Tags Posts tagged with "Paris,"

Paris,

par -

Une cinquantaine de militants de partis politiques tunisiens à Paris et d’activistes de la société civile tunisienne ont dénoncé lors d’un rassemblement organisé mardi après-midi à Paris, l’usage de la force contre les protestataires à Tataouine.
Le rassemblement a été marqué par une altercation entre des membres de la coordination de soutien aux sitineurs d’El Kamour à Paris et quelques militants de partis politiques.
Abdelmajid Gamoun, membre de la coordination a souligné dans une déclaration à l’agence Tap qu’il est « contre toute récupération politique », reprochant aux manifestants « le silence adopté jusque là ».
Azouz Salem, membre de la coordination du soutien aux sitineurs d’El Kamour à Paris a mis l’accent sur l’indépendance de ce mouvement de citoyens.
De son côté, Seddik Ferchichi, membre de la coordination du front populaire France Nord, a indiqué qu’il « comprend le mécontentement des membres de la coordination du soutien aux sitineurs d’El Kamour à Paris ».
« Toutefois, cela n’empêche que nous avons une responsabilité à assumer », a-t-il affirmé. Ferchichi a dénoncé « le recours à la force et le retour aux anciennes pratiques ».
Il a appelé à « ouvrir de nouveau le débat et ne pas donner des fausses promesses »l.
Pour sa part, Hamdi Taoufik, membre du bureau politique d’EL Joumhouri, a estimé que les demandes des sitineurs d’El Kamour sont légitimes tout en les appelant à ne pas tomber dans le piège de la provocation.
Le président de la Fédération des tunisiens pour une citoyenneté de deux rives (Ftcr) a insisté sur les droits légitimes des protestataires d’El Kamour. Il a indiqué que des associations tunisiennes à Paris organiseront mercredi une réunion pour préparer les mobilisations de soutien aux protestataires de Tataouine.

par -

Le trophée EAF (Entrepreneuriat Au Féminin) est remis chaque année à des femmes entrepreneuses en France pour récompenser la diversité des talents.
Dans son édition de 2017, une Tunisienne fait partie des nominées pour la catégorie entrepreneure du monde. Samira Ben Abdallah, fondatrice de Jullanar Immobilière, fait preuve d’une belle dynamique entrepreneuriale, comme l’a qualifiée le comité de sélection du concours de l’EAF.

Samira Ben Abdallah, membre du bureau exécutif de Conect Ariana, et entrepreneuse éclectique (promotion immobilière, services, design et création, chargée de l’entrepreneuriat féminin et l’artisanat à CONECT ARIANA) a bénéficié du soutien de la Conect Ariana pour être en lice à ce concours prestigieux sous la présidence de Madame Geneviève BEL, Présidente d’EAF et Vice-présidente de la CPME nationale.
Conect Ariana qui ne cesse de soutenir les entreprises de sa région en général et adhère au plan national pour promouvoir l’entreprenariat féminin.
Le dossier de Mme Samira Ben Abdallah a rencontré un vif intérêt de la part du jury, en effet elle a été nominée parmi une cinquantaine de candidates de part le monde. Elle figure parmi les candidates des  trois pays sélectionnés à la finale  (Tunisie, Moldavie & Congo )

La cérémonie de remise des trophées aura lieu le 11 mai 2017, au CESE, 9 place Iéna – 75016 Paris….
Cette qualification est en elle-même une consécration pour toutes les PME Tunisiennes et en particulier pour l’entrepreneuriat féminin Tunisien.

par -

Des heurts ont émaillé la grande manifestation parisienne où environ 30.000 personnes étaient réunies, lundi 1er mai 2017, à l’appel des syndicats CGT, FO, FSU et Solidaires, pour un 1er mai marqué par le rejet du Front national et la défense du progrès social. Au moins six policiers ont été blessés, et quatre personnes interpellées, rapporte Lefigaro.

Selon la même source, le cortège de la grande manifestation parisienne du 1er mai n’était pas totalement élancé de la place de la République que des premiers heurts ont été signalés. Des violences ont en effet émaillé le défilé organisé lundi après-midi à Paris à l’appel des syndicats CGT, FO, FSU et Solidaires, pour un 1er mai marqué par le rejet du Front national et la défense du progrès social. Environ 30.000 personnes ont défilé, selon la préfecture. 80.000, selon la CGT. Dans toute la France, 142.000 manifestants se sont réunis, d’après le ministère de l’Intérieur: 280.000 selon la CGT.

par -

Le ministère du Tourisme et de l’Artisanat organisera le 3 mai prochain les assises du tourisme tunisien 2017 à Paris. Six thèmes phares, liés aux problématiques du secteur et aux défis à relever, seront examinés dans des ateliers de travail, par les professionnels du tourisme en France ainsi que les différentes fédérations tunisiennes du tourisme.
A l’ordre du jour des assises du tourisme tunisien le renforcement de l’accessibilité de la destination Tunisie via les transports aérien, terrestre et maritime, les procédures de visa et les structures d’accueil. L’adoption d’une stratégie basée sur la communication innovante et le tourisme durable sera également étudiée par les professionnels.
Les participants à la rencontre se pencheront aussi sur l’offre qui doit être de qualité, conforme aux standards internationaux et adaptée aux nouvelles exigences et attentes des clients locaux et internationaux en termes de sécurité, de qualité et de technologies.
Les deux derniers ateliers seront axés sur l’étude d’une offre du tourisme, diversifiée, innovante et basée sur l’inclusion régionale ainsi que le redressement et le développement du secteur. Il sera question de la restauration des équilibres financiers des entreprises, de l’amélioration du rendement du secteur, du développement de nouveaux mécanismes de financement et de la relance de l’investissement touristique.
Les assises du tourisme tunisien seront organisées par le ministère de tutelle en partenariat avec la Fédération tunisienne de l’hôtellerie (FTH), la Fédération tunisienne des agences de voyage (FTAV), la Fédération tunisienne des restaurants touristiques (FTRT) avec le soutien de l’Office national du tourisme tunisien (ONTT).

par -
Paris Mosque

La grande mosquée de Paris a appelé, lundi 24 avril 2017, les musulmans « à voter massivement » pour le candidat d’En Marche! Emmanuel Macron au second tour de l’élection présidentielle, « qui s’annonce décisif pour le destin de la France et de ses minorités religieuses », rapporte Lefigaro

« Il apparaît que tous les Français doivent impérativement rester unis et rassemblés face à la réalité de la menace incarnée par des idées xénophobes dangereuses pour notre cohésion nationale », estime l’institution phare de l’islam dans la capitale depuis 90 ans, sans citer la candidate du FN Marine Le Pen.

Dans un communiqué, « la grande mosquée de Paris et sa fédération nationale appellent les musulmans de France à voter massivement pour le candidat Emmanuel Macron qui, dans le respect des valeurs républicaines et de l’application stricte des principes de la laïcité, incarne la voie de l’espoir et de la confiance dans les forces spirituelles et citoyennes de la Nation ».

Le Conseil français du culte musulman (CFCM), instance représentative de la deuxième religion de France (quatre à cinq millions de fidèles, 2500 mosquées) à laquelle appartient la grande mosquée de Paris, pourrait aussi s’exprimer dans l’entre-deux-tours « au vu de la situation exceptionnelle », a indiqué son président Anouar Kbibech.

Le responsable a rappelé lundi que le bureau du CFCM avait sollicité une rencontre avec Emmanuel Macron avant le premier tour mais qu’il ne l’avait pas fait auprès de Marine Le Pen, « ce qui est révélateur », a-t-il relevé.

Pour sa part, le mouvement Musulmans de France (ex-UOIF, issue des Frères musulmans) s’était dressée à la veille du premier tour contre « les idées et les déclarations irresponsables de Madame Le Pen », qui « divisent la communauté nationale ».

par -

Le ministre de l’Education Neji Jalloul a annoncé mercredi 5 avril 2017 que l’enseignement de la langue arabe sera intégré dans le programme éducatif français.

Et d’ajouter qu’à partir de l’année scolaire prochaine une école tunisienne ouvrira ses portes à Paris.

par -

Une association marocaine dénonçait la mise en vente à l’Hôtel Drouot, dans la capitale française, d’un reptile vieux de 66 millions d’années évoquant «Nessie», et provenant du royaume chérifien.

Initialement prévue le 7 mars prochain, la vente a finalement été annulée, confirme le commissaire-priseur de l’étude Binoche & Giquello au site Telquel.ma. Cette annulation survient après la rencontre entre l’ambassadeur du Maroc à Paris, Chakib Benmoussa et Aexandre Giquello.

Le trésor en question, Zarafasaura Oceanis de son nom scientifique (de l’arabe zarafa, girafe, et du grec saurus, lézard), a été exhumé des bassins de Khouribga en 2011. La valeur du squelette de cette créature marine aux allures de monstre du Loch Ness était estimée à 450 000 euros, a précisé Telquel.ma.

par -

Le Tunisien Rami Jarboui vient de remporter le Grand Prix international du Mobile Film Festival (MFF) pour son court métrage « La soupe ». Doté d’un montant de 15.000 euros, le grand prix international du MFF consiste en une bourse pour permettre au lauréat de réaliser un court métrage avec des moyens professionnels et l’aide d’un producteur en une année.
Le film donne à voir un jeune homme qui veut trouver une solution à sa soupe pour y ajouter du sel. Contacté par l’agence TAP, Rami Jarboui a déclaré que le titre et le thème de la soupe sont symboliques: la soupe fait illusion à la chaleur mais aussi au bouillonnement dans la région arabe, notamment au Nord de l’Afrique et au Moyen Orient. Il s’est inspiré, dans l’idée de son film, a-t-il ajouté, du couvre-feu décrété par le gouvernement tunisien à la suite de l’attentat terroriste ayant ciblé un bus de la sécurité présidentielle le 24 novembre 2015, à l’avenue Mohamed V à Tunis.
Suivant un concept unique, basé sur des règles simples: 1 Mobile, 1 Minute, 1 FILM, MFF s’est déroulé dans sa 12ème édition à Paris entre le 8 novembre 2016 et le 28 février 2017. « Soupe » était sélectionné parmi 51 films soit 25 français et 26 internationaux issus de 18 pays notamment la France, l’Algérie, l’Italie, la Turquie, la Roumanie, l’Australie, le Japon et l’Iran.
Le jury de la 12ème édition du festival est présidé par la réalisatrice, scénariste et actrice française Emmanuelle Bercot.
Créé en 2005 par Bruno Smadja, le Mobile Film Festival s’attache depuis 12 ans à découvrir, soutenir, promouvoir et accompagner les réalisateurs d’aujourd’hui, talents de demain.

par -

La directrice du salon international de l’agriculture (SIA) Valérie Le Roy a déclaré à l’agence TAP « qu’il y aura une place pour la Tunisie à la prochaine édition du SIA et que des avantages lui seront accordés ».
La préparation de la participation de la Tunisie au SIA a, en effet, été au centre de l’entretien que le ministre de l’agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche, Samir Taieb a eu, samedi, avec Le Roy, au SIA qui se tient du 25 février au 5 mars à Paris.
Le ministre de l’agriculture a indiqué que « la Tunisie pourrait trouver facilement sa place dans le secteur de l’agriculture biologique ».
Il estime que l’agriculture tunisienne est en phase transitoire. « Elle est en train de passer d’une agriculture classique vers une agriculture moderne, tout en gardant une dimension humaine ».
La participation des agriculteurs tunisiens au salon international de l’agriculture à Paris s’effectue chaque année à titre individuel.
Le vice-président de l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP), Anis Kharbeche a précisé, à l’agence TAP, que « 97 agriculteurs participent au SIA avec le soutien de l’UTAP « . Kharbeche estime qu’il faut mettre en place une stratégie pour promouvoir les exportations agricoles et développer le positionnement des produits tunisiens sur le marché français, sachant que les agriculteurs, présents actuellement au SIA n’occupent pas de stand.
Le président de l’Union régionale de l’agriculture et de la pêche (URAP) de Nabeul, Imed El Bey, a insisté sur l’urgence de la concrétisation d’une stratégie de promotion des exportations des agrumes pour pouvoir atteindre les 50 mille tonnes comme lors des années 80. Un stand d’une dizaine de mètres carrés a été aménagé pour promouvoir la maltaise tunisienne.
Le salon international de l’agriculture à Paris qui est en sa 54ème édition, est un rendez-vous annuel qui accueille 650 mille visiteurs. 1050 exposants venant de 22 pays participent au SIA.

par -

Le Carrousel du Louvre, un centre commercial proche du célèbre musée parisien, a été le théâtre, ce matin du vendredi 03 février 2017, d’une attaque à la machette sur une patrouille de l’opération Sentinelle. Un soldat a riposté, touchant l’assaillant de cinq balles et le blessant gravement.

« Après vérification du contenu des deux sacs à dos de l’attaquant, aucun explosif n’a été retrouvé », a précisé le préfet de police.

Le Premier ministre et ex-ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a affirmé qu’on avait « visiblement » affaire à une « attaque à caractère terroriste ». Le parquet antiterroriste a ouvert une enquête…

par -

Un important carambolage s’est produit ce lundi matin sur l’autoroute A13, dans les Yvelines, à hauteur d’Epône. Au moins 65 personnes ont été blessées, dont cinq grièvement. Un important dispositif de secours a été déployé, rapporte « l’Express.fr »

L’accident implique sept véhicules : quatre voitures, deux bus, un camion de 38 tonnes a ajouté la même source.

par -

Le salon de l’automobile organisé par Autorecrute prépare sa 7e édition, le 24 mars 2017, à Paris. 400 postes sont déjà recensés, rapporte le site « Largus.fr ».

Recruteurs et professionnels à la recherche d’un nouveau poste se retrouveront pour la 7e édition du salon de l’emploi automobile qui se déroulera le 24 mars 2017 au siège du Groupe Argus (11-13 rue des petits hôtels, Paris 10ème).

Toujours selon la même source, cette nouvelle rencontre, organisée par Autorecrute, est aujourd’hui l’unique forum de recrutement exclusivement dédié au domaine de l’automobile. Une trentaine d’exposants (constructeurs, distributeurs, équipementiers, réseaux de réparation…) sont d’ores et déjà inscrits.

par -
La Régie autonome des transports parisiens (RATP) a annoncé lundi que deux navettes sans chauffeur ont été mises en service sur le pont Charles de Gaulle, dans le 12e arrondissement de Paris, selon « Franceblue.fr ».
Ces véhicules vont transporter gratuitement des passagers et disposent de six places assises. Bien qu’entièrement autonomes, ils circulent dans une voie fermée et en présence d’un agent de la RATP.
Selon la même source, l’objectif de la RATP est avant tout de recueillir les avis des usagers sur ce nouveau moyen de transport, avec dans l’idée sa mise en place là où une ligne de bus ne serait pas rentable. En effet, à terme, la navette pourrait être appelée grâce à une application sur smartphone.

par -

Selon des informations rapportées par le site «france3.fr» environ 300 millions d’euros sur 15 ans seront alloués pour « valoriser » la tour Eiffel.

Ce plan devra être voté fin janvier par le Conseil de Paris à l’occasion du lancement de la procédure qui renouvellera pour 15 ans la délégation de service public, qui s’achève le 31 octobre, de la SETE (Société d’exploitation de la tour Eiffel), société publique locale détenue à 100% par la collectivité parisienne.

La maire de Paris Anne Hidalgo propose que « le délégataire conduise 300 millions d’investissements pour valoriser ce monument emblématique qui a un rôle central dans l’attractivité touristique de Paris », a indiqué la même source.

par -

A quelques jours de l’ouverture des travaux de la conférence des partenaires du Plan national de Développement économique et social (PNDES), prévus les 7 et 8 décembre 2016 à Paris, le gouvernement du Burkina Faso veut s’assurer que l’organisation sera réussie. Une délégation conduite par le Secrétaire général du Premier ministère, Bamory Ouattara, qu’accompagnait son homologue du ministère de l’Economie et des Finances, Séglaro Abel Somé, vient de séjourner dans la capitale française. Séances de travail avec l’ambassade du Burkina Faso à Paris, mais aussi avec les fonctionnaires de la Banque mondiale, dont le représentant résident à Ouagadougou, Cheick Fantamady Kanté, reconnaissance des lieux de la conférence, ont ponctué le menu du séjour de la délégation.

« Globalement, tous les points de préoccupation sont pris en compte », relèvera Bamory Ouattara, lors d’un debriefing avec l’ambassade. Les travaux se dérouleront au Centre Etoile Saint Honoré, dans le 8è arrondissement au cœur de Paris. Quelque 400 participants sont attendus à cette conférence, qui doit permettre au gouvernement du Burkina Faso de lever des fonds pour compléter son plan de développement 2016/2020. Plus de 5 000 milliards de FCFA doivent en effet être mobilisés par le biais de l’épargne nationale et régionale, la contribution des Burkinabè de l’extérieur, des partenaires techniques et financiers, mais aussi par le mécanisme du partenariat public-privé. La conférence de Paris s’inscrit dans cette perspective.

Une importante délégation comprenant une quinzaine de ministres et conduite par Paul Kaba Tiéba fera le déplacement de Paris.

Le PNDES qui se chiffre à plus de 15 000 milliards de FCFA s’articule autour de trois axes stratégiques. Le premier axe, « réformer les institutions et moderniser l’administration », est consacré au renforcement de la gouvernance dans ses dimensions politique, administrative, sécuritaire, économique et locale.

Le deuxième axe, « développer le capital humain », met l’accent sur l’éducation, la formation professionnelle et technique, la santé, l’accès à l’eau potable et à l’assainissement.

Quant au dernier axe, « dynamiser les secteurs porteurs pour l’économie et les emplois », il vise l’amélioration de la productivité agricole, l’accroissement de la valeur ajoutée des industries agroalimentaires et des industries de services.

par -

Un incendie s’est déclaré cet après-midi, au Conseil d’Etat, dans le 1er arrondissement de Paris, rapporte, ce mardi, LCI.

Selon la même source, le feu se serait déclenché au niveau de la toiture, et 400 personnes auraient été évacuées.

Les pompiers se sont rendus sur place, mais le feu s’est éteint de lui-même. Par ailleurs, 30m2 de toiture auraient brûlé, ajoute LCI.

par -

Un nouveau projet de coopération technique entre la ville de Tunis et la ville de Paris verra prochainement le jour. L’annonce a été faite ce mardi 15 novembre 2016 par le maire de Tunis, Seiffallah Lasram, qui a fait savoir qu’il s’agit d’un nouveau projet pilote de collecte des déchets ménagers.

« Ce projet s’inscrit dans le cadre d’un accord signé aujourd’hui entre les deux villes qui vient définir les modalités de mise en œuvre de ce projet pionner », a indiqué le maire, rappelant que les deux villes entretiennent des relations étroites grâce à un pacte d’amitié et de coopération qui les unit depuis 2004 et qui s’est traduit par la conduite de plusieurs projets conjoints au sein de leurs directions.

D’ailleurs, le nouveau projet pilote de collecte des déchets ménagers vient traduire la volonté de la ville de Tunis d’améliorer la qualité de ses services de propreté publique, tout en modernisant son parc roulant ainsi que les infrastructures de transfert des ordures ménagères.

D’où l’idée de nouer ce genre de partenariat avec la ville de Paris qui a approuvé lors d’un récent conseil la signature de cet accord important.

trez

Deux quartiers sélectionnés

Profitant de cette occasion, le maire de Tunis a déclaré que deux quartiers ont été sélectionnés dans une première étape pour la concrétisation de ce projet, avant qu’il soit s’élargi pour toucher d’autres quartiers.

Les deux quartiers sont les Berges du Lac Nord, considérées comme une zone à caractère administratif et commercial très attractive et la Zone d’Al Menzah connue par sa densité démographique.

« Ce projet de collecte de déchets revêt une importance particulière étant donné que les débordements de conteneurs placés sur la voie publique sont constatés presque toute la journée », a dit le maire, pointant du doigt l’aggravation de la situation, notamment avec le chiffonnage anarchique en particulier dans les zones à caractère commercial et les groupements d’immeubles.

150 mille euros pour l’achat d’un nouveau matériel

Ce défi semble réalisable pour la ville de Tunis, qui va s’appuyer sur l’expérience française et plus précisément le savoir-faire de la ville de Paris.

« Avec des financements de l’ordre de 150 mille euros, la ville de Paris va aider son homologue tunisien au niveau de l’acquisition d’un nouveau matériel et principalement les conteneurs semi-enfouis et le matériel roulant », a de son côté indiqué le représentant de la mairie de Paris, chargé de la coopération urbaine, Etienne Beurier.

Et D’ajouter : « La ville de Paris veut aller plus loin dans ce projet de coopération pour gérer l’intégralité de la chaine de déchets de manière à promouvoir le système de collecte des ordures ménagères ».

par -

Regardez bien cette photo. C’est celle du chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed, à Matignon, en France. On ne sait pas si la photo avait été prise à l’entrée ou à la sortie du bureau du Premier ministre français, Manuel Valls. Ce qu’on remarque en tout cas, c’est que Chahed se frottait les mains en regardant un Valls souriant, sans qu’on sache s’il (Chahed) avait froid ou si c’était l’expression de quelqu’un qui était déjà content des résultats des premières heures de sa visite en France et qui se frotterait déjà les mains à l’idée des importantes aides financières que lui aurait promises Valls.

Les promesses n’engagent, certes, que ceux qui les croient. Béji Caïed Essebssi en a fait l’amère expérience au sommet du G7 qui lui avait promis 5 milliards DT et pourrait peut-être tempérer les ardeurs de son poulain, qui sait certainement que l’ARP (Assemblée des représentants du peuple) a déjà commencé à plumer le Draft de la LF (Loi de Finances) 2017 et qu’elle ne compte certainement pas s’arrêter en si bon chemin.

Cette visite, celle de Chahed à Paris, a cependant été gauchement planifiée. Services de la Primature et ministère des Affaires étrangères ne pouvaient en effet pas ignorer que le 9 novembre allait immanquablement coïncider avec la sortie des résultats des élections présidentielles américaines, que toute la planète suivrait. Or, c’est justement le 9 novembre que le principal des activités et des entretiens de Youssef Chahed allait avoir lieu.

Trump a trompé tout le monde, y compris le président français François Hollande et ses services protocolaires, qui n’avaient préparé qu’une lettre de félicitation à Hillary Clinton. Trump qui a fait flamber le cours de l’Or, valeur refuge, clashé les marché financiers, certainement affligé le parti islamiste tunisien Ennahdha qui perdait ainsi le soutien des Démocrates et certainement donné des regrets à BCE qui n’avait pas prêté (contrairement à l’Egyptien Al-Sissi par exemple) un regard à Donald lors de sa dernière visite à New-York aura ainsi tout de même fini par éclipser médiatiquement la visite de Chahed. A l’heure où nous écrivions cet article (16h40), toutes les chaînes françaises, dont la fameuse France 24 qui ne manque aucune occasion de parler du moindre incident qui aurait lieu en Tunisie et donner l’image d’un pays encore instable, n’avaient d’yeux que pour Washington et n’avaient de Caméras que pour Donald Trump et tout ce qui se dit autour. Aucune information sur la visite de Chahed, dont la 1ère dépêche Tap n’avait été publiée qu’après 15 heures. A la même heure, les recherches d’actualités sur Google ne donnaient rien, tout comme les journaux français en ligne.

Youssef Chahed espérait certainement, par cette visite, jeter un quelconque faisceau de lumière sur l’actualité tunisienne et essayer d’en donner une autre image. Il a failli et la faute en revient au mauvais timing de sa visite.

 

par -

La Tunisie sera l’un invitée d’honneur de la 14ème édition de  » Planète PME  » qui sera organisé du 17 au 18 octobre 2016 au palais Brongniart à Paris, a annoncé jeudi le président de la Confédération des entreprises citoyennes de Tunisie (CONECT), Tarek Cherif.
Le forum organisé par la confédération générale française des petites et moyennes entreprises (CGPME), constituera une opportunité pour mettre l’accent sur l’importance du tissu des petites et moyennes entreprises en France, soit 3 millions PME employant 50% de la main d’œuvre.
La délégation tunisienne qui regroupe le ministre du développement, de l’investissement et de la coopération internationale Mohamed Fadhel Abdelkefi ainsi que des représentant de prés de 30 entreprises opérant dans plusieurs domaines (industrie, commerce et services ), vise à identifier des nouveaux investissements et des partenariats avec la France, promouvoir la loi sur l’investissement . Il s’agit en outre d’encourager la participation à la conférence internationale sur l’investissement qui se tiendra les 29 et 30 novembre 2016 à Tunis.
Lors d’une conférence de presse organisée par la CONECT, Cherif a souligné l’importance de la participation de la Tunisie à cet événement annuel qui regroupera plusieurs politiciens français. Près de 10 mille acteurs économiques et investisseurs ainsi que des hommes d’affaires prendront part à cet événement.
Chérif a précisé qu’en dépit de difficultés que la Tunisie traverse, le pays n’a pas perdu sa compétitivité face aux autres pays, tels que le Maroc et la Chine, grâce à la compétence, le faible coût de la main d’œuvre, la valeur des diplômes et le développement de ses entreprises.
Et d’ajouter que la délégation œuvrera, au cours de la 14ème édition, à mettre l’accent sur la volonté politique visant à promouvoir l’investissement, la croissance et la maitrise des points faibles.
La présidente de CONECT international, Monia Saidi a précisé que la participation tunisienne vise à faire connaitre une nouvelle image de la Tunisie, ouvrir l’opportunité aux entreprises pour développer de nouveaux partenariats, élargir ses investissements et à accéder à d’autres marchés.

par -

Le président russe, Vladimir Poutine, a vu rouge et « a décidé d’annuler » son voyage à Paris, pourtant programmé de longue date pour ce 19 octobre, a fait savoir ce mardi le Kremlin. Ce dernier a fait savoir que Poutine ira à Paris pour s’entretenir avec son homologue français, François Hollande, quand ce dernier « se sentira à l’aise » pour converser avec lui.
Poutine était censé inaugurer à Paris un « Centre spirituel et culturel orthodoxe russe », qui doit accueillir notamment une cathédrale orthodoxe.
« Mais malheureusement ces événements ont été retirés du programme et le président a décidé d’annuler sa visite en France », a annoncé le porte-parole du Kremlin.

Mais en réalité ce sont les bisbilles autour de la Syrie qui ont fait capoter cette visite. Personne n’ignore les désaccords profonds entre Moscou et Paris sur la question syrienne, les Russes étant un soutien indéfectible du régime syrien et bombardant sans cesse les zones où se planquent les rebelles, comme à Alep dernièrement. On se souvient des passes d’armes entre Russes et Français lors de la réunion du Conseil de sécurité de l’ONU le 25 septembre 2016. Les deux parties ont remis ça samedi dernier, au même endroit, Moscou ayant fini par mettre son veto sur la résolution française sur un cessez-le-feu à Alep, pourtant appuyée par 11 des 15 membres du Conseil de sécurité…

INTERVIEW

Le PDG de la BIAT, Mohamed Agrebi, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs questions dont principalement la stratégie...

AFRIQUE

Des avions de guerre ont bombardé lundi la ville de Derna, ville côtière de l'Est libyen, a annoncé un témoin à Reuters, dans la...

Reseaux Sociaux