Tags Posts tagged with "Rachid Ammar, Ali Sériati"

Rachid Ammar, Ali Sériati

par -
Le général Rachid Ammar

Le général Rachid Ammar, ex-chef d’état-major des trois armées, a confirmé qu’il a félicité de vive voix Ali Sériati, ex-directeur général de la sécurité présidentielle, suite à sa sortie de prison. C’était, a-t-il précisé, le dimanche 18 mai, à 13h33.

Dans une déclaration au journal Attounsia, il s’est inscrit en faux contre les informations selon lesquelles il s’est attaché à convaincre son interlocuteur qu’il n’était pour rien dans son emprisonnement et qu’Ali Sériati l’a traité avec froideur, ajoutant que ce dernier est l’un des professeur auprès duquel il a acquis des connaissances à ses débuts à l’Académie militaire, précisant encore qu’il entretient avec lui, depuis de longues années, des relations humaines empreintes de respect et qui ne sont entaché de nul accroc.

Le général Ammar a affirmé qu’il n’est pas qualité de magistrat pour incriminer ou innocenter Ali Sériati, ce qui est du ressort exclusif de la justice, ajoutant , par ailleurs, que « sur le plan humain, je suis un militaire imbu des valeurs , des principes et de la morale qui sont ceux de l’Armée nationale, et mon initiative de parler à Samir, fils d’Ali Sériati, était une démarche ordinaire par laquelle j’entendais le congratuler suite au retour de son père parmi les siens ».

Le général Ammar a révélé, d’autre part, que, avant de prendre sa retraite, il avait tenté autant que possible d’aider au règlement de certains problèmes auxquels la famille Sériati était confrontée, loin de toute ingérence dans la justice, a-t-il précisé. « J’ai aidé la famille Sériati, et ce n’était pas une faveur, car je fais la part des choses », a-t-il dit.

par -
Le journal Achourouk

Le journal Achourouk, citant des sources informées, a révélé, dimanche, que le général Rachid Ammar, ex-chef d’état-major des trois armées, a eu, mardi dernier, un entretien téléphonique avec Ali Sériati, ex-directeur général de la sécurité présidentielle, pour « s’enquérir et s’assurer de son état de santé et le congratuler pour avoir été reconnu innocent des meurtres des martyrs de la Révolution ».

Le journal ajoute que Rachid Ammar a, à travers cette conversation téléphonique, voulu convaincre Ali Sériati qu’il n’était pas derrière son emprisonnement, et qu’il est convaincu de son innocence.

Achourouk précise que tout en acceptant les congratulations du général, n’en a pas moins manifesté une certaine froideur.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

SPORT