Tags Posts tagged with "organisation I Watch"

organisation I Watch

par -

Le tribunal administratif a ordonné à titre urgent au ministre des biens de l’Etat et des affaires foncières de délivrer à l’organisation I Watch une copie de l’accord de réconciliation à l’amiable entre le chef du contentieux et Slim Chiboub, gendre de l’ex-président Ben Ali.
I Watch a indiqué sur son site internet samedi que l’autorisation d’accès à ce document est justifiée par les objectifs de l’organisation contenus dans son statut et portant sur la lutte contre la corruption financière et administratives et la consécration de la transparence.
« La satisfaction de la demande de l’organisation ne peut retarder l’exécution de toute décision administrative conformément aux conditions énoncées par l’article 81 du règlement du tribunal administratif », a-t-elle précisé.
L’instance vérité et dignité avait conclu le 5 mai 2016 un premier accord d’arbitrage et de réconciliation depuis son installation en décembre 2014 entre le chef du contentieux au profit du ministère des biens de l’Etat et des affaires foncières et Slim Chiboub, rappelle-t-on.

par -

21 plaintes ont été déposées mercredi matin auprès du procureur de la République contre l’organisation I Watch et son directeur exécutif, a annoncé Nazih Souïi, avocat du groupe Karoui & Karoui.
Lors d’un point de presse tenu mercredi au siège du Groupe Karoui & Karoui, Me. Souïi a indiqué que d’autres plaintes sont en cours de préparation contre l’organisation qui a, selon lui, diffusé des informations erronées contre le Groupe dans le cadre d’un rapport d’investigation.
 » L’organisation I Watch dont les activités et les comptes sont complètement en infraction par rapport à la loi tunisienne a mené une campagne de dénigrement contre le Groupe Karoui & Karoui alors que les comptes du Groupe sont audités annuellement par un commissaire aux comptes et font l’objet d’un contrôle fiscal et social systématique « , a-t-il dit.
Me. Souïi a estimé que le journalisme d’investigation ne concerne pas les activités de l’organisation I Watch, estimant que ce travail ne peut être mené que par des journalistes.
Il a, en outre, jugé que l’organisation devait s’adresser aux autorités compétentes si elle détenait des documents officiels au lieu de mener une campagne de diffamation contre le Groupe Karoui & Karoui.
De son côté, Ghazi Karoui, président directeur général du Groupe Karoui & Karoui a indiqué qu’entre 2005 et 2015 le Groupe a fait bénéficier la Tunisie de l’équivalent de 160 milliards de devises étrangères.
S’agissant de l’information diffusée par l’organisation I Watch selon laquelle la banque de l’Habitat a accordé un crédit d’un milliard au Groupe Karoui & Karoui sans garanties alors qu’il était à découvert bancaire, Ghazi Karoui a précisé que la BH a accordé au Groupe en décembre 2010 un crédit de 2.550.000DT en contrepartie de garanties réelles (parcelles de terrain) exigées qui a été intégralement remboursé en mai 2013.
Quant à l’entreprise  » Nessma Dubai Ltd », mentionnée dans le rapport d’I Watch comme étant l’une des filiales du Groupe Karoui & Karoui, l’intervenant a affirmé qu’elle n’appartient pas au Groupe.
 » C’est une société d’électromécanique et de génie civil qu’on ne connait pas « , a-t-il récusé.
Selon Ghazi Karoui la campagne de dénigrement menée par I Watch et financée par des parties étrangères, cible non seulement le Groupe Karoui & Karoui mais aussi toutes les forces tunisiennes jeunes qui militent pour le progrès de leur pays.
 » Cela ne nous fait pas peur et nous continuerons à travailler pour l’intérêt de la Tunisie et pour les jeunes tunisiens « , a-t-il souligné.
Dans ce contexte, il a rappelé que le Groupe de communication internationale Karoui & Karoui a été créé en 1996 en Tunisie et emploie actuellement plus de 2000 personnes dont un grand nombre de diplômés du supérieur.
Dans son rapport intitulé  » Que cache la chaine des frères Karoui », I watch appelle, notamment, à la réforme du code des procédures des droits et procédures fiscaux pour interdire  » l’utilisation de montages financiers abusifs permettant de réduire l’impôt dû à l’Etat et obliger les sociétés ayant des personnes morales domiciliées dans des paradis fiscaux ou des juridictions à forte opacité financière comme actionnaires à déposer l’ensemble de leur schéma.
L’organisation préconise, aussi, de mettre à jour la liste des pays considérés comme paradis fiscaux et de dresser la liste des pays dotés d’une forte opacité financière ».
Dans son rapport, l’organisation recommande au ministère des Finances et à la Banque Centrale de Tunisie d’obliger les banques à vérifier la situation financière de leurs clients dont les créances atteignent un niveau important.
I WATCH affirme avoir envoyé en mai dernier une lettre à la chaîne Nessma pour lui accorder le droit de réponse et qu’elle n’a jusqu’à ce jour obtenu aucune réponse.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

A l’occasion de l’Assemblée générale de Medef International qui s’est tenue mercredi 17 mai 2017, Medef et Medef International ont rappelé la priorité donnée...