Tags Posts tagged with "permis de conduire, cartes grises, Tunisie"

permis de conduire, cartes grises, Tunisie

par -
Le permis de conduire

Le permis de conduire, tel que nous le connaissons aujourd’hui, date en Tunisie, de l’année 2001. Quant à la carte grise, nouvelle version, elle date de l’année 2006. Au contraire de la carte d’identité, ces deux documents son fabriqués, selon la technique du transfert thermique, une technologie, d’abord devenue obsolète et ensuite grande consommatrice de consommables qui représente 90 % du coût de ces deux documents.

Depuis, la technologie a beaucoup changé. Tous les pays utilisent, depuis des années, la technologie laser. Pour des raisons de sécurité, le ministère tunisien de l’Intérieur a migré vers cette nouvelle  technologie, pas le ministère du Transport.

Au début de l’année 2012, ce ministère avait lancé un appel d’offres international, pour migrer vers la technologie laser. Elle a même sélectionné un fournisseur allemand. Les choses semblent pourtant s’en être arrêtées là. La suspension de ce marché semble être motivé, selon nos informations, par des lettres envoyées au ministère du Transport et à la commission supérieur des marché, dénonçant cette technologie, pourtant utilisée par les pays européens et qui fait que les documents délivrés coûtent moins cher, à l’Administration comme à l’utilisateur et deviennent éternels.

Pour la petite histoire, précisons que l’A3T (Agence tunisienne de transport terrestre), utilise jusqu’à présent, la technologie du transfert thermique. Son parc contient 45 machines pour les permis et 45 autres pour les cartes grises. Précisons encore que l’A3T délivre, chaque année, quelque 27 mille permis et quelque 350 mille cartes grises (première immatriculation en les  ré-immatriculations). Ces machines, désormais obsolètes et que les fabricants ont  complètement déclassées, nécessitent des cartes de type PET, des rubans nettoyeurs, des rubans dits YMCKK et des rubans holographiques. Touts ces consommables sont importés dans le cadre de contrats d’achats sur trois ans et cela représente un marché d’un million de dinars par an !

Depuis quelques temps, cependant, les pièces de rechange des 90 machines de transfert thermiques de l’A3T, deviennent de plus en plus rares. Les fabricants européens auraient même envoyé des lettres d’information à leurs clients, les informant que ces machines ne sont plus fabriquées et leurs pièces de rechange complètement déclassées dans leurs stocks. Ministère et A3T font jusqu’ici la sourde oreille. Selon les professionnels du secteur, qui pointent du doigt le lobby des commerçants des produits consommables qui défendent un marché annuel de 1 MDT, l’A3T risquerait, très bientôt, de ne plus être capable de fournir les permis de conduire ou les cartes grises.

K.B

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

Il est impératif que les gouvernements africains adoptent des stratégies cohérentes et des plans de développement nationaux qui répondent aux défis de la croissance,...

SPORT

L’équipe nationale des Comores a décroché son billet pour la phase de groupes des qualifications pour la CAN-2019 de football après son match nul...