Tags Posts tagged with "Prime du mouton"

Prime du mouton

par -

La Steg (Société tunisienne de l’électricité et du gaz) est une société qui emploie 13.500 personnes de manière permanente. C’est aussi une entreprise qui se plaint toujours d’impayés depuis la révolution et ne trouve aucune gêne à couper l’électricité en cas de non-paiement. En 2014, les impayés de la Steg se chiffraient à 1.000 MDT et 970 MDT en 2015. Les dettes envers ses bailleurs de fonds se chiffraient la même année à 4.500 MDT. C’est aussi une entreprise hautement déficitaire, du fait qu’elle vend le kilowatt/heure de 250 millimes de coût de revient à 160 millimes. Son déficit est couvert annuellement par le budget de l’Etat, c’est-à-dire l’argent du contribuable. En 2014, la subvention de compensation avait atteint les 2.200 MDT. En 2015, la baisse du cours du prix du pétrole aidant, elle ne devrait pas dépasser les 350 MDT. Et c’est cette subvention qui sert à combler le déficit et à équilibrer le bilan de la Steg.

gdf8

La Steg, c’est pourtant aussi une entreprise très généreuse avec ses 13.500 employés. Ces derniers  bénéficient déjà de la gratuité de l’électricité, avec une consommation qui dépasse la moyenne du Tunisien et qui dépasse même les 1200 KW/H par mois pour les cadres. Ces mêmes cadres bénéficient aussi d’une avance sur les frais de l’Aïd (fête du mouton). Une avance qu’ils remboursaient cependant  avec  des facilités de paiement. Une facilité que les syndicats avaient depuis quelques années toujours demandé à remplacer par un don de l’Entreprise, chose que les PDG successifs avaient toujours refusée.

Cette année, la direction générale a fini par céder et décide (voir copie du document, circulant sur les réseaux sociaux et qui nous a été confirmé par un haut cadre de la Steg) de faire don d’une prime de l’Aïd du mouton, d’un montant de 400 DT pour les employés inscrits sur les registres de la Steg à la date de la décision.  Par un petit calcul, 400 x 13.500 = 5,4 millions de dinars tunisiens (MDT). Un cadeau royal fait aux employés de la Steg qui ne paient pas la Steg, d’un montant faramineux dans cette conjoncture de grandes difficultés financières structurelles de l’économie tunisienne. Une conjoncture qui avait poussé le nouveau chef du gouvernement à appeler à l’austérité et à serrer la ceinture. Un montant aussi qui nécessite obligatoirement l’aval du ministre de l’Energie, qui devra en avertir le chef du gouvernement et c’est donc, obligatoirement, une décision gouvernementale que le conseil d’administration de la Steg, cette entreprise déficitaire et endettée, ne peut pas endosser tout seul, d’autant qu’elle sort du cadre global de l’accord gouvernement-UGTT.

Un cadeau empoisonné, d’autant qu’il pourrait être, pourquoi pas, généralisé à toutes les entreprises publiques. Un député disait, devant Chahed qui discourait à l’ARP pour solliciter sa confiance, «en cas de difficultés, ajoute un as ».

Nous avons essayé de parler de cette décision en date du 26 août avec le PDG de la Steg, Ameur Bchir, et lui avons même envoyé un sms dans ce sens. Silence, on dépense !

 

INTERVIEW

Le PDG de la BIAT, Mohamed Agrebi, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs questions dont principalement la stratégie...

AFRIQUE

La liste des personnalités congolaises sanctionnées par l'Union européenne s'allonge. Le lundi 29 mai 2017, l'UE a officiellement mis 9 responsables de plus dans...

Reseaux Sociaux