Tags Posts tagged with "Office national, artisanat,"

Office national, artisanat,

par -
Après la polémique qui a accompagné la nomination du nouveau directeur général de l’Office national de l’artisanat et les déclarations des uns et des autres sur la portée

Après la polémique qui a accompagné la nomination du nouveau directeur général de l’Office national de l’artisanat et les déclarations des uns et des autres sur la portée, l’opportunité et le « sens politique « de cette décision , le bureau exécutif de la fédération nationale de l’artisanat a tenu une première réunion avec ce nouveau responsable, lundi 26 novembre 2013, à Denden, en vue de faire un tour d’horizon sur la situation actuelle du secteur .

Il faut avouer qu’au vu des déclarations des présidents des chambres syndicales présents, le tableau est loin d’être reluisant ou rassurant.

En effet, entre des métiers ancestraux carrément à l’arrêt et menacés de disparition et d’autres qui souffrent d’un éternel handicap de commercialisation et d’approvisionnement, le secteur s’installe de plus en plus dans une crise profonde aggravée par une conjoncture politique incertaine et un marché touristique en déclin, depuis quelques années déjà.

Exemple édifiant : la chéchia tunisienne, jadis porte-étendard d’un artisanat florissant est aujourd’hui carrément à l’agonie malgré un marché africain demandeur de ce produit et capable d’absorber la totalité de la production des souks de Tunis.

Ces derniers perdent de jour en jour leur spécificité et leur spécialisation au profit de nouveaux métiers qui s’installent et notamment les cafés à narguilé.

Tunis risque aussi de perdre l’exclusivité de la production de la chéchia qui est la sienne, depuis plus de quatre siècles, au profit d’un autre pays africain, avec l’appui d’un professionnel tunisien qui prépare un projet d’implantation d’un atelier au Mali….

Autre exemple alarmant : le tapis fait main qui a enregistré une chute vertigineuse de sa production passant de plus de 600 mille m2 dans les années 90 à moins de 200 mille, de nos jours.

Ce qui est plus grave aussi, c’est que le secteur perd ses effectifs. Et l’artisane du tapis devient de plus en plus une denrée rare.

Pour le président de la chambre des producteurs de tapis, la concurrence des unités industrielles et l’absence de nouveaux outils de formation expliquent le tassement de la production.

Pour lui, les ateliers en exercice tournent encore parce qu’ils se basent sur les générations d’artisanes formées à l’ONA.

L’absence d’un relevé adéquat assombrit encore plus l’horizon d’une spécialité artisanale ancestrale sinistrée.

La solution serait, toujours selon ce responsable syndical, un retour pur et simple au rôle originel de l’office qui encadrait au plus près les producteurs et veillait sur la formation et l’approvisionnement du secteur.

Autre problème de taille évoqué par les représentants de la profession : l’invasion des produits contrefaits en provenance des pays asiatiques.

Les magasins spécialisés présentent aujourd’hui une offre en grande majorité provenant de l’étranger avec souvent une qualité douteuse.

Ce phénomène qui s’amplifie au fil des ans, gangrène sérieusement l’artisanat traditionnel authentique et réduit de véritables compétences et des maîtres artisans de renommée au chômage forcé.

L’assainissement des circuits de distribution du produit artisanal sur le marché touristique est, à cet égard, un autre défi à relever par le nouveau responsable de l’administration de l’artisanat.

Un service public réduit à sa plus simple expression après les multiples restructurations qui l’ont amené petit à petit à perdre ses prérogatives de soutien à la production et à la commercialisation, à la formation et finalement même à l’octroi des crédits fonds de roulement.

Les artisans qui se sentent de plus en plus délaissés et « orphelins » d’un ONA, jadis, tout puissant demandent aujourd’hui un renforcement du rôle de l’Etat.

Un département ministériel propre au secteur qui emploie plus de 350 000 artisans serait la solution préconisée en vue de sortir l’artisanat de sa léthargie actuelle …..

HH

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

SPORT