Tags Posts tagged with "pèlerinage "

pèlerinage 

par -

Au rythme des prières de fidèles et sous une pluie de bonbons, la communauté juive a clôturé, dimanche 14 mai 2017, son pèlerinage annuel à la synagogue de la Ghriba dans l’île de Djerba.
La grande sortie, plus connue sous l’appellation  » El Kharja Lekbira  » a vu, cette année, la participation de centaines voire de milliers de personnes qui ont accompagné le  » minaret  » dans sa tournée régulière.
 » Il s’agit d’un moment fort dans le rituel du pèlerinage où des milliers de juifs arrivent pour prier, allumer les chandelles et écrire leurs vœux sur les œufs « , a indiqué Perèz Trabelsi, président de l’Association de la Ghriba.
La tournée du minaret, décoré de foulards de toutes les couleurs, a été, cette année, écourtée pour des raisons de sécurité.
Pour René Trabelsi, membre du comité d’organisation du pèlerinage de la Ghriba, le nombre des pèlerins juifs, demeure, cette année important.  » Environ 100 médias avaient assuré la couverture du pèlerinage  » a-t-il encore souligné.
Le porte-parole du grand-rabbin de France Moshe Levin a quant à lui salué l’organisation de ce pèlerinage qui s’est déroulé dans de bonnes conditions notamment en termes de sécurité  » .
Selon lui, la Tunisie a prouvé une fois de plus qu’elle est capable de défendre ses principes dont la liberté de religion qui permet à chacune et chacun de prier et de s’adresser à dieu comme il l’entend  » a-t-il souligné.
Moshe a espéré que ce lieu  » où on retrouve cette fraternité qu’on a oublié depuis longtemps dans d’autres pays soit l’inspiration pour les peuples d’une vie de paix, d’harmonie et de fraternité entre les gens « .
S’adressant aux pèlerins, la ministre du Tourisme, Salma Elloumi a assuré que la Tunisie restera à jamais une terre d’amitié, d’accueil et de joie contre le fanatisme de tout bord.
 » Vous êtes venus si nombreux vivre ces moments festifs au rythme des chants et des musiques partagées, et par cela vous confirmez que la Tunisie restera à jamais une terre d’amitié , d’accueil et de joie contre le fanatisme de tout bord,  » a-t-elle dit.
Et d’ajouter : Les visiteurs de la Ghriba ont montré non seulement leur attachement à une tradition quelconque et à des lieux saints mais  » leurs gestes pieux sont aussi un message d’amour à une terre sacrée, la terre des ancêtres et de la sainteté « .
D’après la ministre, la transition vers le pluralisme et la liberté a valu à la Tunisie le respect de la communauté internationale.  » Vous serez, homme et femmes, là où vous soyez, les messagers de la bonne parole, les messagers de cette Tunisie authentique qui a besoin de tous ses enfants pour retrouver l’image qu’elle mérite, pour redevenir la destination appréciée de tous et reprendre sa position comme axe de paix et de convivialité « , a-t-elle insisté.
Elloumi a également indiqué que le tourisme tunisien commence, aujourd’hui, à reprendre sa croissance  » après les dures épreuves rencontrées ces dernières années « , formant l’espoir de voir le pèlerinage de la Ghriba contribuer à sa reprise et sa durabilité.
Cette journée a été marquée par la participation de plusieurs personnalités dont notamment, des députés, des diplomates accrédités en Tunisie, des ministres ainsi que des artistes de renom.

par -

Le coup d’envoi du pèlerinage de la Ghriba a été donné, aujourd’hui, vendredi 12 mai  2017 à Djerba où des dispositifs sécuritaires ont été déployés.

René Trabelsi, le responsable de Royal First Voyage, qui a envisagé un retour en force des pèlerins juifs, s’attend à ce que la saison actuelle soit « exceptionnelle ».  Environ 2000 visiteurs de l’étranger et 1500 juifs de Tunisie sont attendus à la Ghriba. Ce nombre est trois fois supérieur à celui enregistré en 2016, se félicite René Trabelsi, organisateur de voyages à la Ghriba dans une déclaration récente faite aux médias.

Selon ses déclarations, le pèlerinage de cette année verra le retour de plusieurs visiteurs après une décennie de leur absence. De nombreux journalistes et des personnalités diplomatiques et religieuses, à l’instar du Grand rabbin de Bruxelles, feront le déplacement, annonce René Trabelsi.

par -

Dans un communiqué, publié par un site israélien (YNet) qui appartient au même groupe «Yedoth Ahronoth», Israël tente de faire capoter le pèlerinage juif annuel qui se déroule dans l’île de Djerba (14 et 15 mai pour cette année 2017). Le communiqué qui cite le «Bureau de la lutte contre le terrorisme israélien, essai de faire peur aux touristes juifs en  évoquant d’éventuelles nouvelles attaques terroristes en Tunisie, et demande aux Juifs de s’abstenir de se rendre en Tunisie.

Pourtant, selon les chiffres du «Global Terrorism Index 2016 », la Tunisie est mieux classée qu’Israël elle-même. Mieux classée aussi que l’Angleterre et que la France !

Enregistrer

par -

Dans un communiqué publié ce vendredi 03 février, le ministère des Affaires religieuses a annoncé que le dernier délai des inscriptions afin de déposer la candidature pour effectuer les rites du pèlerinage a été fixé au dimanche 5 février 2017.

L’inscription doit se faire sur le site électronique dudit ministère, nous apprend la même source.

par -

Les candidatures pour la saison de pèlerinage 1438 de l’Hégire-2017, sont ouvertes à partir de ce lundi 9 janvier 2017, jusqu’au dimanche 5 février prochain sur sur le site du ministère du ministère des Affaires religieuses : www.affaires-religieuses.tn à travers le lien “inscription au Hadj” figurant sur la page principale.

Une fiche d’inscription doit être remplie avec précision afin d’éviter d’éventuels problèmes de correction ou de refus de candidature. Le reçu d’inscription doit être impérativement retiré et présenté au prédicateur local.

par -

L’association tunisienne des prédicateurs et des cadres religieux a demandé des précisions sur le coût réel du pèlerinage qui ne doit pas être, selon elle, une activité lucrative.
L’association estime que le ministère des Affaires religieuses et les parties organisatrices du pèlerinage ne doivent pas en faire une source d’enrichissement illicite.
Dans une déclaration rendue publique mercredi, elle a, également, affirmé soutenir les plaintes formulées par les composantes de la société civile et les pèlerins quant au « coût élevé et injustifié » du pèlerinage.
L’association a, par la même occasion, réclamé l’ouverture d’une enquête administrative et judiciaire pour relever les dépassements commis durant les saisons précédentes.

par -

Tout candidat tunisien au petit pèlerinage pour la seconde fois devra payer des frais de visas d’un montant de 2000 rials saoudiens (1200 dinars) s’il a déjà effectué la Omra au cours des trois dernières années, a souligné le président de la fédération tunisienne des agences de voyage (FTAV), Mohamed Ali Toumi.
Il a indiqué, dimanche, dans une déclaration à TAP, que les personnes qui se rendront à la Mecque pour la première fois afin d’accomplir la Omra sont exempts de ces frais qui seront pris en charge par le Royaume d’Arabie saoudite, comme à l’accoutumée.
Le gouvernement d’Arabie saoudite avait décidé, en août dernier, d’imposer des frais de visa une seule fois (2000) estimés à mille rials, s’engageant à prendre en charge ces frais pour le candidat pour la première fois.
Toumi a estimé que le montant de 1200 dinars est une somme importante pouvant impacter les tunisiens désireux d’accomplir la Omra, d’où la possibilité d’une baisse du nombre des Tunisiens candidats au petit pèlerinage à moins de 60 mille, nombre enregistré la saison écoulée (16 février-16juin 2016), a-t-il avancé.
Au sujet des impacts de cette décision sur les prix de la Omra, le président de la FTAV a expliqué que les prix pour la saison actuelle n’ont pas été fixés, projetant de les voir maintenus aux niveaux de l’année dernière.
Selon lui, les agences de voyage tunisiennes sont prêtes à assurer la saison de la Omra (novembre 2016 à juin 2017), mais attendent toutefois le paraphe de la note d’orientation par les ministères des Affaires religieuses, du Tourisme et de l’Artisanat.
Il a encore fait savoir que plus le rendez-vous du démarrage de la saison de la Omra est éloigné de celui Haj, plus les prix du petit pèlerinage seront adaptés aux personnes à revenu moyen, permettant ainsi d’éviter la baisse prévue du nombre de candidats au petit pèlerinage en raison des nouveaux frais de visas décidés par l’Arabie saoudite.

par -
« Les agences de voyages réclament la libéralisation du pèlerinage via l’attribution en leur faveur d’une partie de ce marché », a indiqué ce mardi 25 octobre Mohamed Ali Toumi, président de la Fédération Tunisienne des Agences de Voyage (FTAV).
Lors de l’inauguration de la 18e édition du Forum international du tourisme arabe et religieux, il a précisé : « nous voulons gagner notre droit d’organiser le pèlerinage ».
L’organisation du pèlerinage et de la Omra, un marché de plusieurs centaines de millions de dinars, est souvent l’objet de différends entre les intervenants publics et privés dans ce secteur.
Les déclarations du président de la FTAV interviennent quelque temps après la libéralisation du marché de la omra. Le gouvernement, tout en libéralisant le marché, a fixé à Montazah Gammarth un plafond de 30 millions de dinars à la place des 25 millions de dinars, auprès des agences saoudiennes.

par -

Les pèlerins tunisiens seront désormais rassemblés dans deux endroits à la Mecque à savoir « Ibrahim al Khalil » et « Ajyad ».
Ils seront hébergés dans 3 hôtels seulement.
Autres nouveautés, les tentes climatisées à Arafat et le petit déjeuner offert à tous les pèlerins tunisiens dans les hôtels de la Mecque et de Médine.
Dans une déclaration, jeudi à l’Agence TAP le chargé de l’information au ministère des Affaires religieuses Slim Becheickh a assuré que toutes les conditions ont été assurées pour assurer le bon déroulement du pèlerinage.
Il a rappelé que 8300 Tunisiens accomplissent cette année le pèlerinage pour 9 mille dinars chacun.
La délégation des accompagnateurs, guides et autres est composée de 430 membres.
Le premier vol en direction des lieux saints est programmé pour le 22 août au départ des aéroports de Tunis Carthage, Sfax et Monastir.

par -

La compagnie nationale Tunisair assurera 68 vols aller-retour vers les lieux du pèlerinage cette année.  Il ‘agit de 34 vols aller qui seront effectués du 22 août au 05 septembre alors que les 34 vols retour du 17 septembre au 1er octobre 2016.

Dans un communiqué rendu public, Tunisair a indiqué que les départs sont programmés à raison de 15 vols vers Médine entre le 22 et le 28 août et 19 vols vers Djeddah du 29 août au 5 septembre, et ce à partir de 7 aéroports tunisiens, à savoir Tunis (5 vols vers Médine et 13 vers Djeddah), SFAX (2 vols vers Médine et 2 vers Djeddah), Monastir (4 vols vers Médine et 3 vers Djeddah), Djerba (un vol vers Médine et 2 vers Djeddah), Tozeur (2 vols vers Médine), Tabarka (un vol vers Médine) et Gabès (un vol vers Médine).

par -
Le ministre des affaires religieuses

Mohamed Khalil, ministre des Affaires religieuses, a déclaré que le coût du pèlerinage pour cette année sera fixé suite à la réunion des parties intervenantes, rapporte le journal « Assarih » dans son édition du lundi 18 juillet 2016.

Le ministre a expliqué que la chute du dinar aura sans doute un impact sur le coût du pèlerinage. Mohamed Khalil a démenti l’information évoquant un changement au niveau du quota des pèlerins tunisiens, a indiqué la même source.

par -

Le ministère des Affaires religieuses a annoncé, dans un communiqué, que la date limite pour l’acceptation des réserves des candidats au pèlerinage cette année, a été fixé le mercredi 1er Juin prochain.

Le ministère a annoncé que les citoyens qui n’ont pas été invités à se soumettre à un examen médical doivent se présenter aux directions régionales des affaires religieuses munis de récépissé.

Le ministère a exhorté les citoyens qui n’ont pas été inscrits dans la liste des personnes invitées à subir l’examen médical, malgré leur ancienneté, de se présenter au ministères des AR, munis de leurs récépissé terme attestant qu’ils ont déjà subi cet examen médical.

par -

Les autorités religieuses iraniennes ont annoncé dimanche que les Iraniens ne seraient pas autorisés à se rendre en pèlerinage à la Mecque et ont accusé l’Arabie saoudite de « sabotage » et de ne pas être capable de garantir la sécurité des pèlerins.

Les relations entre les deux pays se sont encore détériorées après la mort de centaines d’Iraniens l’an dernier à la Mecque puis avec la rupture des relations diplomatiques qui a suivi l’envahissement de l’ambassade saoudienne à Téhéran après l’exécution en Arabie saoudite d’un dignitaire chiite.

L’antagonisme entre les deux pays se vérifie en outre au Yémen où l’Iran soutient la rébellion houthie tandis qu’une coalition de pays arabes sunnites appuie les forces gouvernementales.

« En raison des sabotages constants du gouvernement saoudien, nous annonçons qu’il a été interdit aux pèlerins iraniens de participer au hadj cette année et la responsabilité en incombe au gouvernement d’Arabie saoudite », ont dit les autorités religieuses dans un communiqué transmis aux médias iraniens.

Huit mois après le dernier pèlerinage, l’Arabie saoudite n’a toujours pas communiqué de rapport officiel sur la catastrophe lors de laquelle plus de 700 pèlerins ont péri , rappelle l’agence Reuters.

par -

Décidément rien ne réconciliera l’Iran et l’Arabie saoudite, pas même le sacro-saint pèlerinage à la Mecque. En effet les émissaires iraniens, dépêchés au royaume des Saoud pour trouver des points de convergence à même de permettre aux Iraniens de sacrifier au rituel du « hadj » ont fait chou blanc, Riyad étant resté intraible sur le différent qui oppose les deux pays, rapporte la presse saoudienne.

« Vendredi à l’aube, la mission iranienne a exprimé le souhait de rentrer dans son pays sans signer les minutes des arrangements », a dit l’agence de presse saoudienne SPA, bien sûr avec un parti pris qui se voit comme le nez au milieu de la figure. Abdoulmohsen Alias, secrétaire d’Etat saoudien à l’information, en a rajouté une louche en critiquant ce qu’il considère comme un « manque de sérieux » des représentants iraniens. Il a déclaré, lors d’un entretien avec l’agence Reuters : « Il s’agit d’une nouvelle tentative de leur part pour politiser le hadj ».

Les autorités des deux pays butent toujours sur des garanties après le carnage de la dernière édition du « hadj » où plus de 2.000 pèlerins, dont 464 Iraniens, avaient trouvé la mort, écrasés dans une monumentale bousculade. Une tragédie, vous l’imagiez bien, qui n’a pas soigné les relations entre les deux pays, déjà très abimées. En effet les deux puissances régionales ne cherchent même plus à mettre sous le tapis leur animosité et ne se font aucun cadeau quand il s’agit de disputer la suprématie dans la région. En Syrie, au Yémen et au Liban, Téhéran et Riyad mènent une guerre interposée, au risque de faire sauter l’équilibre précaire de toute la région.

Depuis janvier 2016, les liens diplomatiques entre les deux nations sont complètement rompus suite à l’exécution d’un dignitaire chiite en Arabie saoudite. Mais comme elles sont obligées de se parler, vu les choses qui les lient de fait, alors elles ont fait appel à la Suisse pour servir d’émissaire. L’histoire ne nous dit combien les Suisses sont rémunérés pour jouer les bons offices.

En tout cas ce qu’on retient pour le moment c’est que c’est le deuxième échec cuisant des négociations en 15 jours. Rien pour le moment pour calmer l’inquiétude des autorités iraniennes, qui en restent à leur position de ne pas envoyer de pèlerin cette année.

par -
Le pèlerinage de l'ancienne synagogue de la Ghriba

La synagogue de la Ghriba a ouvert ses portes, aujourd’hui, 25 mai 2016, pour les fidèles juifs, venus de plusieurs pays.

Les préparatifs se sont poursuivis jusqu’à hier la veille, où une présence sécuritaire massive a été notée, un scanner a été même installé à l’entrée de la ville, du côté du pont de la chaussée romaine, rapporte Shems Fm.

Le président du comité de la Ghriba, Perez Trabesi, avait indiqué que le nombre de pèlerins et visiteurs de la Ghriba est estimé entre 1500 et 2000.

« Des personnalités nationales et diplomatiques Britanniques, Américaines et françaises effectueront prochainement le pèlerinage de la Ghriba.

De son côté, le commissaire régional du tourisme Ahmed Kalboussi a affirmé, qu’une centaine de journaliste d’Allemagne, de France, d’Italie, de Belgique et des pays bas seront présents à cette occasion.

par -

Le ministère des Affaires étrangères a loué, lundi, les efforts fournis par l’Arabie saoudite pour garantir le bon déroulement de la saison de pèlerinage 2016.
Le département a également salué les efforts d’organisation déployés par l’Arabie saoudite sous la conduite du Roi Salmane Ben Abdelaziz en vue de réunir les meilleures conditions à l’actuelle saison du pèlerinage et permettre aux pèlerins d’accomplir convenablement leurs rites, indique un communiqué du ministère.
 » La Tunisie réaffirme sa confiance en la capacité des autorités saoudiennes à réunir les conditions de réussite de la saison du Hajj 2016, lit-on dans le même communiqué.

par -

Dans une déclaration exclusive accordée ce lundi 9 mai 2016 à Africanmanager, Perez Trabelsi, président de l’Association de la Ghriba a indiqué que l’avertissement émis par Israël n’aura pas d’effet sur le pèlerinage juif de la Ghriba qui aura lieu les 25 et 26 de ce mois à Djerba.

« Israël avait eu recours à ce procédé  au cours de la saison précédente et surtout au Maroc et ceci n’a pas été conséquent », a assuré Perez Trabelsi qui s’est montré confiant quant à l’affluence des visiteurs cette année.

Il a dans le même contexte souligné que plusieurs juifs de la France, des Etats Unis ou encore d’ Israël ont confirmé leur participation à cet événement sachant qu’en 2015, le nombre des pèlerins juifs à la Ghriba, 2000 personnes venant de France, d’Italie et du Canada.

La précision du président de l’association de la Ghriba vient en réaction à l’avertissement «sérieux» émis par Israël à ses citoyens leur enjoignant d’éviter de visiter la Tunisie, où des centaines de pèlerins juifs vont célébrer la fête religieuse Lag Baomer, ce mois à Djerba.

« Il y a un avertissement de Voyage sévère pour la Tunisie (concrète menace élevée) », a déclaré le Bureau de lutte contre le terrorisme dans un communiqué publié par le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Toujours selon la même source, « Des éléments  terroristes, en particulier ceux affiliés au Jihad mondial,  continuent d’opérer en Tunisie et de commettre des attentats et, par conséquent, il y a un niveau de menace élevée contre des cibles juives » tout en recommandant d’éviter les visites en Tunisie.

par -
Mahdi Jomâa a déclaré lors de la réunion préparatoire du Congrès

Israël a émis  lundi un avertissement «sérieux» à ses citoyens leur enjoignant d’éviter de visiter la Tunisie, où des centaines de pèlerins juifs vont célébrer la fête religieuse Lag Baomer, ce mois à Djerba.

« Il y a un avertissement de Voyage sévère pour la Tunisie (concrète menace élevée) », a déclaré le Bureau de lutte contre le terrorisme dans un communiqué publié par le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

 » Des éléments  terroristes, en particulier ceux affiliés au Jihad mondial,  continuent d’opérer en Tunisie et de commettre des attentats et, par conséquent, il y a un niveau de menace élevée contre des cibles juives », a déclaré le communiqué.

« Il est recommandé que les visites en Tunisie soient évitées, » a-t-il ajouté.

L’année dernière, la Tunisie a été frappée par une série d’attaques revendiquées par Daech faisant des dizaines de tués parmi les touristes étrangers.

Mais la saison 2014 du pèlerinage de la Ghriba a eu lieu sans incident, en dépit d’un avertissement similaire lancé par Israël.

Cette année, le pèlerinage de la  Ghriba aura lieu les 25 et 26 mai.

INTERVIEW

Le PDG de la BIAT, Mohamed Agrebi, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs questions dont principalement la stratégie...

AFRIQUE

Des avions de guerre ont bombardé lundi la ville de Derna, ville côtière de l'Est libyen, a annoncé un témoin à Reuters, dans la...

Reseaux Sociaux