Tags Posts tagged with "norvège"

norvège

par -

La Norvège et la FAO lancent un navire de recherche océanique unique et à la pointe de la technologie en marge de la campagne scientifique sur les ressources pélagiques et l’écosystème dans la zone Nord-Ouest de l’Afrique qui démarre depuis Casablanca le 5 mai 2017 pour se terminer à Dakar au Sénégal le 18 Juillet 2017, une cérémonie d’accueil à bord du navire « Nansen » aura lieu le 08 mai 2017.

Le « Dr Fridtjof Nansen » mènera des recherches en science marine afin de promouvoir la pêche durable et d’étudier les effets du changement climatique sur les océans.  Des recherches de ce type, soutenues par le projet Nansen de la FAO, sont fondamentales afin de mettre en place une bonne gestion des ressources océaniques et des écosystèmes. Celles-ci jouent un rôle indispensable dans la réussite de l’Initiative Ceinture bleue, lancée par le Maroc lors de la COP22. L’action s’inscrit dans la continuité de l’Initiative de la FAO en faveur de la Croissance bleue et de La Conférence des Nations Unies qui sera convoquée au Siège de l’ONU à New York du 5 au 9 juin 2017 pour soutenir la mise en œuvre de l’objectif de développement durable 14: Conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable.

Assisteront à cette cérémonie, le Ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, les Ambassadeurs des quatre pays participants, à savoir, la Gambie, la Mauritanie, le Sénégal et la guinée Bissau. Prendront également part à cet évènement, une délégation de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et les Directeurs des Pêches et des Instituts de Recherche des cinq pays concernés par la campagne y compris le Maroc.

Quoi : Cérémonie d’accueil du nouveau Navire « Dr Fridtjof Nansen » pour le lancement de la campagne scientifique sur les ressources pélagiques et l’écosystème dans la zone Nord-Ouest de l’Afrique
Où : Casablanca à bord du navire
Quand : Le lundi 08 mai, à 08h40

par -

Un accord de coopération, a été signé mercredi, entre l’UTICA et le syndicat patronal norvégien NHO, lors d’une rencontre ayant réuni, au siège de la centrale patronale, des hommes d’affaires tunisiens et norvégiens à l’occasion de la visite officielle du ministre norvégien des Affaires étrangères Borge Brende, en Tunisie.
L’accord signé porte notamment sur la coopération entre les deux organisations dans les domaines de la promotion du dialogue social, de la communication, de l’organisation et du développement.
Etaient également présents lors de cette rencontre Wided Bouchamaoui, présidente de l’UTICA, Bouali Mbarki, secrétaire général adjoint de l’UGTT, Hassine Doghri, consul honoraire de Norvège à Tunis, Hichem Elloumi, premier vice-président de la centrale patronale…

Bouchamaoui, a mis l’accent sur « les liens d’amitié qui unissent les deux peuples, liens appelés à se renforcer après le succès de la transition démocratique en Tunisie. Cette transition doit être suivie, par le développement d’une économie forte et prospère pour répondre aux attentes socio-économiques de la population« .
De son côté, Bouali Mbarki a affirmé que « le projet démocratique en Tunisie a pu réussir grâce notamment au partenariat entre l’UTICA et l’UGTT, ajoutant que ces deux organisations nationales sont la locomotive de la réussite de l’expérience tunisienne illustrée par le succès du dialogue national« .
Borge Brende, quant à lui, a affirmé que « les relations entre la Norvège et la Tunisie sont très anciennes et enregistrent une longue coopération bilatérale qu’il faut continuer à développer« .
« La réussite de l’expérience démocratique tunisienne est importante pour la Tunisie mais son succès est crucial pour toute la région. Il est important que les investissements, notamment du secteur privé, se développent pour créer de nouveaux emplois« , a-t-il dit, ajoutant que « la Norvège est le partenaire de la Tunisie dans la réussite de cette expérience et les opportunités de coopérations sont nombreuses et intéressent de nombreux secteurs« .

La deuxième séance de la rencontre tuniso-norvégienne a été consacrée à des présentations et de la FIPA et de l’Agence de Maitrise de l’Energie (ANME), aux nouveautés législatives et réglementaires et aux réformes réalisées par la Tunisie pour promouvoir l’investissement.
Les membres de la délégation norvégienne ont, de leur coté, présenté les secteurs d’activités qui s’offrent aux partenariats tuniso-norvégiens.

par -

Le ministre norvégien des Affaires étrangères, Borge Brende, a souligné mercredi la disposition du Fonds souverain de la Norvège, le plus gros au monde, à multiplier ses investissements en Tunisie.
 » Le Fonds souverain de la Norvège est prêt à accroitre ses investissements en Tunisie « , a déclaré le chef de la diplomatie norvégienne à l’issue de son entrevue avec le président de la République, Béji Caïd Essebsi.
Actuellement en visite de deux jours en Tunisie à la tête d’une délégation d’hommes d’affaires norvégiens, Brende a réaffirmé la volonté de son pays de renforcer les relations de coopération et de partenariat avec la Tunisie particulièrement en matière d’emploi des jeunes, de formation professionnelle et du renforcement du rôle de la femme.
 » Cette visite ne manquera pas de contribuer à identifier les opportunités de coopération disponibles « , a-t-il dit selon un communiqué de la présidence de la République.
 » La réouverture de l’ambassade de Norvège à Tunis ne peut que réaffirmer la volonté des autorités norvégiennes d’insuffler un nouvel plan à la coopération entre les deux pays « , a-t-il assuré.
Au cours de cette rencontre, le chef de l’Etat a tenu à saluer la décision de la Norvège de rouvrir son ambassade à Tunis et son aspiration à augmenter le rythme de la coopération et d’échange de visites entre les hauts responsables dans les deux pays.
 » L’intérêt que porte un pays démocratique tel que la Norvège à l’expérience de transition démocratique en Tunisie ne peut que contribuer à renforcer cette expérience naissante « , a-t-il souligné.
Borge Brende effectue à partir de mardi une visite officielle de deux jours en Tunisie, à la tête d’une délégation d’hommes d’affaires norvégiens.
Cette visite s’inscrit dans le cadre de la volonté des deux pays de renforcer les relations bilatérales et d’identifier des opportunités de partenariat entre les deux parties dans plusieurs domaines, notamment les énergies renouvelables, l’industrie du pétrole et du gaz et l’agroalimentaire.

par -

Les placements en actions ça paye, malgré la morosité économique mondiale. Le fonds souverain de la Norvège, le plus important de la planète, affiche une recette de 50 milliards en 2016, a fait savoir la banque centrale norvégienne, rapporte l’agence Reuters.

La Norvège a eu la bonne idée en 1990 de mettre sur pied ce fonds, pour placer les revenus substantiels générés par la commercialisation du pétrole. L’énorme pactole a servir à acheter des actions (62,5% du portefeuille), des obligations (34,3%) et des parts dans l’immobilier (3,2%) dans le monde entier. Ces cinq dernières années ont été particulièrement juteuses, doublant le volume du fonds. Ce dernier, fin décembre dernier, a été évalué à 850 milliards d’euros, avec un rendement de 6,9%, boosté par la niche des actions, qui a connu une poussée de 8,7% en 2016. A la fin de l’an dernier, le fonds avait la main sur 1,3% de la capitalisation boursière mondiale avec des parts dans près de 9.000 entreprises.

Avec de tels revenus, la Norvège peut envisager sereinement l’avenir et la fin du pétrole, contrairement à des pays producteurs comme l’Arabie saoudite, le Koweït ou le Nigeria, très lents à la détente dans la diversification des sources de revenus, de mauvais réflexes qu’ils payent cher en ce moment…

par -

Une mission découverte multi sectorielle sera effectuée du 25 au 26 Octobre 2016 en Norvège. Organisée par le CEPEX en coordination avec l’Ambassade de Tunisie à Oslo et la Chambre de Commerce d’Oslo, cette
mission de prospection aura pour but d’aider les PME tunisiennes à identifier des contacts-clés, à tester leurs produits auprès des consommateurs norvégiens, tout en nouant des contacts avec de potentiels partenaires.

Au programme : une journée d’information et de partenariat à la Chambre de Commerce d’Oslo, des rencontres BtoB, des séances de dégustation de produits du terroir tunisien, des visites de prospection
aux centrales d’achat et surfaces de distribution… D’après un communiqué du Cepex, cette mission est ouverte à tous les secteurs d’activités avec un focus sur quelques créneaux porteurs comme l’agroalimentaire, les aliments biologiques, le textile, les énergies renouvelables, les TIC, les produits cosmétiques bio, les pierres de construction décoratives…

par -
Des informations on filtré sur le montant de la redevance sur les voitures instituée par le projet de la loi des finances 2014

La Norvège bannira la vente de toutes les voitures roulantes à l’énergie fossile dans moins de dix ans. Le royaume n’épargne aucun effort pour devenir le pays le plus engagé dans la protection de l’environnement sur terre.

Selon le journal Dagens Naeringsliv, « FPR (Parti du Progrès, un parti populiste de droite) supprimera toutes les voitures à carburant ». Mais il ne s’agit pas du seul courant politique favorable à cette décision. La majorité des politiciens du pays scandinave sont d’accord sur la faisabilité et la nécessité de passer à une flotte fonctionnant à 100% à l’énergie verte.

Un rapport confirme cette faisabilité, selon le journal, et confirme également que la Norvège, un pays dont les recettes viennent essentiellement du pétrole (étant le 10e exportateur de pétrole dans le monde), serait le premier pays dans le monde à engager une zéro déforestation.

La nouvelle a été la très bienvenue chez le CEO du constructeur de voitures électriques Tesla, Elon Musk, qui n’a pas caché son émerveillement sur Twitter :

Au Norvège, 24% des véhicules sont électriques. 99% de l’électricité du pays proviennent de sources renouvelables, principalement des sources hydrauliques.

La Norvège a également l’ambition de tripler sa production d’énergie éolienne à l’horizon de 2020, après avoir engagé un investissement de 3 milliards de dollars dans le secteur en 2013.

Source : The Independent

par -

Les services de secours ont annoncé samedi que onze corps ont été retrouvés suite au crash vendredi d’un hélicoptère transportant 13 personnes en mer du Nord au large des côtes occidentales de la Norvège.

« L’hélicoptère a été complètement détruit. Nous ne pensons pas qu’il y ait de survivants », a indiqué Boerge Galta, directeur des opérations du Centre de coordination des secours du sud de la Norvège (JRCC).

Après avoir retrouvé ces corps, les secours ont annoncé vers 17h (15h GMT) l’arrêt des opérations de recherche, même si des plongeurs continuaient encore à chercher les deux dernières personnes qui se trouvaient à bord et qui n’ont sans doute aucune chance d’avoir survécu indique l’APS.

L’hélicoptère, un Super Puma qui transportait 11 Norvégiens, un Britannique et un Italien, s’est écrasé près de l’île de Turoey après avoir quitté la plateforme pétrolière de Gullfaks B gérée par la compagnie pétrolière Statoil en direction de Bergen.

La carcasse de l’appareil a été récupérée dans les eaux au large de Turoey, un îlot à proximité de Bergen, tandis que son rotor a été retrouvé à quelque 200 ou 300 mètres sur un affleurement rocheux, a indiqué Jon Sjursoe, également du JRCC.

Plusieurs témoins ont dit aux médias norvégiens avoir vu les pales du rotor se détacher de l’appareil en plein vol.  Certains ont indiqué avoir vu le rotor en feu avant que l’hélicoptère ne s’écrase et explose.

Statoil a indiqué que l’appareil avait été affrété auprès de la filiale locale de la compagnie canadienne CHC Helicopter, propriété du fonds d’investissement américain First Reserve.

« Il s’agit d’un des accidents les plus mortels de l’histoire de l’industrie pétrolière en Norvège », a indiqué Arne Sigve Nylund, chef de production de Statoil en Norvège, ajoutant que les passagers de l’appareil travaillaient pour différentes compagnies, mais étaient tous détachés auprès de Statoil.

par -

On savait que la Norvège était un exemple pour la rigueur et la vertu dans la gestion de l’argent public, le niveau de son développement, le civisme de ses citoyens, l’égalité entre les hommes et les femmes, les performances scolaires… Mais là à la faveur de la déferlante des scandales autour des « Panama papers », on découvre que les Norvégiens sont aussi les champions toutes catégories de la transparence. A un point tel que ça peut effrayer la plupart des gens qui liront cet article, alors que les autres s’en réjouiront.

En Norvège, tout citoyen qui le désire peut, juste en tapotant sur son ordinateur, prendre connaissance du salaire de son voisin, rapporte le journal français Le Figaro ce vendredi 22 avril. Décidément les Norvégiens ne font rien comme les autres !

Reseaux Sociaux

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE