Tags Posts tagged with "Patrice Bergamini"

Patrice Bergamini

par -

 » Depuis la récente visite du président de la République Béji Caïd Essebsi à Bruxelles, les relations euro-tunisiennes sont devenues stratégiques et prioritaires pour l’Union européenne « , a affirmé, jeudi, l’ambassadeur de l’Union Européenne en Tunisie, Patrice Bergamini.
 » Ces relations ont franchi un nouveau palier « , a-t-il assuré lors d’une conférence de presse, au siège de la délégation de l’Union Européenne à Tunis, pour dresser le bilan de la visite effectuée du 30 novembre au 1er décembre 2016 par Caïd Essebsi à Bruxelles.
 » Ces relations stratégiques ont englobé tous les domaines de la coopération économique, scientifique, culturelle, logistique, judiciaire, sécuritaire et administrative « , a-t-il précisé.
Selon Bergamini, cette relation va se traduire par un appui massif de l’UE à la Tunisie durant la période allant de l’année 2017 jusqu’à 2020, à la faveur des  » annonces  » et des  » accords  » signés par les membres de l’Union européenne, lors de la conférence internationale sur l’investissement  » Tunisia 2020 « , tenue les 29 et 30 novembre dernier à Tunis.
A ce propos, l’ambassadeur européen a cité l’exemple de la Banque européenne d’investissement (BEI) qui est prête à investir 2,5 milliards d’euros en Tunisie sur 4 ans.
D’après Patrice Bergamini, la visite de Béji Caïd Essebsi a été marquée par le lancement du partenariat UE-Tunisie sur la jeunesse.
 » L’UE a multiplié par 3 les bourses allouées aux jeunes tunisiens pour atteindre les 1500 bourses Erasmus  » a-t-il indiqué.
Selon lui, l’UE envisage également l’intégration de la Tunisie dans le nouveau programme  » Europe créative  » : Des centaines de millions d’euros seront consacrés, dans le cadre de ce programme, au renforcement de la diversité culturelle et artistique européenne et de la compétitivité des secteurs concernés.
 » La jeunesse sera au cœur de mes priorités pendant mon mandat ici en Tunisie « , a-t-il promis.
Les questions migratoires et sécuritaires étaient aussi au menu de la visite de Béji Caïd Essebsi.
D’après Bergamini, les discussions sont toujours ouvertes entre les européens et la Tunisie pour faciliter l’obtention des visas des pays membres de l’UE.
Tout en mettant l’accent sur l’importance de l’accord de libre échange Complet et Approfondi (ALECA), l’ambassadeur européen a tenu à préciser que  » l’EU adopte une approche asymétrique du futur accord qui permettra à la Tunisie d’en retirer les bénéfices le plus rapidement possible « .
L’UE veillera également à renforcer la coopération avec la Tunisie dans le domaine sécuritaire à travers un appui financier mais également à travers la formation des forces de la sécurité, a-t-il ajouté.
 » La coopération dans le secteur sécuritaire entre la Tunisie et l’UE remonte à un an et demi et s’est manifestée à travers les projets que l’UE a financés en Tunisie surtout après la Révolution du 14 janvier 2011. « a-t-il rappelé.
D’après lui, le bilan de la coopération sécuritaire entre l’Union européenne et la Tunisie sera dressé au cours de la deuxième session du dialogue politique de haut niveau sur la sécurité et la lutte contre le terrorisme qui se tiendra à Bruxelles le 19 janvier 2017.
Par ailleurs, Bergamini a fait état de l’engagement de l’Union européenne à rénover, à partir de l’année prochaine, 25% des écoles de toute la Tunisie.
Et l’ambassadeur de l’Union Européenne en Tunisie de conclure :  » Si tout se passe bien, l’UE appuiera la Tunisie avec un montant de 4,14 milliards de dinars. Ce montant sera versé directement dans le budget tunisien, « .
Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, avait effectué une visite officielle de 2 jours (30 novembre – 1er décembre 2016) aux institutions de l’Union Européenne à Bruxelles.

par -

Le nouvel Ambassadeur de l’Union européenne (UE) en Tunisie, Patrice Bergamini, a convié la presse à une rencontre informelle hier jeudi 20 octobre 2016, dans la soirée, dans sa résidence à Sidi Bou Saïd. L’occasion d’en savoir un peu plus sur cet homme de 46 ans que sa collaboratrice dit débordant d’énergie, volontaire et passionné, ce dont justement la Tunisie a besoin pour l’aider à sortir de l’ornière.

Celui qui se définit lui-même comme étant animé par « plus de convictions que d’ambitions » a réservé à la presse sa première entrevue. L’affaire est d’importance car le mandat de Bergamini est placé sous le sceau de l’action, évidemment, mais aussi de la communication : Dire tout ce qu’on fait en faveur de ce pays qui compte beaucoup sur l’UE.

Pergamini, ex-patron de la division des relations euroméditerranéennes au Service européen pour l’action extérieure, ex-chef de l’Agence européenne du renseignement (Sitcen) et ancien conseiller aux Affaires étrangères au cabinet de Catherine Ashton, l’ex-patronne de la diplomatie européenne, assume son profil « sécuritaire », lequel d’ailleurs n’est pas superflu dans une région guetté par le péril terroriste, mais il n’est pas que cela. Le diplomate a mis en relief son vif intérêt pour les dossiers économiques et sociaux, d’ailleurs il a évoqué son déplacement à Sfax pour visiter quelques uns des quartiers réhabilités dans le cadre du Programme national de réhabilitation et d’intégration des quartiers d’habitat, financé à hauteur de 32 millions de dinars par l’Etat tunisien, l’Agence Française de Développement (AFD), la Banque Européenne d’Investissement (BEI) et l’Union Européenne.

par -

L’Ambassadeur de l’Union Européenne à Tunis, Patrice Bergamini a promis, mercredi, au nom de tous les Etats membres de l’Union européenne, d’appuyer les réformes en Tunisie en matière de développement économique, d’emploi, de justice sociale, de décentralisation et d’intégration régionale.
 » Je veillerai, au nom de tous les Etats membres de l’Union Européenne, à appuyer les réformes de la Tunisie en matière de développement économique, d’emploi, de justice sociale, de consécration du principe de dignité, de décentralisation et d’intégration régionale « , a-t-il déclaré aux médias en marge d’une visite de travail à Sfax.

 » C’est vrai que le pays affronte actuellement de sérieuses difficultés au double plan économique et social, mais il vit une réelle démocratie et non pas une transition démocratique « , a-t-il indiqué au cours de sa première visite en dehors de la capitale depuis sa nomination.
Dans le même ordre d’idées, Patrice Bergamini a mis l’accent sur l’engagement de l’Union Européenne à poursuivre son appui à la politique de décentralisation en Tunisie, faisant remarquer qu’un appui budgétaire de l’ordre de 43 Millions d’Euros est prévu à cet effet.

Par ailleurs, il a souligné la disposition de l’UE à accompagner l’œuvre de développement en Tunisie particulièrement en matière de développement régional, d’infrastructure, de culture, d’action associative et de consolidation de la compétitivité de l’entreprise économique.
A cet égard, il s’est félicité de l’ouverture, mardi dernier, d’un nouveau bureau de la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD) à Sfax, faisant remarquer que cette initiative ne manquera pas de contribuer à la dynamisation de la vie économique et sociale dans la région.

Pour rappel, dix millions d’euros ont été débloqués par l’UE, sous forme d’un don, pour appuyer la compétitivité des PME dans la région de Sfax. Quelque 500 entrepreneurs bénéficieront de cette initiative et profiteront d’un appui personnalisé et direct, de manière à conférer un surcroît de flexibilité et de réactivité à leur projet.

Au sujet des modalités d’octroi de visa, Patrice Bergamini a promis de ne ménager aucun effort pour faciliter l’octroi de visa et améliorer les conditions d’accueil dans les centres de dépôt de demandes de visas auprès des ambassades et des services consulaires, faisant remarquer que l’Union européenne se penche actuellement sur l’examen des moyens d’améliorer les conditions de mobilité des individus et d’octroi de visa.

Au cours de son déplacement, l’Ambassadeur de l’Union Européenne à Tunis a visité nombre de quartiers populaires de Sfax réhabilités dans le cadre du Programme national de réhabilitation et d’intégration des quartiers d’habitat financés par l’Etat tunisien, l’Agence Française de Développement (AFD), la Banque Européenne d’Investissement (BEI) et l’Union Européenne.

par -
Dans le cadre du programme « Spring »

Laura Baeza, à la tête de la délégation de l’Union européenne (UE) en Tunisie depuis 2012, est sur le départ. Et il a été décidé de mettre à sa place le diplomate français Patrice Bergamini, 46 ans, patron de la division des relations euroméditerranéennes au Service européen pour l’action extérieure, rapporte jeune-afrique.com hier vendredi 08 juillet.

Le journal ajoute que cette désignation est actée mais qu’elle sera officialisée dans les semaines à venir. Autre détail intéressant dans cette affaire aux gros enjeux : Bergamini a ce qu’on appelle un profil plus sécuritaire, en effet il a piloté en 2010 l’Agence européenne du renseignement (Sitcen). Le péril sécuritaire qui guette dans la région de l’Afrique du nord explique sans doute ce changement de braquet de l’UE, après le mandat de Mme Baeza qui a surtout été marqué par un activisme pour donner corps au traité de libre-échange approfondi entre la Tunisie et l’UE (Aleca).

Par ailleurs Bergamini a été conseiller aux Affaires étrangères au cabinet de Catherine Ashton, l’ex-patronne de la diplomatie européenne, donc il ne maitrise pas que les dossiers sécuritaires…

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

Le partenariat entre la Chine et le Maroc va crescendo, pour atteindre des sommets. En effet le ténor China Railway Construction Corporation (CRCC) a...