Tags Posts tagged with "nominations ambassadeurs"

nominations ambassadeurs

par -
0
Le Roi Mohammed VI devrait se rendre ce vendredi en Tunisie pour assister à la célébration de la ratification de la nouvelle Constitution

Le Maroc, déjà très actif sur le continent africain et ailleurs, a décidé de changer de braquet sur le front diplomatique et d’intensifier son lobbying pour « vendre » à la communauté internationale sa vision du Sahara et les réformes impulsées par le roi Mohamed VI. Tout un programme !

Cette révolution diplomatique a été annoncée en grande pompe lors d’un imposant Conseil ministériel présidé par le roi le samedi 06 février 2016. Le royaume va chambouler quasiment les deux tiers des missions diplomatiques du pays à l’étranger. Mohamed VI a décidé de miser sur des militants des droits de l’Homme pour aller prêcher la bonne parole auprès de pays qui voient d’un très mauvais œil la main mise du Maroc sur le Sahara. On ne connait pas encore tous les noms de ces nouveaux ambassadeurs pas comme les autres, tout ce qu’on sait c’est que l’enjeu est de taille. En effet le Polisario, adversaire historique du Royaume et qui revendique l’autonomie du Sahara occidental depuis des décennies, vient d’obtenir une grande victoire diplomatique en faisant capoter un accord agricole entre l’Union européenne et le Maroc. Alors il est urgent de nommer une grosse pointure à Bruxelles pour tenter d’éteindre l’incendie allumé par un Polisario très offensif. Et c’est Ahmed Réda Chami, ancien ministre socialiste du Commerce, qui va s’y coller…

Des choix très symboliques

Les bruits parlent également de la désignation de Khadija Rouissi, membre fondatrice du Parti authenticité et modernité (PAM), grand symbole des droits de l’Homme, à Copenhague (Danemark); d’Amina Bouaâyache, ancienne présidente de l’Organisation marocaine des droits de l’Homme (OMDH), à Stockholm (Suède); d’Abdelkader Chaoui, qui lâcherait son poste d’ambassadeur au Chili pour rallier Pretoria (Afrique du Sud) et enfin d’Abdeslam Aboudrar, président de l’Instance centrale de prévention de la corruption (ICPC), qui prendrait la place de Lalla Joumala à Londres. Mme Joumala serait affectée à Washington pour bétonner les liens maroco-américains qui ont un peu perdu de leur solidité.

Ce qu’on peut dire de prime abord, c’est que ce sont de grandes figures de la gauche. La majeure partie d’entre elles ont séjournée dans les redoutables prisons de Hassan II, et ont ensuite rejoint les rangs des inconditionnels de son fils, Mohammed VI. On dit de ces personnes que ce sont de fins communicants politiques, rompus aux arcanes des droits de l’Homme. Elles ont la charge d’aller contrer le Polisario dans des pays où l’organisation a l’oreille des dirigeants et où les organismes humanitaires défendent le droit des indépendantistes à piloter le destin du Sahara. Les émissaires de Mohamed VI devront déployer de la diplomatie de haut vol !

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le dirigeant d’Ennahdha Abdellatif Mekki appelle à l’organisation d’un dialogue sociétal qui dépassera les partis, les organisations, pour cibler les coordinations des mouvements sociaux....

AFRIQUE

0
Futur retraité de la politique peut-être (le président français, François Hollande, ne briguera pas un second mandat en 2017), mais généreux, sans aucun doute...