Tags Posts tagged with "Mustapha Ben Jaafar"

Mustapha Ben Jaafar

par -
Le président de l’Assemblée nationale constituante

Le président de l’Assemblée nationale constituante, Mustapha Ben Jaafar, a réitéré son intention de postuler à la présidence de la République si son parti en exprimait le vœu, ajoutant qu’il serait heureux s’il était choisi comme candidat consensuel à la magistrature suprême.

Dans une interview au journal Achark al Awsat dans sa livraison du mardi 24 juin, il a affirmé que sa candidature ne pourra être que bénéfique pour son parti même si elle faisait choux blanc car, a-t-il dit, la participation générera des bénéfices dans tous les cas de figure, affirmant encore qu’il est prêt à entrer en compétition pour ce poste avec Béji Caïd Essebsi.

Mustapha Ben Jaafar a promis, en outre, de « faire l’inventaire » de l’expérience de la troïka et de l’alliance avec Ennahdha et le CPR , soulignant que cette expérience était inéluctable pour gérer la période de transition en Tunisie, et affirmant qu’elle a été « concluante » au niveau de sa mission principale.

par -
Mustapha Ben Jaâfar(MBJ)

Mustapha Ben Jaâfar(MBJ) , président de l’Assemblée Nationale Constituante(ANC), effectuera à partir de mercredi 18 juin une visite de travail à Paris .

Cette visite qui aura lieu du 18 au 21 juin 2014, vient à l’occasion de la semaine de la Tunisie en France (du 14 au 21 juin 2014). A cet égard, MBJ s’entretiendra avec le Président français, François Hollande, le président du Sénat, Jean Pierre Bel, le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, ainsi que d’autres personnalités parlementaires.

par -
Le porte-parole officiel d’Ettakatol

Le porte-parole officiel d’Ettakatol, Mohamed Bennour, a confirmé que Mustapha Ben Jaafar est le candidat du parti aux prochaines élections présidentielles.

Dans une déclaration à Express fm, il a , à ce propos, démenti les information selon lesquelles le dirigeant à Attakattol , Khayam Turki, portera les couleurs du parti , lors du scrutin présidentiel.

par -
Le président de l’Assemblée nationale constituante

Le président de l’Assemblée nationale constituante, Mustapha Ben Jaafar, a appelé « ceux qui ont été induits en erreur » parmi les éléments armés retranchés à Jebel Chaambi, à faire acte de repentance, à reprendre le chemin de la vie civile et à bannir le langage des armes.

Dans une interview à « Sky News Arabic », il a ajouté que « les hommes armés livrent une bataille perdue contre l’Etat »

par -
Actuellement en visite aux Etats-Unis

Actuellement en visite aux Etats-Unis, le président de l’Assemblée nationale constituante, Mustapha Ben Jaafar, s’est rendu à la bibliothèque du Congrès américain pour déposer officiellement un exemplaire de la Constitution tunisienne.

En outre, il s’est entretenu avec Ileana Ross-Lehtinen, membre de la Commission des Affaires étrangères du Congrès chargée des relations avec la région MENA (Afrique du Nord et Moyen-Orient).

Lors de cette rencontre, Mustapha Ben Jaafar a souligné l’importance du soutien des Etats-Unis à la Tunisie, particulièrement sur le plan sécuritaire et économique, rappelant le rôle fondamental du Congrès dans les orientations de la politique étrangère américaine. Il a aussi insisté sur la nécessité de faire de la Tunisie un modèle de stabilité durable dans la région.

Ileana Ross-Lehtinen a assuré Mustapha Ben Jaafar du soutien indéfectible des amis de la Tunisie au Congrès et a fait part de son admiration quant au succès de la transition démocratique. Elle a saisi l’occasion de la présence de Mario Diaz-Balart, membre du Congrès et Vice-président de la Commission des Services Financiers, pour appuyer le message de Mustapha Ben Jaafar et en tenir compte dans les choix budgétaires.

par -
Le président de l’Assemblée nationale constituante

Le président de l’Assemblée nationale constituante, Mustapha Ben Jaafar , vient de recevoir la réponse de l’Instance provisoire de la magistrature judiciaire au sujet de la légalité de la création d’instances judiciaires spécialisées dans les affaires des martyrs et blessés de la Révolution.

Selon Mohamed Tahar Ilahi, cité par Assabah News, l’instance y a opposé son refus, au motif que le projet de loi est contraire à la loi et à la Constitution.

Le texte devait être discuté en séance plénière, la semaine dernière, mais a été soumis à l’instance de la magistrature judiciaire, avant de se prononcer officiellement sur la légalité de ces juridictions.

par -
Le président de l’assemblée nationale constituante

Le président de l’assemblée nationale constituante, Mustapha Ben Jaafar, a quitté, ce mercredi, l’hémicycle en pleine séance plénière, laquelle était consacrée à la discussion des amendements du règlement intérieur de l’assemblée.

Mustapha Ben Jaafar a abandonné le perchoir, suite à l’insistance de l’élue d’Ennahdha, Zohra Smida, à prendre la parole pour évoquer les mouvements de protestation dans les régions, malgré les rappels à l’ordre du président de l’ANC, lequel, en désespoir de cause, et visiblement très irrité, a quitté la séance plénière.

par -
Le président de l’assemblée nationale constituante

Le président de l’assemblée nationale constituante, Mustapha Ben Jaafar, a décidé officiellement de dissoudre le groupe parlementaire Liberté et Dignité au motif que ce dernier ne comprend plus 10 députés et aussi suite à une demande de démission collective, a annoncé Abderrazak Khallouli, député de groupe.

Dans une déclaration à l’agence Bina News, il a précisé que le président de l’ANC a jugé que le groupe s’est sabordé automatiquement, mardi 12 novembre.

par -
Après environ quatre mois de crise profonde dont les répercussions sont

Après environ quatre mois de crise profonde dont les répercussions sont, de toute évidence, néfastes sur la scène politique, mais aussi sur l’activité socio-économique, la Tunisie semble s’acheminer vers une issue à cet imbroglio à la faveur de la reprise des pourparlers entre les islamistes au pouvoir et l’opposition.

Les discussions ont été entamées dans la foulée du lancement du Dialogue national, vendredi dernier, grâce à l’engagement écrit du chef du gouvernement de laisser, dans un délai ne dépassant pas 3 semaines, la place à un autre gouvernement apolitique et à la reprise aussi des travaux de la constituante, ce samedi 26 octobre.

Achever la constitution demeure le souci majeur de toutes les forces politiques qu’il s’agisse d’Ennahdha chef de file de la coalition au pouvoir ou de l’opposition, désireux tous d’arriver à des consensus pour transcender les difficultés confrontées et réussir à conduire le pays vers les prochaines élections.

Une lourde responsabilité incombe également aux députés de l’ANC, appelés à hâter l’adoption de la Constitution tout en mettant en place la nouvelle ISIE.

Les députés disposés à accomplir dûment leurs missions

La tâche est certes difficile, mais l’engagement des élus du peuple à accélérer la finalisation de leurs missions au sein de la constituante est un indice encourageant pour l’accomplissement de cette mission, a déclaré Mustapha Ben Jaafar, président de l’ANC, lors d’un point de presse organisé, samedi 26 octobre, peu de temps après la réunion des représentants des groupes parlementaires au sein de la Constituante.

S’exprimant devant un parterre de journalistes, il n’a pas manqué d’envoyer un message rassurant au peuple tunisien notamment avec le retour à la députation d’une soixantaine d’élus dissidents. Une initiative qualifiée de positive par Ben Jaafar qui a affirmé, par ailleurs, que le terrorisme a échoué à diviser les Tunisiens, les politiciens à particulier.

Ces derniers, selon lui, ayant boycotté, durant une période d’environ quatre mois, les travaux de l’ANC en signe de contestation contre l’assassinat de Mohamed Brahmi, le 25 juillet dernier, sont appelés à fournir un effort supplémentaire pour trouver des consensus et transcender cette étape.

ANC : Panoplie de mesures pour finir le processus constitutionnel

S’adressant au peuple, Ben Jaafar a affirmé que l’Assemblée mettra en place plusieurs mécanismes pour relever ce défi, l’objectif étant de parachever en un mois la mission. Ceci nécessite, à son avis, une interaction de l’ANC avec son environnement sociopolitique ainsi qu’avec les mutations que vit le pays. « Nous avons besoin de plus de discipline pour pouvoir finaliser cette tâche », a expliqué le président de l’ANC avant de préciser que « l’accélération des travaux de la constituante nécessite aussi la révision de quelques dispositions du règlement intérieur »

A cet égard, Ben Jaafar a fait remarquer que la commission du règlement intérieur est appelée à se réunir dimanche et lundi pour proposer les amendements à introduire.

De même, la commission des consensus est appelée à se réunir à partir de samedi, de manière à trouver les consensus à propos du projet de constitution qui devrait, selon Mustapha Ben Jaafar, répondre également aux aspirations du peuple tunisien surtout qu’il a trouvé une réaction favorable de la part des experts internationaux. « Nous serons sans doute fiers de notre constitution car elle garantira toutes les libertés » a-t-il ajouté.

Wiem Thebti

par -
Le président de l’assemblée nationale constituante

Le président de l’assemblée nationale constituante, Mustapha Ben Jaafar, a rencontré, lundi soir, le secrétaire général de l’UGTT, Houcuine Abassi, dans le cadre de ce qui apparaît comme une médiation pour atténuer l’acuité du différend qui oppose le mouvement Ennahdha et la centrale ouvrière, d’autant que Nida Tounès est désormais regardé comme partie prenante avec la demande faite par son président , Béji Caid Essebsi, de changer le président de la République provisoire, Moncef Marzouki, en plus du gouvernement.

Selon Attounsia, Mustapha Ben Jaafar, se sentant menacé par ces changements, s’emploie à rapprocher les points de vue entre le parti islamiste et l’UGTT. Il est rapporté à ce propos que le mouvement Ennahdha s’apprête à présenter de nouvelles propositions aux termes desquelles, il accepte la démission du gouvernement avant la fin des missions de l’ANC, comme le stipule la feuille de route.

par -
Le président de l’assemblée nationale constituante

Le président de l’assemblée nationale constituante, Mustapha Ben Jaafar, a annoncé, mardi, la reprise, au début de la semaine prochaine, des travaux de l’ANC, dont il a décrété la suspension, voici quelques semaines.

L’annonce a été faite à la suite de la réunion du bureau de l’assemblée. Les président des commissions set des groupes parlementaires seront convoqués en réunion, le jeudi 12 septembre, alors que le calendrier de l’ANC et les priorités de son ordre du jour seront fixés le lendemain, vendredi 13 septembre

par -
L'allocution de Mustapha Ben Jaâfar du 4 septembre n'a rien donné .Conçu pour mener l'initiative du gel des travaux de l'ANC à sa fin logique

L’allocution de Mustapha Ben Jaâfar du 4 septembre n’a rien donné .Conçu pour mener l’initiative du gel des travaux de l’ANC à sa fin logique , et en tirer les dividendes politiques , le nouveau discours du Président de l’ANC était un non évènement .

Ben Jaâfar , ne dit rien sur le retour de l’ANC à sa pleine activité, mais annonce, prudemment , pour la semaine prochaine , la tenue d’une réunion du Bureau de la constituante , instance chargée , entre autres , de fixer l’agenda des activités de la constituante et les dates et l’ordre du jour des plénières.

Ce petit pion avancé dans l’échiquier , ne concorde pas avec le climat politique général qui demeure toujours tendu . Aucun élément de la situation n’a évolué dans le bon sens : les positions des différents partenaires demeurent inchangées , la quartette (UGTT,UTICA ,LTDH , et Ordre des avocats ) , avoue son échec , les députés retirés annoncent la journée du 7 septembre , qui correspond au 40ème jour de la mort de Mohammed Brahmi , nouveau tournant dans la lutte contre le gouvernement en place et le parti au pouvoir . Ennahdha ,après avoir désavoué son chef , s’associe avec 10 petits partis , menaçant de remplacer la troïka hésitante ,par une nouvelle coalition politique pour la période restante du processus transitoire .

Evidemment , les portes du dialogue demeurent entrouvertes , et personne n’a perdu l’espoir de voir les partenaires se réunir autour de la table de négociation , pour trouver une issue à la crise .

Tout en défendant le gel des travaux de l’ANC, Mustapha Ben Jaâfar s’attribue l’exploit d’avoir calmé une situation explosive , depuis l’assassinat de Mohamed Brahmi, arguant qu’il ne pouvait pas laisser le pays sombrer dans la violence et le fossé entre les deux camps qui s’affrontent se creuser de jour en jour .

Il renvoie dos à dos les deux camps, affirmant qu’il a agi en tant que président de l’ANC, sans parti pris aucun, et se targuant de s’inquiéter de la situation des plus démunis ,qui ne peuvent plus supporter le poids de la crise et ses retombées .

Il a ainsi appelé la quartette à revenir à la charge pour faire bouger les choses , les députés retirés à reprendre leur place à l’Assemblée , les responsables politiques à prendre des décisions courageuses et à privilégier le dialogue pour trouver une sortie de crise, et éviter une issue à l’égyptienne .Il finit par donner le10 octobre comme date pour parachever la Constitution et former le nouveau gouvernement .

Laissant entendre qu’il a subi pressions et menaces multiples pour ses positions et convictions , il lance à ses contradicteurs , le doigt pointé devant la caméra : « Je veux dire aujourd’hui que je n’ai peur que de Dieu et ne réponds qu’à ma conscience. Les menaces et les mots creux ne peuvent pas influencer mes décisions » , faisant de ce passage un des moments les plus émouvants du discours .

La logique interne du discours était convaincante , et répondait de manière relativement claire , à des questions que l’opinion publique ne cesse de se poser au sujet de Ben Jaâfar et de sa formation politique , qui ont de tout temps renvoyé des signaux contradictoires et des messages inaudibles .

Seulement , au-delà de cette logique interne , il y a le positionnement , et surtout les moyens que Ben Jaâfar pourrait mettre en œuvre pour faire valoir sa démarche , et convaincre non pas l’opinion publique mais les partenaires politiques pour les amener à plus de réalisme . Or sur ce chapitre le Président de l’ANC n’apporte rien . Il s’est contenté depuis le 6 août ,date de l’annonce du gel des travaux de l’ANC , de se tenir à égale distance des parties opposées (légalistes et opposition ) , d’appuyer l’initiative de l’UGTT et de suggérer aux uns et aux autres de s’en remettre à la raison et aux vertus du patriotisme .Or se démarquer , sortir du lot , suggérer , et stigmatiser les injustices et le cynisme des politiciens , ne peut pas tenir lieu de stratégie payante , pour quelqu’un qui s’est trop investi dans une alliance qui n’a rien porté au pays , et qui n’a plus d’atouts à faire valoir .

Aboussaoud Hmidi

par -
Mustapha Ben Jaafar a souligné qu’en sa qualité de Président de l’ANC il se place à la même distance de toutes les parties politiques

Mustapha Ben Jaafar a souligné qu’en sa qualité de Président de l’ANC il se place à la même distance de toutes les parties politiques . Il a profité de l’occasion pour appeler les députés retirés de rejoindre la constituante , et a annoncé qu’il tiendra une réunion du bureau de l’ANC , la semaine prochaine dans le but de fixer l’agenda des travaux de la constituante .

par -
La vice présidente de l’ANC (Assemblée Nationale Constituante) a pris ce matin

La vice présidente de l’ANC (Assemblée Nationale Constituante) a pris ce matin, la défense de son Président. Répondant, chez Assabah News, à l’information de fermeture, par Mustapha Ben Jaafar, de la salle plénière de l’ANC au nez des Constituants non démissionnaires, elle affirme que cette salle a toujours été fermée et ne s’ouvre, exceptionnellement que sur décision de président. «Je respecte mes collègues et le désir effréné de reprendre les travaux, mais il faut dire la vérité car je suis toujours à l’ANC d’où je ne me suis absentée qu’un jour ou deux » dit-elle !

par -
Interrogé par Africanmanager sur les informations selon lesquelles Mustapha Ben Jaafar a démissionné de la présidence de l’assemblée nationale 

Interrogé par Africanmanager sur les informations selon lesquelles Mustapha Ben Jaafar a démissionné de la présidence de l’assemblée nationale constituante, son porte-parole, Mofdi Mseddi, a déclaré ne pas en être au courant.

Ila précisé, en revanche, dans une déclaration à l’agence Binaa News, que pour le président de l’ANC, toutes les éventualités sont envisageables.

Ila , en outre, indiqué que la décision de démission, si elle existait, serait une décision personnelle concernant Ben Jaafar uniquement, ajoutant que le président de l’ANC poursuit ses consultations avec les organisations sociales et les partis politiques sur le démarrage du Dialogue national entre toutes les parties , ensuite de quoi sera prise la décision de reprendre les travaux de l’ANC.

par -
Le président de l’assemblée nationale constituante

Le président de l’assemblée nationale constituante, Mustapha Ben Jaafar, a réitéré, mercredi, son souci que se poursuivent les consultations entre les organisations sous l’égide desquelles est placé le Dialogue national, d’une part, et les différentes parties politiques, d’autre part.

Ila souligné la nécessité de mettre à profit les prochaines 48 heures pour assurer le démarrage de ce dialogue, dès le début de la semaine prochaine, ce qui équivaut à un indice suffisant pour la reprise des travaux de l’ANC.

par -
Dans un communiqué lapidaire mis en ligne sur sa page facebook

Dans un communiqué lapidaire mis en ligne sur sa page facebook, le ministère de l’Intérieur précise que, suite à un constat fait par les membres de la protection policière affectés au domicile de Mustapha Ben Jaafar, président de l’ANC, dans la nuit du mercredi 21 août, il a été établi que des éléments suspects se trouvaient dans les environs de la résidence.

Le communiqué ajoute que les agents ont tiré deux coups de sommation en l’air, ce qui a poussé les intrus à prendre la fuite. Une enquête est cours aux fins de les identifier et de les arrêter, précise le ministère de l’Intérieur.

par -
Le chargé de l’information et de la communication auprès du président de l’assemblée nationale constituante

Le chargé de l’information et de la communication auprès du président de l’assemblée nationale constituante, Mofdi Mseddi, a démenti l’information que lui a prêtée Jawhara fm, selon laquelle des coups de feu ont été tirés, hier mardi, devant le domicile du président de l’ANC, Mustapha Ben Jaafar.

En revanche, il a déclaré sur Express fm, qu’il ne dispose pas d’assez de détails à cet égard, ajoutant que le ministère de l’Intérieur s’est chargé de la question, étant le plus habilité à fournir des informations se rapportant à la sécurité.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

A l’occasion de l’Assemblée générale de Medef International qui s’est tenue mercredi 17 mai 2017, Medef et Medef International ont rappelé la priorité donnée...