Tags Posts tagged with "mouton"

mouton

par -

Le syndicat régional des agriculteurs à Sfax a appelé, jeudi 18 août 2016, les consommateurs à acheter le mouton de l’Aïd cette année tout en rassurant qu’il n’existe aucun risque pour la santé.

Dans une déclaration ce jeudi à Shems Fm, le président du syndicat, Faouzi Zayani, a demandé à l’État de renforcer les campagnes de contrôle tout en précisant que les moutons importés sont la cause de la peste qui sévit actuellement chez les petits ruminants.

À noter que le syndicat des imams avait appelé le mufti de la République à émettre une fatwa interdisant l’achat des moutons cette année afin d’éviter tout risque pour la santé.

par -
Les appels au  boycott du rituel de l’Aïd Al Idha pour cette année

Les appels au boycott du rituel de l’Aïd Al Idha pour cette année foisonnent sur les réseaux sociaux et bien des supports médiatiques. D’autant qu’ils viennent de trouver un soutien inattendu et inespéré de la part de Cheikh Hamda Saïd, Mufti de la République tunisienne qui, dit-on, projette d’édicter une fatwa exhortant les Tunisiens à ne pas acheter le mouton de l’Aïd El Idha, prévu le dimanche 5 octobre 2014.

Venant à la rescousse, le syndicat des cadres religieux met plus d’ardeur au boycott. Son président, Fadhel Achour a affirmé que « nous soutenons cette fatwa, d’autant plus que nous avons menacé d’une grève générale, le jour de l’Aïd Al Adha de l’année dernière en raison du coût élevé des moutons».

Les positions de l’un et de l’autre ont trouvé de larges échos favorables chez un grand nombre de citoyens qui y voient une initiative « audacieuse » Ils affirment qu’elle vient à point nommé mais surtout à un moment difficile où le pouvoir d’achat a connu une forte détérioration. Les commentaires de certains internautes sur les réseaux sociaux et même sur des sites électroniques le confirment. Et tout en saluant les préconisations des imams à travers leur syndicat, ils estiment que l’appel au boycott rationalise le rapport à la religion sans affecter la liberté du culte ni toucher à la foi.

Le ministère l’Agriculture se dépense en assurances…

Le ministre de l’agriculture, Lassaad Chaal a affirmé que l’offre d’ovins est satisfaisante et est à même de répondre aux besoins, signalant que la Tunisie dispose d’un million 41 mille têtes de moutons alors que la consommation est estimée à 900 mille.

L’abondance de l’offre ne pourrait que démentir les rumeurs « malveillantes » ayant circulé récemment à propos de l’envolée « exorbitante » des prix de moutons, a-t-il soutenu.

Un avis partagé par le président de l’Union tunisienne de l’Agriculture et de la Pêche, Abdelmajid Zar qui n’a pas manqué de souligner que certaines parties s’emploient à proposer des « fausses » solutions à travers l’appel au boycott du rituel de l’Aïd Al Idha.

Lors d’un congrès national tenu hier, Zar a affirmé que ces appels au boycott de l’Aïd ne contribuent pas à la baisse des prix ni à développer le bétail, les moutons égorgés étant essentiellement des mâles et leur maintien chez les éleveurs accroît les charges et accentue les problèmes.

Le président de l’UTAP a proposé également de mettre en place des points de vente pour briser les monopoles des marchés de l’Aïd al-Idha, une démarche concrétisée puisque le ministre de l’Agriculture a affirmé qu’en collaboration avec le ministère du Commerce, les circuits de distribution seront étroitement contrôlés pour contrecarrer les menées spéculatives et mettre hors de nuire ceux qui s’y livrent par l’abondance de l’offre et ipso facto par la modération des prix.

Qu’en est-il de la flambée des prix ?

Sur cette question, Abdelmajid Zar a précisé que les rumeurs selon lesquelles les prix des ovins atteindraient les 800 et 900 dinars sont imaginaires, précisant que le kilo de mouton vif ne dépassera pas les 11 dinars 500 millimes et que l’ovin pesant par exemple 35 kilos coûtera 380 dinars et non 600 dinars comme le bruit en a couru.

Wiem Thebti

par -
En complément de notre information sur l’importation

En complément de notre information sur l’importation, par le ministère et non par l’Office du commerce, des moutons de l’Aïd, le ministère du commerce annonce dans un communiqué que l’importation est ouverte pour tous les candidats et qu’elle se fera en «free charge », c’est-à-dire que l’importateur, qu’on ne connaîtra probablement pas comme celui de l’année dernière, n’aura à payer ni droits de douane ni aucune autre taxe fiscale.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

Après avoir rencontré les ministres des finances du G20 et les gouverneurs des banques centrales, Jim Yong Kim, le président du Groupe de la...

SPORT