Tags Posts tagged with "monde arabe"

monde arabe

par -

Selon le rapport de l’Institut canadien «Fraser» sur le classement des pays arabes en matière de liberté économique, la Tunisie est classée à la 11ème place, suivie par le Maroc et l’Egypte (12ème palace ex æquo) mais elle est devancée par l’Arabie saoudite (11ème position).

A noter que la Tunisie a gagné une place par rapport à l’étude de 2015, où elle était au 12ème rang…

Ce rapport a été dévoilé lors de la 11e conférence annuelle sur la liberté économique dans le monde arabe organisée dimanche 4 décembre 2016 au Maroc.

A noter que ce classement a concerné 21 pays arabes, en se basant sur cinq critères permettant ou non aux opérateurs économiques d’évoluer sur les marchés nationaux ou internationaux.

classement

par -
La présidente du Syndicat National des Journalistes Tunisiens (SNJT)

Plusieurs journalistes, défenseurs des droits de l’Homme, représentants des organisations onusiennes accréditées à Tunis, des instances constitutionnelles et des composantes de la société civile ainsi que des personnalités nationales ont signé vendredi à Tunis un document baptisé  » Déclaration sur la liberté de la presse dans le monde arabe « .
Présent à la cérémonie de signature, le président du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT), Néji Baghouri a mis l’accent sur l’importance de ce document qui, a-t-il dit, se veut un moyen pour garantir la liberté de la presse, d’expression et d’opinion dans les différents pays du monde arabe.
Cette déclaration engage les pouvoirs législatif et exécutif à respecter ces libertés, a-t-il ajouté.
 » L’adoption de cette déclaration intervient à point nommé pour se prémunir contre la menace qui plane sur l’avenir de la liberté d’information dans le monde arabe, face à la montée des politiques répressives et aux restrictions imposées à la liberté de la presse dans la région « , a-t-il indiqué.
De son côté, le secrétaire général adjoint de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Sami Tahri, a affirmé le soutien de l’organisation syndicale à cette déclaration, formant l’espoir de voir ce document atteindre l’ensemble des pays de la région arabe et récolter le plus grand nombre de signatures possible.
Pour leur part, les représentants de la Fédération internationale des journalistes (FIJ), du Haut-commissariat aux droits de l’homme se sont dits satisfaits des principes contenus dans cette déclaration qui, ont-ils dit, est en harmonie avec les conventions internationales de défense de la liberté d’expression, particulièrement l’article 19 de la déclaration universelle des droits de l’Homme.
Le président de la République a paraphé, vendredi matin, la déclaration sur la liberté de la presse dans le monde arabe, en présence des représentants du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT), de la Fédération internationale des journalistes (FIJ), du Haut commissariat aux droits de l’homme, de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) et de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT).
Cette déclaration comporte 16 principes qui prévoient la consécration de la liberté d’information, de l’indépendance de la presse, du pluralisme et de la diversité dans le secteur de l’information.
Elle prévoit aussi le respect des droits de l’Homme, la consécration de l’égalité entre les journalistes hommes et femmes, la garantie de leur sécurité pendant l’exercice de leur travail et la poursuite de tous ceux qui s’avisent de les agresser.
Lancée en 2014 par la Fédération internationale des journalistes en collaboration avec plusieurs syndicats, organisations journalistiques arabes et instances partenaires, cette initiative vient couronner une série de réunions de concertation organisées dans plusieurs pays arabes.

par -

En 2015, la Tunisie a occupé le premier rang dans le monde arabe et en Afrique en Open Data et le 39e dans le monde. Elle avance de six places par rapport à 2014, selon le dernier classement effectué par la World wide fondation.La Tunisie devance ainsi les Emirats arabes unis( 47e)  et le Kenya (42e).
L’open Data (données ouvertes) est un nouveau créneau qui a pour objectif l’impulsion du développement et la création de postes d’emploi, à travers le développement de nouveaux services à valeur ajoutée qui se basent sur la réutilisation des données publiées par les services publics.
L’open data contribue également au renforcement de la transparence et de la redevabilité et lutte contre la corruption dans les structures publiques, indique un communiqué du ministère de la Fonction publique, de la gouvernance et de la lutte contre la corruption publié vendredi.
La Tunisie, a été parmi les premiers pays à mettre en place un portail national de l’open data et développé plusieurs sites sectoriels des données ouvertes à l’instar de celui de l’Institut national de la statistique et des ministères de l’Industrie, des finances et de l’Intérieur.

TAP

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

La Mission Economique Business France près l’Ambassade de France en Algérie organise du 22 au 24 mai 2017 la venue en Algérie d’une délégation...