Tags Posts tagged with "mouvement Projet de la Tunisie"

mouvement Projet de la Tunisie

par -

Dans le cadre des pourparlers autour de la formation du gouvernement d’union nationale, le Chef du gouvernement désigné Youssef Chahed a rencontré aujourd’hui, le secrétaire général de Mouvement Projet de la Tunisie (MPT) Mohssen Marzouk et le député du groupe Al Horra Raouf Cherif, rapporte Shems Fm.

A l’issue de cette rencontre à Dar Dhiafa, à Carthage Mohsen Marzouk a déclaré que le parti ne participera pas au gouvernement d’union nationale et que leur position sera annoncée après la formation du prochain gouvernement, indique la même source.

Il a assuré néanmoins, que le gouvernement doit se baser sur des compétences et un programme clair, notamment en matière de lutte contre la corruption.

par -

La liste des candidats au poste de secrétaire général du mouvement Projet de la Tunisie a enregistré, lundi, l’entrée en lice d’une troisième candidate, à savoir la député du bloc parlementaire d’Al-Horra, Houda Slim.
C’est ce qu’a confié la porte-parole du congrès, Khaoula Ben Aicha, lundi, à l’agence TAP, qui a rappelé que deux candidats seulement postulaient à ce poste. Il s’agit de Mohsen Marzouk et Mohamed Troudi.
La même source a indiqué que les congressistes devraient procéder, au cours de la séance matinale de ce lundi, à l’adoption des trois motions du congrès relatives au règlement intérieur, au régime politique et aux affaires économiques et sociales, avant de vaquer à l’élection du secrétaire général du parti.
Auparavant, le dirigeant au sein du parti et membre du groupe parlementaire « Al-Horra », Zouhaier Alouini, a déclaré à l’agence TAP, que le règlement intérieur du mouvement a été examiné jusqu’à une heure tardive, dimanche soir, par les participants au congrès constitutif du parti.
Et d’ajouter que les questions relatives à la direction du parti et à la représentativité au sein de ses structures ont fait l’objet d’un débat houleux des congressistes.
Le congrès constitutif du mouvement Projet de la Tunisie qui a démarré, samedi dernier, devrait élire aujourd’hui lundi, ses dirigeants.

par -

Les préparatifs engagés aux plans logistique et électoral pour la tenue du premier Congrès du mouvement « projet de la Tunisie » prévu du 23 au 25 juillet courant ont pris fin, a annoncé, samedi, le coordinateur général du mouvement Mohsen Marzouk.
Dans une déclaration à la TAP, Marzouk a souligné la fin des opérations d’élection des congressistes qui devront représenter les régions et la communauté tunisienne établie à l’étranger.
 » Quelque 651 congressistes représentant toutes les régions ont été, démocratiquement, élus ce qui reflète la volonté de réunir toute les conditions de succès à ce Projet qui sera fondé sur les principes de la démocratie et de la transparence « , a-t-il affirmé.
Selon Marzouk, près de 900 congressistes prendront part au premier Congrès du mouvement Projet de la Tunisie. Il s’agit a-t-il dit des élus de l’assemblée des représentants du peuple (ARP), membres du parti et des membres de la commission de préparation du Congrès.
Outre la motion générale qui sera approuvée lors des travaux du congrès, les participants devront discuter et adopter 23 autres motions.
La création du Projet de la Tunisie, a été annoncée, officiellement, le 20 mars 2016. Le parti a obtenu le visa légal le 11 mai dernier.

par -

Le coordinateur général du mouvement Projet de la Tunisie, Mohsen Marzouk, a appelé, jeudi, le chef du gouvernement à hâter le processus d’octroi de l’autorisation légale pour son parti. S’exprimant au cours d’une conférence de presse, Mohsen Marzouk, a proposé la constitution d’un « front présidentiel élargi », composé des parties politiques ayant soutenu le candidat Béji Caid Essebsi au 2e tour de la présidentielle de 2014. Ce front, a-t-il précisé, pourrait évoluer vers un front politique et parlementaire afin de soutenir le projet moderniste. « Nous sommes ouverts à toutes les parties politiques démocrates et progressistes en Tunisie, dont les partis Nidaa Tounes, Afek Tounes, Al-Moubadara, l’Union patriotique libre et Al-Massar afin d’œuvrer ensemble en vue de rééquilibrer le paysage politique », a-t-il dit. Il a, dans ce contexte, souligné que les alliances politiques ne ressemblent nullement aux coalitions gouvernementales, qui se forment, pour leur part, après les élections. Mohsen Marzouk a, par ailleurs, insisté sur la nécessité de trancher rapidement la question de la réconciliation économique et de s’employer à concevoir « un processus de réconciliation globale touchant les différents secteurs, à l’instar de la politique, la sécurité, l’économie et la finance.
Pour sa part, Mondher Belhaj Ali, membre de l’instance politique du parti, a souligné la nécessité de mener « une révolution socioéconomique » pour remédier à la situation difficile en Tunisie.
Il a, à cet égard, appelé à revoir le modèle de développement tunisien, en vigueur depuis quarante ans, et qui, selon lui, a montré ses limites.
La demande d’autorisation légale du parti « Projet de la Tunisie » a été déposé fin mars 2016.

TAP

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

A l’occasion de l’Assemblée générale de Medef International qui s’est tenue mercredi 17 mai 2017, Medef et Medef International ont rappelé la priorité donnée...