Tags Posts tagged with "petrol"

petrol

par -
La compagnie pétrolière et gazière «PT Medco Energi Internasional Tbk »

La compagnie pétrolière et gazière «PT Medco Energi Internasional Tbk », a annoncé dans un communiqué rapporté, mardi par l’agence de presse Reuters, qu’elle compte investir en Tunisie la somme de 320 MUSD pour développer un bloc de pétrole et de gaz. La société a déclaré que «le montant de l’investissement est supérieur à la somme de 127,7 millions de dollars qui a été utilisé pour acquérir la concession dont était propriétaire la société «Storm Ventures International ». Medco ambitionne, toujours selon le communiqué rapporté par Reuters, de «renforcer la production de pétrole et de gaz en Tunisie jusqu’à 16.000 barils d’équivalent pétrole par jour. La société prévoit d’achever le projet en 2018 »

par -
Les actions de Circle Oil

Les actions de Circle Oil, la compagnie pétrolière irlandaise basée Limerick, se sont envolées de près de 30% chacune après que la compagnie a confirmé qu’elle avait trouvé du pétrole en Tunisie. Le pic de 28.8% dans le cours de l’action a ajouté 36 millions d’euros à l’évaluation globale de la valeur de l’entreprise.

Cette envolée intervient dans la foulée de l’annonce par la compagnie des résultats préliminaires de l’opération de forage du puits d’El Mediouni-1 relevant du permis de Mahdia, au large des côtes de la Tunisie. Le puits peut contenir jusqu’à l’équivalent de 100 millions de barils de pétrole récupérable.

Le président exécutif de la société Chris Green a déclaré au quotidien irlandais « The Irish Independent » que l’entreprise va maintenant consacrer un certain nombre de semaines pour évaluer comment progresser dans le développement du site.

«Nous voulons capitaliser sur la découverte le plus rapidement possible, tout en maximisant la valeur pour nos investisseurs», a-t-il dit.

Les troubles qui secouent d’autres pays en Afrique du Nord et au Moyen-Orient n’ont pas affecté nos opérations en Tunisie, a-t-il assuré.

«La situation en Tunisie est au beau fixe et elle est tout à fait normale », a-t-il ajouté.

Les investisseurs se sont rués pour acheter des actions après la nouvelle des résultats préliminaires. Plus de 17 millions de titres ont été échangés hier sur le London Stock Exchange. Les actions ont grimpé de 5,12 pence à 22,88 pence chacune, un gain de plus 28%.

Les analystes pétroliers ont déclaré que cette découverte pourrait porter à plus de 80 pence la valeur de l’action si les estimations initiales étaient confirmées.

par -
La compagnie pétrolière Serinus a annoncé le démarrage du forage du

La compagnie pétrolière Serinus a annoncé le démarrage du forage du puits de développement Winstar-12bis («WIN-12bis»), WIN-12bis est situé dans la partie orientale du champ Sabria dans le centre de la Tunisie. La profondeur totale prévue est de 3.900 mètres et le forage devrait prendre 63 jours. WIN-12bis est le premier d’un programme de forage de deux puits par la compagnie dans le domaine de Sabria. La plate-forme de forage doit rejoindre son second emplacement, Winstar-13 («WIN-13″), immédiatement après la fin de son actuelle mission.

Le champ de Sabria est un très grand gisement de pétrole, avec 347 millions de barils de pétrole de la catégorie «OOIP » dont 280 millions de barils et 67 millions de barils sont associés à des réserves affectées et des ressources éventuelles, respectivement. Il a été découvert en 1979 et seulement six puits ont été forés dans le domaine. Quatre de ces puits ont produit 3,1 millions de barils de pétrole et de 8,8 milliards de pieds cubes de gaz à la fin de décembre 2013.

Le champ Sabria est à hauteur de 45% détenu et exploité par Winstar Tunisie BV (« Winstar »), une filiale en propriété exclusive de Serinus. L’autre part, 55%, est détenu par la compagnie pétrolière d’Etat tunisien, l’Entreprise tunisienne d’activités pétrolières («ETAP»).

par -
L'Agence internationale de l'Energie (AIE) table sur une accélération de la demande mondiale de pétrole en 2015 en raison de l'amélioration de l'économie

L’Agence internationale de l’Energie (AIE) table sur une accélération de la demande mondiale de pétrole en 2015 en raison de l’amélioration de l’économie, mais le rythme moins rapide de cette reprise anticipé par le FMI l’a conduite à abaisser sa prévision de demande pour 2014, selon un rapport publié vendredi.

Pour 2015, l’agence énergétique des pays développés escompte que la demande devrait croître de 1,4 million de barils par jour (mbj) pour atteindre le record de 94,1 mbj, mais en 2014, elle devrait finalement ne ressortir qu’à 92,7 mbj, une révision qui fait suite aux déclarations de la directrice générale du FMI ? Christine Lagarde début juillet sur la « fragilité de la reprise » économique mondiale.

par -
Depuis le mois d’octobre 2013

Depuis le mois d’octobre 2013, 800 ouvriers et techniciens opérant dans des sociétés de services pétroliers à Tatatouine (sud-est) ont été licenciés, a déclaré le secrétaire général de l’Union générale du travail Kamel Abdellatif.

Dans une déclaration à l’agence TAP, il a exprimé « son étonnement » de la détérioration du climat social dans les champs pétroliers situés dans le Sahara de la région, précisant que la cause du licenciement est le retard enregistré au niveau de l’octroi des permis de recherche et de prospection de pétrole dans le gouvernorat de Tataouine.

« Plusieurs sociétés pétrolières sont inquiètes de la situation actuelle et du blocage de leurs programmes lesquels devront avoir un impact positif sur la région notamment au niveau de l’emploi », a encore souligné le responsable syndical.

par -
Le ministre de l’Industrie

Le ministre de l’Industrie, Énergie et Mines, Kamel Bennaceur, a indiqué, vendredi 27 juin 2014, que la production de pétrole en Tunisie a baissé durant les dernières années, passant de 70 mille barils par jour en 2010 à seulement 58 mille barils en 2014. Cette baisse coûte selon le ministre entre 400 et 500 millions de dollars par jour à l’État tunisien, a-t-il rappelé .

Bennaceur a préconisé pour augmenter la production du pétrole de redonner confiance aux investisseurs et continuer le dialogue avec l’ANC autour de l’article 13 de la nouvelle Constitution.

Concernant le gaz de schiste, le ministre a ajouté qu’il s’agit d’un gaz normal et qu’il va falloir étudier l’expérience d’extraction de plusieurs pays comme les USA et l’Argentine : « Nous devons entamer un dialogue entre les experts et la société civile pour trouver les solutions les moins nocives pour l’environnement » a-t-il souligné.

par -
La compagnie pétrolière Sonde Resources  a annoncé qu’elle a retenu la

La compagnie pétrolière Sonde Resources a annoncé qu’elle a retenu la société Taylor-DeJongh comme opérateur du processus d’exploration et d’évaluation des alternatives stratégiques possibles pour accroître la valeur pour les actionnaires concernant le Bloc pétrolier tuniso-libyen.. Le processus a inclus des discussions avec de plus de vingt entreprises pétrolières internationales et les institutions financières. Plusieurs parties intéressées ont signé des accords de confidentialité, et rencontré la direction et le staff de la compagnie.

Les préparatifs pour le forage du puits Fisal-1 ont progressé. Tous les équipements lourds ont été commandés et les premières livraisons sont arrivées à Sfax. Les préparatifs sont également en cours pour effectuer les enquêtes du site en prévision de début des opérations de forage, au début du quatrième trimestre de 2014.

L’étude sismique 3D acquise à la fin de 2013 a été traitée et les premières évaluations des données ont confirmé la nature potentielle de la structure Hadaf dans les eaux libyennes. L’interprétation détaillée des données sismiques traitées est en cours.

par -
La compagnie pétrolière Cooper Energy a jugé son champ Hammamet Ouest au

La compagnie pétrolière Cooper Energy a jugé son champ Hammamet Ouest au large de la Tunisie comme ayant une forte probabilité de développement économique suite à la définition des ressources éventuelles.

La meilleure estimation (2C) des ressources éventuelles dans la formation Abiod du champ de Hammamet Ouest relevant du permis Bargou a été fixée à 11,3 millions de barils équivalent pétrole.

Surtout, les calculs de la société indiquent que Hammamet Ouest est un puits commercial étant donné qu’une ressource de 8 à 10 millions de barils de pétrole est suffisante pour être considérée comme économique alors que le champ a une faible estimation brute (1C) de ressources éventuelles de 12.6 millions de barils équivalent pétrole.

L’évaluation des ressources éventuelles de Hammamet Ouest sera désormais incluse dans la data room associée à la vente du portefeuille tunisien de Cooper. La compagnie est en train de mener un processus de désinvestissement parallèlement à la planification et à la préparation de forages ou d’essais de production d’un second puits périphérique au niveau de Hammamet Ouest-3 au cours de la période fin 2014- début 2015.

Sont partenaires dans la concession Dragon Energy avec 55% et Jacka Resources avec 15%.

par -
La compagnie pétrolière Independent Resources a annoncé

La compagnie pétrolière Independent Resources a annoncé, mercredi, une valeur nette actuelle non ajustée pour le risque de la concession Ksar Hadada, est de 837 millions de dollars.

Sur la base d’un rapport indépendant établi par la; firme par Blackwatch Petroleum Services a estimé le potentiel en pétrole et en gaz de ce site à 639.300.000 barils équivalent pétrole.

Le rapport a montré que, sur la base d’un prix du pétrole de 95 dollars le baril, le site dispose de ressources récupérables non ajustées pour le risque de 107,9 millions de barils .

Le rapport couvre les sites de deux grands blocs, et a estimé les chances de succès à 38% pour Sidi Toui et à 19% pour celui de Gazelle.

La compagnie détient une participation dans le site depuis 2005 et une participation de 18,97% dans la licence.

par -
Un accord de principe a été établi en ce qui concerne la proposition du ministère de l'Industrie de séparer totalement les opérations d'importation des

Un accord de principe a été établi en ce qui concerne la proposition du ministère de l’Industrie de séparer totalement les opérations d’importation des produits pétroliers et du gaz naturel.

Lors d’une réunion ministérielle, il a également été convenu que la STEG et la société tunisienne des industries de raffinage(STIR) importent leurs fournitures sans compter sur l’institution tunisienne des activités pétrolières.

Partant de cette idée, une commission restreinte sera créée afin de formuler une vision claire sur les impacts de l’opération de séparation.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

Le 29 mars, le Conseil de sécurité des Nations unies votera une résolution sur le possible renouvellement du mandat de la Mission de l’Organisation...

SPORT