Tags Posts tagged with "produits alimentaires,"

produits alimentaires,

par -

Selon les données dévoilées par le ministère du Commerce algérien et reprises par APS, les produits alimentaires de large consommation ont vu leur prix moyen fortement augmenter en 2016.

Parmi les produits les plus touchés par cette envolée des prix, l’on trouve notamment les produits d’épicerie et les fruits. C’est le cas des légumes secs, avec les pois chiches dont le prix moyen a augmenté de 46% en 2016, passant de 165 dinars par kilogramme à 240 DA/kg. Les lentilles ont également enregistré une hausse de 18%, à 190 DA/kg, précise la même source.

L’essentiel des produits de grande consommation ont connu des hausses du prix moyen, à l’image du concentré de tomate (8%), les pâtes et le riz (6%), ainsi que le café (4%). Dans cette catégorie de produits d’épicerie, seul le prix des haricots secs a baissé de 12%.

Dans le même temps, les fruits frais ont connu, en 2016, une hausse significative de leurs prix moyens. C’est le cas des pommes locales, en hausse de 40%, à 194 dinars le kilo, des oranges (41%) et des bananes (27%). Le prix des dattes a augmenté modérément de 8%, à 462 DA/kg, détaille le ministère du Commerce.

par -

Selon les données publiées ce mercredi par le ministère du Commerce Algérien et rapportées par TSA, les prix au détail de la majorité des produits alimentaires ont fortement augmenté en décembre dernier par rapport au même mois de 2015.

Les principaux produits d’épicerie se sont envolés : le lait en poudre infantile (+9,8%), la levure sèche (+8,9%), les pâtes alimentaires (+8%), le concentré de tomate (+6,7 %), le café (+6,7%), la farine conditionnée (+6,3%), le thé (+6,1%), le riz (+5,7%), le sucre blanc (+3,5%), les huiles alimentaires (+1%) et la semoule ordinaire (+0,3%), selon la même source. Le lait en poudre adultes a connu une légère baisse de 0,3%.

D’après la même source, pour les légumes frais, à l’exception du prix de l’oignon sec qui a fortement baissé (-37%), ceux des autres produits ont augmenté? tels l’ail importé (+30,2%), la tomate fraîche (+18,5%), la pomme de terre (+2%) et l’ail local sec (+1,2%).

par -

Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Zied Laadheri, a catégoriquement nié, ce lundi 28 novembre 2016, l’augmentation prochaine des prix de vente de plusieurs produits alimentaires de base, rapporte Achourouk On Line.

 Il a ajouté que son département œuvre davantage afin de respecter les choix faits par les anciens gouvernements et relatifs au gel des prix.

Il a, en outre, affirmé que le budget 2017 consacré à la subvention des produits alimentaires de base avoisine les 1600 millions de dinars.

par -

Les marchés israéliens font la part belle aux denrées alimentaires marocains, notamment au couscous et aux sardines. En contrepartie, des produits chimiques industrialisés et des appareils mécaniques viennent en tête des produits israéliens distribués au Maroc, rapporte le site « le360 ».

Selon le bureau central israélien des statistiques, les rapports commerciaux entre les deux Etats ont connu une hausse sensible durant l’année 2015, alors que le taux de croissance de la balance commerciale a atteint 145%, a relevé la même source.

par -

Les agents de contrôle économique et la police municipale ont perquisitionné un dépôt à Radès et saisie une quantité importante de fruits de mer et d’autres produits alimentaires impropres à la consommation, rapporte Mosaique Fm.

Il est à signaler à ce propos que les opérations de contrôle sanitaire des aliments se sont multipliées durant ce mois de Ramadan. Une importante quantité de produits alimentaires impropres à la consommation a été saisie dans plusieurs endroits.

par -

Selon un rapport publié par le Programme des Nations unies pour l’environnement (UNEP) et le Global Footprint Network (GFN), les prix des produits à la consommation pourraient connaître une hausse dans les années à venir en Tunisie, en Égypte et au Maroc,

Le Bangladesh et les Philippines, sont aussi des pays qui risquent d’être touchés de plein fouet par la hausse des prix des matières premières alimentaires, qui entraîneraient une hausse de plus de 10% des prix des produits à la consommation.

par -
13 tonnes de produits alimentaires subventionnés et destinés à la contrebande vers la Libye ont été saisie par les agents de sureté à Médenine.

Les brigades de contrôle économique relevant de la direction régionale de commerce de Ben Arous ont saisi des quantités de boissons impropres à la consommation dans une société de fabrication de jus à El Mghira (gouvernorat de Ben Arous).
Selon le directeur régional de commerce, Mohamed Hédi Ainoubli, 500 litres de jus de fruits concentrés, 432 boites d’arômes alimentaires, 95 kg d’arômes alimentaires et 140 litres d’eau de rose.
A Sousse, une campagne nationale de contrôle économique organisée jeudi a permis de relever 132 infractions économiques relatives notamment à la hausse illégale et le non affichage des prix, a indiqué le chef de service de la direction régionale de commerce, Naceur Kamel.
La campagne effectuée par une vingtaine d’équipes de contrôle économique des différentes directions régionales de commerce a permis également la saisie notamment de 46 litres d’huiles végétales subventionnées et de 413 paquets de cigarettes de contrebande.

TAP

par -
13 tonnes de produits alimentaires subventionnés et destinés à la contrebande vers la Libye ont été saisie par les agents de sureté à Médenine.

La police municipale à Bizerte a effectué, la fin de la semaine dernière, dix opérations de saisie de produits exposés à la vente dans certaines zones du gouvernorat, a indiqué au correspondant de la TAP une source responsable de la brigade de la police municipale.
La campagne a été menée dans plusieurs délégations du gouvernorat dont, Menzel Bourguiba, Tinja, Mateur, et Ras Jebal et ce en coordination avec les services régionaux de commerce, de la santé et de la sûreté nationale. Quelque 27 kg de tomates et de pois chiche non propores à la consommation ont été détruits, selon la même source.

TAP

par -
Selon des sources bien informées au ministère du Commerce et de l’Artisanat

Selon des sources bien informées au ministère du Commerce et de l’Artisanat, le ministère est en train de coordonner avec les différents services spécialisés dans les industries alimentaires ainsi qu’avec l’organisation de défense du consommateur (ODC)afin d’identifier de nouveaux prix pour ces produits et étudier la possibilité de baisser les prix de certains prixrapporte le journal Attaounssia .

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Le sort des banques publiques, les difficultés auxquelles elles font face et le dernier rapport de Fitch Rating ont été les principales questions soulevés...

AFRIQUE

Le royaume chérifien a fait sa demande officielle d'intégration de la communauté économique des États de l'Afrique de l'ouest, la CEDEAO. Trouvant en l'Afrique...