Tags Posts tagged with "Noomen_Fehri"

Noomen_Fehri

par -
Le ministère des Technologies de la Communication et de l’Economie Numérique a dévoilé ce mardi 2 février 2016 son programme national  « M-DEV Tunisia ».
Lors d’un point de presse tenu à l’occasion de cet événement, le ministre Noomen Fehri a précisé que  ce programme vise à accompagner 8000 jeunes pour qu’ils puissent déposer leurs applications sur des stores internationaux.
« Notre but est de créer une véritable usine d’applications mobiles, voire un hub technologique à l’échelle internationale », a expliqué le ministre,  qualifiant cette initiative de stratégique. « Cette action va contribuer non seulement à créer un Hub de compétences en développant 1000 applications mobiles sur les stores internationaux, mais aussi à résorber l’épineux problème de chômage qui continue à enregistrer des chiffres alarmants », a-t-il ajouté.
Un avis qui est partagé par l’un des partenaires de ce programme, Tunisie Telecom, qui par la voix de son directeur général Nizar Bouguila a assuré que « cet opérateur se transforme dans le cadre de son plan stratégique 2016 en un opérateur de services numériques grâce à l’intégration au programme M-DEV Tunisia ».
D’après le responsable, une telle initiative revêt une importance particulière puisqu’elle créera l’impulsion nécessaire dans la bataille contre le chômage, la création d’emplois et de richesses. « Ce programme ambitieux est une opportunité pour développer des ressources humaines et par conséquent pour créer de nouveaux services. Donc, il s’agit d’un nouveau businesses qui nous attire et ce, grâce à la commercialisation des nouvelles applications », a-t-il dit.
Une telle initiative est encore soutenue par l’organisation GIZ, qui œuvre pour la promotion de l’entrepreneuriat.  « C’est important de s’intéresser à ce genre de domaine et c’est pour cette raison qu’on multiplie les efforts afin de favoriser  l’éclosion de compétences locales et en s’assurant  une place de choix dans la région MENA », a de son coté signalé Philippe Lotz, directeur de GIZ, avant  d’ajouter que « le lancement de ce programme permettra la promotion d’une nouvelle technologie éducative, responsable et ludique ».
Il est à rappeler que ce programme est initié par le département de tutelle en coordination avec le  GIZ, Tunisie Telecom, Cifodecom et ce, dans l’optique de faire de TIC un vecteur de développement économique et social par l’établissement d’un environnement  favorable axé sur le développement régional, le renforcement des capacités et l’employabilité
Formation 100% gratuite…
Mais comment un jeune Tunisien pourrait-il en bénéficier ? C’est facile, c’est à travers une formation 100% gratuite supportée par 50 tuteurs qualifiés intervenant dans 28 salles équipées et réparties sur toute la Tunisie (24 gouvernorats)…
Il est à noter que ce programme débutera le 04 février 2016 et durera 9 mois, jusqu’au 20 septembre prochain. Le dépôt des applications mobiles se fera le 20 mai prochain et le lancement du « Big challenge M-DEV Tunisia » se fera le 3 juin 2016.
Il se poursuivra avec les 200 meilleures applications sélectionnées. Les lauréats auront l’opportunité, selon un cahier des charges soumis, de participer en team au « Big Challenge M-DEV Tunisia » avec à la clé le financement des 3 concepts d’applis.
Les personnes intéressées par ce programme peuvent consulter le site suivant : www.mdevtunisia.tn

par -

Les derniers mouvements de protestation des jeunes sans-emplois, surtout les diplômés d’entre eux semblent avoir ébranlé bien des certitudes et secoué la relative inaction forcée, voire l’apathie du gouvernement, qui, en un coup de baguette magique, s’est fendu de centaines de milliers d’emplois qui permettraient de résorber une part significative du chômage. 50 mille grâce  au commerce de distribution, 30 mille par le biais du service national militaire, et bien d’autres, venant de secteurs divers.

De cette architecture que l’on peut soupçonner d’avoir été échafaudée à la hâte, émerge  comme une opportunité sérieuse le potentiel que recèle l’économie numérique dans la croisade contre le chômage. Le ministère des Technologies de l’information et de l’économie numérique pense pouvoir assurer 100 mille emplois d’ici cinq ans. Le ministre en charge de ce portefeuille, Noômen Fehri, a affirmé dans une interview à Africanmanager, que ce projet a été déjà réalisé à hauteur de 10 pour cent dans son volet relatif au secteur de l’exportation qui prévoit la création de 50 mille emplois. D’ailleurs, 3100  emplois ont été confirmés en janvier  courant et 2000 autres le seront fin février prochain.

Le chiffre de 5000 sur 50 mille  postes d’emplois programmés est un chiffre encourageant sachant qu’on pourrait employer 6000 personnes au cours de cette année, a assuré le ministre qui a souligné que, pour la deuxième partie relative à la création de 50 mille postes à travers les start-up, on est en train de lancer une initiative baptisée Start-up Tunisia. En outre, des appels d’offres vont être lancés  pour la modernisation de l’Etat à travers leurs systèmes informatiques. Un chantier d’autant plus  important que l’administration peine à se dématérialiser, continuant  de travailler avec les papiers. Le premier de ces appels d’offres sera lancé cette année même, à charge pour le ministère d’en accélérer la cadence. Déjà, il a émis celui relatif à la certification électronique de connexion entre les administrations. Il sera suivi par celui portant sur le  projet de la CNAM. Une fois  ces appels d’offres finalisés, «  on aura des emplois modernisateurs de l’administration », a indiqué Noômen Fehri.

Ils viendront s’ajouter au  programme de formation de  8000 jeunes dans la fabrication des applications mobiles, étant noté que ces jeunes formés sont issus des différentes régions de la Tunisie. Au bout du compte,  il y aura des personnes qui seront chargées de fabriquer des applications mobiles et par la suite, ils disposeront de sources de revenus.  C’est cela l’économie numérique, a affirmé le ministre dont le département et le secteur s’investissent autant qu’ils peuvent dans la guerre contre le chômage tout en reconnaissant la légitimité des mouvements de protestation et la campagne y afférente lancée par les sans-emplois.

Noômen Fehri n’en a pas moins exhorté les jeunes chômeurs à « comprendre que les emplois ne vont venir que du secteur privé puisque l’on ne pourra pas lester  encore plus la fonction publique de nouveaux recrutements ». « L’administration tunisienne  ne peut plus le supporter et on ne peut pas continuer sur cette lancée », a-t-il expliqué ajoutant que les temps sont venus de redonner les opportunités aux jeunes pour qu’ils puissent créer leurs propres entreprises, et ceci  ne pourra se faire qu’à travers des facilités disponibles à saisir.

De même, un grand effort de communication et  d’écoute doivent être fait. Car, on a programmé certes des projets, mais on n’a pas pris assez de temps pour communiquer avec les jeunes demandeurs d’emplois pour les convaincre, a souligné Noômen Fehri.

Le projet 4G sur les chapeaux de roue !

S’agissant du projet 4G, le ministre des Technologies de l’information et de l’économie numérique a souligné qu’il attend encore la réponse aux  appels d’offres lancés le concernant, précisant toutefois être sûr que « l’on va avoir trois opérateurs, peut-être davantage », sans en dire plus, sauf que le  tri des offres techniques déposées par ces opérateurs devrait intervenir en février prochain.

Plus prolixe, il a déclaré que la commercialisation de 4G commencera au cours du second trimestre de cette année. A cette date, le cinquième u territoire national sera couvert par le réseau 4G, a-t-il assuré, ajoutant, pour ce qui est du  votre projet relatif à la connexion de toutes les régions avec l’internet, que ce sera chose faite à l’horizon 2020. Pour cette année, a-t-il précisé, on va commencer à connecter toutes les écoles. D’ailleurs, indique-t-il, des visites sont prévues avant la fin mars prochain aux écoles de toutes les régions pour vérifier  l’état de leur connectivité.

Plus généralement, Noômen Fehri cultive l’inébranlable certitude que l’économie numérique a un avenir promoteur en Tunisie, à la condition que « l’on arrive à se détacher des entraves qu’on est en train de  mettre à travers les procédures », appelant à la nécessité absolue de promulguer pas plus tard que cette année, la loi du numérique ou même la loi d’état d’urgence numérique, et proposant que Etat réfléchisse à une loi d’urgence économique, car le gouvernent ne peut aller qu’à la vitesse que le lui  permet la loi.

par -
Noomane Fehri

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, Noomen Fehri, ministre des Technologies de la Communication et de l’Economie Numérique a annoncé qu’ « on est à 10% de notre projet visant la création de 50 mille postes d’emplois dans le secteur de l’export ».
Le ministre a dans ce cadre précisé que 3100 emplois ont été confirmés en janvier courant et 2000 autres le seront in de février prochain.
« le chiffre de 5000 sur 50 mille postes d’emplois programmés est un chiffre encourageant sachant qu’on pourrait employer 6000 personnes au cours de cette année », a encore ajouté le ministre rappelant que ces 50 mille postes d’emplois font partie d’un objectif fixé par son département visant la création de 100 mille emplois d’ici 2020.
Pour la deuxième partie relative à la création de 50 mille postes à travers les start-up, le ministre a indiqué qu’ « on est en train de lancer une initiative baptisée Start-up Tunisia »..

par -

« Les jeunes chômeurs doivent comprendre que les emplois ne vont venir du secteur privé », c’est ce qu’a déclaré Noomen Fehri, ministre des Technologies de la Communication et de l’Economie Numérique en commentant la vague de contestation et les revendications sociales ayant enflammé plusieurs régions de la Tunisie.
Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, il a souligné que « l’on ne pourra pas charger encore la fonction publique de nouveaux recrutements. Car, elle ne peut plus supporter et on ne peut pas continuer dans ce processus ».
Noomen Fehri a par ailleurs jugé nécessaire de redonner les opportunités aux jeunes pour qu’ils puissent créer leurs propres entreprises. Ceci ne pourra se faire qu’à travers des facilités disponibles à saisir.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

Il est impératif que les gouvernements africains adoptent des stratégies cohérentes et des plans de développement nationaux qui répondent aux défis de la croissance,...

SPORT

L’équipe nationale des Comores a décroché son billet pour la phase de groupes des qualifications pour la CAN-2019 de football après son match nul...