Tags Posts tagged with "projet Taparura"

projet Taparura

par -
Les promoteurs immobiliers et les entrepreneurs malaisiens doivent saisir les opportunités d'investissement en Tunisie qui a entrepris la construction 

Plusieurs investisseurs étrangers ont manifesté un intérêt pour le projet Taparura (gouvernorat de Sfax) présenté lors de la Conférence Internationale sur l’Investissement  » Tunisia 2020 « , tenue à Tunis les 29 et 30 novembre 2016, a affirmé le PDG de la Société d’études et d’aménagement des côtes nord de la ville de Sfax (SEACNVS) Mohamed Lakhdar Guesmi.
Des investisseurs d’Italie, de Chine, de Corée du Nord et d’Allemagne ainsi qu’un investisseur arabe ont porté un intérêt à ce projet qui a atteint sa deuxième phase, a-t-il précisé au correspondant de la TAP, ajoutant que des représentants d’un groupe de sociétés chinoises ont visité récemment le site.
La deuxième phase du projet consiste en l’aménagement de la zone et le développement d’un nouveau pole urbain. La première phase, déjà achevée, a porté sur la dépollution de la zone et gain de terrains sur la mer, a-t-il rappelé.
Un nouvel appel d’offres sera lancé avant fin 2016 pour la sélection d’un investisseur en vue de la réalisation des travaux de la deuxième tranche du projet après que les réponses au premier appel d’offres, publié en août dernier, étaient négatives, a-t-il ajouté.
Le projet Taparura figure sur la liste des 24 projets de développement urbain en Méditerranée, identifiés pour bénéficier d’une assistance technique dans le cadre de l’Initiative pour le financement de projets urbains (UPFI), mis en place en avril 2014 par l’Union pour la Méditerranée. Ces projets répartis sur neufs pays méditerranéens, seront codirigés notamment par la Banque européenne d’investissement et l’Agence française de développement.
Le projet Taparura se divise en deux phases. La première phase, qui consiste en l’exécution du travail de dépollution et la réhabilitation de la côte nord de Sfax, a déjà été effectuée. La seconde phase du projet entraînera la modernisation de la région et le développement d’un nouveau centre urbain avec des équipements de base et des infrastructures pour l’intégrer au reste de la ville de Sfax, sur une superficie de 420 hectares. Ceci inclura la construction de nouveaux logements, hôtels, zones de loisirs, activités commerciales et services, espaces verts et zones d’équipements publics permettant d’accueillir environ 50 000 résidents et de créer de nouvelles opportunités d’emploi un fois le projet achevé (qui est prévu dans dix ans), peut-on lire sur le site de l’UPM.
Lancé par la Société d’Etudes et d’Aménagement des Côtes Nord de la Ville de Sfax dès 2006, le coût total du projet, dont les travaux n’ont pu être menés à bien à cause de nombreux blocages aux plans juridique, foncier et financier, est estimé à 403,2 millions d’euros (environ 1125 millions de dinars).

par -

L’Etat respectera ses engagements relatifs au projet Taparura , adoptés au cours d’un conseil ministériel tenu le 18 janvier, a déclaré vendredi, à Sfax, le ministre de l’équipement, de l’habitat et de l’aménagement du territoire Mohamed Saleh Arfaoui, au cours d’une journée d’information sur le projet de Taparura .
Ces engagements ont été réclamés par les habitants de Sfax et de la société civile, afin de pallier aux difficultés qui ont freiné la deuxième phase du projet qui consiste en l’aménagement des côtes nord de la ville de Sfax.
Il s’agit de l’élaboration d’une étude de dépollution des côtes Sud de Sfax et le déplacement de la voie ferrée et des deux stations de voyageurs et marchandises relevant de la société nationale des chemins de fer (SNCFT) afin de garantir la liaison entre le projet et le centre de la ville de Sfax.
Dans cette phase, les engagements portent sur l’aménagement de l’infrastructure des quartiers limitrophes de la zone de Taparura et les deux zones industrielles Poudrière 1 et 2, la transformation des activités industrielles et chimiques au port commercial, la réalisation des travaux de la route Nord de la ville de Sfax reliant la rocade Km 11 Sidi Mansour et la route nationale n°1 au niveau du point kilométrique 280 au niveau de la délégation de Tina (sur une longueur de 28).
Arfaoui a souligné que l’Etat a de la volonté à modifier l’appel d’offres pour inciter les investisseurs tunisiens et étrangers à présenter les meilleures offres pour réaliser le projet.
Des représentants des sociétés d’investissements, des hommes d’affaires tunisiens et étrangers, des composantes de la société civile et des députés ont pris part à cette journée.

par -

Le ministère de l’Equipement, de l’habitat et de l’aménagement du territoire a annoncé avoir  élaboré une feuille de route stratégique visant l’amélioration de l’infrastructure routière, le lancement de nouveaux programmes relatifs aux projets d’autoroutes, de logements, à l’incitation des bailleurs de fonds à investir davantage en Tunisie et à l’aménagement des pistes vicinales dans les zones intérieures du pays.

Dans une interview accordée, ce lundi 9 ai 2016 à Africanmanager, le ministre de l’Equipement, de l’habitat et de l’aménagement du territoire, Mohamed Salah Arfaoui,  a annoncé  que son département a élaboré  une feuille de route stratégique visant l’amélioration l’infrastructure routière en Tunisie.

Il a ajouté qu’un budget de 2600 millions de dinars a été consacré au titre de l’année en cours à la réalisation  de nombreux projets importants. Il s’agit entre autres de  la réhabilitation de plus 600 kilomètres de  routes dans  tous les gouvernorats du pays, a affirmé le ministre.

De même, un budget de 90 MD sera également alloué à la réalisation des pistes vicinales dans les différentes régions intérieures de la Tunisie, a-t-il noté ajoutant que le gouvernement et le ministère de l’Equipement accordent un grand intérêt pour les zones rurales du pays . Et de signaler que de nouveaux programmes sont en cours avec des investisseurs étrangers afin de réaliser des pistes vicinales dans les gouvernorats à vocation agricole.

Sur un autre volet, le ministre de l’Equipement, de l’habitat et de l’aménagement du territoire Mohamed Salah Arfaoui,  a annoncé que l’appel d’offres international pour le projet Taparoura vient d’être lancé afin de trouver un investisseur international pour la réalisation de ce projet en collaboration avec l’Etat tunisien, a-t-il précisé.

Il a ajouté que l’Etat tunisien aura son investisseur international d’ici deux mois, ajoutant qu’il s’agit d’ un projet très important et attendu par tous les Sfaxiens.

Des investisseurs étrangers très intéressés par la Tunisie

En effet, le ministre nous a affirmé qu’il a reçu, aujourd’hui, des investisseurs qui veulent investir dans des projets en Tunisie. « Je viens de recevoir, ce matin 9 mai 2016,  quatre investisseurs étrangers qui sont très intéressés par plusieurs projets en Tunisie, comme ceux  du pont de Bizerte, de l’autoroute de Sud, de Gafsa, de Jelma, du projet Taparura et de la Sebkha de Sijoumi », a déclaré le ministre.

Il a ajouté que « me gouvernement a tissé de très bonnes relations avec les bailleurs de fonds, les banques internationales, les investisseurs. Nous souhaitons que les investisseurs reprennent de nouveau leur activités comme auparavant. Nous ne sommes pas dans une crise économique, car il y a des indices de relance économique qui montrent que les investisseurs sont de retour en Tunisie. C’est vrai que nous avons passé de mauvais moments en 2015/2016 comme par exemple la prolifération du terrorisme, cependant nous sommes sur le bon chemin. Avec un taux de croissance de 0.8 % qui est n’est pas catastrophique,  la Tunisie pourrait consolider de nouveau son économie et attirer encore des investisseurs, a-t-il dit.

par -

Dans une déclaration,  ce lundi  9 mai 2016 à Africanmanager, le ministre de l’Equipement, de l’habitat et de l’aménagement du territoire Mohamed Salah Arfaoui,  a annoncé que l’appel d’offres international pour le projet Taparoura vient d’être lancé afin de trouver un investisseur international pour la réalisation de ce projet en collaboration avec l’Etat tunisien, a-t-il précisé.

Il a ajouté que l’Etat tunisien aura son investisseur international d’ici deux mois, ajoutant qu’il s’agit d’ un projet très important et attendu par tous les Sfaxiens.

A signaler que le coût total du projet Taparura s’élève à 160 millions de dinars, provenant d’un prêt de la Banque européenne d’investissement ( BEI ), du budget de l’Etat et de dons étrangers.

INTERVIEW

Le PDG de la BIAT, Mohamed Agrebi, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs questions dont principalement la stratégie...

AFRIQUE

Des avions de guerre ont bombardé lundi la ville de Derna, ville côtière de l'Est libyen, a annoncé un témoin à Reuters, dans la...

Reseaux Sociaux