Tags Posts tagged with "prisons libyennes"

prisons libyennes

par -
0

Cinq ans après la chute de Mouammar Kadhafi, la Libye est empêtrée dans un conflit qui oppose le gouvernement reconnu par la communauté internationale, réfugié dans l’est du pays, à un gouvernement rival mis en place par l’Aube libyenne, l’alliance principalement islamiste qui s’est emparée l’an dernier de la capitale, Tripoli.

Une situation d’autant plus atypique que ni l’un ni l’autre n’ont de prise sur les événements, le plus souvent violents, qui se produisent sur leurs territoires respectifs, offrant une vaste marge pour les milices de tout acabit  pour sévir évidemment en dehors de tout cadre légal.

Les ressortissants tunisiens qui séjournent dans le pays voisin en font fréquemment les frais,  sous la forme de vexations, de représailles, d’enlèvements, d’expulsions et d’internements abusifs. Autant dire que, suite à la multiplication des actes de violences entre les différentes  milices armées, les Tunisiens  se retrouvent  de plus en plus menacés par le chaos  qui règne dans ce pays.

L’activiste politique et spécialiste de la question libyenne, Mustapha Abdelkabir  a annoncé, mardi 1er mars  2016, à Africanmanager que 20 Tunisiens, dont une femme sont portés disparus depuis un bon moment en Libye.

Il a, dans ce contexte, dénoncé l’absence de toute intervention de la part du ministère tunisien des Affaires étrangère auprès du gouvernement libyenne dans cette affaire.

Il a ajouté que plus de 450 travailleurs tunisiens croupissent actuellement dans les prisons libyennes alors qu’ils n’ont aucun lien avec le terrorisme et les groupes djihadistes, rappelant la « vaste opération de contrôle » récemment menée par les autorités libyennes, qui s’est soldée par  l’arrestation de nombreux Tunisiens.

On rappelle dans ce contexte que le gouvernement tunisien n’a de cesse de renouveler ses appels à ses  ressortissants en Libye à la prudence, à quitter le territoire si nécessaire , et à ne pas se rendre dans ce pays dans les conditions actuelles sauf nécessité absolue.

Dans cette conjoncture, le  ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, a annoncé la constitution d’une cellule de crise au sein du département chargée du suivi de la situation des Tunisiens en Libye et ce, pour prévenir toute urgence, notamment, à la lumière des développements de la situation dans ce pays.

Il a précisé que cette  cellule a été dotée de toutes les ressources nécessaires afin de s’acquitter au mieux de sa mission, à savoir veiller à la sécurité de la communauté tunisienne.

Il a, dans ce sens, souligné l’absence de statistiques actualisées concernant le nombre de Tunisiens résidant en Libye, estimé à 65 mille en 2014.

Une cellule-consulaire sera installée, prochainement, au poste-frontière de Ras Jedir pour fournir aides et services nécessaires aux ressortissants tunisiens de retour de Libye.

Le ministre a, par ailleurs, affirmé que la Tunisie est disposée à rouvrir son ambassade et son consulat général dans la capitale libyenne, « une fois le nouveau gouvernement installé à Tripoli ».

La Tunisie avait fermé toutes ses représentations diplomatiques à Tripoli et à Benghazi, à la suite des événements survenus en Libye, en juillet 2014.

Dans une Libye en proie au chaos, où deux gouvernements se disputent le pouvoir, plusieurs Tunisiens ont été enlevés  par des hommes armés pour obtenir la libération d’un des leurs détenu en Tunisie, alors que d’autres ont été incarcérés dans les prisons libyennes pour des délits qu’ils n’ont pas commis.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE