Tags Posts tagged with "présence"

présence

par -
0

Dans un récent rapport, intitulé «la pluralité politique dans les médias audio-visuels au cours du 1er trimestre 2016 », la Haute autorité du secteur, la HAICA a donné le taux de présence de chaque parti politique dans ces médias, à travers le temps consacré à chacun des partis lors des interventions dans les programmes de ces chaînes. Des interventions qui restent, à 91 % phallocrates (11,7 % sur Al Hiwar et 10,3 % sur Al Wataniya. Les plus « féministes ».

Selon la HAICA donc, le parti islamiste tunisien Ennahdha domine la scène médiatique en Tunisien. Elle affirme que le parti de Rached Ghannouchi occupe 24,46 % de tout l’espace des interventions dans les médias tunisiens (Voir le détail et la méthodologie sur HAICA) au cours du 1er semestre 2016 , suivi par Nida Tounes avec seulement 16,08 %, le Front Populaire avec 12,52 % de l’espace média. Un espace média où la politique domine avec 35,85 % des interventions, suivie de l’économie et du terrorisme. Le divertissement ne représente que 2,59 % des programmes des médias télévisés, où les débats politiques sont de rigueur avec 64,88 % des programmes TV.

trsd4

Toujours selon le rapport de la HAICA, les partis occupent plus d’espace dans les médias tunisiens que les institutions gouvernantes. C’est ainsi que l’espace consacré à la présidence de la République, au cours de la période du 1er semestre 2016, ne représente que 6,5 % des interventions, soit presque 14 heures et 17 minutes, le gouvernement, avec un peu plus de 66 heures, représente 30,1 % de l’espace. En premier, ce sont les députés représentant les partis présents à l’ARP dont le présence est dominante avec 53,6 %.

  • Les médias TV public et Ennahdha

Sur les chaînes TV, on remarque, selon les chiffres de la HAICA, que Ennahdha occupe la 1ère place des interventions sur la Wataniya 1 avec 20,71 du temps des interventions, loin devant le FR (Front Populaire) avec 18,39 % et 15,88 % pour Nida Tounes. Ennahdha domine aussi les interventions sur la Wataniya 2 avec 24,5 %, loin devant le FP (17,33%) et Nidaa (16,77 %). Contrairement à l’impression générale que dégage l’omniprésence d’un chroniqueur connu pour ses liens avec Ennahdha, ce parti n’occuperait que la seconde place des interventions sur la chaîne TV Al Hiwar Attounsi avec 17,3 %, loin derrière Nida Tounes avec 23,8 % , Al Horra avec 11,6 % et le FP (Front Populaire) en 4ème place.

Ennahdha domine les interventions télévisées avec 23,46 % sur Hannibal TV, loin devant Nida Tounes avec 16,49 % et le FP en 3ème place avec 16,45 % du temps des interventions au cours du 1er trimestre 2016. Ennahdha 1èreaussi sur Attassia TV avec 27,51 % des interventions, juste devant le FP, 2ème  plus grand intervenant et Nida Tounes n’est que 3ème . Ennahdha encore 1ère  avec 22,92 % des intervention sur Nessma TV, où Nida n’occupe que la seconde place avec 22,10 % du temps des interventions. En 3ème place sur Nessma… le parti «Harak Tounes Irada» de Moncef Marzouki (13,42 %).

Chez la chaîne TNN TV, c’est le FP qui domine le temps d’intervention des représentants des partis politiques, où il est majoritaire avec 20,17 %. 18,79 % sont pour Ennahdha qui y occupe la seconde place et la 6ème place pour Nida (6,27  %) qui n’est pas loin du CPR (5 %). Sur Al Janoubiya, c’est Le mouvement tunisien «Harakat Attounssi» qui a pris 42,69 % des interventions, devant le parti «Neo-Destour» et Al Horra. Nida n’est qu’à la 4ème place et Ennahdha en 5ème place.

Si les TV consacrent plus de temps à Ennahdha qu’au reste des partis de la place à l’ARP, les Radios tunisiennes semblent être plus Nida Tounes qu’Ennahdha. En effet, selon la HAICA, Nidaa Tounes a occupé 19,21 % du temps des interventions de l’ensemble des intervenants de la scène politique,  devant Ennahdha avec seulement 14,48 %, presqu’au même niveau que le Front Populaire avec 14,27 % des interventions.

  • Radio Jeune et le Front Populaire

Dans le classement par Radio, la RTCN, c’est le parti islamiste Ennahdha qui domine les interventions avec 20,32, le FP derrière et Nida Tounes en 3ème position. Ennahdha domine aussi sur Shems FM (16,7 % des interventions) et Nida et le FP respectivement 2ème et troisième. Sur Radio Jeune, c’est le FP qui domine avec 17,43 % des interventions, Nida juste derrière et Ennahdha en 3ème position. Chez Mosaïque FM, c’est Nida Tounes qui dominait les temps d’interventions avec 22,1 % de part, le FP en seconde position et Ennahdha en 3ème . Le parti islamiste n’est qu’à la 4ème positions sur Express FM (11,72 %), loin derrière Nida Tounes (26,93 %), le FP (13,18 %) et Al Horra en 3ème position avec 12,49 % du temps d’antenne. Le rapport de la HAICA qui n’a pas scanné les temps d’antenne de toutes les radios, termine avec Radio Med où Nida a occupé la première place des intervention (18,81 %), Al Horra en 2ème, le FP en 3ème et Ennahdha en 5ème.

  • Position politique ou simple disponibilité des intervenants ?

Derrière ces classements, tant TV que Radios, comme ne l’a pas expliqué la HAICA, il est difficile sinon impossible de voir une quelconque appartenance politique, les médias tenant avant tout à leur indépendance. Il y a, par contre, d’abord le fait que Ennahdha, comme Nida ou le FP, restent les plus importants acteurs de la scène politique, ceux qui font en quelque sorte l’actualité, qui est elle-même le menu principal de tous les plateaux radio et TV.

Il y a ensuite la disponibilité des uns et des autres à répondre aux sollicitations  de ces plateaux. Là encore, force est de reconnaître que les représentants d’Ennahdha se montrent plus disponibles que les autres, au sein d’un parti qui a mis au point, bien avant les autres et dont certains sont en manque flagrant, une stratégie média capable de s’adapter à tous et à tout et d’être même présente sur plusieurs médias en même temps et à la fois, avec tours un casting différent et à toute épreuve.

En face, ce n’est un secret pour personne, c’est un parti (Nida) fissuré, démantelé, sans politique commune de communication, un ensemble d’ego, indisciplinés qui n’obéissent à aucune instruction. Nida rate ainsi l’occasion de traduire, par une présence médiatique à l’image de son poids politique virtuel, son poids politique réel. Dans les médias, les plateaux ont horreur du vide. Le temps pressant, c’est à celui qui  répond le premier. Ces médias, dont personne ne peut remettre en question le professionnalisme et où le pluralisme se traduit malgré tout, prêchent pourtant et malheureusement par un manque de souci de l’équilibre. Un manque, rappelons-le, qui n’est certainement pas voulu !

par -
0

Slim Riahi, président du Parti Patriotique Libre (UPL) a souligné que son parti pose comme condition pour faire partie du prochain gouvernement d’avoir une « présence effective » et d’être « socié aux décisions politiques ».

« Nous avons expliqué au chef du gouvernement désigné notre point de vue, soit notre participation sera effective soit on se retire », a déclaré le leader de l’UPL à la presse au terme de son entrevue avec Youssef Chahed, vendredi à Dar Dhiafa à Carthage.

« L’UPL souhaite un régime où les partis soient associés aux décisions politiques car il est insensé qu’ils proposent des ministres voués à des tâches de (simples) fonctionnaires du gouvernement », a-t-il expliqué.

Riahi a indiqué qu’aucune proposition à ce sujet n’a été faite lors de cette entrevue demandé par le chef du gouvernement désigné.

Une nouvelle réunion avec Youssef Chahed devrait avoir lieu samedi, a ajouté le dirigeant de l’UPL.

Slim Riahi avait assuré jeudi que son parti « ne sera pas témoin de la formation d’un gouvernement dont le pourcentage de l’échec est plus élevé que celui de la réussite ».

« La position de l’UPL est claire a ce sujet et on ne peut cautionner un noyau de pouvoir restreint couvert de partis de décor », a commenté le leader du parti (12 députés à l’APR) sur sa page facebook à propos du processus de formation du gouvernement d’union nationale dont la mission à été confiée à Youssef Chahed.

Il a souligné que « l’UPL ne peut se contenter de détenir des portefeuilles sans faire partie de la décision politique portant sur des dossiers réels touchant directement le peuple ».

 

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

0
La Fédération Wallonie-Bruxelles a inauguré le 18 janvier un nouvel établissement scolaire belge à Dar Bouazza, et posé la première pierre de la future...