Tags Posts tagged with "plan"

plan

par -

Un plan d’action pour la restructuration des entreprises publiques confrontées à plusieurs difficultés, notamment financières, sera adopté prochainement et s’articulera autour de 4 principaux axes : à savoir le renforcement de la capitalisation, l’amélioration de la gouvernance, l’impulsion de la performance et la consolidation de la paix social de manière à améliorer la productivité de ces établissements, a indiqué le ministre conseiller auprès du chef du gouvernement chargé du suivi des réformes majeures, Taoufik Rajhi.
Un conseil ministériel sera tenu la semaine prochaine pour adopter ce plan d’action, a-t-il dit jeudi, lors d’une journée d’étude sur le rôle du contrôle dans le renforcement de la gouvernance des sociétés publiques, estimant qu’il  » s’agit d’un dossier compliqué qui nécessitera du temps pour être résolu, d’autant qu’on dénombre au total 104 entreprises publiques couvrant 25 secteurs d’activité et que la nature des difficultés et des lacunes diffèrent « .

Pour le président du Haut comité du contrôle administratif et financier et ancien secrétaire d’Etat (du temps de Ben Ali), Kamel Ayadi, « les entreprises publiques, qui constituaient, pour longtemps, une fierté et un appui pour l’économie nationale, sont devenues, aujourd’hui, une lourde charge pour les finances publiques. Le gouvernement est appelé à réactiver et renforcer le rôle des différentes instances du contrôle administratif, à tous les niveaux (contrôle interne, contrôle de gestion, structures d’audit, contrôle externe…) afin qu’elles puissent mener à bien leur rôle et identifier les anomalies des structures publiques, et par conséquent, concevoir des solutions adéquates pour la restructuration des ces sociétés« , a-t-il noté.
Il a a fait savoir que la Tunisie, lancera, bientôt, un programme de coopération avec l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), sur une durée de 3 ans, avec pour finalité de développer les outils et les instruments du travail des contrôleurs tunisiens.

Pour sa part, Besma Loukil, représentante de la Direction générale des participations au ministère de Finances, a pointé du doigt la situation déficitaire de l’ensemble entreprises, à l’exception de celles opérant dans le secteur énergétique.
D’après la responsable, cette situation est due à la hausse de la masse salariale et des charges budgétaires, contre une productivité et une performance de plus en plus défectueuse, outre de multiples dépassements..

Partageant le même point de vue, le représentant de l’Instance du contrôle général des finances, Lassaad Bouatour, a cité plusieurs exemples de dépassements enregistrés dans des établissements publics, dont celui de la société Ellouhoum, qui a conclu, en 2012, un marché pour l’acquisition de 45 mille moutons, à l’occasion de la fête de sacrifice (Aid Idha), soit une quantité dépassant de loin sa capacité de stockage, ce qui a causé des pertes dépassant les 4 millions de dinars.

TAP

par -

Les services de sécurité ont été informés il y a quelques jours d’un plan échafaudé par l’organisation Daech consistant en des attaques terroristes contre les églises et les synagogues en Tunisie, apprend le quotidien Assabah, précisant qu’une multitude de renseignements pertinents ont été collectés à cet égard par les services du Renseignement.

Selon des sources informées citées par le journal, les Directions générales de la Sûreté et de la Garde nationale ont renforcé les dispositifs de sécurité autour des lieux de culte chrétiens et israélites dans nombres de régions, notamment le Grand Tunis, Sousse-ville, Sfax et Djerba à l’effet de déjouer toute tentative d’attentat les visant.

D’après  les mêmes sources, des chefs terroristes tunisiens opérant en Libye, en Syrie et en Irak ont donné ordre aux cellules dormantes en Tunisie de s’attaquer à ces lieux de culte par tous les moyens disponibles eu égard à la valeur symbolique qu’ils portent même s’ils sont généralement peu fréquentés et visités.

par -

La Tunisie compte sur la réforme de l’éducation pour revitaliser son économie et aussi pour lutter contre l’extrémisme islamiste, a déclaré Yassine Brahim, ministre du développement, l’investissement et la coopération internationale, dans une interview au site « Emerging Markets »

A ce jour, les choses s’améliorent. «Nous sommes sur la bonne voie pour une croissance de 2% cette année», a-t-il affirmé, et  » nous espérons qu’il n’y aura pas d’événements dramatiques comme ce fut le cas l’année dernière. Cette année, nous avons juste eu une tentative dans le Sud que les forces de sécurité ont pu complètement déjouer. Nous faisons des progrès sur le volet de la sécurité et nous espérons que cela va continuer jusqu’à l’été « .

Néanmoins, les réservations touristiques sont en forte baisse dans un secteur qui représentait 15% de l’économie, baissant de 35% l’année dernière.

«La Tunisie est aux prises avec des  moments difficiles, en particulier en matière de  sécurité», a déclaré, pour sa part,  Marie-Alexandra Veilleux, chef du bureau tunisien de la BERD, ouvert en 2013. «Une famille sur quatre vit de l’industrie du tourisme, directement ou indirectement. « 

Les prévisions de la BERD pour la croissance sont plus prudentes tablant sur 1,4%, un taux revu à la baisse  contre 3% en novembre.

La Tunisie s’échine à rajeunir son économie et sa société. C’est l’enjeu du nouveau plan quinquennal de développement, promis par le gouvernement de coalition qui a pris ses fonctions l’année dernière. Le Conseil des ministres l’a adopté et transmis au parlement.

Le troisième axe du plan, le développement humain, faisant la part belle à l’éducation, vise à doter les Tunisiens des  compétences professionnelles nécessaires. «Nous voulons réformer les universités pour les mettre aux normes  internationales», a déclaré le ministre. « Nous avons également besoin d’augmenter la place de la culture et du sport dans l’éducation. Les enfants sont de plus en plus exposés à l’extrémisme, en particulier dans une société ouverte où  l’accès à l’internet n’est pas limité. Nous avons besoin de cultiver l’ouverture de l’esprit chez les  enfants « .

Les réformes, qui engloberont également la connexion des écoles  à la technologie, sont essentielles pour  la Tunisie, dont l’ambition est de devenir un Hub économique  pour les entreprises qui souhaitent accéder à l’Europe, à l’Afrique et au  Moyen-Orient, étant consciente de l’exigüité de son propre marché de 11 millions de consommateurs. Un environnement juridique solide et une main-d’œuvre qualifiée seront  la clé de voûte de cette architecture.

« La Tunisie a réussi  sa transition politique», a noté  Veilleux.  » Elle fait désormais face à la transition économique et sociale. Tel est le grand défi pour le pays, parallèlement à la sécurité « , ajoutant que la Tunisie a  «la constitution libérale la plus sûre dans le monde arabe ».

La nécessité de renforcer sa transition vers la démocratie explique pourquoi l’amélioration de la gouvernance est le premier axe du plan. « L’Etat n’a pas été fort au cours des cinq dernières années», a déclaré Brahim. «Nous avons besoin de mettre en place un bon niveau de gouvernance et le rejet de la corruption. »

Cruciale aussi sera la réduction des disparités entre les régions défavorisées de l’Ouest et du Sud et celles  plus riches du littoral. La Tunisie ambitionne d’augmenter de 50%  l’investissement public et privé, pour mettre  l’économie à l’abri de la dépendance vis-à-vis de la consommation, et créer les infrastructures routières et ferroviaires pour favoriser l’accès à l’arrière-pays aux régions côtières. Les subventions  destinées aux carburants et aux produits alimentaires seront plafonnées à 1% du PIB, a souligné le ministre.

par -
Le porte-parole du parti de l'Union patriotique libre (UPL) qui a été proposé pour le poste de ministre du Tourisme

Une stratégie nationale de promotion des exportations sera annoncée, jeudi prochain (28 avril 2016), a déclaré, vendredi, à Nabeul, le ministre du Commerce, Mohsen Hassan.

Il a ajouté, lors d’une visite à la 54ème Foire Internationale de Nabeul, que ce plan sera présenté lors d’une journée d’étude qui sera organisée sous la présidence du chef du gouvernement, Habib Essid.

« Cette stratégie constituera un nouvel élan pour promouvoir l’exportation, qui demeure la solution idoine pour développer l’économie nationale », a déclaré Hassan au correspondant de TAP à Nabeul.

par -
Selon des sources étrangères

Le président Obama entendait faire de son plan de lutte contre le réchauffement climatique un des grands symboles de son second et dernier mandat, mais il a été stoppé net par la Cour suprême américaine. Il a perdu d’un cheveu – 4 voix en faveur de son projet et 5 contre – mais la défaite est cinglante pour celui qui ambitionnait de mettre un coup d’arrêt à ce statut très peu glorieux de premier pollueur au monde.

Avec son plan « Clean Power », l’administration américaine voulait contraindre les industries hyper polluantes, notamment les centrales électriques, à limiter les émissions de gaz à effet de serre. Dès qu’il a dévoilé son plan cet été, 27 Etats ont vu rouge et ont porté l’affaire devant la justice. La Virginie occidentale, grand producteur de charbon et le Texas, gros producteur de pétrole, renforcés par de puissants lobbies, sont les plus farouches adversaires du « Clean Power ». La Cour suprême a préféré bloquer le plan d’Obama, le temps que la justice statue sur les recours des plaignants.

La Maison blanche tente de faire bonne figure. « Nous restons confiants de l’emporter sur les mérites (des régulations) », a-t-elle dit, ajoutant que l’Agence de protection de l’environnement (EPA) n’allait pas cesser de collaborer avec les Etats volontaires et que des « mesures substantielles » pour diminuer les émissions de CO2 allaient tomber.

Obama a eu des succès éclatants sur le front de l’économie, avec moins de 5% de taux de chômage, presque le plein emploi, dans la diplomatie en ramenant l’Iran dans le concert des nations et en sortant Cuba de son statut de paria, mais sur cette affaire de réchauffement climatique, ce sera beaucoup plus rude tant les enjeux financiers pour ses adversaires républicains, qui ne jurent que par l’argent, sont colossaux…

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

A l’occasion de l’Assemblée générale de Medef International qui s’est tenue mercredi 17 mai 2017, Medef et Medef International ont rappelé la priorité donnée...