Tags Posts tagged with "Pays de l’Hexagone"

Pays de l’Hexagone

par -

Lundi 6 juin, 1er jour du mois de Ramadan. Presque trois heures avant la rupture du jeûne à Paris -fixée par la Grande Mosquée de Paris à 12H35-, l’activité commerciale bat son plein à Belleville. Fief de la communauté tunisienne installée dans l’Ile-de-France depuis des années, ce quartier du 2ème arrondissement de la capitale française attire davantage les Tunisiens lors du mois du jeûne. Chacun y trouve son compte.
441, Boulevard de Belleville, une vingtaine de tables sont déjà dressées sur la terrasse du restaurant « Tunis-Tunis ». « Les autres tables démontées et les chaises entassées de l’autre côté du trottoir seront utilisées ultérieurement en cas de besoin », explique Salah Zayer, propriétaire du restaurant qui veille aux petits détails et qui ne laisse rien au hasard. Il note les réservations, répond au téléphone et donne son avis sur les tasses de café que le serveur doit poser sur les tables. Une ambiance ramadanesque règne déjà dans ce restaurant où l’on entend le coran.
Les salariés travaillent d’arrache pied pour bien accueillir les clients dans les trois heures à venir. Certains préparent les couverts, d’autres sont dans la cuisine. « Cest à partir de 14 heures que les salariés commencent à travailler » dit Salah Zayer. « Mais le cuisinier est là depuis midi, le temps de préparer les
menus pour être à l’heure » ajoute le restaurateur, tout en précisant, « chez Tunis-Tunis, on mange des plats typiquement tunisiens » « même les ingrédients sont fabriqués en Tunisie », ajoute-t-il.
« Les tarifs sont fixés à 71,90euros, (1euro= 2dt400) mais mes clients, toutes catégories et franges sociales confondues, se réjouissent en mangeant des plats tunisiens », ajoute Salah Zayer. D’ailleurs il est indispensable de réserver chez « Tunis-Tunis » pour pouvoir trouver une table. Pas très loin du restaurant, de l’autre côté du boulevard de Belleville, les boulangeries, les épiceries et les boucheries enregistrent une grande affluence.
Les consommateurs font la queue devant les pâtisseries « Délices de Carthage », « La rose de Tunis », où l’on trouve différentes variétés de gâteaux traditionnels tunisiens, du pain ainsi que du « Zlabia » et du « Mkharek ». Dans ce quartier de la région parisienne, les Tunisiens ne se sentent pas dépaysés. L’activité commerciale dans le boulevard ressemble à celle des différentes villes du pays d’origine. D’ailleurs, nombreux sont les Tunisiens qui exposent des produits alimentaires et des plats préparés à la maison. Les plus gourmands peuvent se réjouir en se rendant à Belleville.
Ils y trouvent leur compte en achetant les olives, les dattes, la soupe, la crème dessert et même le fameux pain traditionnel « Tabouna ». Plusieurs jeunes d’origine tunisienne, marocaine ou algérienne dressent des stands devants les commerces bien que ça soit interdit.
Pour encadrer le marché du Ramadan à Belleville, la Ville de Paris et la Préfecture de Police ont accordé des autorisations uniquement aux commerçants disposant d’un droit d’étalage. C’est ainsi que Ali, un jeune tunisien qui travaille habituellement dans le secteur du bâtiment, change de métier durant les trente jours de Ramadan.
« Je vends lors du mois sacré du pain traditionnel « Tabouna » que je prépare moi-même à la maison, des boissons gazeuses de marque tunisienne,des dattes, du lait fermenté, des jus… « , témoigne le jeune tunisien qui dresse son étalage devant une sandwicherie transformée elle aussi en restaurant à l’occasion de Ramadan. En fait, la quasi-totalité des restaurants et des sandwicheries arrêtent leurs activités au cours de la journée pour servir les clients uniquement à partir de la rupture du jeûne.
D’autres changent totalement d’activité pour vendre les pâtisseries tunisiennes qui se pratiquent à 7 et 9 euros le kilo. Belleville attire par son histoire et ses activités les jeunes célibataires et les familles. Chacun Tunisien y trouve son compte.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

Au terme d’un procès très éloigné des standards internationaux et auquel nos organisations avaient refusé de participer, Simone Gbagbo a été acquittée hier soir...