Tags Posts tagged with "Prosol tertiaire, Prosol Résidentiel, hôtels, Abdelkader Baccouche, Tunisie"

Prosol tertiaire, Prosol Résidentiel, hôtels, Abdelkader Baccouche, Tunisie

par -

Avec plus de 825 unités hôtelières et un besoin énergétique  d’environ 28.000 tep/an, le secteur touristique consomme 140 Ktep, soit 23 %  de la part dans le secteur tertiaire. La consommation moyenne d’énergie liée à l’exploitation d’un lit par an en Tunisie est estimée à l’équivalent de 4 barils de pétrole. Par conséquent, pour chaque augmentation de 1$ sur un baril, on enregistre une augmentation de la subvention de l’Etat d’environ 1.2MD. La répartition de la consommation finale de l’énergie montre qu’il y a une forte argumentation en profondeur de la consommation de l’électricité et du gaz naturel d’environ 6% par an avec consécutivement 41% et 35% et dont le pourcentage de consommation d’eau chaude sanitaire est estimé à environ 32%.Cette augmentation s’explique par l’évolution rapide d’unités hôtelières. D’où une forte demande en électricité aux périodes de pointe. 

Considérant ces enjeux, le programme PROSOL tertiaire mis en place est  le deuxième secteur visé par le mécanisme de promotion des chauffe-eau solaires (CES) pour des utilisations collectives, et ce après la réussite du « Prosol Résidentiel ».
 Abdelkader Baccouche, chef service chargé du programme PROSOL tertiaire et PROSOL industrie explique ci-après l’utilité de ce programme et les acquis réalisés en 2010. Interview :

Quelle est l’architecture du  programme ?

C’est un programme initié avec  l’appui de la coopération italienne et du Programme des Nations-Unies pour l’Environnement qui vise à installer 30 mille mètres carrés sur la période 2010-2016 et qui peut toucher toutes les branches du secteur tertiaire et surtout les secteurs prioritaires, à savoir les hôtels ainsi que les établissements de la santé et les foyers universitaires.

Les avantages offerts par ce programme sont multiples, à savoir les avantages financiers, 30% du coût de l’investissement avec un plafond de 150dmètre carré par le Fonds national de la maitrise de l’énergie et 10% supplémentaires en tant que surprime sur les investissement avec un plafond de 50dmette carré sur le programme des Nations- Unies pour l’environnement tout en ajoutant des bonifications de taux d’intérêt de 2 points sur le taux d’intérêt si on contracte un crédit pour réaliser le projet d’installation solaire dans ce secteur et la bonification des contrats de maintenance sur 5 ans au delà de la première année de garantie.

Votre bilan d’activité pour 2010

On a réalisé durant l’année précédente environ 3800 mètres carrés sur un objectif de 5000 mètres carrés. Donc, on réalisé environ 70% de nos objectifs. C’était la première année de démarrage de ce projet, et on prévoit une croissance au niveau de la concrétisation en  2011.
Pour bien accompagner le projet et assurer les résultats de l’installation du solaire collectif, l’ANME a fixé une procédure en se basant sur des opérateurs éligibles agréés par l’agence, des équipements éligibles au programme PROSOL.

Comment évaluez-vous cette première initiative, y a-t-il des contraintes confrontées au cours de cette année de démarrage ?

Réellement et comme tout projet à la phase initiale, on peut dire que 2010 a été une année d’évaluation. Faut-il rappeler que le projet a été initié réellement en 2009. A ce titre, on peut signaler que plusieurs projets ont été mis en place durant 2009, à savoir une centaine de projets dans le secteur hôtelier et d’autres projets dans le secteur des services.
Vraiment c’est une réussite, vu que les résultats réalisés au niveau des hôtels qu’on a suivis après réalisation nous donne des économies d’énergie qui peuvent atteindre jusqu’à 70% sur l’eau chaude sanitaire et une économie d’environ 25 % et même 30% sur la facture énergétique globale de l’hôtel.

Depuis la création du Prosol tertiaire, nous avons enregistré une évolution importante dans le secteur hôtelier avec l’adhésion de 51 hôtels au programme PROSOL tertiaire dont 13 en 2010, et ce par la signature d’une convention avec des bureaux d’études éligibles pour réaliser les études de faisabilité détaillées ou la réalisation d’une installation décentralisée, la réalisation de 12 installations solaires dans le secteur hôtelier avec une surface totale de capteurs de 1770 m² dont 413 m² de capteurs solaires installés durant l’année 2010 (hôtels LIDO, El Jinen et EL Bostane) ainsi que 16 installations solaires sont en cours de réalisation avec une surface totale de 1800 m².

Pouvez-vous nous en donner un exemple ?

Le premier hôtel qui a adhéré à ce programme est installé à Djerba avec une surface de capteur installée de  312 mètres carrés et un investissement total pour la concrétisation de cette installation collective de l’ordre de 200 mille dinars, les primes qui ont été octroyés sont de l’ordre de 70 mille dinars et les gains sur la facture énergétique sont  de 42 mille dinars par an. Donc, le temps de retour est d’environ 4 ans. Cette installation a été suivie chaque année avec télé-control et web-control. Par rapport à 2008, année fixée comme une année de référence, on a enregistré des gains énergétiques de l’ordre de   42 mille dinars par an. 

Y a-t-il une telle stratégie pour stimuler les hôteliers afin de les convaincre de l’importance de l’adhésion à ce programme ?

Pour booster un peu ce programme, on a mis en place un plan de communication complet qui se compose de la  préparation du support de communication, des dépliants, des affiches, d’un site web et surtout de l’organisation de rencontres dans toutes les régions touristiques, nommément  le séminaire de Djerba qui s’est tenu dernièrement et qui a connu la participation d’une centaine des hôtels . Cette rencontre a été une occasion pour faire  le point sur les subventions et les avantages accordés dans le cadre du programme de promotion du solaire dans le secteur tertiaire sur les nouvelles technologies utilisées dans le domaine du solaire, par exemple, la climatisation solaire ou même d’autres technologies utilisées dans le secteur collectif, par exemple, les capteurs à parrainage gravitaire. 

Vos perspectives pour 2011 ?

Le projet déjà inscrit au plan solaire tunisien prévoit l’installation de 30 mille mètres carrés 2010-20216. Pour 2011, on prévoit l’installation de 5000 mètres carrés comme objectif  et surtout la finalisation du  plan de communication.

Wiem Thebti

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

Il est impératif que les gouvernements africains adoptent des stratégies cohérentes et des plans de développement nationaux qui répondent aux défis de la croissance,...

SPORT

L’équipe nationale des Comores a décroché son billet pour la phase de groupes des qualifications pour la CAN-2019 de football après son match nul...