Tags Posts tagged with "ONG britannique"

ONG britannique

par -

Les citoyens tunisiens ont été épinglés par un rapport international tout ce qu’il y a de plus sérieux. Mais qu’ils se rassurent, ils n’ont pas coincés pour les incivilités qui explosent depuis la Révolution (brûler les feux rouges, klaxonner au point d’amener les cardiaques au bord du précipice, jeter les ordures où bon leur semble, faire preuve de génie pour frauder le fisc, ne jamais faire la queue, ne jamais attendre son tour derrière la ligne rouge bien en évidence à la banque, et des joyeusetés de ce genre). Cette fois les Tunisiens sont indexés, et c’est le cas de le dire, par le « World Giving Index », une étude qui scrute la bonne tenue de la générosité dans les pays du monde. L’édition 2016, la 7ème, qui a donc pris la température de 2015, met la Tunisie à la 122eme position sur 140 pays. Un sort peu enviable, et le mot est faible…

Cette enquête a été élaborée par l’ONG britannique Charities Aid Foundation (CAF). Les Tunisiens, entre autres tuiles qui leur tombent sur la tête quotidiennement, se seraient bien passés de cette étiquette de radins, d’autant plus qu’ils font pire que les citoyens de pays qui ne roulent pas sur l’or, loin de là. Par exemple le Togo dame le pion à la Tunisie (103ème mondial), idem pour le Tajikistan (87eme), le Nicaragua fait encore mieux (76ème).

Quelques raisons de ne pas désespérer

Les Tunisiens pourront certes se gausser du classement du Maroc, qui n’est que 123ème, mais deux autres pays amis et frères, qui pourtant ne manquent pas d’ennuis de toutes sortes en ce moment, font nettement mieux : la Mauritanie, au 88ème rang et surtout la Libye, 44ème dans le monde. L’Algérie ne figure pas sur ce classement, allez savoir pourquoi…

A signaler néanmoins que cette 122ème place de la Tunisie ne doit pas masquer les progrès faits en la matière puisque le pays a grimé de 22 places dans le classement de cette année en comparaison avec l’année 2014.

A noter également que pour faire son classement, la CAF a interrogé un panel de 148.000 personnes dans 140 pays. Trois critères ont retenus : les dons en argent, le bénévolat et l’aide envers un étranger.
La Tunisie a ainsi ainsi recueilli un score de 23 sur 100, 0 signifiant le « moins généreux » et 100 le « plus généreux ».

A la décharge des citoyens, la crise économiques et les dérèglements qui ont suivi l’éclatement de la chape de plomb sur plusieurs décennies ont été traumatisants à bien des égards. Il est probable que le Tunisien, à mesure que la situation du pays va s’améliorer, sera plus enclin à mettre la main à la poche pour secourir son prochain. Du moins en toute logique…

Plus sympas avec les étrangers!

Si on décortique cette enquête, 51% des citoyens tunisiens interrogés ont déclaré avoir donné un coup de main à un étranger. Sur ce segment, les Tunisiens sont même assez bien classés au regard de leurs difficultés en ce moment, 76ème mondial. La Tunisie peut même se targuer de faire mieux en la matière que plusieurs pays européens, tels que l’Espagne (85ème mondial), la France (116ème) ou encore de l’Italie (101ème).
Sachez que les Irakiens, Libyens et Koweitiens sont ceux qui ont le plus aidé des étrangers, à en croire leurs déclarations, alors qu’au contraire les Japonais, les Cambodgiens et les Chinois sont ceux qui ont le moins aidé les étrangers. Pour ces pays asiatiques, cela corrobore les réalités démocratiques puisqu’il est de notoriété publique que l’immigration y est réduite à portion congrue. Pour aider des étrangers, encore faut-il qu’il y en ait, or en Asie ils ne se bousculent pas à cause des politiques restrictives en la matière…

Le don d’argent, tallon d’Achille des Tunisiens

Quand il s’agit de filer des sous, il n’y a plus personne en Tunisie. Ou presque. Seuls 6% des Tunisiens sondés ont déclaré avoir fait un don d’argent l’an dernier. Pas beosoin de trop épiloguer sur le fait que les Tunisiens sont donc parmi les plus radins au monde, d’après l’étude. La Tunisie se paye ainsi la 137eme position en la matière. Seuls la Chine, le Yémen et le Maroc font moins bien. Maigre consolation…

Parmi les citoyens qui ont desserré le plus les cordons de la bourse figurent les Birmans, puis viennent les Indonésiens et ensuite les Australiens. Pourtant la Birmanie et l’Indonésie ne sont pas réputées pour leur opulence, comme quoi être généreux n’est pas une affaire de niveau de fortune, mais d’état d’esprit et d’éducation…

Pas chauds pour le bénévolat

Le bénévolat n’est pas non plus le point fort des citoyens tunisiens. Seuls 11% des enquêtés ont affirmé avoir donné de leur temps sans contrepartie. La Tunisie est logée au 118ème rang mondial en la matière, pire que des pays comme le Kosovo (111ème), le Bangladesh (102ème) ou encore l’Arabie Saoudite (96ème). Les Turkmens, les Birmans et les Indonésiens ont la palme du bénévolat d’après le rapport. Les Chinois, les Bosniaques et les Égyptiens sont lanterne rouge.

A l’échelle du monde, la Birmanie est, pour la 3ème fois consécutive, le pays « le plus généreux » dit le rapport ; les États-Unis occupent la 2ème place du podium et l’Australie la 3ème. Les pays les « plus avares » seraient, d’après le rapport, le Yémen, la Palestine et la Chine.

par -

Après l’élection d’un musulman à la marie de Londres, une première pour une capitale européenne, voilà un autre événement qui braque les projecteurs sur la communauté musulmane au Royaume-Uni. Cette fois les bruits sont partis d’une campagne publicitaire de l’ONG britannique Islamic Relief (Secours Islamique) avec une affiche mentionnant « Subhan Allah » (Gloire à Allah). Le message sera plaqué sur 640 bus qui circulent dans cinq grandes villes anglaises, dont Londres où réside la moitié des musulmans du pays.

L’objectif de cette campagne est d’inciter les fidèles à être généreux et à donner des sous pendant le mois saint de Ramadan à la plus grosse organisation islamique britannique. L’argent ramassé servira surtout à venir en aide aux Syriens frappés par la guerre. Jusque-là rien de bien méchant pour les citoyens britanniques. Mais si on regarde dans le rétroviseur, le spot publicitaire « Just Pray », commandé par l’Eglise à Noël pour vanter les vertus de la prière, avait été frappé d’interdiction de diffusion dans de nombreuses salles de cinéma par l’organisme qui réglemente la publicité dans ces endroits, rappelle Le Figaro. Cela a suffi pour que certains citoyens crient à l’injustice et au deux poids deux mesures… en faveur des musulmans.

Prosélytisme, pas prosélytisme…

Dans le film de l’Eglise, on voyait un archevêque de Canterbury en compagnie d’autres chrétiens, ce qui a fait planer des soupçons de prosélytisme ayant conduit à son interdiction. Mais la directrice de l’association Christian Concern, Andrea William, n’en démord pas : La campagne d’Islamic Relief a été favorisée par les autorités. « Si nous autorisons cette publicité en faveur de l’Islam, nous devons aux chrétiens plus de liberté pour s’exprimer », a-t-elle affirmé.

Le bruit a tellement enflé que ’ONG islamique a dû monter au créneau pour se défendre et tenter d’apaiser la tension. « Il est important de redire qu’Islamic Relief ne s’engage pas dans des actions de prosélytisme. C’est la foi qui nous inspire mais l’argent que nous récoltons va aux personnes dans le besoin, des gens de toute religion, ou même sans religion. Beaucoup d’œuvres de charité chrétiennes lancent des campagnes d’appel aux dons autour de Noël, une période où les gens sont plus généreux. Le Ramadans est assez comparable », a déclaré à The Independent le porte-parole de l’organisation, Martin Cottingham.

INTERVIEW

Le PDG de la BIAT, Mohamed Agrebi, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs questions dont principalement la stratégie...

AFRIQUE

Des avions de guerre ont bombardé lundi la ville de Derna, ville côtière de l'Est libyen, a annoncé un témoin à Reuters, dans la...

Reseaux Sociaux