Tags Posts tagged with "poulina"

poulina

par -

La 13ème édition du salon PAMED, qui s’est déroulée du 24 au 26 Mai 2016 à l’expo center Medina Yasmine Hammamet, en Tunisie, a connu une affluence record à tous les niveaux : fréquentation des visiteurs, nombre d’exposants, surfaces d’exposition, forums et séminaires etc, indique un communiqué.
Le PAMED 2016 a accueilli plus de 8400 visiteurs professionnels, soit + 30% par rapport à 2015. Le PAMED 2016 a connu la participation de 65 entreprises nationales et 50 entreprises étrangères représentant 15 pays. Cette progression quantitative et qualitative du visitorat et la densité des stands ont contribué à générer un fort et constant climat d’affaires et d’échanges professionnels.
Et c’est dans cet esprit de continuité et de développement que l’Expo Center Médina, à Yasmine Hammamet, abritera du au 16 au 19 MAI 201  la 14ème édition du Salon de la production animale et des produits agricoles à l’export, organisé sous le patronage du ministère de l’Agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche et en partenariat exclusif avec la société de nutrition animale SNA.

Le PAMED a pu fidéliser durant 13 éditions un nombre important d’exposants et visiteurs professionnels, pour qui le salon est devenu un passage obligé et une référence, pour prospecter le marché tunisien et maghrébin et nouer des partenariats. L’idée maîtresse de ce salon est toujours d’associer l’amont à l’aval, de respecter la logique filière du salon : de la graine à l’assiette et de la fourche à la fourchette. Pour l’agriculteur, il est important d’avoir une vision économique de son métier à travers de nouveaux débouchés et pour les entreprises de l’agroalimentaire, d’être le lien entre la production et les consommateurs afin de répondre à leurs attentes.

Ce salon, rehaussé par la présence de plusieurs exposants tunisiens, maghrébins et européens, se confirme comme étant une plateforme d’informations idéale pour tous les acteurs économiques de la filière agricole : une occasion de découvrir une large gamme de produits et services et les dernières innovations des entreprises à la pointe de la technologie. Il s’agit également de s’informer sur les thématiques capitales du monde agricole via des conférences et colloques animés par d’éminents experts internationaux qui viendront débattre de sujets aussi variés qu’actuels.
PAMED 2017 propose un programme d’envergure avec des démonstrations sur site, des visites aux projets pilotes d’élevage ou d’unités industrielles en amont du salon, des espaces de dégustation organoleptique seront réservés aux visiteurs locaux et internationaux qui viendront apprécier une vitrine riche et variée du meilleur de l’offre agricole tunisienne à l’export.

Le volet scientifique, axe majeur du salon PAMED, comportera des animations à l’attention des professionnels, des workshops, des conférences et autres colloques portant sur la thématique du salon. Les organisateurs mettront assurément tous les moyens humains et logistiques nécessaires dont ils disposent pour réussir cette exceptionnelle 14ème édition, pour permettre aux exposants et visiteurs professionnels étrangers surtout de joindre l’utile à l’agréable et promouvoir par la même occasion le tourisme de congrès dans le cadre historique de la médina méditerranéa, musée à ciel ouvert et fleuron de la station touristique Yasmine Hammamet.

par -

Nous apprenons que le groupe Poulina aurait décidé de fermer l’usine d’acier qu’il avait, il y a quelques années, lancée en Chine. Cette décision interviendrait pour cause de hausse des coûts de production et notamment le coût de la main d’œuvre, en Chine, un pays pourtant auparavant connu pour le très bas coût de sa main d’œuvre. Selon nos sources, le groupe PGH (poulina Holding Group) penserait à relocaliser cette usine sidérurgique en Tunisie.

par -

A fin juin 2016, le résultat net de cette société immobilière cotée sur la bourse de Tunis était déficitaire de plus de 1 MDT, une perte qui a plus que doublé par rapport à la même période de 2015 (-492.693 DT). Dans le rapport de ses Commissaires aux Comptes (CC), il est noté ceci : «nous avons eu connaissance de l’existence d’irrégularités commises par l’ancien DG lors des années 2011, 2012 et 2013. La SITS a introduit 3 plaintes auprès du Procureur de la République du Tribunal de 1ère instance de Tunis, en dates du 16 juin 2016, du 30 juin 2016 et d’août de la même année. Et il s’est avéré que les sommes soustraites la personne objet de la plainte est de 300 mille DT».

Depuis, l’ancien DG égyptien a été démis, remplacé par un des petits actionnaires tunisiens et fait l’objet d’enquêtes judiciaires avec interdiction de quitter le territoire. Au 30 septembre 2016, la société où sont actionnaires deux sociétés saoudiennes, une banque tunisienne et d’autres sociétés privées tunisiennes, n’a rien publié pour ses actionnaires.

Nous avons-nous-mêmes essayé d’en savoir plus auprès de la nouvelle direction qui refuse de communiquer sur ce qui s’y passe, au mépris de ses actionnaires et contrairement à toutes ses obligations envers ces actionnaires.

  • Conflit d’administrateurs en cours

Les informations dont nous disposons, de sources très proches du dossier, disent qu’il y a des bisbilles depuis quelque temps entre les principaux actionnaires depuis le départ forcé de l’ancien DG et sa convocation par la justice tunisienne.

Selon nos informations aussi, l’ancien président du conseil d’administration voudrait reprendre sa place après avoir une première fois présenté sa démission, de manière officielle en juin dernier, suite au départ de l’ancien DG. Le Saoudien, dont les voitures de luxe (dont une Mercedes à 430 mille DT utilisée une fois par semaine) qui étaient mises à sa disposition par l’ancienne direction avaient été vendues, voudrait aussi un réaménagement des bureaux de la société pour se faire construire une aile nouvelle spéciale pour lui-même.

Cette tentative de reprise de contrôle de la SITS (Entreprise de droit tunisien où l’ancien DG était égyptien, le contrôleur des finances soudanais et le président saoudien) par le biais d’une «entourloupe» administrative (on n’en dira pas plus, l’affaire étant en justice) ferait suite à un vice de forme de la réunion d’un des conseils d’administration de l’entreprise.

L’entourloupe ayant été découverte, les actionnaires saoudiens auraient essayé de faire des interventions, tant au niveau des affaires que diplomatique et même politique, pour faire pencher la balance du côté de leurs avis et pour reprendre l’entreprise sous leur gestion directe alors qu’ils ne sont pas majoritaires dans le capital de l’entreprise (52 % du capital est tunisien).

  • Des pratiques, peu commerciales !

De source officielle au CMF, on nous indique qu’il s’agit d’un «simple conflit entre actionnaires sans aucune incidence sur la marche de l’entreprise, mais que la société fonctionne de façon normale et ses projets avancent aussi de façon normale».

  • Vendre ce qui est encore en garantie est-il normal ?

Entretemps, la SITS, qui a de lourds arriérés à payer à son principal créditeur – la Stusid Bank – et qui ne sont pas nouveaux mais connus depuis des années, continuait une certaine pratique, loin d’être commerciale. La SITS continue en effet, au moins jusqu’à fin 2015 selon le rapport des CC (Voire notre tableau ci-haut), à vendre des appartements dans des résidences déjà données en garantie aux banques.

Les recettes étant utilisées pour rembourser des créditeurs autres que la Stusid (Cela est notamment valable pour la résidence «Chatt El Kantaoui» à Sousse. La situation de la SITS avec ses créanciers a peut-être entretemps changé, mais la société n’a jamais communiqué sur ce sujet), la société immobilière restait endettée et ne pouvait donner la main levée et terminer le processus des titres de propriété. Même si la pratique ne serait pas complètement illégale selon certains, il n’en demeure pas moins vrai qu’en cas de problème, c’est la banque qui a la main pour vendre en cas de besoin, les biens demeurant encore en garantie malgré leur achat par des particuliers. Cela explique pourquoi un très grand nombre des acheteurs, au moins de cette résidence (Pas d’informations pour les autres, l’entreprise refusant toute communication à ce sujet), n’arrivaient pas à avoir leurs titres de propriété définitif, de longues années après l’enregistrement légal de leurs actes d’achat auprès de la société immobilière.

par -

Présentés la semaine dernière lors d’une conférence de presse, les chiffres consolidés du groupe Poulina (PGH) laissaient voire des revenus toujours en hausse, même si cette hausse décélère cette année en comparaison avec les réalisation de 2015 pour cause de mauvaises conjonctures, nationale et régionale notamment. Les revenus de PGH , estimés à 1.695 MDT pour 2016, n’avaient évolué que de 0,9 % par rapport à 2015, contre une hausse de 5,8 % l’année dernière par rapport à ce qui était prévu.

Avec une marge brut de 560 MDT et un Ebitda (revenus avant impôt) de 252 MDT, prévus pour la fin 2016, PGH reste une entreprise en bonne santé. Les chiffres de la bourse pour les revenus des cotées, lui donnent des revenus de plus de 1.356 MDT pour les premiers 9 mois de l’année 2016, en hausse de 7,4 % par rapport à la même période de 2015.

Pour PGH, le secteur de l’intégration agricole reste «la poule aux œufs d’or», puisqu’il représentera 46 % des revenus du groupe, suivi des produits de grande consommation dont la part aux revenus du groupe représentera 17 %. Les chiffres de l’Ebitda sont dans le même sillage et qui devront s’inscrire dans un trend haussier de 14,9 % à la fin 2016, contre 14,1 % en 2015.

On notera aussi, cette politique sociale dans le groupe où, on signale la stabilité de l’effectif du personnel direct dans le groupe, le renforcement des actions de formation du personnel et surtout le développement des prestataires de services en free-lance (Exemple Transport 191 véhicules en propriété, contre 563 en Free-Lance) et le développement du réseau de distribution en Gérance libre.

par -
Le taux d’inflation a augmenté à 5.7% en juin 2014

Les revenus globaux de PGH ont augment de 1% par rapport à ceux de la même période 2015, cette hausse s’explique essentiellement par l’amélioration des ventes locales, ont indiqué les derniers indicateurs d’activités relatifs au 2ème trimestre 2016.

Les investissements réalisés ont de leurs parts atteint 33 MD contre 45 MD pour la même période en 2015. La plus grande partie de ces investissements, soit 73%, est réalisé par le métier intégration avicole (nouvelle usine d’aliments et les nouveaux centres d’élevage).

Les plus importantes hausses de revenus ont concerné :

1- Aviculture : Augmentation de 14 Millions de Dinars soit + 8%. Cette importante progression des ventes a concerné essentiellement la vente des aliments et la hausse de 270% des ventes à l’export des co- produits.

2- Emballage : augmentation de 8 Millions de Dinars soit + 26%. Ce métier a connu une reprise des ventes, avec une hausse remarquable suite à l’amélioration de la productivité de toutes les usines et l’importante reprise des ventes export qui ont augmenté de 65%.

3- Commerce et services : progression  de 3.7 Millions de Dinars soit +8%. Ce métier a enregistré de bonnes performances au niveau des ventes des matières premières sur le marché local.

4- Immobilier :  Augmentation de 2 Million de Dinars soit + 37%. Cette hausse est due à la concrétisation d’importants contrats durant ce trimestre après l’obtention des plans de recollement des projets déjà réalisés.

Les plus importantes baisses de revenus ont toutefois concerné :

5- Produits de grande consommation : Régression de 11 Millions de Dinars soit –11 % suite à la baisse des ventes exports, la baisse des prix de ventes, et la baisse de vente des produits laitiers

6- Transformation d’acier : baisse de 5 Million de Dinars soit –15 %. Cette baisse a touché essentiellement la baisse des produits tubulaire et les ventes export.

7- Matériaux de construction: Diminution  de 3 Millions de Dinars soit -8% suite à la baisse des ventes des carreaux céramiques aussi bien sur le marché local que sur le marché export.
Bois et biens d’équipements : régression de 2 Million de Dinars soit –10% suite à la baisse des ventes de l’activité bois.

par -
??????????????????????????????????????????????????????????

Poulina Group Holding (PGH) a inauguré aujourd’hui vendredi 28 mai 2015 à Boumhel une nouvelle extension de l’usine de l’électroménager, MontBlanc. L’inauguration a eu lieu en la présence du ministre du Commerce, Mohsen Hassan, le PDG du groupe PGH, Abdelwaheb Ben Ayed et Chiheb Ben Ahmed,  directeur général de Mont Blanc.

Le coût de l’investissement est estimé à 2 Millions de dinars.

PGH a également inauguré aujourd’hui la sortie de sa nouvelle gamme Mont Blanc avec un nouveau design disponible avec plusieurs couleurs ainsi que l’obtention de la classification énergétique pour les congélateurs.

L’objectif est d’améliorer l’efficacité énergétique.

Nous y reviendrons

par -
Le Syndicat de base des agents de la Société Carthago-Ceramic a décidé de protester jeudi 1er août dans le siège de leur travail. Cette décision a été prise pour exiger 

Taïeb Ktari, le directeur général du groupe Carthago Ceramic annoncé dans une interview accordée ce vendredi 27 mai 2016 à African Manager que l’unité de fabrication de carreaux céramiques à Agareb (Sfax), filiale de Carhago Ceramic du groupe Poulina Group Holding (PGH) reprendra de nouveau ses activités à la fin de l’année 2016.
Il a expliqué que les activités de cette usine avaient été arrêtées depuis l’année 2011 suite à des difficultés dues principalement à la Révolution . « Aujourd’hui, les choses sont devenues plus stables et nous devons  redémarrer cette usine là vue sa contribution non négligeable à la croissance de Carthago Ceramic », a-t-il dit.

par -

Poulina Group Holding (PGH), annonce l’inauguration de son  nouveau  Datacenter «appelé Dataxion » et déjà réputé être le plus grand en Afrique). La cérémonie d’inauguration devrait se tenir le mardi 17 mai 2016 à la zone Industrielle El Agba, en face du technopole. Cette cérémonie devrait être rehaussée par la présence de Noamane Fehri ministre des Technologies de la communication et de l’économie numérique, de  François Gouyette, Ambassadeur  de France en Tunisie, de Wided Bouchamaoui, présidente de l’UTICA  et d’Abdelwaheb Ben Ayed, président de Poulina Group Holding

par -

Il était «connu comme le loup blond» par toute la presse économique, tant il incarnait pendant de longues années, le «Monsieur communication» du groupe Poulina, un groupe où la création des d’affaires sont une question de vie quotidienne.

Karim Siala vient pourtant, il y a quelques mois, de quitter le groupe. Il n’en a pourtant pas complètement claqué la porte. Manifestement de la race des entrepreneurs, celui qui s’est tellement frotté aux affaires qu’il a fini par attraper le virus, a fini par sauter le pas.

Il l’a fait des deux pieds, sans pour autant le mettre dans le plat, puisqu’il s’est adjugé le partenariat d’un autre complice qui n’est pas complètement étranger à son métier d’origine. Son partenaire, dans cette affaire de cuisines, a d’abord était dans la communication.

Borhene Bouaoun est en effet propriétaire d’une société de panneaux d’affichage, et le choix n’est donc pas fortuit. Avec cet atout de taille, la communication de leur nouveau produit, celui des cuisines installées qu’ils cherchent manifestement à «démocratiser» si on peut dire,  et à mettre à portée de Monsieur tout le monde, deviendrait presque un jeu d’enfant, ce qui impactera forcément le coût de la cuisine. Les nouvelles cuisines seront aussi fabriquées dans les ateliers de Bouaoun,  une société «spécialisée dans le développement de projets sur mesure fournis clés en mains », selon le communiqué de presse remis aux journalistes.

Le sens des affaires de Siala devient plus visible, lorsqu’il comprend qu’un tel produit a aussi besoin d’un circuit de distribution pour le mettre à portée du client et pourquoi pas damer le pion à ceux qui l’y ont devancé et peinent encore à s’implanter le plus largement possible, pour garantir l’acquisition de la plus grosse part de marché et dans les plus brefs délais. Pour cela, le blond homme d’affaires n’ira pas chercher loin.

C’est,  en effet, la chaîne de magasins «Magasin Général», une société du groupe Bayahi qui fait partie d’un important groupe dans lequel son ancienne entreprise qui, faut-il le rappeler est un véritable incubateur de projets, assurera le rôle de réseau de distribution.

Le 21 avril, en effet, au point de vente «Batam», filiale du «Magasin Général», et en plein centre de Tunis, les co-fondateurs de la nouvelle marque «Ok Cuisines », Borhene Bouaoun et Karim Siala, invitaient la presse pour lui présenter le nouveau concept et la nouvelle marque tunisienne de fabrication de cuisines.

Ce nouveau projet, il faut aussi le noter, intervient dans une conjoncture où le concept de la cuisine change en Tunisie et la paire Siala-Bouaoun le sait et le met en avant. «Depuis quelques années, on assiste à une métamorphose de la cuisine. De pièce servant uniquement à préparer les repas, elle s’est mise en scène pour devenir un véritable endroit à vivre, sous-entendant beaucoup plus d’attention quant à la décoration, à l’agencement et à l’ambiance», indique encore le communiqué de presse qui ne manque pas de piquer la curiosité du consommateur sur ce qui l’intéresse, c’est-à-dire le prix. «Les marques cuisinistes existent en Tunisie, mais souvent réservées à une certaine élite vu leurs prix inabordables. OK Cuisine casse ce privilège en offrant à tous les Tunisiens des cuisines sur mesure d’une qualité optimale, loin des clichés des modèles de série vus et revus ! Pour faciliter l’accessibilité de la marque aux Tunisiens », précise encore la même source.

«Lorsqu’avec Karim Siala, nous avons pris la décision de lancer une nouvelle marque de cuisine sur mesure, nous avons construit notre projet en nous plaçant continuellement du côté du client, en le plaçant au centre de nos préoccupations et en listant tout ce qui le motiverait à acheter notre marque plutôt qu’une autre» annonçait Borhene Bouaoun, CEO.

«L’accompagnement de notre client, dès sa première visite dans notre show-room, est tout à fait unique en Tunisie. Notre mission consiste d’abord à inspirer nos clients et à les aider à affiner leurs choix grâce à notre expertise, à notre expérience et à nos conseils. La modernité et les technologies de pointe présentes dans nos propres usines nous permettent de répondre rapidement aux besoins de nos clients et de maintenir nos prix très compétitifs… », ajoute Karim Siala, Directeur général.

par -
« En dépit d’une année 2011 difficile

Au terme du 1er trimestre 2016, les revenus globaux de PGH (Poulina Group Holding) ont augmenté, durant le 1 er trimestre 2016, de 5% par rapport à ceux de la même période 2015, cette augmentation s’explique essentiellement par la hausse des ventes locales de 7%. Les investissements réalisés, durant ce 1 er trimestre 2016, ont atteint 15,2 Millions de Dinars contre 25,7 Millions de Dinars pour la même période en 2015. La plus grande partie de ces investissements, soit 68%, est affectée au métier de l’intégration avicole (10,3 Millions de Dinars pour achever la nouvelle usine d’aliments et les nouveaux centres d’élevage).

Les plus importantes hausses de revenus ont concerné, d’abord l’aviculture qui signait une augmentation de 14,4 MDT soit + 9%. Cette importante progression des ventes a concerné essentiellement la vente des aliments de 11 millions de dinars. C’est ensuite le groupe Commerce et services où l’augmentation était de 3,8 MDT soit + 9%. Ce métier a enregistré de bonnes performances au niveau des ventes des matières premières sur le marché local.

Dans le groupe Matériaux de construction, c’est une augmentation de 3,4 MDT soit + 11%. La hausse des revenus provient de l’amélioration des ventes des carreaux céramiques aussi bien sur le marché local (+ 5 %) qu’à l’export sur le marché libyen (+ 85 %). Dans le groupe Emballage,  c’est une augmentation de 2,6 Millions de Dinars soit + 10%. Ce métier a connu une reprise des ventes, avec une hausse remarquable de 10%, suite à l’amélioration de la productivité de toutes les usines et l’importante reprise des ventes export qui ont augmenté de 57%. L’immobilier aussi a connu une augmentation de 0,7 Million de Dinars soit + 18%. Les revenus de ce métier proviennent des ventes des projets de promotion immobilière.

Côté baisses, ce sont les revenus des produits de grande consommation qui ont régressé de 2,3 MDT soit -3 %, qui s’explique essentiellement par la baisse des ventes exports. Baisse aussi dans les revenus du groupe Transformation d’acier, avec de 1 MDT  de revenus en moins, soit -3 %. Cette baisse a touché essentiellement les ventes export. Baisse enfin dans les revenus du groupe Bois et biens d’équipement qui ont régressé de 0,7 MDT soit -4%, qui s’explique notamment par la baisse des ventes des produits en bois.

par -

La société Placements de Tunisie –SICAF a publié ses indicateurs d’activité provisoires relatifs au 1er trimestre 2016. Elle y annonce une moins-value potentielle de l’ordre de 59.585 dinars constatée sur les actions SICAV rendement. Mais surtout une dotation de provision sur les titres Sitex et Poulina PGH pour respectivement environ 4.230 dinars et 500 dinars. Enfin, une reprise de dépréciation a été constatée sur les titres Carthage cément et Artes automobiles pour respectivement 92 dinars et 6.961 dinars.

Dans les indicateurs de ses activités de la même période, une autre Sicaf fait aussi des provisions sur deux autres sociétés cotées. En effet, selon le communiqué de la SPDIT-Sicaf, les reprises de provisions du premier trimestre 2016, ont été moins importantes, eu égard à la faible amélioration des cours boursiers des actions concernées par cette reprise. Elle annonce ainsi «la constitution de provisions supplémentaires concernant principalement les actions de la STB et de Délice Holding, et ce suite à la baisse du cours de ces titres pendant le premier trimestre ».

par -
D’après  les indicateurs d’activité trimestriels de Poulina Group Holding (PGH)

Malgré la conjoncture difficile que connaît la Tunisie, Poulina Group Holding conclut l’année 2015 avec un bilan positif.

Selon les derniers chiffres rendus publics ce jeudi 21 janvier 2016, PGoulina a enregistré une amélioration au niveau de sa structure de dette avec 67% de dettes à long terme au 31 décembre 2015 contre 59% durant la même période de l’année 2014.
Les dettes bancaires de PGH ont également enregistré une légère hausse de 1,6%, soit 491,7 millions de dinars(MDT) en 2015 contre 483,6 MDT en 2014.

Sur un autre volet, le PGH a enregistré une augmentation de 5% de ses revenus à 1,679 milliard de dinars contre 1,603 milliard une année auparavant, avec une nette croissance de 4% de ses ventes à l’export.

Poulina a investi 132 MDT financés en terme d’emploi à raison de 85% sur fonds propres, et ce, malgré une baisse de 20% des investissements.

Le quatrième trimestre 2015 a été, à lui seul, marqué par une hausse de 6% des revenus globaux de PGH. Cette progression est due essentiellement à la hausse des ventes locales de l’ordre de 5% et la reprise des ventes à l’export qui ont enregistré une amélioration de 11%.

Les investissements réalisés, durant ce quatrième trimestre, ont atteint 32,3 MDT contre 71 MDT pour la même période en 2014, dont 72% de ces investissements ont été affectés au métier de l’aviculture à 23,205 MDT. Ce métier a connu la plus grande performance au niveau des ventes, soit 20% à 33 MDT, suivi du métier du commerce & services avec +18% à 8 MDT, le métier d’emballage avec +15% (3,7 MDT), le métier des matériaux de construction avec +11% ( 3,3 MDT), et l’immobilier avec une hausse des ventes estimée à 9% (0,5 MDT).

par -
L’analyse des indicateurs financiers pour le 2ème  trimestre 2014

L’analyse des indicateurs financiers pour le 2ème trimestre 2014, consolidés de Poulina Group Holding, confirme des performances exceptionnelles et une reprise confirmée de la plupart des activités.

Selon les données communiquées par Poulina Group Holding , le groupe a enregistré une augmentation de 7% de ses revenus par rapport à 2013, hausse expliquée principalement par celle des ventes local (+10%) ela forte hausse des ventes des activités : commerce et services (+38%), transformation d’acier (+18%) ; immobilier (+37%), matériaux de construction (+14%) et activité emballage (+11).

Nous y reviendrons

par -
En présence du ministre en charge des TIC

En présence du ministre en charge des TIC, Fethi Jlassi, de tout le gratin financier et technologique de la capitale et d’au moins une cinquantaine de DSI (Directeurs des services informatiques) français, la Holding Poulina se lançait, le jeudi 15 mai, dans le Cloud Computing. En partenariat avec la société Intrinsec, filiale du groupe Français «Neurones», Poulina a créé la société «Cloud Temple Tunisia». Cette entreprise sera la coque juridique pour l’exploitation et la commercialisation d’un des plus grands Data Centers de la Tunisie dont le coût avoisinait les 45 MDT investis par Poulina. «Depuis sa création, Poulina Group Holding et grâce à une politique économique visionnaire, a œuvré à la création de valeur en misant avant tout sur l’innovation et la recherche de l’excellence.

En s’investissant dans les nouvelles technologies à valeur ajoutée et afin de concrétiser la construction du plus grand Datacenter de Tunisie «Dataxion».

Pour sceller cette JV et démarrer officiellement l’activité de Cloud Temple Tunisia, une convention de partenariat a été signée récemment en présence des staffs du directoire des deux groupes et présidée par Abdelwaheb Ben Ayed, PDG de PGH et Franck Dubray, PDG de la société Intrinsec.

La direction générale de Cloud Temple Tunisia (CTT) a été confiée à Mohamed Ali Chouchane, jeune cadre supérieur de PGH. Poulina Group Holding dont le parc informatique compte plusieurs centaines de serveurs, est le premier client de la société CTT et envisage à travers cette migration de réaliser une économie d’au moins 30% sur son budget d’infrastructure et d’exploitation informatiques ». Avec cette économie, ce sont les actionnaires de PGH qui sont sur un nuage !

par -
Le groupe PGH (Poulina) a enregistré durant le premier trimestre 2014

Le groupe PGH (Poulina) a enregistré durant le premier trimestre 2014 une augmentation de 8% de ses revenus par rapport à la même période de l’année 2013. Cette hausse est expliquée essentiellement par l’amélioration des ventes à l’export de +21%.

Au niveau des métiers, les plus importantes évolutions se détaillent comme suit : Bois et Biens d’équipement (+31%), Emballage (+22%), et Produits de grandes consommations (+16%).

par -
Le

Le « roi de la volaille » Abdelwaheb Ben Ayed s’intéresse aux routes tunisiennes. Son groupe Poulina Group Holding (PGH), déjà très présent dans les secteurs du BTP et des matériaux de construction, vient de se doter d’une nouvelle filiale, Bitumen, dédiée à la transformation et au stockage des bitumes, rapporte le site Maghreb Confidentiel.

par -
Poulina Group Holding poursuit le développement de ses activités de service à valeur ajoutée en Tunisie

Poulina Group Holding poursuit le développement de ses activités de service à valeur ajoutée en Tunisie, et après l’ouverture de deux Kisses Stores (ENNASR et Sousse) spécialisés dans la distribution de produits de beauté de luxe, c’est au tour de sa filiale high-tech ASTER Informatique d’ouvrir le premier Store de sa chaîne : iWAYstore, dédié exclusivement à la commercialisation des produits Apple.

L’iWAYstore a ouvert dernièrement ses portes en plein centre de la ville de Sousse, au centre commercial Champs Elysées. En plus des produits de la marque de la pomme croquée, iWAYStore se chargera du service après vente ainsi que du conseil dans l’utilisation des produits de la firme de Cupertino.

INTERVIEW

Le PDG de la BIAT, Mohamed Agrebi, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs questions dont principalement la stratégie...

AFRIQUE

Des avions de guerre ont bombardé lundi la ville de Derna, ville côtière de l'Est libyen, a annoncé un témoin à Reuters, dans la...

Reseaux Sociaux