Tags Posts tagged with "pots-de-vin"

pots-de-vin

par -
0
 Le conseil de l'Instance nationale de lutte contre la corruption a tenu

Le montant global des pots-de-vin versés par les Tunisiens s’est élevé à 450 milliards en 2013, d’après une récente étude réalisée par l’Association Tunisienne des Contrôleurs Publics (ATCP).
Selon cette étude, 27% des Tunisiens ont donné des pots-de-vin, sachant que 60% de ces faits se produisent dans le Grand Tunis.
Dans le même ordre d’idée, 43% des Tunisiens considèrent que la corruption facilite leurs affaires.

par -
0

Une séance plénière a été tenue ce mardi 31 mai 2016, à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) pour auditionner quelques membres du gouvernement de Habib Essid dont la ministre du Tourisme, Salma Elloumi Rekik, le ministre de l’Intérieur, Hédi Majdoub, Zakaria Hamad, ministre de l’Industrie. Une Plénière  qui n’a attiré que  120  députés , selon un décompte fait par le président de l’ARP, Mohamed Ennaceur.

Interrogé par les députés sur la situation financière de la STIP, le ministre de l’Industrie, Zakaria Hamad a affirmé que «  la société tunisienne des industries de pneumatiques est dans une situation financière difficile mais pas catastrophique.

Il a expliqué que l’entreprise fait face à plusieurs difficultés principalement au niveau de l’adoption d’une politique commerciale pertinente, du manque de financements, de la baisse de production et de l’augmentation de la taxe à l’importation. S’y ajoute surtout le problème du marché parallèle. Il a indiqué  qu’une feuille de route concernant le suivi de la situation financière de la société tunisienne des industries de pneumatiques, STIP a été élaborée par le ministère.

Il a  par ailleurs souligné qu’une opération de contrôle intensive sera prochainement menée dans la société afin d’améliorer le climat social et la production et y instaurer la bonne gouvernance. « Nous allons également essayer de trouver des solutions aux dettes de la société qui ne cessent d’augmenter », a ajouté le ministre.

Ila a précisé que 70% des pneus de contrebande sont commercialisés sur le marché national et que 20% seulement des marchés tunisiens sont approvisionnés par la société tunisienne de fabrication des pneus.

Il a ajouté que le prix des pneus sur le marché parallèle est moins cher et qu’il ne répond pas aux normes internationales, soulignant que son département a pris une batterie de mesures visant la lutte contre ce fléau de contrebande qui menace la société tunisienne de fabrication des pneus et pèse très lourd sur l’économie du pays, a-t-il affirmé.

Salma Elloumi : la coopération entre la Tunisie et l’Iran est purement technique

Pour sa part, la ministre du Tourisme, Salma Elloumi, a affirmé lors de cette  plénière que la coopération touristique entre la Tunisie et l’Iran est purement technique et qu’elle porte essentiellement sur l’échange d’expériences, la formation et l’investissement tout en se référant aux accords conclus entre les deux pays.

A noter que les précisions de Salma Elloumi interviennent suite aux déclarations du parti Al Mahaba, selon lesquelles la coopération avec l’Iran dans le secteur touristique porte atteinte à la souveraineté de l’État et à la religion.

Samia Abbou : Des députés perçoivent  des pots-de-vin pour approuver des projets de loi

Pour sa part, la députée Samia Abbou du parti Courant démocratique a appelé les députés de l’ARP à présenter leur déclaration de patrimoine. Elle a sur un autre volet, accusé certains députés de percevoir des pots-de-vin afin d’approuver quelques projets de loi à l’ARP. Les déclarations de la députée du Courant démocratique, ont suscité une grande colère chez les députés qui ont  dénoncé ses propos et ont nié catégoriquement ses accusations.

Elle a également dénoncé les agressions commises par certains agents de sécurité contre des citoyens, citant le cas d’un citoyen qui a été récemment violemment agressé par des agents de la sécurité à la Manouba.

En réaction à cette déclaration, le ministre de l’Intérieur, Hedi Majdoub a indiqué que cette affaire devrait être suivie par les autorités sécuritaires et que son département travaille davantage pour éviter ce genre de dépassement.

D’autre part, le député  du Front populaire (FP) Adnène Hajji a appelé le gouvernement  à poursuivre en justice l’expert économique Moez El Joudi suite à ses récentes déclarations. On rappelle dans ce contexte que El joudi avait accusé des députés de l’ARP de recevoir pots-de-vin pour arranger des rendez-vous entre des citoyens et certains ministres du gouvernement.

par -
0

Dans une autre révélation sensationnelle dans le scandale d’escroquerie AgustaWestland, il  a été annoncé qu’une société tunisienne ayant un seul employé a été utilisée pour l’acheminement de pots-de-vin d’un montant de 510.000 euros par mois.

Selon le journal Times of India, l’information a été révélée dans l’acte d’accusation présenté à un tribunal de Milan en Italie le 4 avril dernier. Le montant a été versé à des membres  du gouvernement indien, à des hommes politiques et à des intermédiaires dans l’affaire, ajoute-t-il.

L’argent a été acheminé à travers une société basée à Mohali en Inde. La société italienne AgustaWestland avait signé un contrat avec IDS Tunisie, qui est une filiale d’IDS Infotech, pour la fourniture de logiciels.

La Direction de l’application de la loi de l’Inde enquête déjà sur le rôle d’’IDS Tunisie dans l’escroquerie. Fait intéressant, cette filiale avait un seul employé et a été créée dans la seule intention d’acheminer l’argent. L’acte d’accusation en question indique que les termes du contrat sont particuliers dans le genre.

L’un des termes de ce contrat stipule un versement mensuel de 510.000 euros  quelles que soient les facturations de logiciels en 2008, portant entre autres sur la conception du fuselage des hélicoptères, objet du marché.

Selon les informations rapportées par le Times of India, c’est un Tunisien qui a été nommé directeur d’IDS Tunisie. Les enquêteurs italiens ont fait remarquer qu’il n’y a pas d’autre employé hormis un Italien qui y travaillait comme secrétaire du directeur de la société.

Ce dernier a déclaré aux  enquêteurs qu’il n’a rien à voir avec le directeur-propriétaire d’IDS Infotech ni avec l’avocat de ce dernier  « , sauf à approuver sans discussion et à envoyer les rapports de livraison avec en-tête d’IDS à AgustaWestland ».

D’après le Times of India, les documents saisis chez le directeur de la société ont  montré que ce dernier avait effectué des paiements au profit des différentes parties concernées.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

SPORT

0
Déclarations après le match Tunisie-Angola (43-34), disputé jeudi après-midi à Metz, pour le compte de la 5e et dernière journée du Mondial-2017 de handball...