Tags Posts tagged with "Mounir Mouakhar"

Mounir Mouakhar

par -

Dans une interview exclusive accordée ce vendredi 31 mars 2017 à Africanmanager, Mounir Mouakher, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Tunis (CCIT) a annoncé que l’organisme  est en train de développer sa plate-forme « Tunisia Trading » pour qu’elle devienne « Africa Trading ».

Il a précisé que cette initiative permettra aux entreprises tunisiennes de bénéficier de nombreux avantages à même de leur faciliter l’accès à l’information économique et à plusieurs marchés africains prometteurs.

Il a, en outre, affirmé que cette plate-forme mettra à la disposition des entreprises tous les outils leur permettant de prendre des décisions et d’adopter de nouvelles stratégies de développement dans leurs différentes activités, ce qui va améliorer leur visibilité et leur compétitivité en intégrant les marchés africains et en exploitant de nouvelles opportunités d’investissement.

Sur un autre volet, le président de la CCIT a fait savoir qu’il s’agit d’une étape très importante étant donné que la Tunisie n’a pas accordé un grand intérêt aux marchés africains et qu’elle s’est limitée aux marchés européens traditionnels. Il a affirmé que de nombreux pays concurrents ont tiré profit de leur coopération avec des pays africains, citant à ce propos l’expérience marocaine.

Et de préciser que la Côte d’Ivoire est un bon exemple, surtout que ce pays a réussi à réaliser des taux de croissance remarquables et comprises entre 8 et 10%.

Nécessité de renforcer le rôle des chambres de commerces

Sur un autre volet, le président de la CCIT a précisé que la conquête des marchés africains nécessite la prise de décisions pertinentes, courageuses et le lancement d’un programme opérationnel à travers la création d’une coordination entre toutes les structures concernées.

Pour atteindre cet objectif, il a insisté sur le renforcement du rôle des instances, notamment les chambres de commerces, qui représentent un élément très important visant la consolidation des relations économiques et administratives avec les pays africains.

Les exportations vers l’Afrique ne représentent que 3% du total!

Selon des statistiques officielles dévoilées par le centre de la promotion des exportations, les exportations tunisiennes vers l’Afrique ne représentent que 640 millions de dinars, soit 3% seulement du total des exportations de la Tunisie. Les importations de produits tunisiens par les pays africains sont estimées à 116 millions de dinars.

La Tunisie exporte vers l’Afrique des ouvrages en plastique pour 40 millions de dinars, des boissons non alcoolisées, notamment l’eau minérale (31 millions de dinars) et des pâtes alimentaires (30 millions de dinars)…

A noter que le président de Tunisia-Africa Business Council, Bassem Loukil, a rappelé ce vendredi 31 mars 2017 sur les ondes de la radio Express fm que le chef du gouvernement, Youssef Chahed, accompagné d’une délégation d’hommes d’affaires, effectuera une visite dans trois pays africains (Mali, Niger et Burkina Faso), à partir de ce lundi 3 avril, afin d’examiner les opportunités d’investissement dans la région.

On rappelle que la dernière visite des hommes d’affaires tunisiens à Conakry, capitale de la Guinée, qui rentre dans le cadre de la coopération économique entre la Tunisie et le continent africain, a été l’occasion d’un vaste échange sur des accords de partenariat dans plusieurs secteurs.

Article traduit par Nadia Ben Tamansourt

par -
Mounir Mouakhar

Mounir Mouakhar, président de la Chambre de commerce et d’industrie de Tunis (CCIT), estime qu’il est temps de mener des débats relatifs à la question économique. C’est une condition sine qua none pour relancer l’activité et promouvoir l’image du pays, fortement impactée depuis la révolution de 14 janvier. Interview

Comment jugez-vous la situation actuelle en Tunisie ?

La situation économique en Tunisie, il faut la positionner dans un ensemble global. Actuellement, la situation politique détermine un petit peu l’économie et vice versa. Aujourd’hui, la Tunisie traverse une période délicate de son histoire.

Personnellement, j’ai l’impression que la situation s’est améliorée par rapport à celle présentée à l’étranger. En contactant les différentes chambres du commerce et nos différents partenaires, nous avons remarqué que la situation internationale porte atteinte à l’investissement étranger, à l’exportation et au tourisme. Alors que la situation réelle dans le pays n’est pas aussi dramatique que l’on s’emploie à présenter. Il y a une amplification et malheureusement, cela porte nuit à note image.

Si on veut se relancer à court terme, deux secteurs joueront un rôle dans ce processus surtout avec le problème des devises qu’on vit actuellement. Il s’agit de l’exportation et du tourisme, deux activités créatrices des devises dont on a besoin.

Comment peut-on agir pour relever ce défi ?

Cela est lié bien évidement à l’aspect politique. On a des débats consacrés aux affaires politiques, sujet important à débattre et il y a un gouvernement et des gens spécialisés qui sont en train de discuter avec l’ensemble des composantes politiques.

Aujourd’hui, il est temps de développer l’aspect économique. S’il n’y a pas un suivi économique et si les gens continuent à créer un déficit en matière d’image, cela va retourner contre tout le monde et surtout les plus démunis.

Donc, la machine devrait redémarrer pour pouvoir résoudre les différents problèmes.

Sera-t-il possible de réaliser ces objectifs en absence d’une feuille de route claire ?

Notre rôle consiste actuellement à relancer les débats économiques. Il est temps que l’on prenne conscience du fait qu’on est sur un bateau qui devrait résister et tenir la route.

La relance économique reste tributaire de la remise au travail des toutes les composantes de la société. Il est temps de soutenir les entreprises et l’activité économique de façon générale.

Comment structure d’appui, quel serait le rôle de la chambre du commerce et d’industrie de Tunis dans ce processus ?

Nous sommes dans ce processus déjà en encourageant les exportations. On est en train d’établir les contacts avec beaucoup des pays, non seulement au niveau des produits, mais au niveau des services aussi.

On s’emploie à impulser les exportations à partir des missions d’affaires. Nous savons que le marché tunisien est un marché exigu par rapport à la capacité industrielle installée en Tunisie, et il y a beaucoup d’opportunités qu’on peut les exploiter.

On est en train de relever ce défi malgré les difficultés confrontées et l’insuffisance des moyens.

Les principaux problèmes confrontés ?

On note également le déficit en matière d’image bien qu’il ne corresponde pas à la réalité vécue. C’est pour cette raison qu’on est en train de travailler sur cette défaillance qui fait beaucoup des dégâts à l’économie tunisienne et pénalise même le processus de transition.

Parlons de la stratégie de la chambre au niveau de la promotion des partenariats étrangers. D’ailleurs, vous êtes en train de vous préparer pour la conférence permanente des chambres franco-africaines ?

Les préparatifs pour l’organisation de la conférence permanente des chambres franco-africaines vont bon train. Cet évènement incontournable, qui réunit les présidents des chambres africaines, aura lieu à Tunis, en novembre prochain. L’objectif est de relancer les échanges commerciaux et la coopération économique avec l’Afrique, considérée comme un marché potentiel et promoteur.

Wiem Thebti

par -
Les préparatifs pour l’organisation de la conférence permanente des chambres franco-africaines vont bon train. C’est ce qu’a affirmé

Les préparatifs pour l’organisation de la conférence permanente des chambres franco-africaines vont bon train. C’est ce qu’a affirmé Mounir Mouakhar, président de la Chambre de commerce et d’industrie de Tunis (CCIT)

Dans une déclaration à Africanmanager, le responsable a indiqué que cet évènement incontournable qui réunit les présidents des chambres africaines aura lieu à Tunis en novembre prochain. L’objectif est de relancer les échanges commerciaux et la coopération économique avec l’Afrique, considérée comme un marché potentiel et promoteur.

par -
Les préparatifs pour l’organisation de la conférence permanente des chambres franco-africaines vont bon train. C’est ce qu’a affirmé

Les préparatifs pour l’organisation de la conférence permanente des chambres franco-africaines vont bon train. C’est ce qu’a affirmé Mounir Mouakhar, président de la Chambre de commerce et d’industrie de Tunis (CCIT)

Dans une déclaration à Africanmanager, le responsable a indiqué que cet évènement incontournable qui réunit les présidents des chambres africaines aura lieu à Tunis en novembre prochain. L’objectif est de relancer les échanges commerciaux et la coopération économique avec l’Afrique, considérée comme un marché potentiel et promoteur.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

Au Maroc la lutte contre la corruption est dans toutes les têtes, notamment dans celles des autorités, comme du reste en Tunisie en ce...

SPORT