Tags Posts tagged with "plan de développement"

plan de développement

par -

La Commission européenne n’a pas tardé à concrétiser ses promesses de soutien à la Tunisie lors de la Conférence internationale sur l’investissement et lors de la visite du président tunisien, Béji Caid Essebsi, à Bruxelles. En effet la CE a décidé de dégager une enveloppe de 213,5 millions d’euros pour financer des réformes et l’infrastructure sociale en Tunisie.

« Le programme d’action que nous adoptons pour 2016 témoigne de notre volonté de contribuer immédiatement à l’amélioration des conditions de vie du peuple tunisien. Cette année, nos efforts se concentreront principalement sur les infrastructures sociales, les normes de services de base dans les régions et les quartiers les plus défavorisés, ainsi que le soutien aux réformes dans l’administration publique et le secteur de l’éducation », a déclaré Johannes Hahn, commissaire à la politique européenne de voisinage et aux négociations d’élargissement, qui était à « Tunisia 2020 ».

Le pactole sera affecté à quatre programmes :

1) La modernisation de l’administration et des entreprises publiques et le Plan de développement 2016-2020 (73,5 millions d’euros)
2) L’éducation, la mobilité, la recherche et l’innovation (60 millions d’euros)
3) L’initiative pilote sur le développement local intégré (60 millions d’euros)
4) Le secteur de la santé (20 millions d’euros).

par -

Le chef du gouvernement de gestion des affaires courantes Habib Essid, a affirmé que le la diplomatie tunisienne connaitra un bond qualitatif au cours de la période du plan de développement 2016/2020.
Il a exhorté les chefs des missions diplomatiques permanentes et consulaires à déployer « un effort exceptionnel » pour aider le pays à surmonter la situation délicate qu’il connait au niveau sécuritaire, économique et social.
Présidant mardi l’ouverture des travaux de la Conférence annuelle des chefs des missions diplomatiques et consulaires à Dar Dhiafa à Carthage, il a souligné le rôle important dévolu à ces derniers dans l’identification des opportunités de coopération multilatérale avec les différentes organisations internationales.
Essid a critiqué certaines missions diplomatiques et consulaires qui, a-t-il dit, n’ont rien apporté au pays.
Selon lui, la situation dans le pays est « sous contrôle » à part quelques difficultés économiques causées par les attaques terroristes enregistrées au cours de la dernière période. Il a néanmoins appelé à hâter la formation d’un nouveau gouvernement, face au poids des nombreux défis à venir.
Le chef du gouvernement sortant a appelé à l’importance d’adresser des messages positifs aux partenaires de la Tunisie sur la stabilité de la situation en Tunisie et de contribuer activement à promouvoir l’image du pays en tant que destination pour les investisseurs et les touristes.
Il a insisté sur le rôle de la diplomatie tunisienne dans la réussite de la Conférence internationale sur l’investissement prévue à Tunis, les 29 et 30 novembre 2016, à travers l’intensification des contacts et des rencontres avec les parties concernées et les acteurs économiques dans les pays d’accréditation.
De son côté, le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, a souligné l’importance de mettre la diplomatie tunisienne sur la bonne voie de manière à préserver sa souveraineté et ses intérêts.
Selon lui, la conférence constitue une opportunité pour concevoir une feuille de route de la diplomatie tunisienne à l’horizon 2020, avec pour objectif de contribuer activement à relever les défis sécuritaires et économiques auxquels est confronté le pays.
La maison de l’exportateur abritera, en marge de la conférence des missions diplomatiques, une journée économique, au cours de laquelle, chefs de missions diplomatiques, hommes d’affaires et acteurs économiques engageront un dialogue interactif pour identifier les besoins et trouver les moyens de promouvoir les relations économiques et les échanges commerciaux avec les différents partenaires.
La 34e conférence annuelle des chefs des missions diplomatiques et consulaires, placée sous le signe : « Tunis à l’horizon 2020 : une diplomatie moderne et agissante au service de la sécurité et du développement », se tient cette année dans le cadre de la célébration du 60e anniversaire de la création du ministère des Affaires étrangères.

par -
L'ancien directeur général du Fonds monétaire international (FMI)

Dominique Strauss-Kahn, l’ancien directeur du Fonds Monétaire International sera chargé de redorer l’image de la Tunisie, ainsi que d’attirer de nouveaux investisseurs, révèle le quotidien parisien « le Figaro », qui précise  que l’ancien favori à l’élection présidentielle de 2012 va devenir conseiller dans le cadre du plan de développement économique du pays, soulignant encore  qu’il  aurait en effet permis à la banque Arjil, dont il est partenaire, de remporter un appel d’offres majeur du gouvernement tunisien, la semaine passée.

Le journal rappelle que  cet appel d’offres, lancé début avril par la Tunisie, a été remporté par le consortium formé par la banque Arjil & Associés, le bureau d’ingénierie tunisien Comète et le groupe Jeune Afrique. Trois autres banques françaises étaient dans la compétition: les deux groupes Rothschild et la banque Lazard. Avoir DSK dans son équipe technique a-t-il joué en faveur du consortium? «Sûrement», répond Arjil & Associés au Figaro. «Dominique Strauss-Kahn est un partenaire: nous avons déjà eu l’occasion de travailler avec lui et le gouvernement serbe, en 2013».

Concrètement, l’objectif de ce contrat est de mettre le plan de développement économique 2016-2020 sur les rails. «Notre équipe technique sera chargée de promouvoir ce plan quinquennal, afin de mobiliser des investisseurs, nationaux et étrangers, ainsi qu’institutionnels et privés», explique la banque d’affaires. De fait, l’économie tunisienne pâtit de l’instabilité politique et de la multiplication des attaques terroristes. En 2015, la Tunisie a enregistré une croissance de 0,8%, contre 2,7%, en 2014, selon les données de la Banque mondiale. Le taux de chômage reste particulièrement élevé, à 15% de la population active, et principalement chez les jeunes.

Résidant au Maroc, Dominique Strauss Kahn dirige également Parnasse International, une société de «conseil juridique et de gestion», immatriculée à Casablanca. Difficile de savoir si cette activité est aussi lucrative que celle de Parnasse, la société qu’il avait créée en France, en 2012, et dissoute en avril 2015, pour vendre ses conseils et monétiser ses conférences. A titre indicatif, la société Parnasse avait dégagé 2,55 millions d’euros de chiffre d’affaires, en 2013.

Source le Figaro

par -

Le gouvernorat de Gabès a achevé la réalisation de la première phase d’élaboration du plan quinquennal de développement (2016-2020). La préparation de la deuxième phase a démarré. Elle sera consacrée aux grands axes de développement dans la région.

Lors d’une réunion consultative présidée, jeudi, par le gouverneur, Ahmed Lamine Ansari, en présence des composantes de la société civile, il a été procédé à l’examen du rapport de la première phase qui contient un diagnostic de la situation économique, sociale et environnementale ainsi que les problèmes de développement dans la région.

Les intervenants ont souligné que le plan 2016-2020 devra adopter un nouveau modèle de développement permettant de diversifier la plateforme économique de la région, de valoriser ses richesses, de garantir le développement durable et de traiter les dossiers prioritaires dont les problèmes environnementaux, la surexploitation des ressources hydriques, la dégradation des services médicaux et l’aggravation du chômage.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE

L'incursion d'acteurs militaires et politiques dans le domaine humanitaire met en péril la fourniture de l'aide humanitaire au Mali. Ceci est la principale conclusion...