Tags Posts tagged with "One Tech, Bourse"

One Tech, Bourse

par -
La cloche de la Bourse de Tunis a sonné ce matin du lundi

La cloche de la Bourse de Tunis a sonné ce matin du lundi, 20 mai 2013, marquant le démarrage des transactions sur le titre One Tech Holding, 63ème titre admis à la cotation. Financiers, dirigeants de la Bourse de Tunis, dépositaires centraux et sociétés d’intermédiation en bourse, étaient présents. Selon Fadhel Abdelkéfi, président de la Bourse, cette introduction, se distingue des trois qui l’avaient précédée, cette année, de par sa taille avec une capitalisation de 382 MD et l’impressionnante réponse dont elle a bénéficié de plus de 600 MD pour une OPF de près de 41 MD (soit 14.5 fois la demande), souscrite par plus de 30 000 nouveaux actionnaires. « C’est là une très belle opération qui souligne le soutien apporté par les autorités, notamment le CMF et la BCT et tout l’effort consenti par les intermédiaires en bourse qui ont montré leur engagement dans ce contexte particulièrement difficile. Cette dynamique donnera sans doute envie à d’autres entreprises de se faire coter. Depuis le début de l’année, le concours de la Bourse de Tunis à l’économie a dépassé les 900 MD en fonds propres et dettes », a-t-il indiqué.

Le secrétaire d’Etat auprès du ministre des Finances, Chedly El Abed et le président du CMF, Salah Essayel, se sont félicités de la réussite de l’admission de One Tech Holding. « Au-delà du contexte politique et de ses tiraillement, la communauté d’affaires donne à la Bourse plus de profondeur et de titres de qualité, faisant preuve de courage et de confiance en l’avenir », ont-ils déclaré.

Salah Essayel a indiqué, cependant, que le marché financier reste encore très faible et a appelé à faire bouger la demande même par effet d’annonce.

Moncef Sellami, président du groupe One Tech a souligné, pour sa part, l’engouement du marché financier et l’affluence de plus de 30 000 souscripteurs qui constituent autant de messages significatifs de soutien à l’investissement. « Nous n’avons d’autre issue pour la création d’emplois et l’accroissement des exportations que de persévérer dans l’investissement et l’acquisition de la technologie. La Bourse nous en donne aujourd’hui les moyens et il ne nous reste plus qu’à travailler », a-t-il expliqué.

Evoquant la réaction du gouvernement suite aux événements des salafistes djihadistes, durant le weekend écoulé, à Kairouan et dans la proche banlieue de Tunis, Moncef Sellami, a affirmé que cette détermination du gouvernement donne un signal fort rassurant pour l’opinion publique et la communauté d’affaires. « On sent que l’autorité s’efforce de se restaurer, et c’est là un tournant», a-t-il indiqué.

L’introduction en Bourse du groupe One Tech s’est effectuée à la suite d’une ouverture du capital à hauteur de 23,5% dans le cadre d’une augmentation de capital et d’une cession d’actions anciennes portant sur un nombre total de 12,6 millions actions, diffusées au moyen d’une offre publique à prix ferme et d’un placement garanti, souscrites au prix de 6,500 dinars l’action, soit un montant total levé de 82 MD.

La demande exprimée pour l’OPF a été forte, représentant environ 13,7 fois la quantité d’actions offertes et attirant 29784 souscripteurs. Le placement garanti a été totalement souscrit auprès d’un nombre important d’institutionnels avertis atteignant 61 investisseurs.

Parallèlement à l’OPF et le placement garanti, le groupe One Tech a réservé 304 656 actions anciennes à ses salariés souscrites au prix de 5,800 dinars l’action.

L’introduction du groupe One Tech en bourse vise notamment la consolidation de sa stratégie de développement à l’international et le renforcement de sa notoriété.

Avec 53,6 millions d’actions composant le capital du groupe après augmentation, introduites aujourd’hui au marché principal de la Cote de la Bourse, la capitalisation boursière de One Tech s’élève à 348,4 MD.

A noter que le groupe One Tech se compose d’une dizaine de sociétés articulées autour de trois pôles d’activité : câblerie, mécatronique et les nouvelles technologies de l’information et communications.

Khadija Taboubi

par -
La cloche de la Bourse de Tunis a sonné ce matin du lundi

La cloche de la Bourse de Tunis a sonné ce matin du lundi, 20 mai 2013, marquant le démarrage des transactions sur le titre One Tech Holding, 63ème titre admis à la cotation. Financiers, dirigeants de la Bourse de Tunis, dépositaires centraux et sociétés d’intermédiation en bourse, étaient présents. Selon Fadhel Abdelkéfi, président de la Bourse, cette introduction, se distingue des trois qui l’avaient précédée, cette année, de par sa taille avec une capitalisation de 382 MD et l’impressionnante réponse dont elle a bénéficié de plus de 600 MD pour une OPF de près de 41 MD (soit 14.5 fois la demande), souscrite par plus de 30 000 nouveaux actionnaires. « C’est là une très belle opération qui souligne le soutien apporté par les autorités, notamment le CMF et la BCT et tout l’effort consenti par les intermédiaires en bourse qui ont montré leur engagement dans ce contexte particulièrement difficile. Cette dynamique donnera sans doute envie à d’autres entreprises de se faire coter. Depuis le début de l’année, le concours de la Bourse de Tunis à l’économie a dépassé les 900 MD en fonds propres et dettes », a-t-il indiqué.

Le secrétaire d’Etat auprès du ministre des Finances, Chedly El Abed et le président du CMF, Salah Essayel, se sont félicités de la réussite de l’admission de One Tech Holding. « Au-delà du contexte politique et de ses tiraillement, la communauté d’affaires donne à la Bourse plus de profondeur et de titres de qualité, faisant preuve de courage et de confiance en l’avenir », ont-ils déclaré.

Salah Essayel a indiqué, cependant, que le marché financier reste encore très faible et a appelé à faire bouger la demande même par effet d’annonce.

Moncef Sellami, président du groupe One Tech a souligné, pour sa part, l’engouement du marché financier et l’affluence de plus de 30 000 souscripteurs qui constituent autant de messages significatifs de soutien à l’investissement. « Nous n’avons d’autre issue pour la création d’emplois et l’accroissement des exportations que de persévérer dans l’investissement et l’acquisition de la technologie. La Bourse nous en donne aujourd’hui les moyens et il ne nous reste plus qu’à travailler », a-t-il expliqué.

Evoquant la réaction du gouvernement suite aux événements des salafistes djihadistes, durant le weekend écoulé, à Kairouan et dans la proche banlieue de Tunis, Moncef Sellami, a affirmé que cette détermination du gouvernement donne un signal fort rassurant pour l’opinion publique et la communauté d’affaires. « On sent que l’autorité s’efforce de se restaurer, et c’est là un tournant», a-t-il indiqué.

L’introduction en Bourse du groupe One Tech s’est effectuée à la suite d’une ouverture du capital à hauteur de 23,5% dans le cadre d’une augmentation de capital et d’une cession d’actions anciennes portant sur un nombre total de 12,6 millions actions, diffusées au moyen d’une offre publique à prix ferme et d’un placement garanti, souscrites au prix de 6,500 dinars l’action, soit un montant total levé de 82 MD.

La demande exprimée pour l’OPF a été forte, représentant environ 13,7 fois la quantité d’actions offertes et attirant 29784 souscripteurs. Le placement garanti a été totalement souscrit auprès d’un nombre important d’institutionnels avertis atteignant 61 investisseurs.

Parallèlement à l’OPF et le placement garanti, le groupe One Tech a réservé 304 656 actions anciennes à ses salariés souscrites au prix de 5,800 dinars l’action.

L’introduction du groupe One Tech en bourse vise notamment la consolidation de sa stratégie de développement à l’international et le renforcement de sa notoriété.

Avec 53,6 millions d’actions composant le capital du groupe après augmentation, introduites aujourd’hui au marché principal de la Cote de la Bourse, la capitalisation boursière de One Tech s’élève à 348,4 MD.

A noter que le groupe One Tech se compose d’une dizaine de sociétés articulées autour de trois pôles d’activité : câblerie, mécatronique et les nouvelles technologies de l’information et communications.

Khadija Taboubi

Reseaux Sociaux

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE