Tags Posts tagged with "plaintes,"

plaintes,

par -

Le président de la Commission de confiscation, Mounir Ferchichi, a déclaré dans une interview accordée ce mardi à Africanmanager que près de 775 plaintes ont été déposées auprès des tribunaux administratifs et des droits communs contre les décisions prises par la commission en question.

Mounir Ferchichi a, sur un autre volet, insisté sur le rôle important joué par la commission concernant les investigations qui ont été menées dans le but de garantir la transparence judiciaire.

par -

« Je me permets de vous adresser directement cette doléance pour être sûr que notre voix soit entendue.

Je prends pour exemple les menus incidents de mon dernier vol, TU 397 du 08/01/2017 Tunis-Abidjan, qui donnent une piètre image de la compagnie et vous font regretter d’avoir choisi le pavillon national. Je copie dans ce courriel un directeur de la Banque africaine de développement qui était sur le même vol et qui partage la même frustration. Je copie également un homme d’affaires, sur le même vol, ainsi que d’autres collègues de la BAD, qui pourront infirmer ou confirmer mes dires au besoin.

Les faits incriminés:

  • manque complet d’égards pour les passagers:
    • une des hôtesses, pour signifier une interdiction quelconque (obligation de rester assis, interdiction d’utiliser les toilettes…), s’adressait systématiquement aux passagers sur un ton irrespectueux, sans aucun « sourire » dans la voix, ce qui donnait la fâcheuse impression qu’on était carrément pris à partie par l’hôtesse en question. Excusez-nous Madame d’avoir pensé qu’une hôtesse devait rassurer ses passagers par une voix affable même lorsqu’il s’agit d’être ferme. Les passagers ont d’ailleurs très mal pris les injonctions venant de cette dame, certains refusant catégoriquement d’obtempérer, alors que les mêmes consignes, données sur un ton plus amène, auraient été respectées j’en suis certain;
    • la même hôtesse, vautrée sur les sièges de la rangée 28, répond le plus normalement du monde aux passagers qui demandaient un verre d’eau — toujours sur le même ton cassant — que « la cuisine est derrière, allez-y ». Mais franchement, quel passager peut être assez idiot pour déranger Madame l’hôtesse pendant sa pause syndicale, voyons!;
    • une autre hôtesse, face aux demandes de verres d’eau pendant le vol s’est écriée: « ah, mais moi, je ne peux pas servir tout le monde! ». Mais bien sûr, les passagers n’ont rien compris: c’était au pilote qu’il fallait adresser cette requête, il est plus disponible lui! ;
    • face à la pression sur la seule cabine WC disponible dans la classe éco (la seconde, côté droit de l’appareil étant hors service), le personnel navigant est resté insensible aux cas urgents, refusant de laisser des parents utiliser la cabine WC de la classe business pour soulager de petits enfants;
    • une des hôtesses interdisait, toujours sur le même ton âcre et revêche, aux passagers des dernières rangées d’utiliser un compartiment à bagages réservé à l’usage exclusif d’un des membres de l’équipage, contenant une grande valise (qui aurait normalement dû aller en soute vu sa taille) et un sac à main. Les passagers étaient invités à ranger leurs affaires « devant eux » pour que Mesdames prennent leurs aises et privatisent l’avion;
    • les hôtesses ont intimé — toujours sur le même ton discourtois — à certains passagers ayant choisi de rester debout quelques instants lorsque cela était permis de retourner à leur place sans raison valable comme les turbulences. D’autres compagnies recommandent pourtant à leurs passagers de bouger pendant le vol et de pratiquer quelques exercices pour faciliter la circulation sanguine. Heureusement que Tunisair ne le fait pas, cela obligerait nos chères hôtesses de faire un petit effort pour se frayer un chemin parmi la cohue debout.
  • appareil dégradé:
    • l’appareil utilisé pour le vol avait une cabine WC hors service. Dans ces conditions, n’importe quel chef de cabine aurait décidé d’utiliser les toilettes de la classe affaires comme appoint en cas de nécessité. Ce n’était pas le cas sur ce vol;
    • un compartiment à bagages était également hors service. Du coup, comme un compartiment à bagages était réservé à l’usage exclusif d’une hôtesse, que deux autres étaient réservés aux oreillers et aux plaids, le manque d’espace de rangement commençait à se faire cruellement sentir.
  • retard:
    • le motif donné par les hôtesses pour le décollage tardif de l’avion était l’attente de passagers. Quand est-ce que Tunisair se décidera à ne plus embarquer les passagers retardataires quitte à débarquer leurs valises? Pourquoi imposer une punition collective au lieu de faire assumer leur entière responsabilité aux passagers retardataires? Il s’est avéré que l’un de ces passagers, en transit depuis Beyrouth, dormait comme un bienheureux dans la zone de transit.  Heureusement qu’il a fini par se réveiller; sinon, les otages du vol TU397 auraient pu encore attendre longtemps…

J’espère, Monsieur le Président, que vous saurez prendre les mesures idoines pour que les passages des vols Tunisair n’envisagent plus leurs voyages avec angoisse et puissent désormais choisir le pavillon national avec fierté et la satisfaction d’effectuer un voyage serein, sans agression ni manque d’égards ».

UN AUTRE PASSAGER :

« Lors de ce même vol je me suis fait insulter par un steward pour avoir demandé un peu de thé après son passage en cabine. Le langage fut grossier. Voyageant très fréquemment sur le vol Abidjan-Tunis-Abidjan, la norme est malheureusement ce traitement fort inapproprié du personnel envers les passagers. Ce traitement s’apparente plus à un traitement réservé à du bétail qu’à des êtres humains, oublions le fait que nous sommes des clients qui paient pour un service. Tunisair ne nous fait point pas de faveur mais offre un service contre rétribution monétaire.

J’ose espérer que le PDG prendra des mesures pour redorer le blason de ce vol ».

par -

Sabeur Ben Ammar, avocat  à la cour de cassation de Tunis et président de l’association tunisienne pour le soutien des victimes des erreurs médicales  a déclaré ce mardi 10 mai 2016 à Africanmanager que son association a reçu plus de 7 mille plaintes relatives aux erreurs médicales.

Il a dans le même contexte indiqué que plusieurs familles de victimes d’erreurs médicales de différents gouvernorats du pays ont déposé des plaintes qui concernent des cas de décès, des handicaps ou de perte d’organe.

On rappelle que la cours d’appel à Monastir, a condamné une femme médecin à un an de prison suite à une erreur médicale entraînant la mort d’une mère et un handicap chez son bébé .

par -

Le député démissionnaire de l’ULP, Noureddine Achour a déclaré qu’il portera plainte contre le président du parti, Slim Riahi pour injure et outrage à l’endroit des élus démissionnaires du groupe parlementaire de l’UPL.

Il a qualifié de « faute odieuse » et de « conduite immorale » les déclarations faites à cet égard par Slim Riahi envers ceux qui expriment des opinions contraires aux siennes, ajoutant, dans une déclaration au quotidien Al Maghreb, que le désaccord porte essentiellement sur les orientations et les visions relatives à l’action au sein du parti.

Il a précisé que son collègue Ridha Zghidi déposera une plainte similaire dans cette affaire, alors que le député Youssef Jouini s’abstiendra d’en faire autant.

par -
L’Institut Danois Contre la Torture inaugure officiellement ses bureaux et son Unité Pilote de Réhabilitation des Survivants de la Torture

Hédi Majdoub, ministre de l’Intérieur, a déclaré en réponse aux questions des députés lors d’une séance plénière autour de la torture dans les maisons d’arrêt, que les services de son ministère ont pris en charge en 2012,  21 plaintes déposées par des citoyens qui ont indiqué qu’ils étaient victimes d’agressions, contre 25 en 2013 et 14 en 2014. 20% des plaintes ont été confirmées qu’il y a eu vraiment de la torture, rapporte Mosaïque fm.
Le ministre de l’Intérieur a expliqué que les services de son ministère vérifient constamment le travail des unités sécuritaires et relèvent les erreurs.
Des sanctions ont été imposées contre les dépassement comme c’était le cas avec le district de sûreté nationale à Carthage, a ajouté  la même source.

par -
Des représentants de l’Organisation Tunisienne de Défense de l’Élève ont déposé 4 plaintes contre le ministre de l’Éducation

Des représentants de l’Organisation Tunisienne de Défense de l’Élève ont déposé 4 plaintes contre le ministre de l’Éducation, Fethi Jerray.

Ces plaintes font suite à la suspension de l’exécution du circulaire disciplinaire numéro 71 ainsi que l’article 13 du règlement de l’examen du baccalauréat concernant les sanctions de triche.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

SPORT