Tags Posts tagged with "partenariat,"

partenariat,

par -

La relation liant Tunisie Telecom à Poulina se consolide d’une année à une autre avec plus de confiance et engagement à réussir ensemble.

En effet, ces deux fleurons de l’économie nationale ont annoncé le mercredi 24 mai 2017 le renouvellement du contrat les liant depuis plus d’une dizaine d’années pour la fourniture d’une large gamme de solutions de télécommunications à Poulina Group Holding.

Le présent contrat cadre fournit un pack d’offres Corporate Mobile, Fixe, VPN National, Fast Link à l’ensemble des filiales du Groupe, ce qui lui permettra de superviser l’ensemble de ses moyens de communication, d’améliorer les interactions et la collaboration entre ses salariés répartis sur l’ensemble de ses filiales et d’optimiser les processus de support et d’achat et de réduire les coûts.

Le président de Poulina Group Holding, M. Abdelwaheb Ben Ayed, a souligné, à cette occasion, que son Groupe qui renforce de plus en plus son ancrage dans les Tics afin de préserver sa croissance sur les marchés local et extérieur est très satisfait de la qualité des services rendus par Tunisie Telecom, de son savoir-faire et de son expertise.

De son côté, M. Nizar Bouguila, Président–Directeur Général de Tunisie Telecom, a exprimé la fierté de Tunisie Telecom d’être le partenaire privilégié des entreprises en Tunisie, ce qui lui permettra de jouer pleinement son rôle de locomotive de l’économie nationale.

La cérémonie de signature de ce contrat de partenariat s’est déroulée en présence des hauts responsables des deux partenaires, au siège de Poulina Group Holding.

par -

Nous apprenons qu’un jeune promoteur tunisien, en partenariat avec l’un des leaders mondiaux dans ce type de services et aussi avec une entreprise tunisienne, serait en voie de monter une société, dont l’objet sera la gestion d’un important parc de vélos mis en libre-service. Le promoteur, Adel Beznine qui prépare la société «Doora», travaillera aussi, en étroite collaboration avec les autorités nationales, puisque son projet a été déjà proposé au ministère du Transport, mais aussi avec les autorités régionales.

Ce projet, renforcera, à ne pas en douter, la dernière action du ministère du Transport en faveur d’une journée sans voitures au centre-ville de Tunis. Elle viendra aussi en appui à plus d’un gouvernorat ou mairie, qui y trouveront le moyen idéal pour baisser la pression du trafic dans leurs villes, diminuer aussi les émissions de gaz et dépolluer un tant soit peu les grandes villes.

par -

A l’occasion de la célébration de la Journée Internationale de l’Afrique, l’Ambassade du Maroc en Tunisie organise le mardi 23 mai 2017 une rencontre–débat sur le thème « Maghreb-Afrique : quelles pistes économiques pour la consolidation de l’intégration continentale ».

Prendront part à la conférence M. FadhelAbdelkafi, Ministre tunisien du Développement, de l’Investissement et de la Coopération Internationale, M. Abdellatif Hamam, Secrétaire d’Etat au Commerce et les deux co-présidents du Conseil d’affaires conjoint maroco-tunisien, MM Jamal Belahrach et Hichem Elloumi. Des communications relatives aux Perspectives de partenariat gagnant-gagnant interafricain, la dynamique Maghreb–Afrique ou encore les voies de partenariat maroc-tunisien en Afrique subsaharienne seront assurées par des experts de

la Banque Africaine du Développement et d’Attijaribank Tunisie.

La rencontre, qui vise à susciter le débat sur les moyens de promouvoir les échanges économiques inter-maghrébins et la recherche d’opportunités d’échanges et d’investissements communs en Afrique sub-saharienne, donnera aussi la parole à un grand témoin en la personne de M. Alioune Gueye, Président du Groupe Afrique Challenge et Commissaire Général de Hub Africa. Il fera une intervention sur le thème : «  Maroc-Tunisie : Une nouvelle diplomatie économique pour le co-développement en Afrique ».

 

par -

Le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Slim Khalbous a présenté vendredi à Tunis la nouvelle stratégie de coopération internationale dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.
Il s’agit d’une stratégie basée sur quatre axes essentiels, à savoir le renforcement et la restructuration des partenariats traditionnels et historiques avec les pays arabes et l’Europe, l’établissement de nouveaux partenariats efficaces pour enrichir le système national et pour renforcer l’innovation avec l’Asie, l’exportation de l’expertise et le positionnement de la Tunisie comme destination universitaire et scientifique pour les pays de l’Afrique, la promotion de l’échange et de la mobilité des étudiants et des enseignants-chercheurs et la transformation des fuites des cerveaux en ambassadeurs de la Tunisie.

A cette occasion, le ministre a souligné les principaux projets en cours ou programmés pour la période à venir.
Avec les pays du Maghreb, Khalbous a cité le projet d’un nouveau programme d’échange et de mobilité, le projet de réalisation d’un portail des universités maghrébines et le projet de réseautage des instances nationales de l’assurance qualité.
Avec l’ALECSO, le ministre a évoqué le projet d’un espace de recherche et d’innovation d’intérêt commun et le projet de formation pédagogique arabe commune.
Un projet de centre d’excellence pour le pétrole et les énergies renouvelables est programmé avec le Royaume d’Arabie Saoudite et un projet de création d’un complexe universitaire médical est en vue avec l’Etat du Qatar.
Le ministre a aussi cité un projet de collaboration entre le réseau des ISET en Tunisie et le réseau des IUT français, le projet d’un pôle d’excellence universitaire et le projet d’ouverture d’une mission universitaire tunisienne à Bonn en Allemagne.
Avec les pays de l’Asie, il a mentionné le projet du Technopole de Borj Cedria, le projet sur  » la valorisation des bio-ressources en milieux arides et semi arides  » et le projet sur  » la valorisation industrielle des bio-ressources  » avec le Japon, un programme de formation et de développement des compétences en matière du design et de la mise en œuvre des politiques en sciences et technologie avec la Corée du Sud, des projets de coopération en matière de biotechnologie et d’informatique avec l’Inde et le programme  » China Campus  » avec la Chine.

Slim Khalbous a indiqué que 10403 étudiants tunisiens poursuivent actuellement leurs études universitaires à l’étranger dont 3347 en France et 2754 en Allemagne. La Roumanie détient la troisième place avec 996 étudiants tunisiens, suivie de la Russie avec 938 étudiants et le Canada 707 étudiants.
Par ailleurs, la Tunisie compte, selon le ministre, 7346 étudiants étrangers de 70 nationalités.
3074 étudiants étrangers sont inscrits dans les universités publiques tandis que 4272 sont inscrits dans les universités privées.

par -

Cicero & Bernay Public Relations (C & B) annonce qu’elle se développe en Algérie et en Tunisie, grâce à une nouvelle affiliation stratégique avec Kalima. Kalima est l’agence PR du groupe Impact de Riadh Ben Fadhel, qui comprend aussi Med Média et FCA. L’accord de C & B avec Kalima comprend la fourniture de services de relations publiques, de soutien sur le terrain et le développement de stratégies de communication et de communication ciblées qui répondent aux marchés croissants algériens et tunisiens, selon le communiqué d C&B.
Fondée en 2003, Kalima est une filiale du Groupe Impact, l’un des plus grands groupes de communication au Maghreb. «Il offre une combinaison dynamique de relations publiques, de relations presse, de communication éditoriale, de communication financière, de communication citoyenne, de conseil en promotion de vente et d’événements. L’agence compte des marques et des organisations de renommée mondiale, y compris de nombreuses marques de voitures, banques, boissons gazeuses et ONG parmi ses clients, offrant des campagnes créatives et perspicaces en arabe et en français », ajoute le même communiqué. C & B quant à elle fait partie de The Publicity Network (Publinet), un groupe de communication marketing qui comprend des entités spécialisées pour le conseil créatif, les solutions de médias numériques et sociaux, la gestion d’événements, le conseil en Branding, le marketing expérientiel et la production vidéo.

par -

Le groupe hôtelier algérien Arc-en-ciel, dirigé par Abdelkrim Romdhani, a réussi à réunir les professionnels du tourisme en Algérie et en Tunisie dans le cadre d’un partenariat et de jumelage dans le secteur du tourisme visant la conclusion d’un accord de coopération entre le groupe et le français Louvre Hôtels qui possède environ 5500 hôtels à travers le monde, et le groupe Mygo qui gère 1600 agences de voyage entre la Tunisie et l’Algérie.

Au cours de cette rencontre à laquelle ont participé les représentants de 150 agences de voyage algériennes, a été examinée la situation du marché du tourisme en Algérie, à l’effet de permettre aux hôtels algérien de luxe comme Royal Tulip de Skikda d’opérer sur 12 mois l’an, et non sur une base saisonnière.

Le Groupe Romdhani œuvre à mettre au point un grand programme touristique doté d’une vision à long terme pour promouvoir le tourisme national algérien à tous les niveaux, culturel, archéologique et religieux.

Le représentant du groupe Louvre Hôtels a déclaré que son entreprise cherche à mettre en place une plateforme efficace avec le groupe Romdhani, précisant qu’il venait de Tunisie en compagnie d’un grand nombre d’intervenants dans le secteur, tout en se déclarant extrêmement impressionné par le niveau de l’hôtel Golden Tulip.

 

par -

Economic Auto, filiale de UADH, holding automobile du Groupe Loukil, vient de signer un contrat avec le constructeur automobile Chinois Foton portant sur la production et la commercialisation en Tunisie et en Afrique de véhicules utilitaires et légers de la marque chinoise.

A l’issue de cette signature, Economic Auto ouvrira une nouvelle unité de montage sur un terrain d’une superficie de 10 hectares dans la zone industrielle de Metbasta, dans le gouvernorat de Kairouan. L’objectif est de faire de notre pays une plate-forme de production et de logistique pour la distribution en Afrique.

Rappelons que Foton  détient un actif de près de 500 Millions de dollars et 40 000 collaborateurs de par le monde. Ce géant chinois met l’accent sur l’innovation et le développement humain et technologique.

Les installations du département recherche et développement sont établies en Chine, au Japon, en Allemagne, et dans d’autres pays où Foton est représentée, tels que l’Inde et la Russie. Et ce, pour développer des véhicules répondant à de nouvelles technologies ainsi que de nouveaux systèmes de commande électrique. Le tout dans le but d’assurer la pérennité de Foton qui continue de construire de façon significative l’entreprise qui ambitionne de devenir, en 2020, l’un des principaux constructeurs automobiles dans le monde.

Le constructeur chinois  est bien connu pour ses pick-up 4×4 et 4×2 portant le nom de TUNLAND et qui seront montés localement, ainsi que les MPV, SUV véhicules utilitaires et monospace : Gratour et Sauvana. Economic Auto élargira sa gamme offerte à travers les mini bus 9 places et Minivan  CS2.

Cet accord, finalisé par le Président Directeur Général du Groupe Loukil, M. Bassem Loukil, et le vice-président du Groupe Automobile Chinois Foton , M. Fu Jun, fait suite à la promesse faite lors de la réunion avec le Président de la République où les hommes d’affaires tunisiens avaient été incités à investir dans le pays et de redoubler d’effort afin de soutenir l’économie tunisienne et pallier les problèmes de chômage.

Il s’agit là du deuxième projet industriel lancé par le Groupe Loukil en Tunisie depuis le Forum Tunisia 2020.

par -

La Mission Economique près l’Ambassade de France en Algérie Business France organise en collaboration avec le Ministère des Ressources en Eau et de l’Environnement (MREE) et l’Agence Nationale des Déchets (AND) la venue en Algérie d’une délégation d’entreprises françaises du secteur du traitement des déchets du 15 au 17 mai 2017.

Durant son séjour, cette délégation rencontrera des responsables du Ministère des Ressources en Eau et de l’Environnement ainsi que des administrations et entreprises en charge de la gestion des déchets. Cette mission s’achèvera avec un programme de rendez-vous d’affaires avec les acteurs privés du secteur du traitement des déchets en Algérie.

Cette délégation est composée de 10 sociétés :

  1. AFITEX : Production et distribution de géotextiles
  2. AM2C : Concepteur et fabricant de portiques de détection de radioactivité, maintenance des équipements, formation en radioprotection
  3. BERGERAT MONNOYEUR : engins pour CET et autres
  4. COMPO-ECO : Fabricant de conteneurs de collecte sélective, conteneurs pour déchets spéciaux et accessoires pour conteneurs
  5. COPEX : Fabricant d’équipements pour le traitement des déchets
  6. FOURMIZE (GROUPE CONVERGENCES) : Collecte et valorisation des déchets organiques en énergie par micro-méthanisation en autoconsommation et en collectif
  7. GIRUS : ingénierie pour énergie, environnement et bâtiment
  8. INDRA AUTO RECYCLING : Ingénierie des processus de gestion, de traitement et de recyclage des véhicules hors d’usage
  9. BERTIN TECHNOLOGIES représenté par MEDICATECH : Banaliseurs pour le traitement des déchets de soin
  10. SUEZ ENVIRONNEMENT : Opérateur, développeur et intégrateur de solutions innovantes sur mesure pour le traitement des déchets : collecte, pré-traitement, tri, récupération, production d’énergie…

L’objectif des participants français est de rencontrer les acteurs algériens, clients et partenaires potentiels afin de s’informer sur le secteur de l’environnement en Algérie et sur les possibilités de partenariats.

par -

Le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui a rencontré, mercredi, au siège de la Commission européenne, en prélude de la 13ème session du Conseil d’Association Tunisie-Union européenne, Mme Federica Mogherini, Haute Représentante de l’UE pour les Affaires Etrangères et la Politique de Sécurité et Vice-présidente de la Commission européenne.
Selon un communiqué du département des Affaires étrangères, l’entretien a été l’occasion de mettre l’accent sur la dynamique positive que connaissent les relations entre la Tunisie et l’Union européenne, notamment suite au premier Sommet Tunisie-UE et le discours prononcé le président de la République, Béji Caïd Essebsi, en séance solennelle au Parlement européen (1er décembre 2016).
La Haute Représentante de l’UE a réitéré l’engagement résolu de l’UE à accompagner davantage la Tunisie dans son processus de consolidation démocratique et de réformes socio-économiques, souligne le communiqué.
M. Jhinaoui et Mme Mogherini ont eu un échange de vues sur les principaux dossiers de coopération ayant trait aux volets sécuritaire et de lutte contre le terrorisme, à l’Accord de Libre Echange Complet et Approfondi (ALECA), au Partenariat pour la Mobilité, à la jeunesse et à la culture.
Ils ont convenu d’entamer des consultations au sujet du cadre futur des relations liant la Tunisie et l’UE. Le prochain cadre devrait refléter la densité des relations politiques, économiques et sociales liant les deux partenaires. Il sera, ainsi, en adéquation avec les ambitions des deux parties pour un rapprochement plus étroit et à la hauteur des défis multiples auxquels la Tunisie est confrontée, souligne la même source.
Le ministre des Affaires étrangères et la Haute Représentante de l’UE ont, par ailleurs, évoqué les questions régionales d’intérêt commun dont notamment la situation en Libye, soulignant la nécessité de fédérer tous les efforts en faveur d’une solution politique et pacifique à la crise libyenne.

par -

La BIAT vient de signer une convention de partenariat avec le Groupe Bank of Africa qui vise à structurer les synergies commerciales entre les deux partenaires. La BIAT confirme ainsi sa volonté de s’ouvrir à l’international et d’accompagner le développement de ses clients, notamment sur le marché de l’Afrique subsaharienne.

Dans le cadre de sa stratégie de développement à l’international, et en vue de renforcer sa présence sur le continent Africain, la BIAT s’allie au Groupe Bank Of Africa et signe une convention de partenariat qui structure les relations commerciales entre les deux groupes bancaires, permettant ainsi à la banque de référence en Tunisie d’accompagner le développement de sa clientèle en Afrique subsaharienne avec une offre personnalisée et adaptée au besoin du client.

Le développement des synergies entre la BIAT et le Groupe Bank Of Africa s’appuiera sur une plateforme d’expertise qui sera dotée au niveau de chaque partie, d’un pôle d’experts dans les métiers du crédit, du Trade Finance, de la gestion des risques et de l’assistance juridique.

Ces pôles d’experts auront pour rôle de traiter et d’analyser les besoins exprimés par la clientèle notamment dans les domaines suivants :

■ Le financement de cautions de marchés, de restitutions d’acomptes, de crédits de fonctionnement ;

■ Le conseil en investissement sur les différents pays d’Afrique et l’orientation des clients vers des professionnels experts en matière juridique, fiscale et réglementaire ;

■ La sécurisation des opérations de commerce international ;

■ La sécurisation du risque pays ;

■ La mise en relation avec des clients potentiels et des partenaires en capital ou en affaires dans plusieurs pays en Afrique ;

■ L’étude de marché des pays et l’information sur les clients africains : taille, solvabilité́, …

Poursuivant son engagement fort vis-à-vis de sa clientèle entreprises, la BIAT s’engage à accompagner leur développement à l’international en misant sur des partenariats d’échange d’expertise et de savoir-faire.

De son côté, le Groupe Bank Of Africa, grâce à son expertise, son expérience et sa connaissance de 18 environnements nationaux différents, répond à l’engagement de la BIAT.

Pour BANK OF AFRICA, ce partenariat illustre sa constante volonté de favoriser les dynamiques relationnelles et les opportunités d’affaires pour ses clients. C’est également un témoignage de plus de son engagement en faveur du développement des économies africaines et un vecteur supplémentaire pour accompagner ses clients dans leurs échanges Sud-Sud.

par -

La Commission européenne et la haute représentante/vice-présidente ont présenté aujourd’hui les priorités politiques et les propositions concrètes de l’UE en vue de renforcer le partenariat stratégique avec l’Afrique.

La Commission européenne et la haute représentante/vice-présidente de la Commission européenne présentent aujourd’hui un cadre d’action commun redynamisé visant à renforcer le partenariat stratégique entre l’Europe et l’Afrique pour plus de prospérité et de stabilité sur les deux continents. La communication contient des propositions innovantes dans un certain nombre de domaines clés – tels que la paix et la sécurité, les migrations, la création d’emplois ou l’énergie – s’appuyant sur les priorités définies par les pays africains et approfondissant la coopération fructueuse existante entre les deux continents. Elle s’inscrit dans la perspective du sommet Afrique-UE qui se tiendra en novembre de cette année et mettra un accent particulier sur la jeunesse.

À cette occasion, la haute représentante/vice-présidente, Mme Federica Mogherini, a déclaré à ce sujet: «2017 sera l’année d’un nouvel élan pour le partenariat entre l’Europe et l’Afrique: chaque obstacle auquel nous pourrons être confrontés constitue un défi commun, et l’espoir de l’Afrique est notre espoir. La solidité de l’Afrique est importante pour l’Europe tout comme notre amitié l’est pour nos populations. Ce n’est qu’en conjuguant nos forces et en travaillant en partenariat que nous pourrons offrir à nos jeunes un avenir plus prometteur et pacifique. Aujourd’hui, nous ne cherchons pas simplement ce que nous pouvons faire pour l’Afrique mais ce que nous pouvons faire ensemble avec l’Afrique».

M. Neven Mimica, commissaire chargé de la coopération internationale et du développement, a ajouté ce qui suit: «Nous proposons plusieurs idées ainsi que des mesures concrètes pour traduire en actions nos priorités pour les années à venir, afin, notamment, de favoriser la croissance et de créer davantage d’emplois, en particulier pour les jeunes. Nous avons mis sur la table une offre solide que nous souhaitons maintenant approfondir avec les États membres de l’UE et nos partenaires africains afin que cette offre se matérialise en un projet concret et visible. Plus que jamais, les citoyens des deux rives de la Méditerranée ont besoin de voir que le partenariat stratégique Afrique-Europe est une réalité qui va au-delà des discours.»

La proposition présentée aujourd’hui fixe trois objectifs en vue de créer une alliance UE-Afrique permettant de relever en commun les défis mondiaux et régionaux:  – un renforcement de l’engagement mutuel et une coopération accrue au niveau bilatéral et sur la scène internationale, sur la base de valeurs et d’intérêts communs; – la sécurité, sur terre et en mer, et la lutte contre les menaces transnationales; – un développement économique durable et inclusif en Afrique, l’objectif étant de créer les emplois dont le continent a besoin.

Des actions concrètes sont proposées autour de deux grands volets.

Le premier volet vise à bâtir des États et des sociétés plus résilients grâce à une coopération plus étroite et à des mesures destinées à prévenir les conflits, à améliorer la gestion des conflits, à renforcer la gouvernance des systèmes et à gérer les migrations et la mobilité.

Le second volet vise à créer des emplois plus nombreux et de meilleure qualité, en particulier pour les jeunes. Il contient des propositions concrètes pour attirer des investissements responsables et durables, notamment au moyen du plan d’investissement extérieur proposé récemment, qui devrait mobiliser jusqu’à 44 milliards d’euros d’investissements privés. D’autres propositions concernent la coopération dans les domaines des énergies renouvelables, de l’agriculture, de l’agro-industrie et de l’économie bleue ainsi que du développement des connaissances et des compétences. La Commission propose par exemple de lancer une facilité en faveur de la jeunesse africaine, qui étendra le champ d’application du programme Erasmus+, ou de soutenir les innovations numériques en Afrique.

La communication conjointe va à présent être soumise au Conseil et au Parlement européen.

Aujourd’hui, la Commission a également présenté son approche Digital4Development, exposant des pistes sur la manière de promouvoir les technologies de l’information et de la communication dans les pays en développement et d’intégrer la numérisation dans la politique de développement de l’UE.

par -

« La coopération entre nos deux parlements sort renforcée de cette semaine tunisienne », a déclaré le vice-président du Parlement européen, David-Maria Sassoli à la clôture de l’événement jeudi. « Nous devons maintenant concrétiser les expériences et bonnes pratiques partagées au bénéfice de tous nos concitoyens », a-t-il ajouté.

Du 2 au 4 mai, des membres du Parlement européen (PE) et leurs homologues de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) de Tunisie ont partagé leurs expériences en matière de bonnes pratiques parlementaires, législatives et représentatives et ont notamment débattu :

« L’intensification de l’aide européenne à la nouvelle Tunisie sera d’une importance capitale et nous sera d’un grand apport jetant les bases d’un partenariat stratégique réel et efficace à la hauteur des défis que la Tunisie est appelée à affronter », a déclaré le Président de l’Assemblée des Représentants du Peuple, Mohammed Ennaceur. « Nous voulons un soutien économique et politique de l’UE comparable à celui fourni aux expériences de transition démocratique de l’Europe du sud et de l’est », a-t-il ajouté.

« Vous avez notre soutien, nous sommes favorables au renforcement de l’aide de l’Union européenne grâce à tous les instruments du partenariat. Il faut non seulement consolider la croissance économique, mais aussi la rendre durable », a souligné le Président du Parlement européen, Antonio Tajani, lors de l’ouverture de la Semaine tunisienne au Parlement européen mardi 2 mai.

par -

Un accord de coopération, a été signé mercredi, entre l’UTICA et le syndicat patronal norvégien NHO, lors d’une rencontre ayant réuni, au siège de la centrale patronale, des hommes d’affaires tunisiens et norvégiens à l’occasion de la visite officielle du ministre norvégien des Affaires étrangères Borge Brende, en Tunisie.
L’accord signé porte notamment sur la coopération entre les deux organisations dans les domaines de la promotion du dialogue social, de la communication, de l’organisation et du développement.
Etaient également présents lors de cette rencontre Wided Bouchamaoui, présidente de l’UTICA, Bouali Mbarki, secrétaire général adjoint de l’UGTT, Hassine Doghri, consul honoraire de Norvège à Tunis, Hichem Elloumi, premier vice-président de la centrale patronale…

Bouchamaoui, a mis l’accent sur « les liens d’amitié qui unissent les deux peuples, liens appelés à se renforcer après le succès de la transition démocratique en Tunisie. Cette transition doit être suivie, par le développement d’une économie forte et prospère pour répondre aux attentes socio-économiques de la population« .
De son côté, Bouali Mbarki a affirmé que « le projet démocratique en Tunisie a pu réussir grâce notamment au partenariat entre l’UTICA et l’UGTT, ajoutant que ces deux organisations nationales sont la locomotive de la réussite de l’expérience tunisienne illustrée par le succès du dialogue national« .
Borge Brende, quant à lui, a affirmé que « les relations entre la Norvège et la Tunisie sont très anciennes et enregistrent une longue coopération bilatérale qu’il faut continuer à développer« .
« La réussite de l’expérience démocratique tunisienne est importante pour la Tunisie mais son succès est crucial pour toute la région. Il est important que les investissements, notamment du secteur privé, se développent pour créer de nouveaux emplois« , a-t-il dit, ajoutant que « la Norvège est le partenaire de la Tunisie dans la réussite de cette expérience et les opportunités de coopérations sont nombreuses et intéressent de nombreux secteurs« .

La deuxième séance de la rencontre tuniso-norvégienne a été consacrée à des présentations et de la FIPA et de l’Agence de Maitrise de l’Energie (ANME), aux nouveautés législatives et réglementaires et aux réformes réalisées par la Tunisie pour promouvoir l’investissement.
Les membres de la délégation norvégienne ont, de leur coté, présenté les secteurs d’activités qui s’offrent aux partenariats tuniso-norvégiens.

par -

Dans un communiqué publié ce mercredi 3 mai 2017 sur sa page, le parti Al Badil de l’ancien chef de gouvernement tunisien Mehdi Jomaa annonce un projet de partenariat  avec l’association «Winou Trottoir », en français «Libérez les trottoirs», une structure qui avait fait le buzz sur les réseaux sociaux par les photos de trottoirs squattés. Al Badil présente ce partenariat dont il n’indique pas les objectifs, dans le cadre de son appui à ce qu’il a appelée «la démocratie participative qui garantit une participation active dans les questions de gouvernance locale et qui intéressent le grand public».

par -

Une convention de partenariat stratégique a été signée mardi 25 avril 2017 entre l’Union Tunisienne de l’Agriculture et de la pêche (UTAP) et Poulina Group Holding ; elle est relative au sponsoring officiel et exclusif de la Société de Nutrition Animale (SNA) par la filiale de PGH, dans le cadre de la 13ème édition du Salon international des machines de l’agriculture et de la pêche (SIAMAP), qui se tiendra du 31 Octobre au 5 Novembre 2017.

La cérémonie a été rehaussée par la présence d’Abdelmajid Ezzar, président de l’UTAP et Abdelwahab Ben Ayed, PDG de Poulina, de membres du bureau exécutif et de responsables de l’UTAP, de cadres de PGH et de représentants de la presse tunisienne.

A travers ce partenariat, la SNA consolide sa position de leader dans son secteur en Tunisie et réitère son soutien à la promotion de l’agriculture du pays.

par -

La Tunisie cherche les marchés et investissements où il se trouvent, ailleurs qu’en Europe, à bout de souffle économiquement, ces dernières années du moins. L’Afrique a le vent en poupe, mais également l’Amérique latine. Le Brésil, incontestablement, fait partie des puissances émergentes et des économies de poids de demain. La Tunisie ne l’a pas perdu de vue. Une série d’accords de coopération ont été signés jeudi 27 avril 2017 entre la Tunisie et le Brésil dans les domaines de la recherche scientifique, de la technologie, de l’innovation, de la jeunesse et de la coopération économique.
La signature de ces accords intervient au terme de la 3e réunion de la commission mixte tuniso-brésilienne qui a eu lieu à Braslia, sous la présidence du ministre des Affaires étrangères, Khemaïes Jhinaoui et de son homologue brésilien, Aloysio Nunes.
Selon un communiqué rendu public vendredi 28 avril 2017 par le département des Affaires étrangères, cette nouvelle session de la commission mixte tuniso-brésilienne se veut une occasion pour examiner les moyens de renforcer la coopération bilatérale dans les domaines du commerce, de l’investissement, de l’agriculture, du tourisme, de l’économie solidaire, des sciences et technologiques, de la santé, de la coopération technique, de l’éducation et de la jeunesse.

Au cours de sa visite de travail au Brésil du 25 au 28 avril 2017, le chef de la diplomatie tunisienne a eu un entretien avec le président de la République fédérative du Brésil, Michel Temer qui, d’après le communiqué, a réaffirmé la volonté de son pays de renforcer les relations de coopération tuniso-brésilienne et d’en diversifier les domaines pour englober des secteurs prioritaires.
Tout en saluant l’expérience de construction démocratique menée par la Tunisie, le président brésilien a affiché son intention de visiter la Tunisie.
De son côté, Khemaïes Jhinaoui a sollicité la contribution du Brésil à la mise en oeuvre des grands projets de développement envisagés en Tunisie dans le cadre du plan de développement 2016-2020.
Il a également souligné la volonté de renforcer la coopération bilatérale particulièrement dans les domaines économique, commercial et tertiaire.
Selon le même communiqué, la rencontre a permis d’examiner l’évolution de la situation dans la région, particulièrement en Libye.
A ce propos, Jhinaoui a évoqué à l’initiative présidentielle en faveur du règlement de la crise dans ce pays et de la déclaration de Tunisie sur le règlement politique globale en Libye signée, le 20 février dernier, par les ministres des Affaires étrangères tunisien, égyptien et algérien.

Au cours de son déplacement au Brésil, qui intervient dix ans après la dernière visite d’un ministre tunisien des Affaires étrangères dans ce pays, Khemaïes Jhinaoui a eu une série d’entretiens avec de hauts responsables brésiliens.
Ces entretiens ont porté sur les moyens de renforcer la coopération bilatérale dans les différents domaines. Ils ont également permis de donner un tour d’horizon de l’ensemble des questions régionales et internationales d’intérêt commun.

par -

Suite à l’annonce, le 26 avril 2017, de la composition de la nouvelle équipe à la tête du Maroc, le porte-parole du ministère français des Affaires étrangère a fait la déclaration suivante, ce vendredi 28 avril 2017 lors du point de presse : « La France félicite chaleureusement M. Saad Eddine El Othmani, chef du gouvernement marocain, pour la formation de son gouvernement, qui a été officiellement investi par le parlement marocain le 26 avril.

Nous sommes convaincus que la relation étroite entre nos deux pays se poursuivra au service de notre partenariat d’exception.

C’est avec confiance et ambition que la France entend développer la coopération franco-marocaine dans tous les domaines.

M. Jean-Marc Ayrault aura l’occasion de saluer le dynamisme de la relation franco-marocaine lors de son entretien avec son homologue, M. Nasser Bourita, qu’il recevra à Paris le 2 mai ».

par -
Close-up of male hands with pen over financial graphics

Le Forum Economique Tuniso-Brésilien a été inauguré, mercredi 26 avril 2017, à Sao Paulo (capitale économique du Brésil), en présence d’un nombre important d’hommes d’affaires des deux pays et de représentants des structures gouvernementales et des entreprises tuniso-brésiliennes.
Ce forum tenu à l’initiative de l’Ambassade de Tunisie au Brésil, en collaboration avec la Fédération des Industriels de Sao Paulo et la Chambre de Commerce Arabo-Brésilienne (CCAB), a permis de préparer la visite d’une délégation d’hommes d’affaires brésiliens, en Tunisie au cours de la prochaine période, en vue de prospecter les opportunités d’investissements et d’examiner les possibilités de créer des projets bilatéraux.
Une 7ème édition du conseil d’affaires tuniso-brésilien s’est tenue en marge du forum, outre l’organisation d’une exposition photo sur le thème « Tunisie : pays de 3 000 ans de civilisation », au niveau de la plus grande station de métro de Sao Paolo Paulista et ce, afin de commercialiser la destination tunisienne.

par -

Cloud Temple Tunisia a annoncé un nouveau partenariat avec l’entreprise américaine Synacor qui détient la célèbre solution de messagerie collaborative Zimbra.

Ce partenariat permet au leader du Cloud en Tunisie, Cloud Temple Tunisia, de commercialiser la solution Zimbra sur toute l’Afrique.

Afin d’officialiser cette alliance, un événement a été organisé ce mardi 25 avril à Tunis pour présenter Synacor sur le contient africain.

Les participants ont ainsi annoncé le partenariat avec Cloud Temple Tunisia en tant que partenaire et Aser informatique en tant que distributeur sur l’Afrique. C’était en présence de Habib Debbadi, secrétaire d’Etat à l’économie numérique, Abdelwaheb Ben Ayed , PDG de Poulina Group Hiolding et Franck Durbay, PDG de Cloud Temple et Dragonfly.

Plusieurs opérateurs internationaux ont fait le déplacement pour présenter cette solution de messagerie Open Source destinée aux entreprises de toutes tailles et présente dans 135 pays avec plus de 500 millions de clients dont 100 millions payants.

par -

Casablanca Finance City a un visiteur de choix : Mark Boleat, le président des politiques de la corporation de la puissante City finance de Londres. Le patron du célébrissime centre financier britannique est annoncé dans le royaume ce lundi 10 avril 2017. Et il prendra tout son temps – un séjour de trois jours – pour disséquer les mécanismes et les possibilités de partenariat avec la place financière de la capitale économique du Maroc.

Les excellents résultats de Casablanca Finance City sont certainement arrivés aux oreilles de Boleat. En effet la place financière de Casablanca est devenue la première du continent africain, détrônant Johannesburg. Elle est même la 2ème dans la région Mena, après Dubaï et 30ème à l’échelle mondiale, dépassant de grandes capitales telles Dublin (33ème dans le monde), Kuala Lumpur (35ème), Doha et Amsterdam, respectivement 39ème et 40ème…

Mark Boleat avait fait savoir que le Brexit allait, inéluctablement, détruire des emplois dans le secteur financier britannique, et qu’il est urgent d’explorer d’autres horizons, c’est donc tout à fait logique qu’il se rende chez le leader en Afrique. D’ailleurs il va s’entretenir avec le directeur général de Casablanca Finance city, Saïd Ibrahimi, selon le360.ma.

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

Selon un nouveau rapport présenté aujourd'hui lors d'une conférence, le commerce transfrontalier informel en Afrique pourrait contribuer à l'amélioration des moyens d'existence et à...

SPORT

Reseaux Sociaux