Tags Posts tagged with "port de Radès,"

port de Radès,

par -

200 Millions de dinars est l’ensemble des pertes supportées par les hommes d’affaires, entre les années 2011 et 2017, à cause des problèmes sociaux et la lenteur dans les opérations d’expéditions de marchandises notamment via le port de Radès qui assure 80% du trafic global. C’est ce qu’a été rapporté par le journal arabophone « Assarih » dans son édition de ce lundi 27 février 2017, citant un rapport de l’Union tunisienne de l’industrie et du commerce.
Il est à rappeler par ailleurs que plusieurs hommes d’affaires ont, à maintes reprises, exprimé leur désarroi à cause de la lenteur des procédures administratives au port de Radès  et les heures perdues passées à récupérer leurs matériels et équipements, notamment les matières premières et les matières sensibles qui risquent d’être affectées par les conditions climatiques.
Nous rappelons également que le conseil des ministres, réuni récemment à Tunis, a donné son accord pour mettre en route le port en eau profonde d’Enfidha. Les études techniques devraient être lancées très prochainement afin d’entamer les travaux d’aménagement des 1500 mètres de quai prévus dans le projet.
Les travaux pourraient commencer en 2018 alors que les études devraient être achevées au cours de cette année. Le projet « Enfidha » devrait à court terme décongestionner le port de Radès et renforcer les flux commerciaux vers la Tunisie.

par -

Quatre conteneurs  sont sortis du port de Radès sans le moindre du contrôle, rapporte le quotidien « Achourouk » dans son édition de ce mardi 27 septembre 2016.

Ces conteneurs transportant une grosse quantité de cigarettes de contrebande dont la valeur dépasse un million de dinars ont été saisis par la police italienne, qui n’a pas manqué d’envoyer une note à la direction du port de Radès en l’informant de la gravité de la situation, a ajouté la même source.

Toujours selon « Achourouk », des hommes d’affaires « connus » et des mafias de contrebande sont impliqués dans cette affaire qui connaitra des développements dangereux.

par -
Les ouvriers du port de Radés ont bloqué dans la journée du mercredi 17 avril 2013 la route menant à la Cité El Milaha. Deux camions transportant

Hatem Kharbouch, ex-officier supérieur de police au ministère de l’Intérieur, a révélé mercredi 29 juin 2016 sur Cap fm l’existence d’un réseau important de corruption au port de Rades. Ce réseau aurait un rapport avec l’affaire du conteneur d’armes appartenant à l’homme d’affaires belge. M. Kharbouch a souligné qu’il a été démis de ses fonctions pour avoir dévoilé un trafic de documents au sein de la douane.

Il a affirmé que la contrebande ne se limite pas aux frontières mais est également présente au port de Rades.

par -

Le ministre du Transport, Anis Ghedira, a présidé, le 1er juin 2016, une séance de travail consacrée au suivi des mesures urgentes prises lors de la réunion du 27 avril 2016, dont l’objectif est d’améliorer les services au port de Rades. Selon un communiqué rendu public par le ministère du Transport, lors de cette séance de travail plusieurs mesures ont été prises :

*L’Amélioration des services au port, qui assure 70% de l’activité commerciale du pays.

*La création d’une commission qui doit se réunir chaque jour au port de Rades pour examiner les problèmes et trouver des solutions ; elle est composée de représentants de l’Office de la marine marchande et des ports, de la société tunisienne d’acconage et de manutention, de la douane et de l’UTICA.

*Le chargement et le transport des conteneurs doit être effectué tout au long de la journée et même la nuit.

*L’étude de la réouverture du guichet unique au port de Rades doit être faite tout en insistant sur la présence des ministères concernés.

*Le chargement doit être fait par deux élévateurs dans les quais 7 et 2.

par -

« Le gouvernement travaille d’arrache-pied  et à un rythme très accéléré afin de réduire les délais d’attente au Port de Radès. A partir de l’année 2017, nous allons réduire les délais d’attente de 17 jours à 3 ou 4 jours » a déclaré le ministre du Commerce Mohsen Hassen ce mardi 17 mai 2016 à Africanmanager.

«  Nous sommes en train d’œuvrer en vue de simplifier les procédures douanières et ce en collaboration avec le ministère des Finances », a-t-il assuré.

par -

Une journée d’étude sur l’ouverture d’une ligne maritime directe Tunisie-Russie .

Le Cepex et la CTN organisent une journée d’étude sur l’ouverture d’une ligne maritime directe entre la Tunisie et la Russie. La rencontre, prévue le mercredi 11 mai 2016 à la Maison de l’Exportateur, à Tunis, est organisée conjointement par le Centre de promotion des exportations (Cepex) et la Compagnie tunisienne de navigation (CTN).

La rencontre est prévue le mercredi 11 mai 2016 à la Maison de l’Exportateur, à Tunis. Elle entre dans le cadre du renforcement de la coopération économique et commerciale entre la Tunisie et la Russie et de l’impulsion des exportations des produits tunisiens sur ce marché porteur.

Le programme de cette rencontre comportera, entre autres, une présentation de l’état des lieux et des potentialités des échanges commerciaux tuniso-russes.

Une discussion a eu lieu entre le PDG du Cepex, Aziza Htira, et Ali Belgacem, PDG de la CTN, portant sur l’opportunité du projet d’ouverture d’une ligne maritime directe entre le port tunisien de Radès et le port russe de Novorossisk, sur la mer Noire.

par -

Le ministre du commerce Mohsen Hassen a annoncé jeudi que son département œuvre, en coopération avec le ministère du transport, à réduire le délais d’attente des conteneurs au port de Radés qui passera de 15 jours actuellement à 6 jours, à partir du 1er trimestre 2017.
Intervenant, jeudi, lors d’une journée d’étude consacrée à la stratégie nationale de promotion des exportations organisée à l’initiative du ministère du commerce, il a indiqué que cette disposition fait partie d’une série d’autres actions urgentes inscrites dans le cadre du ce plan.
L’encombrement dans les ports commerciaux tunisiens constitue l’une des principale problématiques qui entravent la promotion des exportations tunisiennes, a estimé Wided Bouchamaoui, au cours de la rencontre.
Le ministère œuvre à créer une zone de libre échange à Ben Guerdane et dans les régions frontalières ouest, outre la réalisation du 3ème programme de promotion des exportations et la maîtrise des prix.
La Tunisie vise à établir des relations commerciales avec les groupements économiques comme la COMESA (marchécommun de l’Afrique orientale et australe), l’EURASIE, outre le renforcement le partenariat avec l’Union européenne.

TAP

par -
La vague des protestations contre les nouvelles taxes instituées par la loi de finances 2014 a paralysé

La vague des protestations contre les nouvelles taxes instituées par la loi de finances 2014 a paralysé, jeudi 9 janvier 2014, le port de Radès, rapporte Shems Fm.

Plusieurs propriétaires de camions agricoles et des agriculteurs ont manifesté aujourd’hui contre les nouvelles mesures fiscales de la loi de finances 2014, en bloquant tout accès au port commercial de Radès.

par -
Indiscutablement

Indiscutablement, le port de Radès occupe une place importante dans la chaîne de transport national de par sa spécialisation dans le trafic de conteneurs et unités roulantes (essentiellement le trafic des remorques).

Ainsi le port de Rades assure 21% du trafic global, 79% du tonnage des marchandises conteneurisées, 76% du tonnage des marchandises chargées dans des unités roulantes, 76% du trafic de conteneurs en EVP, 80% du trafic des unités roulantes et 18% du trafic de navires enregistré dans l’ensemble des ports de commerce Tunisiens.

Cependant, et selon une étude réalisée par la confédération des entreprises citoyennes de Tunisie(CONECT), le port de Radès souffre de plusieurs lacunes, à savoir, l’incapacité du port d’accueillir des navires de grand tonnage privant ses usagers de réaliser des économies d’échelle importantes. Il s’agit également, du problème de la durée, une durée moyenne du séjour des marchandises qui est nettement plus longue au port de Radés. Alors que cette durée n’excède pas deux jours dans plusieurs ports européens, elle est estimée au port de Radés à 12 jours, ce qui engendre des frais supplémentaires non négligeables pour les chargeurs…

Mise en place d’un nouveau plan de développement

A l’issue d’une réunion ministérielle tenue récemment à Tunis, une batterie de mesures visant à améliorer l’efficacité du port a été mise en place. C’est dans ce contexte qu’il a été décidé d’élaborer une stratégie sur le moyen et le long terme portant sur le développement de l’infrastructure portuaire et de la présenter dans les meilleurs délais à la prochaine séance de travail ministérielle

De même, un plan relatif à l’organisation et au développement de l’exploitation du port de Radés a été examiné. Ce programme a pour objectifs de mieux organiser l’activité portuaire à travers le regroupement des services administratifs, douaniers et la police des frontières en dehors de l’espace réservé à la manutention des marchandises, outre la séparation des opérations d’acconage et de manutention de celles de la livraison et de réception des marchandises.

Egalement il a été décidé d’approfondir la réflexion sur les volets juridique et financier relatifs à la réalisation de deux nouveaux quais au port de Radès et de mettre en place un système de contrôle de toutes les parties intervenantes.

L’objectif fondamental de ces mesures est de garantir la compétitivité des entreprises, l’attrait de la Tunisie pour l’investissement, le développement des exportations et des importations… qui évoluent au rythme de Radès.

N. B.T

par -
La situation au  port de Rades demeure l’un des dossiers préoccupants du ministère du transport qui s’est engagé à  trouver les solutions appropriées pour  décongestionner l’activité maritime. ...

La situation au port de Rades demeure l’un des dossiers préoccupants du ministère du transport qui s’est engagé à trouver les solutions appropriées pour décongestionner l’activité maritime.

Ce port commercial qui est le premier du pays ,assurant 19% du trafic des marchandises, 90% de l’activité des conteneurs et environ 80% du trafic des remorques, il fait toujours face à plusieurs lacunes qui freinent le développement de ses activités.

Les intervenants renvoient ces problèmes à des facteurs « structurels » liés aux spécificités techniques du port. On cite , dans ce cadre , l’encombrement des allés et des aires de stockage des conteneurs, la pénurie des équipements surtout ,les pièces de rechanges , ainsi que le manque du personnel chargé de la manutention. L’absence d’investissements explique en grande partie toutes ces difficultés.

Le premier responsable du ministère du transport, Abdelkarim Harouni, reconnait ces problèmes et la difficulté de leur trouver des solutions dans l’immédiat , cependant , il reste optimiste , à condition ,dit-il de conjuguer les efforts , tout en mettant en place un plan de restructuration adéquat capable d’améliorer la qualité des services dudit port.

Pour ce faire, un comité mixte a été créé impliquant les différents intervenants (STAM, OMMP, CTN, Douane et forces de la sécurité) dans l’optique de relever ce défi de taille.

3 point clés…

Dans sa troisième réunion qui a eu lieu ce mardi 3 septembre, le comité mixte , présidé par le ministre lui-même , est parvenu à identifier 3 points clés pour booster l’activité du port notamment dans le contexte délicat qui prévaut le pays.

Il s’agit en premier lieu d’une meilleure restructuration de la société tunisienne d’acconage et de manutention (STAM), déjà victime de grands déséquilibres financiers. D’ailleurs, un programme de réforme a été mis en place ,dont le coup d’envoi a été officiellement donné ce mardi 3 septembre ,dans le but d’améliorer sa rentabilité de la société à travers une meilleure gestion des ressources humaines et l’achat des nouveaux équipements. « Avec ce programme de réformes, nous voulons mettre en place une nouvelle STAM au service de l’Etat et non pas au service de Mafia » a assuré Abdelkarim Harouni.

Le deuxième point est celui relatif à la création de la zone de réception des conteneurs et des véhicules tractés. Le but étant de faciliter le système de circulation pour que le port soit un point de passage des conteneurs et non plus une zone de stockage. « Il est temps de faciliter les procédures pour stimuler les intervenants notamment ceux qui disposent de conteneurs bloqués depuis longtemps ,dans ce site » a dit le ministre avant d’annoncer le 15 octobre prochain comme une date officielle du démarrage du projet de la création de ladite zone.

Loading the player …

jwplayer(« container »).setup({ flashplayer: « /jwplayer/player.swf », file: « /images/videos/gg.flv », height: 270, width: 580 });

Rades bénéficiera bientôt d’un certificat de sécurité

Le dernier point est lié également à la question sécuritaire. Abdelkarim Harouni prévoit l’importance d’accorder à ce port ’un certificat de sécurité. « Il est inacceptable que le premier port commercial ne bénéficie pas d’un tel certificat » a-t-il martelé mettant l’accent sur le rôle stratégique de la sécurité dans le processus de lutte contre la contrebande.

La réunion du comité à laquelle ont participé plusieurs experts était l’occasion pour annoncer une réponse positive aux revendications des agents de la sécurité , à savoir la fournitures d’équipements adéquats , l’adoption de plans de travail concertés ainsi qu’une meilleure coordination avec les autres structures.

Dans ce cadre, le ministre a appelé les intervenants à jouer chacun son rôle .

Wiem Thebti

par -
Les ouvriers du port de Radés ont bloqué dans la journée du mercredi 17 avril 2013 la route menant à la Cité El Milaha. Deux camions transportant

Les ouvriers du port de Radés ont bloqué dans la journée du mercredi 17 avril 2013 la route menant à la Cité El Milaha. Deux camions transportant de la marchandise sont bloqués sur place, rapporte Mosaïque Fm.

Les protestataires appellent l’administration du port de Rades à répondre favorablement aux revendications professionnelles. Les agents de l’ordre sont actuellement sur place.

par -
Les ouvriers du port de Radés ont bloqué dans la journée du mercredi 17 avril 2013 la route menant à la Cité El Milaha. Deux camions transportant

Les ouvriers du port de Radés ont bloqué dans la journée du mercredi 17 avril 2013 la route menant à la Cité El Milaha. Deux camions transportant de la marchandise sont bloqués sur place, rapporte Mosaïque Fm.

Les protestataires appellent l’administration du port de Rades à répondre favorablement aux revendications professionnelles. Les agents de l’ordre sont actuellement sur place.

par -
Des dizaines de chauffeurs

Des dizaines de chauffeurs, transporteurs terrestres de marchandises et agents au port de Radès ont observé mercredi un sit-in devant l’inspection du travail de Radès, revendiquant « l’assainissement » de l’inspection, contre ce qu’ils qualifient « de symboles de corruption administratives de l’ancien régime ».

Le secrétaire général du syndicat de la société El Mostakbel des services de transport et membre de la commission nationale du secteur des transports terrestres relevant de l’UGTT, Samir Cherni a indiqué, au correspondant de la TAP dans la région, que les protestataires réclament l’application de la convention collective sectorielle du transport terrestre des marchandises relative à la nécéssité de mettre fin au licenciement abusif et la garantie du droit syndical.

D’autres protestataires ont dénoncé la connivence entre les inspecteurs de travail relevant de l’unité locale de Radès et les propriétaires des sociétés de transport terrestres de marchandises.

« Les inspecteurs de travail ne respectent plus leurs obligations au sein de l’entreprise et ne sont plus à l’écoute des travailleurs », ont-ils dit.

L’unité locale de l’inspection de travail à Radès a fermé ses portes devant les protestataires sans aucune explication.

Par ailleurs les inspecteurs de travail ont refusé de donner des précisions sur cette question au correspondant de la TAP, sous prétexte de l’obtention d’une autorisation préalable auprès de l’inspection régionale du travail.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Ministre conseiller auprès du chef du gouvernement tunisien Youssef Chahed, chargé des réformes majeures, Taoufik Rajhi est à Washington dans le cadre d’une mission...

AFRIQUE

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) ambitionne de vacciner au moins 360.000 enfants africains contre le paludisme d'ici à 2020, un premier test grandeur...

SPORT