Tags Posts tagged with "mornaguia"

mornaguia

par -

L’Assemblée des représentants du peuple (ARP) a adopté, mardi lors d’une séance plénière, un accord de prêt, signé le 22 décembre 2015, entre la Tunisie et le Fonds saoudien pour le développement (FSD) relatif au financement du projet de station électrique à Mornaguia.
En vertu de cet accord, la Tunisie obtiendra un financement saoudien d’une valeur de 263 millions de dinars qui sera consacré à la création d’une station électrique à Mornaguia. L’objectif recherché est de répondre à la demande croissante en électricité. Il s’agit de créer une station de production d’électricité en utilisant deux unités de turbines à gaz à cycle ouvert d’une capacité de production totale de 600 mégawatts.
Le député Salem Labiadh a critiqué l’absence d’un représentant de la STEG (Société tunisienne de l’électricité et du gaz) lors de la séance d’audition. La présence de l’un des responsables de la STEG permet aux députés d’obtenir des réponses claires concernant cet accord, a-t-il encore souligné
Le député a évoqué la question de la suspicion de corruption qui a caractérisé le marché relatif à la réalisation d’un générateur électrique à Bouchema (gouvernorat de Gabès), remporté par la société « Général
Motors ». «La poursuite du phénomène de corruption dans les appels d’offre liés au secteur du gaz et de l’électricité, constitue un message négatif pour les bailleurs de fonds internationaux », a estimé le député.
Et de rappeler que la Tunisie est un pays qui suscite les convoitises de plusieurs sociétés opérant dans le domaine de l’énergie.
Répondant aux interrogations des députés, le ministre du développement et de la coopération internationale Yassine Brahim, a indiqué que la STEG a choisi la société américaine pour des raisons purement techniques.
Il a, dans le même cadre, annoncé que la STEG a décidé de lancer un nouvel appel d’offres pour des considérations techniques, soulignant que l’objectif est de répondre à la demande accrue en électricité au cours des deux prochaines années.

TAP

par -

Ce vendredi 02 octobre 2015, la cinquième Chambre criminelle près du Tribunal de première instance de Tunis a rendu une ordonnance de non-lieu, mettant ainsi fin à la procédure engagée contre Seifeddine Raïs, ancien porte-parole de l’organisation Ansar Al Chariâa, classée mouvance terroriste.

Rappelons que Seifeddine Raïes avait été arrêté dans la nuit de samedi 18 mai 2013, peu de temps avant la tenue du Congrès annuel d’Ansar Al Chariaa à Kairouan. Il était accusé d’appartenance à une organisation extrémistes et de planification d’actes terroristes en Tunisie.

Selon ses avocats, Raïs n’est impliqué dans aucun crime terroriste. Les séquences vidéo de Raïs faisant allégeance à Daesh, n’ont pas été considérées comme un élément à charge contre leur client.

«Elles ont été enregistrées avant la création de cette organisation, par conséquent, Seifeddine Raïs ignorait qu’Ansar Al Charia avait des branches secrètes », a fait remarquer le barreau de la défense.

Plus tard, vers un peu plus de Minuit, le journal Tunisie Numérique a rapporté que Seifeddine Raïes, a été arrêté immédiatement après sa sortie de la prison de Mornaguia, dans la soirée, par une unité sécuritaire.
Selon la même source, Raïs faisait l’objet d’un mandat de recherche émis par la Brigade de lutte contre le terrorisme d’El Gorjani.

par -
Des habitants de la région de Mornaguia ont contacté le site de langue arabe «Al Sabeh News » pour avoir des informations sur l’origine des coups de feu qui ont été échangés

Des habitants de la région de Mornaguia ont contacté le site de langue arabe «Al Sabeh News » pour avoir des informations sur l’origine des coups de feu qui ont été échangés, ce lundi 9 septembre à l’aube, dans ladite région. L’échange de coups de feu dans cette banlieue Sud tunisoise, a été confirmé par une source sécuritaire sans donner plus de détails sur les auteurs de cet incident, rapporte la même source.

par -
D’anciens  responsables de premier plan du régime déchu

D’anciens  responsables de premier plan du régime déchu, incarcérés dans la prison de Mornaguia menacent d’entrer dans une grève de la faim pour protester contre leur maintien en détention préventive au-delà de la période de 14 mois, qui est la durée légale de détention pour les prévenus.

Selon Achourouk, il s’agit de Abdelaziz Ben Dhia, de Abdallah Kallel, de Abdelwaheb Abdallah et de Mohamed Ghariani .

Reseaux Sociaux

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE