Tags Posts tagged with "oit"

oit

par -

La présidence de l’Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA), Wided Bouchamaoui, a démenti ce mardi 23 mai 2017 les bruits sur sa candidature pour un poste à l’Organisation Internationale du Travail (OIT).

Et d’ajouter qu’elle multiplie ses efforts pour l’intérêt du pays et ce, à travers le suivi quotidien des affaires économiques, sociales, liées au développement et la résolution des problèmes rencontrés par les entreprises et les divers secteurs.

Bouchamaoui a, en outre, affirmé que les préparatifs vont bon train en vue du sixième Congrès national de l’UTICA, qui se tiendra en Janvier 2018.

par -

Des projets de valorisation de plantes aromatiques et médicinales, d’exploitation des carrières de marbre pour la production de carrelage, d’élevage de poulets fermiers, de production de fromages et bien d’autres projets ont été lancés par l’Organisation internationale du Travail (OIT), à travers un financement de l’Union européenne, dans cinq gouvernorats tunisiens, à savoir Siliana, Le Kef, Kasserine, Sidi Bouzid et Gafsa.
Ces projets, qui ont été présentés aux médias nationaux dont l’Agence Tap, lors d’une visite sur terrain organisée les 12 et 13 avril 2017, ont permis de créer des emplois, d’instaurer une dynamique économique et de désenclaver des localités dans les régions intérieures.

Dans la localité de Tajerouine (Le Kef), le programme de l’OIT, financé par l’Union européenne à raison de 6 millions d’euros, a permis de mettre en place une unité de valorisation des plantes aromatiques et médicinales, dont le romarin et le thym, en collaboration avec une association locale de femmes. Laquelle unité a été aménagée et dotée des équipements nécessaires. En plus, des formations ont été dispensées aux dirigeantes en matière de gestion et de marketing.

Ce programme d’appui au développement des zones défavorisées a également favorisé le désenclavement de l’agglomération « Douar Ousseltia », au Kef et d’y insuffler une dynamique économique locale à travers la création de 20 unités d’élevages de poulets fermiers, l’assistance des petits agriculteurs à faire passer leur production du lait de 150 à 500 litres/jours, et la facilitation d’accès aux services sanitaires, selon les affirmations du coordinateur de l’OIT à Tunis, Jad Ben Hadj Boubaker.

A Thala (Kasserine), l’initiative de l’OIT « ayant adopté une approche participative basée sur la concertation entre les structures publiques, la société civile et le secteur privé » a réussi à créer près de 50 emplois dans le domaine de la valorisation des déchets d’exploitation des carrières marbrières. Ainsi deux unités de valorisation ont été mises en place, outre la formation dispensée aux travailleurs, grâce à laquelle ils ont pu produire environ 100 mille pièces de carrelage/ an. Laquelle production 100 % locale a pu susciter l’intérêt de 5 villes intérieures.
Toujours à Kasserine, mais cette fois-ci à Sbeïtla, des formations à la production des fromages ont été organisées au profit d’un groupe de femmes rurales. Les équipements nécessaires à la création d’une unité traditionnelle de production de fromage ont été fournis, permettant ainsi à ces femmes de doubler leurs revenus et de développer leur projet.

A Sidi Bouzid, le programme d’appui au développement des zones défavorisées a misé sur la réhabilitation du marché municipal dont les travaux avancent bon train. La spécificité de ce projet de réhabilitation réside dans l’utilisation de pierres et de techniques artisanales propres à cette région. La troisième tranche de ce projet sera financée par l’enveloppe financière publique régionale estimée à 800 mille dinars.
Parallèlement, les travaux de revêtement des voies menant vers le marché se poursuivent, utilisant des pierres de revêtements extraites des carrières de Thala. Il s’agit là d’une technique nouvelle de revêtement uniquement basée sur les matières locales et qui nécessite un grand nombre d’employés, comparée aux revêtements courants utilisant l’asphalte.
Toujours à Sidi Bouzid, le programme de l’OIT a également soutenu les petits producteurs d’artisanat en bois d’olivier.

A Gafsa, le programme AZD, qui a couvert la période 2012-2016, a permis de créer une conserverie de fruits et légumes dans la Zone Laguila dans l’oasis de Gafsa. De même, des formations en matière d’extraction des pierres et de revêtement des rues ont été dispensées au profit de la Société d’Environnement, Plantation et Jardinage de Gafsa qui emploie près de 2400 personnes.
A ce titre, un projet de réhabilitation d’une route pilote a été réalisé au centre ville en collaboration avec le conseil municipal. Une étude d’évaluation des compétences de la société et d’identification des besoins de formation en matière d’économie verte a été, par ailleurs, élaborée.
L’intervention de l’OIT a également concerné d’autres zones dans le gouvernorat de Gafsa, à l’instar de Sidi Aich, où un groupe de jeunes a été formé à la production des fromages et assisté dans la mise en place d’une fromagerie artisanale.
Jad Ben Hadj Boubaker a affirmé, à ce titre, que la première phase du programme était une phase pilote visant à évaluer la rentabilité financière et les aspects pratiques des initiatives lancées.
Et d’ajouter « les points forts de ce programme résident dans la capacité de réaliser des projets globaux dans l’objectif d’améliorer l’infrastructure, de fournir les petits équipements nécessaires, d’accompagner et de former les bénéficiaires du programme« .
L’objectif principal étant, selon lui, de « favoriser la création d’emplois productifs, d’appuyer le développement économique local et de renforcer l’intégration professionnelle des catégories défavorisées« .

par -

L’Ordre des Ingénieurs Tunisiens (OIT) a démenti dans un communiqué, publié ce mardi 10 janvier 2017, les déclarations de Belhassen Trabelsi selon lesquelles il est titulaire d’un diplôme national en génie civil en 1986.

Et d’ajouter que ce dernier n’a jamais pas partie de l’Ordre des ingénieurs Tunisiens et ce, depuis sa création.

On rappelle que le beau-frère de l’ancien président Ben Ali, Belhassen Trabelsi, a accordé une interview exclusive à la chaîne tunisienne privée Attessia.

Lien vers le communiqué

par -

La chef de la mission de l’OIM (Organisation Internationale pour les Migrations) en Tunisie, Mme Lorena Lando, a salué, lors d’un entretien, vendredi, avec le ministre de la Justice, Ghazi Jeribi, l’adoption par la Tunisie de la Loi 29/2015 relative à la prévention et à la répression de la traite des personnes.
Cette adoption est un pas important sur le chemin de la lutte contre toutes les formes d’exploitation de personnes, surtout les femmes et les enfants, a estimé Lorena Lando.
Elle a, également, rappelé l’importance de poursuivre les programmes de coopération entre l’OIM et le ministère dans ce domaine.

par -

L’union générale tunisienne du travail (UGTT) a souligné, jeudi, qu’elle se réserve le droit de saisirl’organisation internationale du travail (OIT) si le gouvernement ne tient pas les engagements qu’il avait pris concernant le projet de loi relatif à l’augmentation facultative de l’âge de départ à la retraite.
L’UGTT s’est dit « déçue » de « la dégradation du dialogue » engagé par le ministère des affaires sociales, appelant, à cet égard, les députés à traiter le dossier de ce projet de loi avec prudence, lit-on dans un communiqué publié jeudi. Elle a, par ailleurs, estimé que la politique de tergiversation exercée par le ministère va à l’encontre du contrat social et des engagements du gouvernement.
Cette politique, a-t-elle ajouté, met la Tunisie dans une situation embarrassante devant l’OIT qui chapeaute les négociations. Selon le communiqué, le ministre des affaires sociales et le conseiller du gouvernement chargé du dossier social avaient présenté, hier mercredi, lors de la séance d’audition par la commission de l’organisation de l’administration et des affaires des forces portant d’armes, une nouvelle conception qui consiste en l’augmentation obligatoire de l’âge de départ à la retraite. Cette attitude intervient, ajoute la même source, suite à la rencontre qui a réuni des membres de la commission avec des représentants de l’UGTT qui ont réussi à les convaincre de l’aspect consensuel au sujet dudit projet de loi.
A rappeler que des membres de la commission de l’organisation de l’administration et des affaires des forces portant d’armes avaient proposé à la délégation gouvernementale composée du ministre des affaires sociales et du conseiller du gouvernement chargé du dossier social d’augmenter de manière obligatoire mais progressive de l’âge de départ à la retraite. Cette proposition a  été saluée et appuyée par les représentants du gouvernement. Il est prévu que la commission se réunira au cours de la semaine prochaine pour procéder au vote des articles de ce projet de loi et à l’ajout d’autres articles relatifs à l’augmentation obligatoire de l’âge de la retraite.

TAP

par -
La chambre nationale des femmes chefs d’entreprises a récemment organisé

La chambre nationale des femmes chefs d’entreprises a récemment organisé en partenariat avec l’Organisation Internationale du Travail (OIT) un colloque sur les problèmes et les difficultés que les femmes d’affaires et les jeunes promoteurs rencontrent pour financer leurs projets ou créer des entreprises.

Ce forum a été une occasion de mettre en valeur le potentiel féminin qui demeure sous-exploité malgré la place de plus en plus importante qu’occupent les femmes chefs d’entreprises dans le paysage économique, leur appui aux opérations d’investissements et leur contribution à la création des richesses.

par -
Le comité de la liberté syndicale de l’OIT a appelé le gouvernement tunisien de faire preuve de plus de coopération. C’est là l’une des recommandations de l’Organisation internationale

Le comité de la liberté syndicale de l’OIT a appelé le gouvernement tunisien de faire preuve de plus de coopération. C’est là l’une des recommandations de l’Organisation internationale du travail, dans un rapport établi suite à une plainte déposée par la Confédération Générale Tunisienne du Travail (CGTT).

Cette dernière a, en fait, dressé un bilan du mouvement syndical en Tunisie pointant du doigt « la violation des droits syndicaux dont sont victimes de nombreux militants et ce, dans tous les secteurs économiques ». La CGTT a cité comme exemple la situation au sein de la compagnie nationale « Tunisiair » où le gouvernement a dénoncé la grève décrétée par la confédération du 22 au 24mai 2012, ce qui s’est traduit par le limogeage de plusieurs dirigeants syndicaux.

La CGTT a dénoncé aussi le refus du gouvernement d’établir des critères objectifs de la représentativité syndicale tant au niveau de l’entreprise qu’à ceux sectoriel et national.

Face à l’indifférence du gouvernement qui continue à faire la sourde oreille par rapport aux correspondances de l’Organisation international du travail, le comité de la liberté syndicale a prié le gouvernement de transmettre sans délai ses observations concernant la grève intervenue à la compagnie Tunisair, en indiquant en particulier la suspension des dirigeants syndicaux de la CGTT et en faisant état de la situation des recours judiciaires intentés notamment toute décision rendue dans ses affaires.

Egalement, le comité a appelé le gouvernement de fournir sans délai ses observations en réponse aux allégations de la CGTT concernant les cotisations syndicales de ses adhérents dans le secteur public pour l’année 2012 qui ne lui auraient pas été versées.

Dans ce contexte, Mahjouba Chartaoui, membre du bureau confédéral de la CGTT a indiqué, lors d’une rencontre tenue, ce mercredi 8 janvier, qu’une délégation de ce comité visitera prochainement la Tunisie pour mieux gérer cette situation.

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux