Tags Posts tagged with "prix, immobilier,"

prix, immobilier,

par -
La tendance générale de l’immobilier marque  une légère correction en juin mais  aussi une augmentation de 1

La tendance générale de l’immobilier marque  une légère correction en juin mais  aussi une augmentation de 1,16% sur le semestre, selon l’édition de juin 2012 du baromètre mensuel   d’ ArgusImmo.tn, des prix de l’immobilier résidentiel dans les plus grandes villes tunisiennes.
Les prix du mois de juin ont baissé de -0,39%, après la hausse enregistrée au mois de mai (+0,68%), ce qui les place  à des niveaux  légèrement plus élevés que ceux de mars et d’avril, mais qui restent inférieurs à ceux du mois précédent, notamment de février.
D’après le rapport, les prix de l’immobilier ont augmenté de 1,16%, au premier semestre 2012. Cette évolution diffère  selon les régions: les prix dans plusieurs quartiers (surtout ceux de la capitale) explosent alors que d’autres reculent nettement.
La plus forte hausse sur le Grand Tunis est celle enregistrée à la Soukra. Les prix moyens ont augmenté, en l’espace de six mois, de 14% pour passer de 1.225 dinars/m² à 1.400 dinars/m².
Les nouvelles constructions dans ce quartier boostent les prix. Ainsi, ils dépassent maintenant les prix dans des quartiers comme El Menzah (1.375 dinars/m²), Cité Olympique (1.250 dinars/m²) ou encore Ain Zaghouan (1.375dt/m²).
Dans tous les quartiers où l’offre immobilière est essentiellement constituée de nouvelles constructions, les prix n’arrêtent pas d’augmenter. Ainsi, une augmentation de 17% sur le premier semestre a été enregistrée  à la Manouba (1.050 dinars/m²), de 13% sur le premier semestre à la Cité Ennasr (1.800 dinars/m²), de 12% à Denden (950 dinars/m²) et El Mourouj (925 dinars/m²), de 10% à Bardo (1.150 dinars/m²), de 9% à la nouvelle Medina (925 dinars/m²), de 8% au Kram (1.300 dinars/m²), de 7% aux Berges du Lac (2.300 dinars/m²), de 6% à Ain Zaghouan (1.375 dinars/m²) et de 6% à la Zone Urbaine Nord (1.850 dinars/m²).
Les quartiers les plus chers du Grand Tunis sont concentrés dans la banlieue nord et au nord de la capitale.  En tête vient évidemment le village de Sidi Bou Saïd (2.600 dinars/m²) et ses environs (Carthage, Amilcar), suivis du  quartier des Barges du Lac, où les prix moyens gravitent  autour de 2.300 dinars /m². Dans la fourchette de 1.800 dinars/m² – 2000 dinars/m², on trouve, dans l’ordre, le quartier de Marsa Saf Saf (1.875 dinars/m²), les Jardins de Carthage (1.875 dinars/m²).La Zone Urbaine Nord (1.850 dinars/m²), Cité Ennasr (1.800 dinars/m²) et Gammarth (1.800 dinars/m²).
La même source relève qu’à  l’approche de l’été, les prix des biens immobiliers dans les villes balnéaires ont sensiblement augmenté, à quelques exceptions près. La plus forte augmentation a été enregistrée à El Maâmoura (Gouvernorat de Nabeul), où les prix sont passés de 675 dinars/m² à 825 dinars/m² (de janvier à juin), soit une évolution de 22%.
Des évolutions importantes à El Kantaoui ont été également  enregistrées avec   +12% (2.050 dinars/m²), +10% à Sousse Ville (1.100 dinars/m²), +9% à Kélibia (875 dinars/m²), +8% à RafRaf Plage (700 dinars/m²), +6% à Bizerte (925 dinars/m²) et +5% à Monastir (1.125 dinars/m²) et à Mahdia (1.050 dinars/m²).
Cependant, d’autres régions balnéaires ont enregistré un recul important. Ainsi les prix ont baissé de 8% à Djerba (1.500 dinars/m²), -7% à El Mrezgua (1.350 dinars/m²) et de -2% à Nabeul Ville (1.200 dinars/m²).
Force est de constater que  ces baisses sont en rapport avec le flux d’acheteurs étrangers qui a sensiblement régressé. Djerba est sollicitée  par des acheteurs étrangers cherchant des résidences secondaires au soleil, et Nabeul est soumise à la fluctuation de la demande maghrébine. Le manque de touristes, surtout algériens, dans cette région influe sur le dynamisme du marché de l’immobilier.
Néanmoins,  les prix de l’immobilier dans les gouvernorats de Jendouba et de Sfax n’ont pas enregistré d’évolution significative durant le 1er semestre 2012. Les prix à Jendouba tournent autour de 500 dinars/m² (entre 175 dinars/m² à Cité Eddachra et 1.100 dinars/m² à Tabarka).
Les prix dans le gouvernorat Sfax sont en moyenne plus élevés et se situent  autour de 775 dinars/m² (entre 225 dinars/m² à Bir Ali Ben Khelifa et 1.000 dinars/m² à El Khazzanette, Sfax Sud).

par -
La tendance générale de l’immobilier marque  une légère correction en juin mais  aussi une augmentation de 1

La tendance générale de l’immobilier marque  une légère correction en juin mais  aussi une augmentation de 1,16% sur le semestre, selon l’édition de juin 2012 du baromètre mensuel   d’ ArgusImmo.tn, des prix de l’immobilier résidentiel dans les plus grandes villes tunisiennes.
Les prix du mois de juin ont baissé de -0,39%, après la hausse enregistrée au mois de mai (+0,68%), ce qui les place  à des niveaux  légèrement plus élevés que ceux de mars et d’avril, mais qui restent inférieurs à ceux du mois précédent, notamment de février.
D’après le rapport, les prix de l’immobilier ont augmenté de 1,16%, au premier semestre 2012. Cette évolution diffère  selon les régions: les prix dans plusieurs quartiers (surtout ceux de la capitale) explosent alors que d’autres reculent nettement.
La plus forte hausse sur le Grand Tunis est celle enregistrée à la Soukra. Les prix moyens ont augmenté, en l’espace de six mois, de 14% pour passer de 1.225 dinars/m² à 1.400 dinars/m².
Les nouvelles constructions dans ce quartier boostent les prix. Ainsi, ils dépassent maintenant les prix dans des quartiers comme El Menzah (1.375 dinars/m²), Cité Olympique (1.250 dinars/m²) ou encore Ain Zaghouan (1.375dt/m²).
Dans tous les quartiers où l’offre immobilière est essentiellement constituée de nouvelles constructions, les prix n’arrêtent pas d’augmenter. Ainsi, une augmentation de 17% sur le premier semestre a été enregistrée  à la Manouba (1.050 dinars/m²), de 13% sur le premier semestre à la Cité Ennasr (1.800 dinars/m²), de 12% à Denden (950 dinars/m²) et El Mourouj (925 dinars/m²), de 10% à Bardo (1.150 dinars/m²), de 9% à la nouvelle Medina (925 dinars/m²), de 8% au Kram (1.300 dinars/m²), de 7% aux Berges du Lac (2.300 dinars/m²), de 6% à Ain Zaghouan (1.375 dinars/m²) et de 6% à la Zone Urbaine Nord (1.850 dinars/m²).
Les quartiers les plus chers du Grand Tunis sont concentrés dans la banlieue nord et au nord de la capitale.  En tête vient évidemment le village de Sidi Bou Saïd (2.600 dinars/m²) et ses environs (Carthage, Amilcar), suivis du  quartier des Barges du Lac, où les prix moyens gravitent  autour de 2.300 dinars /m². Dans la fourchette de 1.800 dinars/m² – 2000 dinars/m², on trouve, dans l’ordre, le quartier de Marsa Saf Saf (1.875 dinars/m²), les Jardins de Carthage (1.875 dinars/m²).La Zone Urbaine Nord (1.850 dinars/m²), Cité Ennasr (1.800 dinars/m²) et Gammarth (1.800 dinars/m²).
La même source relève qu’à  l’approche de l’été, les prix des biens immobiliers dans les villes balnéaires ont sensiblement augmenté, à quelques exceptions près. La plus forte augmentation a été enregistrée à El Maâmoura (Gouvernorat de Nabeul), où les prix sont passés de 675 dinars/m² à 825 dinars/m² (de janvier à juin), soit une évolution de 22%.
Des évolutions importantes à El Kantaoui ont été également  enregistrées avec   +12% (2.050 dinars/m²), +10% à Sousse Ville (1.100 dinars/m²), +9% à Kélibia (875 dinars/m²), +8% à RafRaf Plage (700 dinars/m²), +6% à Bizerte (925 dinars/m²) et +5% à Monastir (1.125 dinars/m²) et à Mahdia (1.050 dinars/m²).
Cependant, d’autres régions balnéaires ont enregistré un recul important. Ainsi les prix ont baissé de 8% à Djerba (1.500 dinars/m²), -7% à El Mrezgua (1.350 dinars/m²) et de -2% à Nabeul Ville (1.200 dinars/m²).
Force est de constater que  ces baisses sont en rapport avec le flux d’acheteurs étrangers qui a sensiblement régressé. Djerba est sollicitée  par des acheteurs étrangers cherchant des résidences secondaires au soleil, et Nabeul est soumise à la fluctuation de la demande maghrébine. Le manque de touristes, surtout algériens, dans cette région influe sur le dynamisme du marché de l’immobilier.
Néanmoins,  les prix de l’immobilier dans les gouvernorats de Jendouba et de Sfax n’ont pas enregistré d’évolution significative durant le 1er semestre 2012. Les prix à Jendouba tournent autour de 500 dinars/m² (entre 175 dinars/m² à Cité Eddachra et 1.100 dinars/m² à Tabarka).
Les prix dans le gouvernorat Sfax sont en moyenne plus élevés et se situent  autour de 775 dinars/m² (entre 225 dinars/m² à Bir Ali Ben Khelifa et 1.000 dinars/m² à El Khazzanette, Sfax Sud).

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

Le 29 mars, le Conseil de sécurité des Nations unies votera une résolution sur le possible renouvellement du mandat de la Mission de l’Organisation...

SPORT