Tags Posts tagged with "Qatar,"

Qatar,

par -

La ministre du Tourisme, Salma Elloumi, a annoncé lors d’une conférence de presse tenue aujourd’hui mercredi 26 avril 2017 à Doha une série de projets qui seront proposés aux hommes d’affaires qataris et ce, lors du Congrès d’Investissement Arabe qui se tiendra en Tunisie en octobre prochain.

Selon les données rapportées par le journal électronique Al-Sharq, Elloumi a affirmé que le groupe qatari Al Majida est en train d’implanter son projet touristique dans la zone de Gammarth.

Il s’agit, selon elle, d’un grand complexe composé de villas, de centres, d’un hôtel dont le coût global est estimé à 300 millions de dollars.

Et d’ajouter qu’un autre projet touristique sera également lancé dans le gouvernorat de Tozeur par la société Al Diar Qatari, pour un investissement de 80 millions de dollars et dont la livraison est prévue en 2018, nous apprend la même source.

par -

Le régime syrien, requinqué par l’aide massive de la Russie, au point d’être à deux doigts de terrasser ses adversaires – la rébellion -, bombe le torse et dicte ses conditions pour s’asseoir à la table des négociations. Damas, par la bouche du vice-ministre des Affaires étrangères, vient de renvoyer l’Arabie saoudite et le Qatar dans les cordes en leur demandant de stopper toute aide aux rebelles sous peine d’être exclus des pourparlers de paix sur la Syrie, rapporte l’agence Reuters ce mercredi 18 janvier 2017.
« Une fois que le Qatar et l’Arabie saoudite auront mis fin à leur soutien du terrorisme, nous discuterons de la question de leur participation aux discussions », a asséné Faisal Meqdad à la télévision libanaise Al Mayadine.

Pour rappel, le Kazakhstan abrite, à partir de ce lundi 23 janvier, des négociations parrainées par la Russie, l’Iran et la Turquie. La Russie et l’Iran, on le sait, sont des soutiens indéfectibles de Damas ; quant à la Turquie, qui a longtemps oeuvré pour un changement de régime, elle appuie la rébellion, comme l’Arabie saoudite et le Qatar.

par -

Lors de son intervention ce mardi 29 novembre 2016, à la Conférence internationale sur l’investissement, « Tunisia 2020 », l’émir du Qatar, Cheikh Tamim Bin Hamad Al Thani, a annoncé qu’une aide de 1,25 milliards de dinars sera débloquée par le Qatar pour lancer des projets de développement en Tunisie.

Il a par ailleurs exprimé l’intention de son pays à soutenir la Tunisie et faire réussir sa transition démocratique.

par -

Le gouvernement a reçu récemment 7 offres étrangères pour l’investissement dans le secteur des raffineries de pétrole. Il s’agit, selon l’hebdomadaire Al-Anwar, d’investisseurs américains, saoudiens, libyens et émiratis qui proposent de construire des raffineries de pétrole à Skhira, Zarzis et Bizerte.

Ces offres interviennent après que celle de Qatar est tombée à l’eau suit à de sérieux différends avec le gouvernement tunisien sur le partage des engagements, l’investisseur qatari ayant exigé que la raffinerie qu’il projetait de réaliser à Skhira soit approvisionné en pétrole brut via un oléoduc reliant la Tunisie à l’Algérien et la Libye. Il exigeait aussi que lui soit garantie la commercialisation d’une partie de sa production sur le marché tunisien.

D’autre part, le gouvernement s’emploie à mettre en œuvre un programme de mise à niveau dans la raffinerie de Zarzouna qui assure les 2/3 des besoins du pays en produits pétroliers.

par -

La sélection nationale de handball s’est contentée d’un match nul (25-25) (11-10 à la mi-temps) face à son homologue du Qatar, jeudi a Rio pour le compte de la troisieme journnée (Groupe A) ,du tournoi olympique RIO 2016.
Le sept national rencontrera, dimanche prochain, la selection argentine .

par -

Sonia Hafedh, citoyenne tunisienne qui réside à Doha a révélé à Mosaïque fm que le président du Conseil des secrétaires généraux de l’Ecole Tunisienne du Qatar a décidé la suppression de deux sections. Il s’agit de la section  économique et de la section littéraire, et  ce, pour les élèves de la deuxième année de base.

Selon elle, le prétexte avancé est celui de « manque de  ressources financières suffisantes ». Ceci, précise-t-elle, empêchera  10 élèves de poursuivre leurs études d’autant plus que les délais d’inscription dans les écoles qataries sont dépassés.

Elle appelle dans ce cadre le ministre de l’Education, Néji Jalloul à intervenir de toute urgence.

Sonia Hafedh a ajouté que cette décision place  les résidents tunisiens au Qatar devant deux choix difficiles : ou bien ils retournent au pays et perdent ainsi leurs contrats de travail, ou bien ils acceptent que leurs enfants interrompent leurs études et restent à la maison.

par -

« L’islam politique n’a pas d’avenir en Tunisie. Je suis contre l’islam politique. Ceux qui voulaient l’appliquer comme système de gouvernance en Tunisie ont échoué », a lancé le président de la République Béji Caid Essebsi lors d’une rencontre avec les médias qataris.
« L’Etat du Qatar a soutenu la Tunisie et non pas une famille politique bien précise. Celui qui dit le contraire se trompe », a-t-il ajouté au terme d’une visite officielle de deux jours au Qatar.
Et d’insister :« La décision de la Tunisie est souveraine En réponse à des questions sur les promesses de l’Etat en termes de développement, d’emploi et de démocratie, Béji Caid Essebsi a estimé que le phénomène du terrorisme dans le pays a pris de l’ampleur après la révolution ; ce qui a contribué à l’affaiblissement du processus de développement. La lutte contre le terrorisme a mobilisé des fonds importants de manière à entraver la réalisation de plusieurs projets programmés par le gouvernement, a-t-il justifié, mettant l’accent sur les « succès remportés sur le plan sécuritaire et les opérations anticipatives menées récemment « La Tunisie accepte toute aide de la part de tous les Etats dans le cadre de la lutte contre le terrorisme sans être assortie de conditions politiques », a-t-il encore dit.
Au sujet des relations Tuniso-libyennes, Béji Caid Essebsi les a qualifiées de « cordiales et profondes », formant le vœu de voir le gouvernement libyen exercer son influence sur tout le territoire libyen.

TAP

par -

La Tunisie a proposé à l’Etat de Qatar la création d’un fonds commun de 2 milliards de dollars pour l’investissement de projets en Tunisie, sous forme d’apports à parts égales des deux pays, selon  le journal « The Peninsula ».

Le président tunisien Béji Caïd Essebsi a discuté mercredi avec les dirigeants et investisseurs qataris des moyens de  pour stimuler le commerce, l’investissement et la coopération économique bilatérale.

«  Nous avons proposé de notre côté la mise  en place d’un fonds commun qui investira dans la construction automobile, l’ agriculture, l’agroalimentaire  et d’ autres secteurs en Tunisie, a déclaré Mohamed Kooli, membre du conseil exécutif de l’Union tunisienne de l’ industrie, du commerce et de l’ artisanat, au journal « The Peninsula ».

 » Il y a d’énormes possibilités que les deux les pays peuvent explorer. La Tunisie offre des opportunités pour le Qatar dans l’agriculture, l’huile d’olive, les dattes, le sucre, la viande,  le lait, les aliments pour animaux, les composants automobiles, « a-t- il ajouté.

par -

Le président de la République Béji Caid Essebsi a souligné que sa visite officielle de trois jours au Qatar, sera un nouveau départ pour la coopération bilatérale.
Il a déclaré, à l’issue d’un entretien mercredi avec l’Emir du Qatar Tamim Ben Hamad Al Thani, que la rencontre a été l’occasion de réaffirmer l’importance de la coopération entre les deux pays et de passer en revue les questions régionales et internationales d’intérêt commun. La situation dans la région et plus particulièrement en Libye, a été également à l’ordre du jour de la rencontre. Caid Essebsi a salué le soutien permanent et renouvelé du Qatar à la Tunisie. Il a exprimé le désir de consolider la coopération bilatérale au service des deux peuples frères, se félicitant de l’initiative de l’Emir du Qatar concernant l’organisation d’une conférence internationale sur l’impulsion de l’économie tunisienne.
L’Emir du Qatar a, de son côté, mis en avant la solidité des relations bilatérales et la contribution des cadres tunisiens qualifiés au progrès du Qatar. Il a salué la réussite de la transition démocratique tunisienne « unique dans le monde arabe », réaffirmant la détermination de son pays à continuer à soutenir l’expérience tunisienne dans tous les domaines.

TAP

par -

L’augmentation du  nombre des travailleurs tunisiens au Qatar est l’un des sujets de discussion lors de la  visite officielle de trois jours entamée mardi par le président de la République, Béji Caïd Essebsi.

De nouveaux accords sur la coopération dans les domaines de l’économie, de la sécurité et de l’éducation sont à l’ordre du jour, outre le recrutement d’un surcroît de travailleurs tunisiens au Qatar, précise l’agence de presse qatarie QNA, citant des responsables tunisiens.

Le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Zied Ladhari, qui accompagne BCE dans sa visite a déclaré qu’il  espère que la visite donnera un « nouvel élan à la coopération entre les deux pays dans le domaine de l’emploi », ajoutant que son gouvernement tient à accroître le nombre de travailleurs tunisiens travaillant à Qatar.

Il y a actuellement environ 20.000 ressortissants tunisiens qui vivent et travaillent au Qatar. Leur nombre a été multiplié par 5 au cours des quatre dernières années, a déclaré   l’ambassadeur de Tunisie à Doha Salah Al-Salhi au Gulf Times

par -

La Tunisie accorde « la plus haute importance au développement de ses relations historiques » avec Doha, a affirmé le président Béji Caïd Essebsi la veille de son départ au Qatar pour une visite officielle de trois jours.

« La Tunisie et le Qatar œuvrent de manière continue à réaliser plus de rapprochement et de convergence sur toutes les questions », a-t-il assuré dans un entretien à l’agence de presse qatarie QNA, avant son départ pour une première visite officielle à l’émirat du Golfe en tant que président de la République.

Il a souligné « une convergence des points de vue et des positions entre la Tunisie et le Qatar concernant plusieurs questions régionales et internationales d’intérêt commun, en tête desquelles la crise en Libye qui influe directement sur la situation en Tunisie », rapporte l’agence qatarie.

La Tunisie affiche son soutien au gouvernement d’entente nationale présidé par Faez Al-Sarraj, issu de l’Accord politique de Skhirat (Maroc) qui a couronné un processus de négociations chapeautées par les Nations Unies.

Doha a salué l’installation, fin mars dernier, du gouvernement de Sarraj dans la capitale libyenne.

Caid Essebi a, par ailleurs, exprimé de nouveau ses remerciements au Qatar pour son soutien à la Tunisie.

« Le Qatar a été l’un des premiers pays arabes à reconnaître la révolution tunisienne. C’est la raison pour laquelle je me suis rendu à Doha lorsque j’étais premier ministre (février-décembre 2011) » a-t-il dit.

Caid Essebsi a entamé, mardi, une visite officielle de trois jours au Qatar.

par -

Mini révolution sous le ciel qatari, dans la foulée de la plongée des cours du pétrole depuis deux ans : Les autorités ont annoncé hier mardi 26 avril la fin des subventions sur l’essence et le diesel. L’émirat entend ainsi limiter la casse au niveau de son budget, sérieusement grevé par la chute des prix du pétrole d’où il tire une grosse part de ses recettes.

Cette décision, qui sera appliquée le 1er mai 2016, prendra la forme d’un nouveau mode de calcul des tarifs des carburants à la pompe ; ils seront fixés mensuellement, en fonction des fluctuations sur le marché international.

Cette mesure a pur but d' »assurer un meilleur usage de l’énergie et à sensibiliser les consommateurs » sur le problème du gaspillage, a déclaré Michaal Al-Thani, président de la commission chargée d’évaluer les prix des carburants.

Concrètement ça ne changera pas grand chose pour le consommateur, individuellement, puisque le prix des carburants est au plus bas en ce moment – aux alentours de 40 dollars le baril. Mais ça va secouer un peu les mentalités vu que les tarifs étaient fortement subventionnés. C’est la fin d’une époque dorée quoi, dans ce richissime petit pays du Golfe qui affiche l’un des revenus par tête d’habitant les plus hauts au monde.

Une vague de changements dans la région

C’est la deuxième initiative de grande envergure de ce genre pour résorber le trou du budget, après la hausse de 30% des prix de l’essence en janvier dernier.
A rappeler que les prix du brut ont chuté d’à peu près 60% depuis la mi-2014. Les dégâts sont tangibles pour le Qatar, qui table sur un déficit de plus de 12 milliards de dollars dans son budget de cette année, le premier en 15 ans.

Enfin sachez que les Emirats arabes unis, pays limitrophe, ont décidé dernièrement de libéraliser les tarifs des carburants à la pompe, à l’instar d’autres monarchies pétrolières du Golfe qui ont fait savoir qu’elles allaient diminuer les subventions sur les produits pétroliers.

par -

Gianni Infantino, le nouveau président de la Fifa qui a qualifié à Moscou de « fantastiques » les préparatifs du Mondial-2018 en Russie, s’est rendu jeudi au Qatar, site du Mondial-2022. Infantino a visité le stade international Khalifa, principale enceinte de la première Coupe du monde au Proche-Orient qui accueillera aussi les Championnats du monde d’athlétisme en 2019. L’attribution des Mondiaux-2018 et 2022 à, respectivement, la Russie et au Qatar, avait été à l’origine des enquêtes de la justice américaine dévoilant un scandale de corruption planétaire qui a déjà fait tomber plusieurs ex-hauts dirigeants de la Fifa.

TAP

par -
Les autorités du Qatar ont appelé

Les autorités du Qatar ont appelé, vendredi 12 septembre 2014, sept dirigeants du mouvement des Frères Musulmans(Al Ikhwan Al Moslimine) à quitter son territoire, en leur accordant une semaine pour terminer les formalités de leur départ.

Selon l’agence turque « Anadolu » ces dirigeants sont : Mahmoud Houssein, Amrou Darraj, Hamza Zoubaa, Wajdi Ghounim, Jamal Abdessatar, Issam Tlima et Achraf Badreddine.

Le départ de dirigeants du mouvement des Frères Musulmans de la Doha était une exigence des pays du Golfe , notamment l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis et également l’Egypte pour rétablir les relations diplomatiques avec le Qatar.

par -
Les autorités du Qatar ont appelé

Les autorités du Qatar ont appelé, vendredi 12 septembre 2014, sept dirigeants du mouvement des Frères Musulmans(Al Ikhwan Al Moslimine) à quitter son territoire, en leur accordant une semaine pour terminer les formalités de leur départ.

Selon l’agence turque « Anadolu » ces dirigeants sont : Mahmoud Houssein, Amrou Darraj, Hamza Zoubaa, Wajdi Ghounim, Jamal Abdessatar, Issam Tlima et Achraf Badreddine.

Le départ de dirigeants du mouvement des Frères Musulmans de la Doha était une exigence des pays du Golfe , notamment l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis et également l’Egypte pour rétablir les relations diplomatiques avec le Qatar.

par -
La présidence de la République s'est engagée à intervenir dans l'affaire du journaliste retenu au Qatar et à intensifier les tractations dans période à venir

La présidence de la République s’est engagée à intervenir dans l’affaire du journaliste retenu au Qatar et à intensifier les tractations dans période à venir pour trouver une solution à ce dossier.

Le président du syndicat des journalistes tunisiens, Néji Bghouri a affirmé, dans une déclaration à la Tap, que la Tunisie doit assumer pleinement sa responsabilité, soulignant la réponse du Qatar n’est pas à la hauteur de la Tunisie ni de son histoire, faisant référence à l’énième report de l’affaire de l’ancien directeur exécutif d’Al Jazeera Children à une date indéterminée.

par -
Le Qatar a recruté 1 800 mercenaires originaires d’Afrique du Nord pour

Le Qatar a recruté 1 800 mercenaires originaires d’Afrique du Nord pour les envoyer en Irak combattre aux côtés du groupe terroriste takfiri de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL).

Un document découvert à l’ambassade du Qatar en Libye confirme que le gouvernement de Doha a recruté des combattants originaires du Maroc et d’autres pays nord-africains. Signé par le chargé d’affaires du Qatar à Tripoli, Nayef Abdallah al-Amadi, le document indique que les terroristes recrutés ont suivi une formation dans différentes bases militaires en Libye où ils se sont familiarisés avec des armes lourdes. Les mercenaires devaient être d’abord envoyés en Turquie via des ports libyens pour ensuite gagner l’Irak, via le territoire du Kurdistan irakien. Il était prévu d’envoyer au total trois groupes terroristes.

par -
Une délégation de journalistes et de militants des droits de l’Homme a

Une délégation de journalistes et de militants des droits de l’Homme a été empêchée de se rendre au Qatar pour assister à l’audience du prononcé du jugement dans l’affaire du journaliste tunisien, Mahmoud Bouneb, prévue pour demain, 26 juin au Qatar.

L’ambassade du Qatar en Tunisie a refusé d’accorder le visa au président de la Ligue tunisienne des droits de l’Homme (LTDH), Abdessattar Ben Moussa, au Président du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) Néji Bghouri et à Saida Krach, membre du comité pour la défense du journaliste Mahmoud Bouneb, ancien directeur d’Al-Jazeera Children.

Interdit de voyager par le Qatar où il est retenu depuis septembre 2011, le journaliste tunisien de la chaîne Al- Jazeera Mahmoud Bounad est accusé de dilapidation de fonds publics en sa qualité d’ancien directeur exécutif des chaînes satellitaires « Al-Jazeera Children » et « Baraem ».

par -
Selon des sources informées citées par la presse égyptienne

Selon des sources informées citées par la presse égyptienne, un accord quasi final a été conclu par la Tunisie et Qatar aux termes duquel cheikh Youssef Qaradhaoui, président de l’union mondiale des savants musulmans, quittera Doha pour venir s’installer en Tunisie.

Les mêmes sources affirment que l’Emir de Qatar, Tamim Ben Hamed , a discuté des détails de la question , au cours de sa récente visite en Tunisie, avec le président de la République provisoire, Moncef Marzouki, à la lumière du rôle de Qaradhaoui dans les crises successives qui ont éclaté entre Qatar et ses voisins membres du Conseil de coopération du Golfe, notamment le rappel des ambassadeurs de l’Arabie Saoudite, de Bahreïn et des Emirats arabes unis à Doha. Africanmanager n’était pas en mesure de joindre des parties responsables pour des commentaires à ce sujet.

On sait cependant que Qatar a promis, lors de la visite de son Emir, son aide pour permettre aux finances publiques tunisiennes à surmonter la crise dans laquelle elles se débattent, sans que soit précisée la nature de cette aide.

par -
Le Qatar est un pays frère qui a soutenu la révolution et prodigué un

Le Qatar est un pays frère qui a soutenu la révolution et prodigué un appui financier à la Tunisie pour faire aboutir le processus de transition .Tel est le message essentiel qui transparaît de l’interview accordée par Rached Ghannouchi au journal qatari Acharq, parue samedi 15 mars 2014. Le leader d’Ennahdha a mis en valeur le soutien du Qatar à la révolution tunisienne et son appui financier qui a permis au pays de dépasser la période qui a suivi le 14 janvier 2011,qualifiée de critique .

Ghannouchi n’a pas donné les détails de l’appui à la révolution proprement dite , mais s’est attardé dans l’énumération du soutien financier accordé par l’Emir Hamad et son fils l’actuel Emir Tamime , après le succès de la révolution . Ce soutien s’élève , selon ses dires , à 2 milliards de dollars qui ont permis à la Tunisie de dépasser les moments difficiles de la post- révolution . L’association « Qatar Bienfaisance » est en train d’exécuter ,à travers des succursales locales divers projets , souligne Rached Ghannouchi , qui cite logements sociaux , dispensaires , routes , puits , routes et pistes agricoles , affirmant que ces projets sont en train d’améliorer les conditions de vie des habitants des régions pauvres et marginales .

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

Le groupe libyen Ansar Asharia, classé comme organisation terroriste par l’ONU et les Etats-Unis, a annoncé samedi soir sa «dissolution», dans un communiqué publié...

SPORT

Reseaux Sociaux