Tags Posts tagged with "ontt"

ontt

par -

L’ONTT se restructure et disparaîtra même prochainement. L’information a été confirmée à Africanmanager, par la ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Selma Rékik.

L’Office s’occupe actuellement de la promotion et de la communication, de l’investissement, de l’inspection et de la formation. Dans le cadre de la restructuration et en concrétisation des recommandations de l’étude «Roland Berger» après mise à jour, « il y aura création d’une agence de formation aux métiers du tourisme avec la mise à niveau des 8 centres de formation en partenariat avec des institutions internationales et européenne du domaine.

Une autre agence sera dédiée à la promotion et la communication qui aura pour rôle de reconstruire l’image de la Tunisie et avec laquelle on ira vers la décentralisation avec un nouveau découpage territorial pour que des régions comme Djerba puissent se vendre seules, sans pour autant arriver jusqu’à l’autonomie financière par région, en matière de promotion.

La dernière agence sera consacrée à l’investissement et développement du produit. Toutes ces agences spécialisées seront étatiques ou publiques. Seule l’inspection restera rattachée au ministère de tutelle.

L’office du tourisme, devenu obsolète et inefficace, sera ainsi fractionné en trois agences selon les métiers ».

 

par -

Quelques 231 336 entrées touristiques ont été enregistrées au mois de Janvier 2017, en évolution de 10,5% par rapport au même mois en 2016, alors que les prémices d’une reprise du tourisme européen et notamment français et anglais, vers la destination Tunisie, se dessinent, rapporte la TAP, citant les dernières statistiques de l’Office National du Tourisme Tunisien (ONTT).
La configuration du marché touristique reste inchangée, puisque 58,4% des touristes arrivés au cours du mois de janvier 2017, sont des maghrébins, au nombre de 182 514 personnes, (+7,9% par rapport à 2016). La part du lion revient aux algériens (97 978 entrées en hausse de 48,7%), suivis par les libyens dont les entrées se sont élevées à 80 696 personnes (+18,2%).
S’agissant des marchés traditionnels de la Tunisie, le nombre des touristes européens a atteint, au cours de janvier 2017, 39 462 touristes (12,6% des entrées enregistrées), avec une amélioration des entrées des français (20 250 touristes, en hausse de 29,5%).
Après avoir déserté la Tunisie, à la suite de l’attentat de Sousse (26 Juin 2015), quelque 1500 touristes anglais, attirés par les bas prix pratiqués par les unités hôtelières, ont visité la Tunisie, au mois de Janvier, enregistrant une augmentation de 22,4%, par rapport à l’année dernière.
Le nombre des Tunisiens résidents à l’étranger a atteint 81 mille visiteurs (+21,6%), représentant 25,9% du total des entrées au cours du mois de janvier 2017, (312 336 entrées des non-résidents).
S’agissant des statistiques de l’année dernière, à la fin de décembre 2016, le nombre des entrées touristiques enregistrées en Tunisie a atteint 5,7 millions, en hausse de 7% par rapport à 2015. Le nombre de nuitées touristiques a atteint 17,5 millions, en hausse de 11% par rapport à 2015. Ce résultat est dû à la hausse des entrées des Algériens (1,8 million, +22%) et des Russes (623.000, + 1000%).
Le tourisme intérieur a également, enregistré une hausse de 4% pour un total de 5 millions de nuitées passées dans les hôtels.

par -

«Si TUI était jugée responsable de ne pas avoir assez avertit ses clients sur les conditions de sécurité [ndlr : en Tunisie] avant l’attaque terroriste de 2015, les opérateurs deviendraient réticents à retourner en Tunisie et dans les pays voisins ». C’est ce qu’a déclaré au site d’information touristique TTG Sami Tounsi, directeur commercial de l’Office national du tourisme tunisien. Une déclaration faite à quelques semaines du début de l’enquête en Angleterre sur l’attentat terroriste de Sousse où avaient été tués 38 touristes dont 30 Anglais. «L’enquête qui doit débuter le 16 janvier de l’année prochaine (…) devra déterminer à quel point le gouvernement britannique et les entreprises de voyage connaissaient le risque d’une attaque contre les touristes en vacances dans la destination nord-africaine », rapporte la même source.

Lors de la même déclaration, le responsable tunisien du tourisme a ajouté : «je pense que si l’enquête conclut contre TUI, il sera très difficile pour les autres opérateurs de penser à retourner en Tunisie si l’interdiction de voyager est levée. Cela marquera l’ensemble du pays et de la région comme une zone de terrorisme, cela ira à l’encontre de l’industrie du voyage dans son ensemble ».

 

par -

Salwa Kadri, la déléguée régionale du tourisme à Monastir, avait déclaré le mercredi 20 juillet 2016, sur Africanmanager, que « plus de 12 mille touristes de différentes nationalités (des Russes, des Tchèques, des Polonais, des Allemands) » séjournaient à Monastir à cette date. Les hôtels avaient affiché « complet et le secteur touristique dans la région » connaissait « une reprise remarquable. Plusieurs touristes algériens sont attendus au cours de cette saison estivale », avait-elle ajouté.

Ahmed Kalboussi, délégué régional du tourisme à Djerba, avait affirmé le vendredi 12 août 2016, toujours sur Africanmanager, affirmé que « de bons chiffres ont été enregistrés au cours du mois de Juillet 2016 en comparaison avec la même période de l’année précédente. Le nombre d’arrivées est de l’ordre de 108 mille. Le nombre de nuitées passées dans les unités hôtelières de la station balnéaire Djerba/Zarzis a dépassé les 740 mille au mois de juillet dernier avec un taux d’occupation de 71%, soit une hausse de 120% par rapport à la même période de 2015″. Au regard des derniers chiffres de l’Office national du tourisme tunisien (ONTT), très mauvais, de deux choses l’une : Soit Mme Kadri et M. Kalboussi se sont trompés de données, ce qui est très peu probable, soit les éléments qu’ils ont communiqués sur l’embellie dans leurs régions sont l’arbre qui cache la forêt. Une deuxième hypothèse qui tient plus la route.

L’ONTT fait état d’un secteur malade. Malade depuis les terribles attentats de 2015. Le tourisme tunisien ne s’est toujours pas remis de la dégradation du climat sécuritaire et de la survivance des dangers terroristes. Le bilan de l’ONTT fait état d’un recul de -15% des recettes touristiques en comparaison avec 2015 et de -33,8% par rapport à 2010. Si on prend la période du 1er janvier au 20 août 2016, les revenus du tourisme ont fondu de -15%, 2123,6 millions de dinars (MD) en 2010 et 1653 MD l’an dernier. Les chiffres de 2016 ne seront guère plus brillants, avec un maigre 1405,5 MD enregistré en août 2016.

Les prévisions de la ministre ont fait pschitt

Pourtant les autorités y vont généreusement quand il s’agit de faire la promotion de la destination Tunisie, les professionnels font preuve de beaucoup de volontarisme pour sortir le secteur de l’ornière ; mais voilà, tout cela ne paye pas. En tout cas pas au niveau souhaité par le gouvernement et les opérateurs. Dans le document, il est mentionné que 3.502.580 arrivées aux frontières ont été notées fin août 2016 contre 3.628.069 l’an dernier et 5.178.212 en 2010.

Le rapport ajoute que moins de 4 millions de touristes ont visité la Tunisie durant la saison estivale, des chiffres en net décalage avec les évaluations de la ministre du Tourisme, Salma Elloumi Rekik. On était au mois de mai 2016, et on pouvait encore y croire. La ministre avait avancé le chiffre de 5,5 millions de touristes en 2016 comme un horizon raisonnable. A l’arrivée les résultats ont été tout autres..

Si on prend par segment, les nuitées globales de 2016 ont enregistré un recul de -6,7% en comparaison avec l’année dernière et de -52,5% par rapport à 2010.

Concernant les entrées des non résidents par nationalité, presque tous les marchés émetteurs ont viré au rouge. Par exemple le marché européen, le plus important, est en recul de -11,6%. 904.484 Européens se sont rendus en Tunisie en 2016, d’après les résultats préliminaires de l’ONTT, contre 1.023.533 en 2015.
Le marché anglais a littéralement fondu, -92,7%. Les marchés français et allemand ont enregistré un repli respectif de -24,1% et -53,9%.

Heureusement que les Russes et les Algériens sont là!

La bouffée d’oxygène est venue des marchés russe et ukrainien. Les Russes sont tombés amoureux de la Tunisie, 404.134 d’entre eux s’y sont rendus, du 1er janvier au 20 août 2016, ce qui fait un bond de +797,6% en comparaison avec 2015.

Le marché algérien se porte également comme un charme. Une croissance de 15,5% a été enregistrée, soit 987.194 visiteurs algériens.

Ce qu’il faudrait c’est que les autres marchés émetteurs traditionnels aient le même appétit pour la Tunisie, mais on n’en prend pas le chemin malgré les efforts non négligeables des autorités…

par -

Le budget alloué par l’ONTT, à la promotion du marché algérien a augmenté de 27%, en 2016, alors que les moyens consacrés à la relance du tourisme tunisien, tous marchés confondus, ont diminué de 17%, a déclaré Riadh Dkhili, directeur des marchés touristiques à la direction centrale de la promotion, relevant de l’office du tourisme.
Tenant, jeudi, une conférence de presse devant un parterre de journalistes tunisiens et algériens, venus couvrir l’arrivée du premier vol de Nouvelair à l’aéroport international d’Alger, le responsable a rappelé que l’Algérie, n’est en aucun cas un marché de substitution, pour la Tunisie mais revêt plutôt une importance capitale, d’autant qu’elle est le 1er marché émetteur de touristes vers notre pays.
En 2015, près d’un million 480 mille algériens ont visité la Tunisie et nos prévisions pour 2016, tablent sur 1 million 650 mille à 1 million 700 mille visiteurs de ce pays, a indiqué Dkhili.
Il a par ailleurs, rappelé que l’ONTT a mis en place une stratégie promotionnelle et commerciale, visant à renforcer notre positionnement sur le marché algérien « qui sera la locomotive pour les autres marchés ». L’office du tourisme prévoit de lancer, en novembre 2016, sur ce même marché une campagne promotionnelle télévisée pour l’arrière-saison.
Au cours de son intervention, le directeur général adjoint de Nouvelair, Chokri Zarrad, a annoncé que la compagnie aérienne privée prévoit d’ouvrir d’autres lignes desservant des villes algériennes comme Oran, Setif, Béjaïa et Constantine, si le protocole d’accord aérien entre la Tunisie et l’Algérie, s’élargit à de nouvelles fréquences aériennes. A rappeler que l’accord bilatéral, signé l’année dernière, prévoit 42 fréquences aériennes entre les deux pays.
« Notre stratégie prévoit en outre, de desservir les villes du sud algérien », a-t-il encore, fait savoir.
Répondant à une question de l’Agence TAP, sur la capacité de Nouvelair d’être compétitive par rapport aux deux compagnies publiques Tunisair et Air Algérie, qui exploitent la ligne Tunis/Alger depuis plusieurs années, le responsable a affirmé « qu’en tant que compagnie privée, nous pouvons être compétitifs par rapport aux grandes compagnies aériennes, parce que notre organisation technique et administrative coûte moins cher ».
La compagnie mettra à la disposition de ses clients des prix étudiés, a indiqué Zarrad, rappelant qu’actuellement, des prix promotionnels intéressants sont mis à la disposition des clients pour la haute saison. Ils sont de 355 dinars l’aller et retour.
Et d’ajouter que l’objectif recherché n’est pas d’être en position de compétition frontale avec les deux compagnies publiques historiquement présentes sur cette ligne depuis des dizaines d’années. « Le trafic aérien entre les deux pays est en nette croissance et nous voulons y participer. Le défi pour 2017, est de prendre 10% de parts de marché ».

par -

Le représentant de l’Office national du tourisme tunisien (ONTT) en Grande-Bretagne  est revenu à la charge pour demander au gouvernement de Londres d’assouplir ses conseils voyage sur la Tunisie, un an après l’attentat terroriste de Sousse qui a fait 38 tués dont  30 touristes britanniques.

Tarek Aouadi, a déclaré  que la sécurité était primordiale, mais il ne s’y attendait pas à ce que les  avis  du Foreign Office déconseillant tout voyage non essentiel en Tunisie soient toujours en place.

Cette déclaration intervient quelques jours après la prolongation pour un mois de l’état d’urgence en vigueur dans le pays depuis le massacre de Sousse, le 26 juin 2015.

Le responsable de l’ONTT a expliqué que  l’état d’urgence avait été prolongé pour aider à la mise en œuvre des mesures de sécurité, notant que « la France est aussi sous état d’urgence, mais  cela n’a eu aucun effet apparent sur la décision de centaines de milliers de personnes britanniques de s’y rendre pour les matchs de l’Euro », a-t-il dit cité par « Travel Weekly ».

Ironie du sort, a-t-il souligné, Thomas Cook, qui ne peut pas transporter des clients du Royaume-Uni à la Tunisie, peut prendre des clients allemands.

« Si l’interdiction du Foreign Office  (FCO) était assouplie, des méga-tournées seront organisées pour permettre à Thomas Cook et à Tui de constater de visu les changements intervenus, les clients de ces tour-opérateurs représentant 92% des touristes britanniques », a-t-il rappelé.

« Le FCO sait ce qu’il fait. Des vies humaines ont été perdues et la sécurité doit figurer  en premier. Mais nous ne nous attendions pas à que cela dure si longtemps. Interdire une destination est le signe que les terroristes sont en train de gagner ».

« Nous ne demandons pas au FCO  de lever l’interdiction à 100%, car il y a encore beaucoup de travail à faire. L’allègement de l’alerte voyage  donnerait aux autorités une chance de poursuivre leur travail et aux Tunisiens une lueur d’espoir « .

Le consultant Andy Cooper a déclaré, pour sa part, que : « le Foreign Office n’est pas convaincu que nous avons atteint ce palier de sécurité ; à défaut, le tourisme de masse en provenance du  marché du Royaume-Uni ne redémarrera pas. Inévitablement, même si le conseil voyage était levé, les touristes ne reviendraient pas de sitôt ;  le rétablissement de la confiance en la Tunisie  prendra du temps ».

par -

La ministre du Tourisme, Salma Elloumi, a récemment annoncé qu’une légère reprise du tourisme en Tunisie est attendue pour la saison estivale, affirmant que des indices positifs ont été enregistrés pour la saison touristique actuelle.

Pour sa part, le  président du Marché International du Tourisme (MIT), Afif Kchouk, a déclaré à Africanmanager que « pour la première fois, les indicateurs des marchés européens ont connu une amélioration durant ces dix derniers jours : le marché maltais a affiché une progression de 17.4 %, la Turquie +1.4%, la Russie +700%, l’Algérie +17.5% et le marché chinois  +181.9%.

Le président du MIT  a, en outre, ajouté que durant tout le mois de mai, des prémices de relance ont été enregistrées, précisant que le marché ukrainien a évolué (130,7%), idem pour la Grèce (+7.3%), l’Algérie (+7,9%), la Chine (+54.4%) et les Tunisiens résidant à l’étranger (+3.4%).

Il a dit dans ce sens : « Nous estimations que les indicateurs pour les mois de Juillet et Août seront positifs, surtout avec la réalisation de bons chiffres au niveau de ces marchés. Nous sommes appelés à fournir des efforts assidus afin de sauver la saison estivale et de rattraper au moins les chiffres de 2015 pour la période de juillet et aout 2016. A partir de septembre, nous avons préparé un programme spécifique afin d’améliorer les performances du secteur et d’atteindre les chiffres de 2014 ».

A rappeler que le ministère du Tourisme, en collaboration avec l’Office national du Tourisme  tunisien (ONTT), avait annoncé la mise en place d’une feuille de route globale ayant pour objectif de sortir le tourisme tunisien de l’ornière et ce, à travers le lancement de plusieurs campagnes à l’étranger visant la promotion de la destination tunisienne.

par -

Mohsen Hassen a déclaré ce mardi 17 mai 2016, à Africanmanager que « une délégation composée d’hommes d’affaires tunisiens, sous l’égide du ministère du Commerce, de l’agence Fipa et l’ONTT, effectuera une visite en Algérie (Annaba, Alger, Oran).

Cette visite s’inscrit dans le cadre du renforcement  des domaines de coopération et de partenariat dans divers secteurs comme le tourisme, le renforcement des investissements agricoles, industriels entre l’Algérie et la Tunisie », a-t-il signalé.

par -

Des témoins oculaires ont affirmé à Africanmanager que la ville de Sidi Bousaid  est actuellement envahie par plusieurs touristes russes et de plusieurs autres nationalités. Ces touristes ont récemment débarqué à Tunis afin de découvrir  la diversification des produits touristiques artisanaux et  visiter les différents sites culturels tunisiens, musées, marchés…

A noter que le ministère du Tourisme et de l’Artisanat en partenariat avec l’Office national du tourisme tunisien (ONTT) et les professionnels du secteur collaborent depuis des mois afin de soutenir le secteur touristique et  promouvoir la destination Tunisie auprès des touristes européens notamment sur le marché russe.

par -

Le tourisme tunisien est en train de vivre la pire crise de son histoire. Le constat est unanime et sans appel dans la foulée des trois attentats particulièrement sanglants qui ont endeuillé le pays.

D’après les chiffres communiqués, mardi 5 avril 2016, par l’office national du Tourisme (ONTT) , les revenus du tourisme ont baissé  de 51.7% au cours du premier trimestre de l’année 2016 par rapport à la même période de l’année 2015.

Les revenus enregistrés au cours de ce trimestre ont atteint 281,6 millions de dinars, ce qui présente le plus mauvais chiffre jamais réalisé dans le secteur du tourisme depuis des décennies.

Selon les professionnels du secteur, la chute des recettes touristiques est liée notamment aux attentats au Bardo à Sousse, de la Garde Présidentielle et de la récente opération terroriste de Ben Guerdane.

Dans une récente déclaration à Africanmanager, Jalel Henchiri, président de la fédération régionale des hôtels de Djerba-Zarzis a prévu  que « l’année 2016 sera très difficile pour le secteur du tourisme, notant que «  les touristes ont annulé leurs réservations suite aux  attentats du Musée du Bardo et de Sousse, à la récente attaque terroriste de Ben Guerdane et à la dégradation de la situation sécuritaire en Libye. C’est une conjoncture très difficile et délicate pour un secteur très fragilisé depuis 2011 », a-t-il dit.

Seuls 11% de touristes britanniques réserveraient sur la Tunisie en cas de la levée de l’alerte Voyage

L’horizon ne s’annonce pas meilleur et les flux touristiques ne devraient pas se réinscrire dans leurs précédentes tendances comme en témoigne le tout dernier sondage commandé par le Britannique Travelzoo. Il en ressort que seulement 11% de touristes britanniques réserveraient pour des escapades en Egypte ou en Tunisie si les restrictions de vol étaient levées.

C’est que la sécurité est actuellement le déterminant majeur des touristes britanniques lors de la réservation de leurs vacances d’été.

Environ 71% des 2000 répondants ont indiqué  qu’ils choisissent leurs destinations de vacances  en fonction de la façon dont ils se sentent en sécurité, précise l’enquête.

Bien que la plupart d’entre eux affirment  qu’ils seraient réticents à se rendre dans les pays d’Afrique du Nord immédiatement, 43% ont admis qu’ils seraient prêts à s’y  rendre dans un proche avenir.

Le souci de sécurité devance les  prix  abordables (52%) et le beau temps (42%) comme préoccupation la plus importante des Britanniques dans le sondage en ligne, qui a étudié les habitudes de 2.000 clients de voyage.

D’après les résultats de l’enquête, nombre de vacanciers préfèrent rester près de chez eux cet été, avec 27% de suffrages pour le Royaume-Uni, l’Espagne à la deuxième place (21%) et la France (10%), juste derrière  en troisième position.

A rappeler  que les différents ministères des Affaires étrangères comme par exemple ceux de l’Allemagne et de la France qui n’ont pas tardé à réagir surtout après la récente opération terroriste de Ben Guerdane, ont appelé leurs ressortissants à éviter tout déplacement dans les zones touristiques et dans le Sud tunisien.

par -
On croit savoir que Khaled trabelsi remplace desormais Habib Ammar à la tête de l'ONTT. On croit par ailleurs savoir que H. Ammar aurait

Contrairement à une information véhiculée par la fédération interprofessionnelle du tourisme à travers les réseaux sociaux et une campagne mailing se rapportant à un contrat d’assurance , de caution et de responsabilité civile avec une compagnie d’assurance tunisienne, l’office national du tourisme tunisien ( l’ONTT) précise ce qui suit :

1- L’ONTT nie catégoriquement toute implication ou caution dans cette démarche.

2- L’ONTT se dégage de toute responsabilité des suites des engagements de la dite fédération dans la mesure où aucune existence légale de cette fédération n’a été enregistrée auprès des services de l’ONTT.

3- Dans ce cadre, l’ONTT met en garde contre toute utilisation abusive et erronée du nom de l’office dans ce genre d’affaire et se réserve le droit de poursuivre en justice les contrevenants.

par -

«Cette année la demande va s’exprimer de façon tardive». C’est ce qu’a déclaré le DG de l’ONTT (Office national du tourisme) Abdellatif Hmam qui venait de rencontrer les dirigeants du syndicat français des agences de voyages. Cette visite entre dans le cadre des efforts que déploie l’ONTT pour essayer de redonner du volume à une saison touristique 2016, mise à mal par les trois principales opérations terroristes (Le Bardo, Sousse et Ben Guerdane) qui ont secoué la Tunisie depuis 2015.

Le site «lapresse.ca» qui rapportait cette déclaration, ajoute que «l’ONTT prépare une mission d’expertise, consistant à emmener des voyagistes et des journalistes français venus constater sur place l’amélioration de la situation sécuritaire et des infrastructures touristiques tunisiennes. Ce déplacement se fera avant la fin mai, tandis qu’une campagne de communication auprès du grand public sera diffusée entre temps, pour susciter la curiosité, explique le DG de l’ONTT qui annonce encore que  des voyagistes français participeront fin mai à un «Eductour», pour tester les offres d’hébergement locales.

par -

Pour avoir duré plus que de raison, l’alerte du Foreign Office déconseillant aux Britanniques de se rendre en Tunisie ne fait qu’ajouter à l’amertume des autorités tunisiennes qui ayant longtemps rongé leur frein semblent décidées à passer à l’action et même à l’offensive, diplomatiquement et sur le terrain. La ministre du Tourisme Salma Rekik, flanquée de ses collègues des Affaires étrangères et de l’Intérieur,  a rencontré ce jeudi 18 février 2016, les ambassadeurs européens, pour leur exposer tous les efforts déployés par la Tunisie au niveau de la sécurité et des services hôteliers, ainsi que les préparatifs pour garantir la réussite de la prochaine saison touristique. La ministre du Tourisme en a appelé au sens de la solidarité européenne avec l’expérience  démocratique de la Tunisie.

Sur place, en Grande-Bretagne où l’interdiction faite aux touristes britannique est toujours maintenue en l’état, les fonctionnaires de l’Office national du tourisme tunisien (ONTT) se démènent pour obtenir la levée de cette alerte, alors  que les deux géants de l’industrie du voyage, Thomas Cook et TUI ont annulé la totalité de leurs programmes d’été en Tunisie.

« C’est bien dommage », c’est en ces termes que  Tarek Aouadi, directeur de la représentation de l’Office national du tourisme tunisien (ONTT) en Grande-Bretagne,  qualifié la décision du gouvernement britannique. Et c’est peu dire, ajoute, pour sa part, « Tavel Trade Gazette » (TTG) l’hebdomadaire référence britannique de l’industrie du voyage dans une interview que lui a accordée le responsable tunisien.

Avant l’attaque de Juin, il a révélé que le Royaume-Uni était en passe de devenir le plus grand marché touristique pour la Tunisie, et coiffer au poteau  l’Allemagne et la France, le marché numéro 1 de la Tunisie.

Il a rappelé que  2010 avait été une « année record » pour le tourisme tunisien, mais depuis la révolution de 2011, le nombre des touristes allemands et français avait chuté, contrairement à celui des Britanniques, lesquels n’ont pas été découragés d’aller en Tunisie.  425.000 vacanciers britanniques ont visité le pays en 2014, une année record. « Le marché britannique se rapprochait de plus en plus de ceux  français et allemand », a-t-il  déclaré à TTG.

«Ils étaient sur  le point de dépasser le marché allemand. Ils auraient atteint les mêmes chiffres que le marché français dans environ deux ou trois ans ». Et comme on pouvait s’y attendre, cependant, la croissance a piqué du nez après l’attaque de Sousse.

Bien que l’attaque terroriste ait  eu lieu en juin, en milieu d’année, elle  a affecté le secteur à un point tel que seuls 207.000 Britanniques se sont rendus dans le pays en 2015, soit une baisse de 51%.

La baisse est appelée à s’accentuer suite aux  dernières décisions des deux géant du voyage en Grande-Bretagne,  Tui et Thomas Cook qui organisent  90% de toutes les visites britanniques dont ils prennent en charge les réservations en Tunisie.

« C’est bien dommage ! »

« Il est évident que nous comprenons les raisons de l’interdiction, mais nous avons les mains liées. Nous sommes impuissants devant les autorités « , a déclaré Aouadi. « Il est vraiment dommage, bien que nous n’en sous-estimions pas les raisons. L’ensemble de l’industrie a été mise en veilleuse, mais malgré les problèmes de terrorisme, les Britanniques étaient toujours désireux de se rendre en Tunisie cette année.

Il  a souligné qu’avant l’annulation des programmes des deux TO, quelque 17.750 Britanniques avaient réservé sur la Tunisie pour l’été 2016. Il pense  que ce nombre aurait grimpé à 40.000 à l’horizon du mois d’avril  2016 si les réservations étaient encore disponibles, et estime que le nombre record de 2014 pourrait avoir été atteint dans les quatre à cinq ans à venir.

« Les Britanniques  me disent ‘nous reviendrons dès que les problèmes seront réglés’, » a-t-il ajouté. Le problème réside bien sûr dans la décision du gouvernement britannique de ne pas modifier ses conseils, et ainsi  il est presque impossible pour les vacanciers britanniques d’obtenir l’assurance Voyage, ce qui signifie qu’aucune entreprise de voyage au  Royaume-Uni ne peut en pratique offrir un programme pour le pays. En revanche, les touristes en provenance de la France, de l’Allemagne et de l’Italie continuent de se rendre en Tunisie.

« Nous ne baisserons pas les bras »

Le pays travaille dur pour améliorer sa sécurité et  convaincre le Royaume-Uni de lever son interdiction. Un accent particulier a été mis sur le renforcement de la sécurité dans les hôtels, mais aussi dans les restaurants. Des précautions supplémentaires incluent une formation supplémentaire pour le personnel, en plus de l’installation de caméras de vidéosurveillance et de détecteurs de métaux.

La Tunisie a également achevé  la première étape d’une barrière de 250 kilomètres comprenant des tranchées remplies d’eau et des bancs de sable,  le long de sa frontière avec la Libye, pour empêcher les infiltrations de terroristes. La semaine dernière, Martin Schulz, président du Parlement européen, a inspecté les hôtels à Sousse.

Il a affirmé que  la Tunisie avait pris «toutes les mesures de sécurité préventives nécessaires pour assurer que les vacances se passent  en toute sécurité ». Il a également appelé les autorités internationales à visiter le pays « le plus tôt possible pour se rendre compte de visu de  la situation sécuritaire ». La directrice adjointe de l’ONTT en Grande-Bretagne, Mounira Derbel, a déclaré qu’elle s’attendait à ce que l’alerte du Foreign Office fût levée  l’année dernière.

Maintenant, la représentation de l’ONTT prévoit que ce sera le cas en mars ou en avril  de cette année. « Le gouvernement tunisien travaille en étroite collaboration avec les autorités britanniques  sur la mise en place d’un plan de sécurité, » dit-elle. Malheureusement, ce sera trop tard pour les deux grands TO               . Naturellement, la campagne de publicité au Royaume-Uni  pour 2016, a également été mise en veilleuse.

«Depuis que nous avons été frappés par cette  interdiction, nous ne pouvons pas promouvoir la destination [auprès des consommateurs] mais nous sommes en train de redéfinir notre approche de la stratégie de marché », a insisté Derbel. « Nous devons garder l’optimiste », a-t-elle ajouté. « Nous ne pouvons pas baisser les bras, car si nous le faisons, les terroristes gagneront et nous ne sommes pas prêts à leur donner cette opportunité.

 

par -
L’Ambassade du Japon en Tunisie informe qu’une cérémonie de signature de contrat a eu lieu ce jeudi

Un site Web en langue japonaise a été lancé mercredi, pour promouvoir le tourisme tunisien, en vertu d’un accord de « suivi et de maintenance », signé à Tunis, entre l’Office national du tourisme tunisien et de tourisme(ONTT) et la Fédération tunisienne des agences de voyage (FTAV) ainsi que l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA).
Le site sera géré et actualisé par l’ONTT qui se chargera également de son actualisation, et ce en partenariat avec la FTAV dans une première étape en attendant l’association des autres fédérations professionnelles a précisé le directeur central de la formation et chef d’équipe du programme de coopération internationale tuniso-nippone dans le domaine du tourisme Mohamed Jerbi. Le nouveau site web comporte des produits, répondant aux demandes des touristes japonais, a-t-il indiqué, précisant qu’il permet notamment de faire connaître le patrimoine historique et urbain de la Tunisie et le tourisme saharien.
De son côté, le président de la FTAV Mohamed Ali Toumi a estimé que la création d’un site Web constitue le meilleur moyen pour promouvoir le tourisme tunisien sur le marché japonais, soulignant que le nouveau site affiche 300 photos prises par des touristes japonais ayant visité la Tunisie. Toumi a souligné le rôle du gouvernement dans l’élaboration d’une stratégie claire, pour surmonter la crise que traverse le secteur touristique appelant, les professionnels à mieux investir dans ce domaine.

TAP

par -
Mais malgré un léger mieux

Mais malgré un léger mieux, la saison touristique en Tunisie s’annonce décevante alors que ce secteur stratégique traverse une profonde crise depuis la révolution de 2011. Selon les dernières statistiques publiées par l’ONTT, les marchés européens ont enregistré, durant les cinq premiers mois de l’année 2014, une régression de 2% en comparaison avec la même période de 2013.

Le marché français, premier client de la Tunisie, a enregistré, à fin mai 2014, une chute de 8% par rapport à la même période de l’année écoulée. Le marché allemand, pour sa part, a affiché une diminution de 2,2%, alors que celui de la Grande Bretagne a régressé de 2,9% par rapport à 2013.

Les entrées des non-résidents en provenance de l’Europe ont, globalement, baissé de 2%, le nombre des touristes européens qui ont visité la Tunisie atteignant 717.014 personnes, les 5 premiers mois de 2014, contre 731.943 personnes, durant la même période en 2013.

Face à la baisse constatée au niveau du nombre de touristes européens qui ont visité la Tunisie, les différentes parties concernées par le secteur du tourisme sont appelées à renforcer davantage les campagnes d’information relatives à la promotion du tourisme tunisien à l’étranger. Elles doivent aussi intensifier les contacts les TO étrangers, afin de les rassurer sur l’amélioration sécuritaire en Tunisie.

L’activité touristique boostée par les arrivées des touristes maghrébins

Malgré la baisse enregistrée au niveau des marchés européens, durant les cinq premiers mois de l’année 2014, l’ONTT relève que le marché maghrébin se signale par des chiffres qui sont généralement plus optimistes : +6,1% avec un total d’entrées touristiques estimé à 1 201 840 touristes contre 1 132 439 en 2013 et 1 085 134 en 2010. La plus importante progression revient au marché algérien, en hausse de 33,2%, alors que le marché marocain a augmenté de 14%. Par contre, les entrées des Libyens ont baissé de 3,2%, à 804 642 visiteurs.

Toujours selon la même source, le nombre des entrées des non-résidents provenant des pays du Moyen-Orient est passé de 13 489 touristes en 2013 à 13 968 en 2014, en hausse de 3,6%. En ce qui concerne les nuitées, une très légère hausse de 0,4% a été enregistrée pour l’ensemble des régions tunisiennes. Elles sont passées de 7 542 004, en 2013 à 7 575 160, en 2014. Les recettes touristiques ont atteint 2014, quelque 1067,7 millions de dinars jusqu’au 31 mai contre 1018,6 MD en 2013, soit une augmentation de 4,8%.

Contacté par Africanmanager, Radhouène Ben Salah, président de la Fédération tunisienne de l’hôtellerie (FTH) a précisé les causes de la baisse enregistrée au niveau des marchés européens logent dans la prolifération de l’insécurité en général (les armes découvertes dans le Sud tunisien, les couvertures médiatiques sur un juif tunisien poignardé à Djerba, la polémique sur la visite de touristes israéliens….).

Répondant à une question sur le rendement de la ministre du tourisme Amel Karboul, le président de la Fédération tunisienne de l’hôtellerie (FTH) a déclaré que « la collaboration avec les acteurs de la profession n’était pas idéale ».

Sur un autre volet, le président de la Fédération tunisienne de l’hôtellerie (FTH) a affirmé que le taux de réservation au cours du mois de juillet ne dépassera les 50% avec l’avènement du mois de Ramadan ( d’habitude 70% ).Et d’ajouter que le mois d’août sera plus au moins satisfaisant , affirmant à ce propos qu’il est optimiste pour le mois de septembre et d’octobre prochain.

Il a, en outre, recommandé la résolution des problèmes structurels du secteur et de diversifier le produit touristique tunisien (culturel, saharien, tourisme du golf…) afin d’attirer un grand nombre de touristes de différentes nationalités.

A vrai dire, que les professionnels du secteur touristique ne cachent plus leurs craintes, bien que la Tunisie connaisse une accalmie favorable au secteur après trois années difficiles marquées par une instabilité politique et sociale et une montée des opérations terroristes.

Nadia Ben Tamansourt

par -
Le ministère du Tourisme a annoncé sur sa page officielle facebook

Le ministère du Tourisme a annoncé sur sa page officielle facebook, le lancement d’un nouveau site web « ONTT Moscou ». Cette nouvelle plate-forme est destinée à la promotion du tourisme tunisien afin d’encourager les touristes russes de venir en masse pour passer leur vacances en Tunisie.

par -
Les agents et cadres de l'Office National du Tourisme Tunisien (ONTT)

Les agents et cadres de l’Office National du Tourisme Tunisien (ONTT) observent à partir de ce mardi 20 mai 2014, une grève générale de 3 jours dans tous les services de l’ONTT sur l’ensemble du territoire tunisien.

Dans une déclaration à Jawhara Fm, le secrétaire général du syndicat de l’Office du tourisme à Kantaoui (Sousse), Taoufik El Gueyed a indiqué que cette grève qui coïncide avec la visite à Sousse de la ministre du Tourisme, Amel Karboul, a été décidée en vue de revendiquer principalement la restructuration des écoles de tourisme et la régularisation de la situation professionnelle de tous les agents et cadres de l’ONTT.

par -
Le bureau de l’Office national du tourisme tunisien (ONTT) en Suisse a

Le bureau de l’Office national du tourisme tunisien (ONTT) en Suisse a envoyé une demande à la chaine de la radio télévision suisse « RTS » pour la production d’une émission du programme « Les festivals des coups de cœur » en Tunisie et ce du 24 au 28 mai prochain.

Ce programme suisse fait la promotion des meilleures destinations touristiques dans le monde et attire une bonne audience, rapporte le journal Attounssia dans son édition de ce mardi.

L’émission qui portera le nom de « Bienvenue en Tunisie », sera diffusée le 9 ou le 16 aout prochain et aura une durée de 95 minutes, selon la même source .

par -
Selon les estimations de  l’Office national  tunisien du tourisme (ONTT)

Selon les estimations de l’Office national tunisien du tourisme (ONTT) en Pologne, cette année plus de 100 mille touristes polonais seront attendus à l’ile de Djerba.

A noter que selon les chiffres du ministère du Tourisme tunisien, le nombre de touristes qui se sont rendus dans la destination au cours du premier trimestre de l’année est en hausse de 7,1%. Ce qui confirme que le tourisme tunisien remonte doucement la pente.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE

SPORT