «je suis allé faire mes études en France, j’ai trouvé que les élèves de la 3ème année primaire en France, étudiaient un texte, écrit par Bourguiba où il disait « Ah si j’étais Français de mère Française ou au moins de grand- père Français ».

par -
Dans la même vidéo

Dans la même vidéo, mise en ligne, le 30 janvier 2011, visiblement juste après son arrivée à Sfax de retour de France après la révolution, Moncef Ben Salem reconnaît qu’il avait «négocié avec Ben Ali, du fond de sa cellule, pour être libéré. Je suis ainsi sorti sans être jugé en 1987 ».

Moncef Ben Salem, qui reconnaît les bienfaits du Roi d’Arabie Saoudite à son endroit, intervenant en sa faveur auprès de Bourguiba et prenant en charge ses billets d’avion, dit de lui qu’il est «le représentant des Sionistes, l’espion des Sionistes et une marionnette entre leurs mains». Plus reconnaissant que Ben Salem, tu meurs !

par -
Le juge d’instruction au tribunal de première instance de Tunis a décidé

Le juge d’instruction au tribunal de première instance de Tunis a décidé, depuis quelques jours, de classer l’affaire de Moncef Ben Salem contre le journaliste Adel Hajji, rapporte le journal « Assabeh » dans son édition du samedi 9 novembre 2013.

Rappelons que Moncef Ben Salem avait déposé, le 18 juin 2013, une plainte pour diffamation contre le journaliste Adel Hajji suite à la publication d’un article, deux jours plus tôt, dans l’hebdomadaire « Attarik El jadid ».

par -
Le ministre de l’Enseignement supérieur

Le ministre de l’Enseignement supérieur, Moncef Ben Salem, est actuellement hospitalisé à l’hôpital militaire de Tunis. Selon l’hebdomadaire Al Anwar, « son état de santé n’est pas pour le mieux en dépit de la relative amélioration constatée, ces derniers jours ».

Moncef Ben Salem souffrirait d’une pathologie au niveau de l’appareil digestif, contractée, lors de son incarcération sous le régime déchu.

par -
Au cours de sa dernière conférence de presse

Au cours de sa dernière conférence de presse, le ministre tunisien de l’enseignement supérien, Moncef Ben Salem, a refusé toute prise de position sur l’affaire du port du Niqab dans les cours à l’université. «Le Niqab ne sera pas interdit dans les institutions universitaires et il n’y aura aucune loi, ni pour l’interdire, ni pour le permettre, ni pour expliquer la manière de gérer cette affaire», a dit Ben Salem. Le ministre qui a été l’année dernière, partie prenante dans l’affaire du Niqab dans l’université de la Manouba, préfère ainsi rester dans le noir juridique. Tout le monde fera ce qu’il voudra et le ministre aussi !

par -
Le ministre de l’Enseignement supérieur

Le ministre de l’Enseignement supérieur, Moncef Ben Salem, a affirmé que, personnellement, il est contre la loi d’immunisation de la Révolution.

Dans une déclaration télévisée, il a ajouté qu’il est toutefois partisan de l’exclusion dès lors qu’elle touche ceux qui ont commis des fautes dont ils sont justiciables devant les tribunaux, précisant que, dans le cas contraire, ils ne doivent pas en répondre.

Ila rappelé que « parmi ceux qui ont fait partie du comité central de l’ex-RCD, il y avait des gens propres ».

par -
Le ministre de l'enseignement supérieur Moncef Ben Salem a déclaré

Le ministre de l’enseignement supérieur Moncef Ben Salem a déclaré, samedi devant l’ANC, que le conseil des universités se réunira exceptionnellement, le 3 mai prochain, pour trancher les questions urgentes, parmi lesquelles il a cité le sit- in de la faculté des sciences de Tunis, le port du Niqab dans l’enceinte universitaire et la sécurité des examens.

Il a ajouté, au sujet du niqab, qu’au cas où le conseil des universités ne parviendrait pas à des solutions, le ministère aura recours à l’ANC, pour trancher la question avant que la situation ne se complique davantage .

Ben Salem a , par ailleurs ,appelé les professeurs de la faculté des sciences de Tunis à geler la décision du conseil scientifique interdisant l’accès des filles portant le voile intégral ( niqab) à la salle des examens ,et ce provisoirement, jusqu’à la fin des examens, sinon ,il sera obligé en tant que ministre, de prendre la décision appropriée .

Les professeurs universitaires présents n’ont pas bien accueilli la déclaration du ministre et l’ont qualifiée d’atteinte aux conseils scientifiques entant qu’instances élues.

par -
Le ministre de l'enseignement supérieur Moncef Ben Salem a déclaré

Le ministre de l’enseignement supérieur Moncef Ben Salem a déclaré, samedi devant l’ANC, que le conseil des universités se réunira exceptionnellement, le 3 mai prochain, pour trancher les questions urgentes, parmi lesquelles il a cité le sit- in de la faculté des sciences de Tunis, le port du Niqab dans l’enceinte universitaire et la sécurité des examens.

Il a ajouté, au sujet du niqab, qu’au cas où le conseil des universités ne parviendrait pas à des solutions, le ministère aura recours à l’ANC, pour trancher la question avant que la situation ne se complique davantage .

Ben Salem a , par ailleurs ,appelé les professeurs de la faculté des sciences de Tunis à geler la décision du conseil scientifique interdisant l’accès des filles portant le voile intégral ( niqab) à la salle des examens ,et ce provisoirement, jusqu’à la fin des examens, sinon ,il sera obligé en tant que ministre, de prendre la décision appropriée .

Les professeurs universitaires présents n’ont pas bien accueilli la déclaration du ministre et l’ont qualifiée d’atteinte aux conseils scientifiques entant qu’instances élues.

par -
Nous tenterons de mettre en place un institut supérieur d’ingénierie spécialisée dans le secteur des énergies renouvelables (ER)

Nous tenterons de mettre en place un institut supérieur d’ingénierie spécialisée dans le secteur des énergies renouvelables (ER), a indiqué Moncef Ben Salem, ministre de l’enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Lors d’un atelier de travail organisé ce lundi 22 avril, le ministre a fait savoir que ledit institut, fruit d’une coopération entre la Tunisie et son partenaire allemand, vise à promouvoir les ER en Tunisie, et devrait être implanté dans le Sud du pays .

par -
Nous tenterons de mettre en place un institut supérieur d’ingénierie spécialisée dans le secteur des énergies renouvelables (ER)

Nous tenterons de mettre en place un institut supérieur d’ingénierie spécialisée dans le secteur des énergies renouvelables (ER), a indiqué Moncef Ben Salem, ministre de l’enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Lors d’un atelier de travail organisé ce lundi 22 avril, le ministre a fait savoir que ledit institut, fruit d’une coopération entre la Tunisie et son partenaire allemand, vise à promouvoir les ER en Tunisie, et devrait être implanté dans le Sud du pays .

par -
Le dernier  numéro du Journal officiel (paru le 11/12/2012) a  signalé une autre bourde du ministre de l’Enseignement supérieur

Le dernier  numéro du Journal officiel (paru le 11/12/2012) a  signalé une autre bourde du ministre de l’Enseignement supérieur, Moncef Ben Salem qui s’est autoproclamé professeur de l’enseignement supérieur  en  mathématiques,  à l’école nationale des ingénieurs de Sfax (ENIS),  et ce  à compter du 1er septembre 1987, par effet rétroactif. 
 C’est le Ministre Moncef Ben Salem, lui- même  bénéficiaire de la nomination, qui a proposé   le décret  signé par le chef du gouvernement.
L’insolite dans cette affaire est que la date d’effet du décret coïncide avec  le mois durant lequel    Moncef  Ben Salem  avait été  arrêté pour  complot contre la sûreté de l’Etat, par lui fomenté avec la complicité  de militaires et d éléments sécuritaires. La conspiration était programmée pour le  8 Novembre 1987, mais  a été devancée par un autre complot, celui ourdi  par Ben Ali lui-même, le 7 novembre 1987.   

par -
En aucun cas

En aucun cas, il ne sera possible d’achever l’élaboration de la Constitution avant une année, a affirmé le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Moncef Ben Salem.

Dans une interview à l’hebdomadaire « Akhbar al Joumhouria », il a expliqué cette échéance par l’accumulation de 50 projets de loi sur le bureau de l’assemblée nationale constituante outre la discussion de la Constitution article par article, ainsi que l’élaboration de la loi relative à l’ISIE et d’autres instances.

Au final, a-t-il dit, ceci signifie que la Constitution ne sera pas prête avant octobre 2013, et ce faisant, les élections ne seront pas organisées avant 2014.

par -
Le ministre de l'enseignement supérieur Moncef Ben Salem a annoncé la révocation de 25 cadres supérieurs du ministère (directeurs généraux

Le ministre de l’enseignement supérieur Moncef Ben Salem a annoncé la révocation de 25 cadres supérieurs du ministère (directeurs généraux, directeurs et conseillers). Des charges de corruption ont été retenues contre nombre d’entre eux, alors que les autres ont été remerciés pour des raisons d’un autre ordre,  a  précisé le ministre qui a ajouté que la purge a été lancée depuis le mois de janvier , qu’elle se poursuit à l’heure actuelle et qu’elle se poursuivra à l’avenir.

par -

Le quotidien tunisien Le Maghreb, rapporte des déclarations, faites par le ministre Moncef Ben Salem (Enseignement supérieur) devant des hommes d’affaires de Sfax, évoquant un complot qui  serait entrain d’être ourdi contre la Tunisie. «Interpol est entrain de défaire les ficelles d’un complot ourdi contre la Tunisie» aurait dit le ministre avant d’ajouter que «il y a un Etat étranger qui injecte beaucoup d’argent pour insuffler la gabegie  et l’instabilité » en Tunisie. Comme tous ceux qui parlent de complot, le ministre n’a pas donné de détail. Le sujet étant grave, nous espérons que la Constituante l’écoutera à ce sujet. 

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

Selon un nouveau rapport présenté aujourd'hui lors d'une conférence, le commerce transfrontalier informel en Afrique pourrait contribuer à l'amélioration des moyens d'existence et à...

SPORT

Reseaux Sociaux