Tags Posts tagged with "Nourane Houas"

Nourane Houas

par -

Le chef de l’État, Béji Caïd Essebsi a reçu ce lundi 31 octobre 2016, Nourane Houas, militante et employée du Comité internationale de la Croix Rouge (CICR), qui avait été kidnappée au Yémen le 1er décembre 2015 et libérée récemment, indique un communiqué de la présidence du gouvernement rendu public ce lundi.

Nourane Houas était accompagnée d’une délégation présidée par le chef de la délégation régionale du CICR à Tunis, Markus Brudermann ainsi que des membres de sa famille.

Lors de cette rencontre, le chef de l’État a salué les efforts déployés par le CICR, les autorités tunisiennes ainsi que toutes les parties prenantes qui ont œuvré pour la libération de Nourane Houas, faisant état de sa satisfaction quant à l’issue de cette affaire.

De son côté, Nourane Houas a exprimé sa vive reconnaissance aux autorités tunisiennes et rendu hommage aux citoyens tunisiens pour leur solidarité et leur implication durant toute sa période de détention au Yémen.

par -

Khemaies Jhinaoui, ministre des Affaires étrangères, a expliqué que les autorités tunisiennes étaient depuis des semaines au courant qu’il y a des signes de délivrance dans le dossier d’enlèvement de la Franco-tunisienne Nourane Houas enlevée au Yémen depuis le mois de décembre 2015.

Il a par ailleurs indiqué dans une déclaration à la Tap que la Tunisie et le croissant rouge ont travaillé ensemble sur ce dossier secrètement. Un suivi quotidien était fait avec l’ambassadeur de Tunisie à Genève.

Le ministre a ajouté que les autorités françaises ont demandé du sultanat d’Oman d’intervenir car Nourane Houas s’est présentée à ses ravisseurs en tant que citoyenne française.

par -

Le ministère des Affaires étrangères a salué, lundi soir, la libération de l’otage franco-tunisienne Nourane Houas, détenue au Yémen depuis le 1er décembre 2015 déclarant que la nouvelle avait été accueillie avec un “immense soulagement”.

Dans un communiqué, le département des AE adresse ses remerciements à toutes les parties ayant contribué au dénouement de ce rapt citant, particulièrement, les autorités omanaises et le Comité international de la Croix Rouge (CICR).

Le ministère ajoute que depuis l’enlèvement de Nourane Houas au Yémen, la diplomatie tunisienne avait contribué à la mobilisation des efforts à travers ses missions à l’étranger notamment à Genève, Paris et à Mascate (Oman) pour obtenir sa libération.

L’otage franco-tunisienne Nourane Houas, enlevée depuis le 1er décembre 2015 au Yémen, a été libérée, lundi, et transférée à Oman, avait appris l’agence TAP auprès des sources concordantes.

Selon l’agence de presse d’Oman, le ministère omanais des Affaires étrangères a indiqué avoir réussi en coordination avec certaines parties yéménites, à retrouver l’otage Nourane Houas et à la transférer, lundi soir, au sultanat en attendant son rapatriement”.

Nourane Houas, employée du Comité international de la Croix Rouge (CICR), avait été enlevé le 1er décembre 2015 par un groupe armé, alors qu’elle se rendait au travail dans la capitale yéménite Sanaa.

Dans une vidéo diffusée au mois de mai, au cours de sa captivité, Nourane Houas avait lancé un appel à l’aide, se disant en danger de mort.

Une vaste campagne de solidarité avait été lancée sur internet pour réclamer sa libération.

par -

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) confirme que c’est bien sa collaboratrice, Nourane Houas, qui apparaît dans la vidéo qui circule actuellement dans les médias.
Nourane Houas, fonctionnaire franco-tunisienne du CICR au Yémen, a été enlevé le 1er décembre 2015 par des individus armés alors qu’elle se rendait au travail dans la capitale yéménite Sanaa.
 » Nous implorons ses ravisseurs de la libérer saine et sauve. Nous restons en contact régulier avec la famille de Nourane ainsi que les autorités concernées au Yémen et dans d’autres pays « , lit-on dans un communiqué publié le 11 août par le Comité.
 » Le CICR ne souhaite pas spéculer sur l’identité des ravisseurs ni commenter davantage la vidéo. Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour que Nourane puisse rentrer chez elle, et il ne serait pas judicieux de discuter les détails publiquement. De plus, le CICR demande aux médias et au public de ne pas diffuser cette vidéo, par respect et considération pour Nourane et ses proches « .
Samedi soir, des activistes ont lancé une campagne de solidarité avec Nourane Houas  » libérez Nourane Houas « , rapporte le site d’information yéménite  » Buyemen « , qui indique que jusqu’à cette heure, l’identité de ses ravisseurs reste inconnue.
De même, une page Facebook regroupant, journalistes, hommes de culture et citoyens tunisiens a été créée pour soutenir Nourane Houas. Les commentaires échangés entre les membres de ce groupe, déplorent, notamment, le mutisme des autorités françaises et tunisiennes ainsi que des organisations internationales, face à cette affaire.
Selon des informations relayées par des sites tunisiens et étrangers, la vidéo en question montre l’otage Nourane Houas avec ses ravisseurs qui exigent une rançon des autorités françaises et des organisations internationales et menacent de la tuer après 72 heures s’ils n’obtiendront pas satisfaction.
En mai dernier, Houas est apparue dans une première vidéo dont l’authenticité a été confirmée par la CICR et où elle demandait de l’aide aux gouvernements et à la Croix rouge.
Nourane Houas s’adressait, particulièrement, au président yéménite Abderabbou Mansour Hedi et au président français François Hollande. Elle n’évoque ni le lieu où elle se trouve ni l’identité de ses ravisseurs.
La Croix rouge avait affirmé détenir des informations qu’elle s’abstient de publier eu égard au caractère délicat des affaires d’enlèvement.
En Tunisie, une cellule de crise a été créée au sein du ministère des Affaires étrangères au lendemain de l’enlèvement.

par -

Une représentante de la Croix rouge, Rima Kamel a affirmé vendredi à l’agence de presse Reuters que la jeune femme qui apparaît dans une vidéo publiée sur Internet est bien celle de la franco-tunisienne Nourane Houas, enlevée en décembre dernier au Yémen. D’une durée de 39 secondes, la vidéo, relayée par plusieurs sites d’information yéménites, montre la franco-tunisienne Nourane Houas demandant de l’aide aux gouvernements et à la Croix rouge.
S’exprimant en français, Nourane Houas demande, particulièrement, de l’aide au président yéménite Abderabbou Mansour Hedi et au président français François Hollande. Elle n’évoque ni le lieu où elle se trouve ni l’identité de ses ravisseurs.
« Je demande au président français François hollande, au président légitime de la République du Yémen Abderabbou Mansour Hedi, aux pays de la coalition arabe menée par l’Arabie saoudite et aux responsables du Comité international de la Croix rouge à Sanaa et à Genève de me secourir d’une mort proche le plus rapidement possible en répondant aux exigences de mes ravisseurs car ma vie et ma santé, actuellement très mauvaise, en dépendent ».
Rima Kamel a indiqué que depuis l’enlèvement de Nourane Houas en décembre dernier, la Croix rouge est entrée en contact avec tous les canaux possibles pour sa libération ajoutant que des informations sont parvenues à la Croix rouge au cours des cinq derniers mois et que l’organisation s’est abstenue de publier eu égard au caractère délicat des affaires d’enlèvement.
Rima Kamel a appelé les médias et les citoyens à ne pas partager la vidéo par respect pour la famille de Nourane Houas. A noter que le ministère tunisien des Affaires étrangères a formé une cellule de crise au lendemain de l’enlèvement. De son coté le ministère français des AE a indiqué dans une déclaration que les autorité compétentes oeuvrent en vue d’aider la Croix rouge dans la libération de Nourane Houas.
La Croix rouge avait affirmé que des individus armés ont kidnappé Nourane Houas le 1er décembre dernier alors qu’elle se dirigeait vers son lieu de travail dans la capitale yéménite Sanaa.

TAP

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

SPORT