Tags Posts tagged with "oued mallegue"

oued mallegue

par -
Un protocole d’un accord crédit de 174 millions de dinars tunisiens a

Un protocole d’un accord crédit de 174 millions de dinars tunisiens a été signé par la Tunisie et le Fonds arabe de développement économique et social (Fades), en marge des travaux de la réunion annuelle de la Banque islamique de développement qui a démarré le 24 juin 2014. Ce prêt va permettre de réaliser le barrage supérieur de Oued Mellègue dans le gouvernorat du Kef. L’ouvrage permettra un drainage mieux ordonné de l’eau de la Medjerda et une protection des terres et des bâtiments situés en contrebas du barrage. Le risque des inondations, en cas de crues, sera réduit sensiblement et la possibilité de stockage de l’eau en grandes quantités est garantie.

Le coût total de ce projet est de l’ordre de 211 MDT dont 174 MDT provenant du Fades sous forme de crédit remboursable sur une période de 22 ans dont 6 années de grâce et un taux d’intérêt de 3%. L’ouvrage devrait jouir régulièrement d’une maintenance pour assurer sa pérennité et lui permettre de répondre aux exigences des agriculteurs de la région avec le rendement requis.

Il faut rappeler que Oued Mellègue a vu la construction d’un premier barrage, entre 1949 et 1956 , dans un emplacement situé à 7 km de la ville de Nebber. Le barrage, haut de 65 mètres et sa longueur en crête est de 470 mètres, a un déversoir d’un débit maximum de 5400 m³ par seconde, avec une capacité de stockage de 300Mm3. Le barrage qui constitue l’un des premiers ouvrages hydrauliques réalisés par l’Etat pour drainer l’eau, avait trois buts : la régularisation interannuelle de l’oued Mellègue, afin d’éviter les inondations de la plaine de Jendouba , l’irrigation de la basse vallée de la Medjerda et la production électrique.

Or, pendant les grandes averses, ce barrage devient un risque pour les riverains à cause des crues. Par manque d’entretien et de réhabilitation et sous l’effet de la vétusté , cet ouvrage a connu une dégradation importante et n’est plus en mesure de jouer pleinement son rôle.

Il continue, cependant, à drainer l’eau d’un point à un autre sans assurer la protection requise des terres avoisinantes. D’où les dispositions prises par les autorités compétentes en vue de protéger ce barrage, en le consolidant et en améliorant sa maintenance pour qu’il puisse continuer à jouer son rôle dans le domaine agricole.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

La ministre des Affaires étrangères, l’honorable Chrystia Freeland, a fait aujourd’hui la déclaration suivante : « Le Canada s’inquiète grandement de l’escalade de violence et de la...

SPORT