Tags Posts tagged with "politique migratoire,"

politique migratoire,

par -
<div>La Tunisie s’est toujours située au cœur   des mouvements migratoires et

La Tunisie s’est toujours située au cœur des mouvements migratoires et, d’un certain point de vue, sa population est un produit des flux migratoires. Le dossier des émigrés clandestins demeure à la fois un sujet d’une grande complexité et de grande actualité. Des milliers d’émigrés sont, aujourd’hui, dispersés dans plusieurs pays européens et exposés à toutes les formes de discrimination.

Cette question a donné lieu à la mise en place d’une stratégie parrainée par plusieurs ministères mais qui ont péché par manque de coordination et de stratégies claires. Aujourd’hui, avec la création d’un secrétariat d’Etat à l’Immigration et aux Tunisiens à l’étranger, une feuille de route a été élaborée pour renforcer la coopération entre les différents départements ministériels, en l’occurrence les ministères des Affaires étrangères, de l’investissement et de la coopération internationale afin d’esquisser une vision commune qui définit une politique claire et stratégique.

Avec la conjugaison des efforts de toutes les parties concernées, un programme de réforme participatif visant à instaurer une nouvelle politique nationale de migration a été lancé. Parmi les composantes de ce mécanisme, la révision des interventions de l’Office des Tunisiens à l’étranger et de la mission de l’attaché social.

C’est dans cette optique que le secrétariat d’Etat à l’Immigration et aux Tunisiens à l’étranger s’est attaché à l’application des conventions signées avec les pays d’accueil, s’agissant, notamment, de la convention cadre conclue entre la Tunisie et la France en 2008 relative à la migration et au développement solidaire.

De même, le département envisage de mettre en place un réseau de coopération et de concertation avec la société civile pour maintenir le contact avec les Tunisiens à l’étranger, de renforcer les liens avec les organisations internationales et d’approfondir le dialogue.

Les perspectives de la politique migratoire

Plus d’un million de tunisiens résident à l’étranger, auxquels il faudra ajouter les 35 à 40 mille émigrés clandestins qui, après le déclenchement de la révolution, ont pris le large, dans des embarcations de fortune, en direction de l’île italienne de Lampedusa, dans l’espoir de trouver du travail à l’autre rive de la Méditerranée, au risque de perdre leurs vies. Les Tunisiens résidents à l’étranger revendiquent la redéfinition de la politique de migration, la révision de la législation et la ratification des conventions internationales dans ce domaine, notamment, celle du 18 décembre 1990 sur la protection des travailleurs migrants et de leurs familles.

C’est dans ce contexte qu’une conférence se tiendra à Tunis, les 26 et 27 décembre courant, sur les enjeux et les perspectives de la politique migratoire de la Tunisie. Organisée par le secrétariat d’Etat aux Migrations et aux Tunisiens à l’Etranger, cette rencontre a pour objectif la présentation de l’approche globale de la migration en Tunisie et la discussion des fondements, principes et priorités de la politique migratoire de la Tunisie postrévolutionnaire.

La conférence propose un cadre de réflexion et de dialogue avec les experts et les représentants de la société civile dans le but d’élaborer une politique nationale en la matière. Elle portera essentiellement sur la question de la sécurité, les droits de l’homme et les questions stratégiques. Il s’agit aussi des problématiques du développement des politiques et des capacités dans le domaine migratoire.

Nadia Ben Tamansourt

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

Le groupe libyen Ansar Asharia, classé comme organisation terroriste par l’ONU et les Etats-Unis, a annoncé samedi soir sa «dissolution», dans un communiqué publié...

SPORT

Reseaux Sociaux